Italie : Vodafone confie la gestion de ses interventions sur site à Ericsson

Par Corinne Muller, le jeudi 18 août 2011, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles,Services
Dans le cadre de contrat de services managés, Ericsson maintiendra la continuité du service tout en assurant une transition en douceur pour le personnel de Vodafone Italie.

Dans le cadre de contrat de services managés, Ericsson maintiendra la continuité du service tout en assurant une transition en douceur pour le personnel de Vodafone Italie.

Vodafone Italie a choisi Ericsson pour assurer la gestion des interventions sur ses réseaux d’accès et de transmission fixes et mobiles, ainsi que sur les nœuds de son cœur de réseau fixe. Dans le cadre de ce contrat, 300 employés de Vodafone Italie ont été rattachés à Ericsson à compter du 1er juillet 2011. Ce contrat, d’une durée de 5 ans, conforte la présence d’Ericsson en Italie et au sein du groupe Vodafone en termes de services managés.

Prenant le relais des opérations, Ericsson maintiendra la continuité du service tout en assurant une transition en douceur pour le personnel de Vodafone Italie, maintenant ainsi le haut niveau de qualité des réseaux de l’opérateur. Dans le domaine des services, Ericsson compte aujourd’hui plus de 45 000 professionnels, répartis dans 180 pays, et gère des réseaux qui desservent plus de 800 millions d’abonnés.

Ericsson a investi plus d’1 milliard de dollars US dans des outils, méthodes et process afin d’aider ses clients à accroître leur efficacité tout en offrant à l’utilisateur la meilleure expérience possible.

« Etant donné l’ampleur de l’activité d’Ericsson en Italie, ainsi que l’expertise, le savoir-faire et les ressources du personnel déployé sur le terrain, ce contrat constitue pour nous une occasion formidable d’apporter de la valeur ajoutée à Vodafone Italie. Nous nous engageons à mettre l’ensemble de nos capacités à la disposition de ce nouveau partenariat avec Vodafone Italie et sommes heureux d’accueillir cette nouvelle équipe au sein de la famille Ericsson. »

Magnus Mandersson, directeur général de la business unit Global Services d’Ericsson

Ericsson a d’ores et déjà conclu des accords de services managés avec Vodafone sur d’autres marchés clés, notamment l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Ericsson partie prenante de l’offre de reprise des brevets de Nortel

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux.

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets.

Comme annoncé de son côté par Nortel Networks Corporation, un consortium regroupant plusieurs entreprises de haute technologie, dont Ericsson fait partie, a présenté les meilleures enchères pour reprendre la totalité des brevets restants de Nortel, et des demandes de brevets en cours, pour un montant cash estimé à 4,5 milliards de dollars US. La transaction reste toutefois soumise à l’agrément des tribunaux de commerce américain et canadien compétents en la matière (Bankruptcy Courts).

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux. Il couvre également entre autres les réseaux mobiles, la technologie LTE et les réseaux de données, ainsi que des brevets relatifs à l’optique, à l’Internet, aux fournisseurs de services et aux semi-conducteurs.

« Le portefeuille de brevets de Nortel reflète plus d’un siècle d’activités de recherche & développement et comprend certains brevets essentiels dans les télécommunications et dans d’autres secteurs industriels. Nous estimons que le consortium offre les meilleures perspectives d’utilisation des brevets de Nortel, d’une manière pleinement favorable à l’industrie sur le long terme. »

Kasim Alfalahi, responsable du département Propriété Intellectuelle d’Ericsson

Inde : Vodafone choisit Ericsson pour son réseau 3G

Par Olivier Cimelière, le jeudi 28 octobre 2010, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs,Réseaux mobiles
Le contrat prévoit le déploiement d'un réseau 3G nouvelle génération sur des villes comme Bombay, Delhi et Calcutta

Le contrat prévoit le déploiement d'un réseau 3G nouvelle génération sur des villes comme Bombay, Delhi et Calcutta

 Vodafone Essar, un des principaux opérateurs de téléphonie mobile en Inde, vient de sélectionner Ericsson comme fournisseur exclusif d’une offre 3G/HSPA incluant infrastructures, logiciels et services associés afin d’équiper les grande villes indiennes telles que Bombay, Delhi et Calcutta avec un réseau haut débit mobile HSPA de dernière génération. Le contrat porte sur une durée de 2 ans.

En déployant un réseau HSPA de toute dernière technologie, Vodafone Essar va pouvoir fournir à ses abonnés de nouveaux types de services, notamment la vidéo téléphonie, le haut débit mobile, la TV mobile, la vidéo à la demande, ou encore le téléchargement de musiques et de sonneries vidéo, la messagerie instantanée et le jeu en ligne.

