Le téléphone mobile sera le 1er outil de connexion à Internet d’ici 2020

A lire sans modération !

A lire sans modération !

 Le magazine The Economist a publié une vidéo instructive autour de la convergence des réseaux, des connexions haut débit en mobilité et des usages multimédia. Une vidéo d’où il resssort notamment que le téléphone mobile sera le premier outil de connexion à Internet dans le monde d’ici 2020 ! En route pour une galerie incroyable de faits et de chiffres.

Cette irruption des nouvelles technologies et des médias sociaux n’est pas sans provoquer de profonds bouleversements dans le paysage médiatique et les usages des consommateurs. Le magazine The Economist anime à cet effet une plateforme Web de partage et de dialogue intitulée Media Convergence. Des industriels, des experts technologiques, des psychologues du marketing et des professionels des médias viennent régulièrement faire part de leur point de vue sur les tendances et les stratégies qui se mettent en place. Pour se connecter au site (en anglais), cliquez sur l’adresse suivante : http://mediaconvergence.economist.com/

Johan Bergendahl : « Les télécoms sont un pré-requis au coeur du futur »

Johan Bergendahl juge que les télécoms doivent embrasser des défis plus larges où leur expertise peut aider à construire un futur meilleur

Johan Bergendahl juge que les télécoms doivent embrasser des défis plus larges où leur expertise peut aider à construire un futur meilleur

 Johan Bergendahl, directeur Marketing du Groupe Ericsson, est un fin connaisseur des tendances du marché des télécommunications. Aujourd’hui, cette industrie a atteint un tel degré d’importance dans nos vies et nos activités quotidiennes avec la connectivité partout et à tout moment que les télécoms se doivent désormais de jouer un rôle capital dans la construction du futur. Pour lui, pas ou plus de connectivité figerait le monde.

Au coeur de cette connectivité, le haut débit a clairement bouleversé la donne, augmenté largement les possibilités des individus, des entreprises et des sociétés et au final modifié la façon dont le développement économique et social mais aussi l’expression démocratique s’expriment et façonnent les années à venir. Pour Johan Bergendahl, les télécoms ne doivent pas se limiter à leurs seuls compétences technologiques mais embrasser des défis plus larges où leur expertise peut précisément aider le reste de la société à construire ce futur meilleur.

Carlota Perez : « L’âge d’or est possible. A condition de le préparer maintenant ! »

Carlota Perez insiste sur l'apport crucial des TICS en matière de développement économique et sociétal

Carlota Perez insiste sur l'apport crucial des TICS en matière de développement économique et sociétal

 Dans la continuité du post publié vendredi 16 avril sur la systémique des crises économiques selon le professeur Carlota Perez, le blog d’Ericsson France poursuit la réflexion avec un entretien vidéo du même auteur. A ses yeux, 2020 pourrait nous transporter au coeur d’un âge d’or durable mais rien n’est garanti. Tout dépendra dont nous saurons résoudre la récession actuelle.

A nouveau, Carlota Perez insiste sur l’apport crucial des technologies de l’information et de la communication (TICS) en matière de développement économique et sociétal. Un sujet qu’elle maîtrise parfaitement et enseigne depuis 2006 en tant que professeur de Technologie et de Développement Socio-économique à l’université de Tallin en Estonie.

Depuis les années 80, elle a publié de très nombreux articles sur la compréhension des relations entre les innovations basiques et techniques, les changements institutionnels et le développement économique. Son ouvrage de référence « Technological Revolutions and Financial Capital » a reçu un accueil très positif aussi bien dans le monde universitaire que dans les communautés technologiques. Pour en savoir plus, visitez son site Web personnel (en anglais et en espagnol) à l’adresse suivante : www.carlotaperez.org/

50 Milliards d’objets connectés en 2020 : délire ou probabilité ?

Par Olivier Cimelière, le mercredi 24 mars 2010, classé dans Haut Débit,Opinion,Réseaux mobiles,Stratégie,Vision 2020
Cecilia Atterwäll, directrice du Consumer Lab d'Ericsson

Cecilia Atterwäll, directrice du Consumer Lab d'Ericsson

 Ericsson l’a clairement annoncé lors du dernier Mobile World Congress en février 2010 à Barcelone : dans 10 ans, nous dénombrerons 50 milliards d’objets connectés aux réseaux. En d’autres termes, tout terminal qui aura un intérêt à être connecté, le sera. Aujourd’hui, on parle aisément d’ordinateur, de téléphone, de livre électronique. Mais demain, n’importe quel objet pourra communiquer avec d’autres objets. Impossible ?