Marten Pieters, directeur général de Vodafone Essar, explique : « Vodafone apporte des expériences 3G enrichies à une large base de clients dans le monde. L’Inde est aujourd’hui prête au déploiement de la 3G et nous sommes déterminés à fournir à nos clients indiens une qualité de service 3G équivalente à celle que nous fournissons dans le reste du monde. Ericsson est un spécialiste dans ce domaine et nous voyons donc dans ce rapprochement une alliance stratégique qui va nous permettre de déployer un réseau de très haute qualité, à la hauteur des attentes de nos clients. » Lire la suite…

Modernisation des réseaux : une condition essentielle pour répondre à la demande de débit des données mobiles

Par Olivier Cimelière, le mercredi 20 octobre 2010, classé dans Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles,Stratégie
Selon Ericsson, les débits des données qui transitent par les réseaux mobiles mondiaux pourraient être multipliés par 1 000 d’ici 2020

Selon Ericsson, les débits des données qui transitent par les réseaux mobiles mondiaux pourraient être multipliés par 1 000 d’ici 2020

 L’augmentation du trafic de données sur les réseaux mobiles est probablement le phénomène le plus important qu’ait connu le secteur des télécommunications ces dernières années. Une chose est certaine. Avec des smartphones toujours plus intelligents et un haut débit mobile toujours plus rapide, les débits de données vont continuer d’aller croissant et ce très rapidement !

Pour pouvoir répondre à cette demande inéluctable et tirer profit de la croissance des données mobiles, les opérateurs doivent impérativement moderniser leurs réseaux. Avec la solution Ericsson, ils pourraient amortir leurs investissements en moins de deux ans !

Selon les estimations d’Ericsson, les débits des données qui transitent par les réseaux mobiles mondiaux pourraient être multipliés par 1 000 d’ici 2020. Ericsson prévoit en effet un monde où plus de 50 milliards d’appareils seront connectés. Dans ce contexte où un rôle central sera dévolu au trafic des données, les stations de base GSM et WCDMA installées avant 2004 – qui ne peuvent bénéficier d’améliorations telles que la technologie LTE, HSPA ou EDGE – deviendront inutiles. Tel est le sort qui attend 1,5 million de stations de base sur les 5 millions qui sont installés. Lire la suite…

Allemagne : Vodafone confie la gestion de ses interventions sur site à Ericsson

Par Olivier Cimelière, le mardi 28 septembre 2010, classé dans Opérateurs,Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Services
600 employés de Vodafone vont être rattachés à Ericsson Allemagne à compter du 1er octobre 2010

600 employés de Vodafone vont être rattachés à Ericsson Allemagne à compter du 1er octobre 2010

 Vodafone Allemagne a choisi Ericsson comme partenaire exclusif pour assurer la gestion des interventions sur ses réseaux d’accès et de transmission fixes et mobiles ainsi que sur les nœuds de son cœur de réseau fixe. C’est la première fois que l’opérateur allemand externalise ainsi l’exploitation de ses réseaux de télécommunications.
Dans le cadre du contrat passé qui s’étend sur une durée de cinq ans, 600 employés de Vodafone vont être rattachés à Ericsson Allemagne à compter du 1er octobre 2010.

En prenant le relais des opérations, Ericsson assurera la continuité du service et un haut niveau de qualité sur les réseaux tout en assurant l’intégration du personnel de Vodafone au sein des équipes de l’équipementier. Dans le domaine des services, Ericsson compte aujourd’hui plus de 40 000 professionnels, répartis dans 175 pays.

Hans Vestberg, PDG d’Ericsson, explique : « Nous observons une croissance continue des services managés. Nous sommes convaincus de pouvoir aider Vodafone à libérer des ressources pour lui permettre de se recentrer sur son coeur de métier et se consacrer davantage à l’innovation. Nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux collaborateurs. Leur rôle va être essentiel à la poursuite de nos activités de services en Allemagne et à l’élargissement de nos capacités de services à l’échelle mondiale. » Lire la suite…

Quand la diffusion mobile intégrée (IMB) dope le développement de la TV mobile au Royaume-Uni

Ericsson sera maître d'oeuvre du test terrain de la technologie IMB de TV mobile

Ericsson sera maître d'oeuvre du test terrain de la technologie IMB de TV mobile

 Bien que la TV mobile connaisse une popularité croissante, il lui reste encore à conquérir un marché de masse. L’insuffisance de capacité des réseaux, les coûts élevés des opérateurs et des abonnements et la variété restreinte des contenus sont souvent cités comme des freins potentiels. Soutenus par Ericsson et des diffuseurs de premier plan, trois des principaux opérateurs britanniques se sont rassemblés afin de développer ce qui pourrait bien être l’élément catalyseur du succès de la TV mobile : la diffusion mobile intégrée (IMB).