Cecilia Atterwäll, directrice du Consumer Lab d’Ericsson, est bien placée pour constater la formidable tendance de fond qui rend la connectivité chaque jour un peu plus présente dans les services et les outils que nous utilisons. Pour elle, la vision des 50 milliards ne fait quasiment aucun doute.

Dans cette vidéo tournée au Mobile World Congress, elle explique quels sont les prochains appareils qui seront connectés, quel sera l’impact de la communication M2M et quels services les consommateurs accepteront de payer. Regardez l’interview et entrez dans la connectivité en 2020 (en anglais) :

Hans Rosling : « En route vers un monde plus équilibré »

Pour Hans Rosling, seule une instance internationale comme les Nations Unies, peut permettre d'atteindre un monde de nations égales qui profiterait indifféremment à tous

Pour Hans Rosling, seule une instance internationale comme les Nations Unies, peut permettre d'atteindre un monde de nations égales qui profiterait indifféremment à tous

 Professeur suédois en santé internationale à l’Institut Karolina de Stockholm, Hans Rosling est convaincu qu’en dépit des inégalités économiques qui persistent, nous nous dirigeons vers un monde en plein ré-équilibrage. Il bat fermement en brèche l’idée erronée qui voudrait que subsistent toujours deux catégories de pays : les riches et les pauvres. Il expose son point de vue dans le cadre du programme 2020 d’Ericsson.

Durant sa longue carrière universitaire mais également engagé auprès de grands organismes internationaux comme l’Unicef, l’Organisation mondiale de la Santé ou encore l’ONG « Médecins sans Frontières », Hans Rosling s’est forgé une vision très précise du développement économique du monde. Pour lui, nul doute que l’avance des pays occidentaux décline et que l’Asie dominera bientôt la sphère économique.

Selon lui, même si les écarts entre très pauvres et très riches n’ont jamais été aussi vastes, on peut raisonnablement envisager en 2020 que 2 milliards supplémentaires de personnes accéderont à un niveau de vie comparable à l’Ouest ; des personnes qui viendront majoritairement d’Asie et d’Inde. Les pays occidentaux ne pèseront plus que 10% du monde entier.

Toutefois, il existe encore un vrai obstacle pour atteindre un complet ré-équilibrage : l’absence d’une gouvernance mondiale. Malgré la globalisation économique, les Etats-Nations continuent d’être forts. Or, pour Hans Rosling, seule une instance internationale comme les Nations Unies, peut permettre d’atteindre un monde de nations égales qui profiterait indifféremment à tous. Ecoutez son analyse dans la vidéo ci-dessous (en anglais) :


Pour en savoir plus sur la carrière et les travaux d’Hans Rosling, consultez sa fiche Wikipedia (en anglais) : http://en.wikipedia.org/wiki/Hans_Rosling

Franck Bouétard, président d’Ericsson France intervient au forum Télécoms 2010

Franck Bouétard à l'occasion du forum Télécoms 2010

Franck Bouétard à l'occasion du forum Télécoms 2010

Le forum Télécoms 2010 s’est tenu le 19 mars à Paris à l’initiative de l’agence Premier Cercle et du Wall Street Journal Europe. Une centaine de participants du monde des télécoms, des médias et du numérique a débattu des prochaines orientations stratégiques et tendances de fond d’un marché en pleine transformation.

L’occasion pour Franck Bouétard, président d’Ericsson France, d’évoquer la vision d’Ericsson à l’orée de 2020 autour des 50 milliards d’objets connectés.

Pour retrouver l’intégralité de la présentation, vous pouvez télécharger le document à l’adresse suivante (slides en anglais) :

.

.

.

D’ici quelques temps, une vidéo du discours (en français) de Franck Bouétard sera également disponible sur l’espace YouTube d’Ericsson France et sur le présent blog. Restez branchés !

Adrian Bowyer : « Téléchargez vous-même des objets en 3D »

Par Olivier Cimelière, le vendredi 19 mars 2010, classé dans Innovation / R&D,Opinion,Vision 2020
Adrian Bowyer : "Ce n'est pas l'emploi qui crée la valeur mais la valeur qui crée l'emploi"

Adrian Bowyer : "Ce n'est pas l'emploi qui crée la valeur mais la valeur qui crée l'emploi"

 Pas de limites à la créativité ! C’est ce qu’Adrian Bowyer, ingénieur et mathématicien britannique, entend démontrer avec sa « Rep-Rap Machine », un prototype qui permet de fabriquer et d’imprimer des objets en 3D. De la science-fiction ? Pas si sûr ! En route dans l’atelier de ce Géo Trouvetou iconoclaste.

De sa « Rep-Rap Machine », Adrian Bowyer n’a pas hésité à déclarer lors d’une interview donnée au quotidien anglais « The Guardian » qu’elle était « une invention qui allait renverser le capitalisme mondial, démarrer une deuxième révolution industrielle et sauver l’environnement ». Il ajoute même un brin provocateur : « Ce n’est pas l’emploi qui crée la valeur mais la valeur qui crée l’emploi ». Ni plus, ni moins !

Vous êtes intrigué ? Alors regardez vite la vidéo d’Adrian Bowyer qui dévoile son prototype incroyable (en anglais) :

Egalement universitaire à l’Université de Bath au Royaume-Uni, Adrian Bowyer qualifie son projet de travail sur l’auto-réplication ( ‘self-replication’) des objets. Il vise à comprendre comment fonctionne la capacité de reproduction des composants d’un objet afin que ce dernier puisse construire une autre version de lui-même. Pour lui, ce prototype va totalement révolutionner la façon dont les objets sont conçus et fabriqués par l’industrie.

Pour connaître plus en détail le parcours d’Adrian Bowyer, lisez sa fiche Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Adrian_Bowyer

Pour en savoir plus sur le « Rep-Rap Project », reportez-vous également à la fiche Wikipedia suivante (en anglais) : http://en.wikipedia.org/wiki/RepRap_Project

Énergie : comment consommer malin en 2015 … et même avant !

Nous aurons tous grâce à la technologie mobile, un rôle actif à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre

Nous aurons tous grâce à la technologie mobile, un rôle actif à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre

 En tant que consommateurs, nous avons tous un rôle essentiel à jouer dans la réduction des émissions de carbone générées par les installations électriques. À chacun de nous de se poser la question : comment faire meilleur usage de l’énergie et comment notre vie quotidienne va-t-elle s’en trouver changée ? Les fournisseurs d’électricité et de gaz, eux, sont partants pour faire bouger les choses. Illustration avec un petit scénario en l’an 2015 !

Dans la salle d’embarquement de l’aéroport où il attend son avion, Salvatore reçoit une alerte mail sur son téléphone portable. Son fournisseur d’énergie en Italie lui signale que dans quatre heures, le réseau d’électricité qui dessert son domicile va basculer en tarif de pointe. Nous sommes en juillet 2015. La déréglementation des marchés européens de l’énergie a créé une concurrence serrée entre les entreprises du secteur. Les autorités réglementaires ont renforcé leur pression sur les compagnies d’électricité pour qu’elles obtiennent des changements tangibles dans le comportement de consommation de leurs clients, tant résidentiels que professionnels.

L’objectif de production d’électricité à partir des énergies renouvelables a été relevé à 40 % d’ici 2030. L’ouverture du marché européen de la fourniture d’énergie a entraîné de nouveaux regroupements et l’émergence d’un certain nombre d’acteurs paneuropéens sur les segments de la production, du transport et de la distribution d’électricité. Les réseaux d’électricité sont actuellement en pleine mutation et s’orientent vers la mise en place d’un réseau européen intégré, le fameux « smart grid », autrement dit le « réseau intelligent ».

En quoi Salvatore est-il concerné ? Soucieux d’apporter une contribution personnelle au développement durable (et accessoirement d’alléger ses factures !), Salvatore a signé récemment un nouveau contrat d’électricité offrant un tarif de pointe préférentiel pour son pavillon situé dans la banlieue de Rome. La consommation d’électricité a sensiblement augmenté dans le sud et l’ouest de l’Europe pendant les mois de juillet et août, principalement à cause de la climatisation et des voitures électriques hybrides. Dans toute l’Europe, les fournisseurs d’énergie ont mis en place de nouveaux barèmes de prix avec des tarifs beaucoup plus élevés pendant les périodes de pointe et des dispositifs d’incitation pour les clients disposés à réduire leur consommation pendant ces créneaux.