Les divisions britanniques des opérateurs O2, Orange et Vodafone viennent d’associer leurs forces pour un essai d’une durée de trois mois de la technologie IMB (Integrated Mobile Broadcast). Ce test doit débuter en octobre au Royaume-Uni. Ericsson sera maître d’œuvre de l’intégration et fournira sa plate-forme mobile TV/média ECDS (Content Delivery System).

Les organisateurs expliquent que cet essai inclura trois éléments qui faisaient défaut lors de tentatives précédentes : une technologie viable, sans modernisation financièrement prohibitive des réseaux ; l’engagement de trois des cinq principaux opérateurs britanniques, couvrant la majorité du marché ; et un contenu significatif de fournisseurs tels que la BBC, Sky et Turner.

La technologie IMB n’est pas nouvelle en soi. Elle est plutôt une version améliorée du service MBMS (Multimedia Broadcast Multicast Service). Tim Baker, directeur du département Intégration Systèmes d’Ericsson UK, explique : « L’IMB n’a jamais été utilisé commercialement, et n’a pratiquement jamais fait l’objet d’essais. Notre rôle d’intégrateur principal ne consiste pas uniquement à traiter des aspects technologiques mais aussi à comprendre les impératifs commerciaux. Autrement dit, identifier clairement les besoins des trois opérateurs, avant d’élaborer une solution appropriée. Il s’agit donc de mobiliser de nombreux intérêts, et de supprimer la complexité technique. » Lire la suite…

LTE/4G : Vodafone intensifie ses efforts avec Ericsson en Allemagne

Par Olivier Cimelière, le jeudi 22 juillet 2010, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles
Ericsson figure parmi les partenaires qui vont accompagner Vodafone en Allemagne pour déployer LTE

Ericsson figure parmi les partenaires qui vont accompagner Vodafone en Allemagne pour déployer LTE

 Vodafone poursuit son travail pour disposer d’un futur réseau LTE d’envergure nationale en Allemagne. L’opérateur vient d’annoncer qu’il sélectionnait deux équipementiers pour l’accompagner : Ericsson et le chinois Huawei. La mise à niveau technologique des premières stations de base démarrera à la fin du mois de Septembre 2010. D’ici l’an prochain, 1500 antennes relais incorporeront la technologie LTE/4G.

Friedrich Joussen, PDG de Vodafone Allemagne, a confirmé son intention d’intensifier ses efforts dans le domaine de LTE : « Nous envisageons de mettre à niveau toutes les stations de base en Allemagne avec LTE, la prochaine technologie en matière de communications mobiles. Ces investissements vont ainsi assurer à moyen terme la disponibilité de ce nouveau standard haut débit sans fil auprès des consommateurs qui pourront ainsi profiter dans les années à venir de l’Internet haut débit mobile dans toute l’Allemagne. Nous allons commencer l’extension du réseau dans les régions les moins bien pourvues en termes de couverture avec des débits de 3 mbits/s dans les premiers temps ». Lire la suite…

Vodafone et Ericsson ouvrent un centre d’innovation pour la téléphonie mobile

Par Olivier Cimelière, le lundi 7 juin 2010, classé dans HSPA,Opérateurs,Réseaux mobiles
Ce centre d'innovation réunit deux expertises mondiales renommées dans la téléphonie mobile

Ce centre d'innovation réunit deux expertises mondiales renommées dans la téléphonie mobile

 Vodafone et Ericsson viennent d’annoncer l’ouverture conjointe d’un centre d’Innovation Radio implanté à Madrid en Espagne. Objectif : accélérer le développement et l’innovation dans le domaine des technologies d’accès radio, en particulier pour les réseaux mobiles 2G et 3G.

Le nouveau centre d’Innovation Radio Vodafone Ericsson est à cet effet équipé des toutes dernières technologies radio d’Ericsson. L’objectif premier de ce centre est prioritairement de favoriser l’innovation technologique pour les réseaux mobiles 2G et 3G, avec un accent particulier mis sur l’amélioration du service et de la qualité apportés aux abonnés de Vodafone qui utilisent des réseaux Ericsson sans fil à travers le monde.

Le centre d’Innovation Radio va en outre accélerer les cycles de développements de solutions avancées en matière de réseaux 3G et 3G, notamment en travaillant sur la qualité renforcée de la transmission mobile de la voix et des services haut débit. Dans les marchés émergents, les technologies 2G évoluées continuent de jouer un rôle majeur dans la téléphonie mobile.

“Vodafone Ericsson Radio Innovation Centre va jouer un rôle clé dans le développement de technologies d’accès radio plus efficaces et plus performantes” a déclaré Andy MacLeod, Directeur Réseaux du Groupe Vodafone. Il a en outre ajouté qu’ “établir un centre d’innovation commun avec Ericsson va nous permettre de fournir des services qui assureront une meilleure expérience utilisateur à tous les abonnés de Vodafone ”.