Salvatore a deux jeunes enfants et un travail très prenant. Il comprend et admet qu’il faille limiter le réchauffement climatique et que pour cela, chacun doive y mettre un peu du sien. Mais il n’est ni fan de technologie, ni prêt à passer des heures à gérer sa consommation énergétique et celle de sa famille. C’est pourquoi l’offre de son fournisseur d’énergie a fait parfaitement son affaire : un tarif de pointe préférentiel pour l’alimentation de sa maison en électricité, assorti d’une option de réglage télécommandé de son système de climatisation, en échange d’un tarif réduit pendant les périodes de très forte demande. Lire la suite…

Ian Pearson : « Tous connectés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 »

Par Olivier Cimelière, le lundi 15 mars 2010, classé dans Haut Débit,Multimédia,Opinion,Stratégie,Vision 2020
Pour Ian Pearson, la connectivité en 2020 sera aussi évidente et nécessaire que l'est aujourd'hui l'électricité dans nos vies

Pour Ian Pearson, la connectivité en 2020 sera aussi évidente et nécessaire que l'est aujourd'hui l'électricité dans nos vies

 Consultant en stratégie et futurologue averti, le britannique Ian Pearson livre sa vision d’un monde intégralement connecté. Il souligne avec perspicacité les changements qui s’opèrent actuellement grâce aux réseaux et aux nouvelles technologies au même titre que l’électricité a bouleversé les modes de vie des sociétés des décennies plus tôt.

« L’électricité est aujourd’hui une chose acquise et évidente. Elle ne l’était pas forcément il y a encore plusieurs décennies. Il se passe la même chose aujourd’hui avec le déploiement des réseaux à haut débit partout dans le monde » constate Ian Pearson. Un déploiement qui passera par une connectivité constante des personnes mais également des appareils quels qu’ils soient et par le développement de l’intelligence artificielle.

Selon cet expert, cette connectivité ubiquitaire améliora sans conteste les vies en 2020. Mais il n’exclut pas que d’autres problèmes surgissent liés à cette mise en réseau totale. Pour connaître son point de vue, regardez la vidéo (en anglais) :

Pour poursuivre la discussion avec Ian Pearson, vous pouvez retrouver ses analyses sur son blog personnel à l’adresse suivante : www.futurizon.com . Il écrit également de nombreux articles sur un autre blog intitulé « Your Guide to the future » et accessible à : http://timeguide.wordpress.com/ .

Domotique : ma maison avec moi à tout moment !

Par Olivier Cimelière, le vendredi 12 mars 2010, classé dans Efficacité énergétique,IP,Multimédia,Vision 2020
Jari Arkko a entièrement connecté sa maison grâce à la passerelle CPG d'Ericsson

Jari Arkko a entièrement connecté sa maison grâce à la passerelle CPG d'Ericsson

 Connecter sa maison : c’est possible avec la passerelle “Connected Home Gateway” d’Ericsson récemment distinguée Produit de l’Année 2009 par le magazine Internet Telephony. Jari Arkko travaille comme ingénieur réseaux en Finlande. Sa passion : faire de sa maison une maison entièrement connectée, à la fois plus pratique et plus agréable.

Jari Arkko est très fier de sa maison connectée. Il explique les avantages : « Si une porte est restée ouverte, s’il se produit une fuite quelque part ou encore si la température chute, la maison nous prévient. En sachant exactement ce qui se passe dans la maison, j’économise de l’argent car je peux prendre rapidement les mesures qui s’imposent. Par exemple, si je m’aperçois que la température est en train de chuter, je peux régler la consommation d’énergie en conséquence ».

Et pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable ? Dans sa maison “super-connectée”, ce que Jari Arkko apprécie le plus, c’est de pouvoir écouter la radio par Internet ou visionner un film tout en faisant son sauna. Pour ce qui est de connecter les appareils de sa maison, Jari est largement en avance par rapport à la majorité des gens et a donné beaucoup de son temps et de son énergie pour obtenir exactement la maison qu’il voulait. Faites un tour du propriétaire avec Jari Arkko en regardant la vidéo (en anglais) :

La plupart des services utilisés par Jari sont mis à la disposition du grand public au travers de la passerelle domotique “Connected Home Gateway” d’Ericsson. Cette passerelle donne aux consommateurs la liberté d’accéder et d’interagir avec tous les services et dispositifs multimédias de la maison, où qu’ils soient. Lire la suite…