“Au sein de ce centre d’innovation, deux grandes entreprises d’envergure mondiale unissent leurs forces et leurs longues expériences des réseaux mobiles pour optimiser encore plus la performance et l’efficacité des réseaux de téléphonie mobile. Nous sommes ravis de travailler avec Vodafone dans ce domaine et développer ainsi des solutions qui emmènent l’industrie encore plus loin ».

Ulf Ewaldsson, Vice President & Directeur Product Area Radio d’Ericsson

Des systèmes de transport intelligent pour atténuer l'impact carbone et optimiser les usages

Le déploiement de systèmes de transport intelligent permet de réduire les émissions de CO2

Le déploiement de systèmes de transport intelligent permet de réduire les émissions de CO2

Amélioration de la sûreté et de la sécurité, efficacité accrue et atténuation de l’empreinte environnementale des systèmes de transport, tels sont les avantages que peut apporter à la société une utilisation innovante des services et réseaux de télécommunications mobiles. Quelques exemples concrets issus de l'expérience d'Ericsson.

Pour Olle Isaksson, responsable des solutions « métiers » chez Ericsson, rendre les systèmes et services de transport intelligents, c’est intégrer les technologies de l’information et de la communication (TICS) à tous les niveaux : infrastructures, véhicules et voyageurs : « L’intelligence est apportée par le déploiement de solutions TICS capables de répondre autant aux besoins des voyageurs que des prestataires de services de transport tels que les transports publics, de l’industrie automobile et des administrations nationales des routes».  Ces infrastructures et les services mobiles qui les composent, intègrent plusieurs technologies Ericsson pour de très nombreux usages.

La communication de machine à machine (M2M), par exemple entre les véhicules et les infrastructures, est le principe de base des systèmes de transport intelligent (STI). Dans la vision d’Ericsson selon laquelle 50 milliards d’appareils devraient être connectés à l’horizon 2020, un grand nombre de ces capteurs et dispositifs équiperont des systèmes de transport. Les applications STI peuvent de surcroît utiliser les infrastructures mobiles existantes. Ce qui permet un déploiement extrêmement rapide et peu coûteux puisqu’il n’y aura pas de réseau dédié à construire.

Les STI devraient également faciliter une prise de décision plus rationnelle du point de vue climatique en aidant les voyageurs à planifier de façon optimale leurs déplacements. Les applications mobiles intelligentes permettent de recevoir sur un téléphone portable des informations sur le trafic et l’état des routes. Cela peut inciter les gens à prendre les transports en commun plutôt que leur voiture et réduire ainsi l'impact carbone.

Stockholm’s Public Transport (SL) fait partie des organisations qui profitent déjà des avantages des STI. Lire la suite…

Concilier réduction du CO2 et business durable, c'est possible !

Les TICS peuvent aider à réduire les émissions mondiales de CO2 d’environ 15 % d’ici 2020

Les TICS peuvent aider à réduire les émissions mondiales de CO2 d’environ 15 % d’ici 2020

Les entreprises sont à la recherche de solutions plus intelligentes qui permettent d’économiser de l’argent et de réduire les émissions de CO2. Dans un rapport récent intitulé « Carbon Connections », le cabinet d'analyses Accenture et l'opérateur Vodafone ont identifié plusieurs domaines clés qui offrent un certain nombre d’opportunités. Les TICS y figurent au premier plan.

Beaucoup de personnes s'accordent à dire aujourd’hui que les TICS offrent un potentiel considérable en matière de réduction des émissions de CO2. Nombreuses sont les études qui soulignent la possibilité de réduire les émissions mondiales d’environ 15 % d’ici 2020 grâce à des solutions TICS à faible empreinte carbone. Des réductions encore plus importantes seraient même possibles avec un programme d’innovations focalisé sur des solutions évolutives. La technologie mobile devrait donc jouer un rôle moteur encore plus affirmé dans les efforts des gouvernements et des entreprises pour atteindre leurs objectifs de réduction de l’empreinte carbone.

Ceci est d’autant plus vrai que l'adoption des TICS permettra en même temps des économies de coûts et apportera de nouvelles opportunités de croissance au secteur des télécommunications mobiles. Selon Peter Lacy, responsable des services de développement durable pour Accenture en Europe, en Afrique et en Amérique latine, passer d’une optique produit à une optique service est la clé dont les individus et les entreprises ont besoin au lieu de se contenter de remplacer certains produits par d’autres légèrement plus performants : « Non seulement le développement économique et la réduction de l’empreinte carbone vont de pair, mais ils peuvent être mutuellement bénéfiques». Lire la suite…