« Villes créatives » : Faciliter le rapprochement des personnes

Redefining Urban Life - Ericsson Review

« En devenant suffisamment grandes et complexes pour poser des problèmes de gestion urbaine, les villes sont également devenues des laboratoires urbains » - Peter Hall

Une connectivité basée sur le haut débit, la mobilité et le cloud permet de donner à tous, partout et à tout moment, les moyens d’accéder aux idées. La société connectée constituera le terreau d’une explosion créative, une explosion qui se déclenchera en premier lieu dans les villes.

Repenser la vie urbaine

Les villes sont devenues le moteur de l’humanité et façonnent, aujourd’hui plus que jamais, notre vie de tous les jours. Les villes seront un vecteur de développement pour toutes les industries et les TIC joueront un rôle crucial dans leur croissance économique, sociale et durable.

De nos jours, l’humanité est devenue plus urbaine que rurale. Le flux migratoire des campagnes vers les villes est devenu un phénomène constant, avec dans le monde un afflux urbain de quelque 50 000 personnes par jour. Ainsi, chaque mois, la population urbaine s’accroît de plus de 5 millions de personnes, soit l’équivalent de la population d’une ville comme Miami. Selon les estimations, 70 % de la population mondiale vivra dans les zones urbaines à l’horizon 2050. Aujourd’hui, au moins 20 villes dans le monde possèdent le statut de mégapoles, dont Mexico, Mumbai et Tokyo. D’ici la prochaine décennie, la liste des mégapoles devrait s’enrichir d’au moins 8 villes supplémentaires et, par le futur, la moitié des mégapoles se situeront dans des pays en développement.

Une question se pose désormais : quel sera donc l’impact de cette migration sur la société ? Parmi les points positifs, on peut souligner une augmentation de l’innovation technologique et de la créativité sous diverses formes, une valorisation du statut des femmes, une amélioration du niveau de vie, une plus grande responsabilité démocratique et davantage de progrès économique. Lire la suite…

TICS : Leur impact environnemental va rester modeste tout en permettant d'importantes économies de CO2 dans le reste de l'économie française

Grâce aux TICS, les émissions en France pourraient passer de 536 MtCO2 en 2007 à 489 MtCO2 en 2020

Grâce aux TICS, les émissions en France pourraient passer de 536 MtCO2 en 2007 à 489 MtCO2 en 2020

Les Fédérations professionnelles du secteur des TICS en France, Alliance TICS (équipementiers télécoms et informatique), la Fédération Française des Télécoms (télécoms) et la FIEEC (Industries électriques, électroniques et de communication) ont dévoilé le 14 janvier une étude conjointe sur la consommation électrique de cette industrie en France.

L'étude a également abordé les effets induits de l'utilisation des technologies TICS dans les autres secteurs de l'économie. L’étude a analysé l’empreinte environnementale des acteurs en France avec une approche centrée sur la phase d’usage et pas de prise en compte de la phase de production ou d’analyse de cycle de vie.

La consommation électrique des TICS représente 7,3% de la consommation électrique totale en France et va décroitre d’ici 2012 à 6,7% dans un contexte de poursuite du fort développement des usages. En parallèle, les usages TICS se sont formidablement développés depuis 3 ans notamment grâce à l’essor du haut-débit qui place la France dans le peloton de tête en matière d'accès de masse au numérique au niveau mondial. Le nombre d’abonnés haut débit a ainsi quasiment doublé en trois ans à 17 millions fin 2008, soit 8 millions de connexions supplémentaires depuis 2005. Le nombre d’équipements utilisateurs actifs pour l’accès aux TICS a augmenté de 40% sur la même période.

Dans le même temps, les consommations électriques du secteur ont augmenté globalement moins vite que les usages. Les consommations électriques de la filière TICS sont passées de 29.6 TWh en 2005 à 35.3 TWh en 2008 soit une augmentation de 19%, deux fois moins importante que celle des équipements utilisateurs sur la même période. Cette consommation a crû de 5.9% par an sur la période récente, soit moins vite que le développement des usages associés.

D’ici 2012, la consommation électrique des TICS va décroître sous l’effet conjugué des actions engagées par l’industrie et les pouvoirs publics et des migrations de parc tandis que les usages continueront de croitre. Selon la projection de l’étude IDATE, la consommation électrique des TICS sera ramenée à 34.1Twh/an d’ici 2012, puis 33.7 Twh/an à l’horizon 2020 (soit 6.7% et 6.2% respectivement de la consommation électrique totale en France.

Les TICS comme levier de réduction pour les au

tres secteurs

Lire la suite…

Des systèmes de transport intelligent pour atténuer l'impact carbone et optimiser les usages

Le déploiement de systèmes de transport intelligent permet de réduire les émissions de CO2

Le déploiement de systèmes de transport intelligent permet de réduire les émissions de CO2

Amélioration de la sûreté et de la sécurité, efficacité accrue et atténuation de l’empreinte environnementale des systèmes de transport, tels sont les avantages que peut apporter à la société une utilisation innovante des services et réseaux de télécommunications mobiles. Quelques exemples concrets issus de l'expérience d'Ericsson.

Pour Olle Isaksson, responsable des solutions « métiers » chez Ericsson, rendre les systèmes et services de transport intelligents, c’est intégrer les technologies de l’information et de la communication (TICS) à tous les niveaux : infrastructures, véhicules et voyageurs : « L’intelligence est apportée par le déploiement de solutions TICS capables de répondre autant aux besoins des voyageurs que des prestataires de services de transport tels que les transports publics, de l’industrie automobile et des administrations nationales des routes».  Ces infrastructures et les services mobiles qui les composent, intègrent plusieurs technologies Ericsson pour de très nombreux usages.

La communication de machine à machine (M2M), par exemple entre les véhicules et les infrastructures, est le principe de base des systèmes de transport intelligent (STI). Dans la vision d’Ericsson selon laquelle 50 milliards d’appareils devraient être connectés à l’horizon 2020, un grand nombre de ces capteurs et dispositifs équiperont des systèmes de transport. Les applications STI peuvent de surcroît utiliser les infrastructures mobiles existantes. Ce qui permet un déploiement extrêmement rapide et peu coûteux puisqu’il n’y aura pas de réseau dédié à construire.

Les STI devraient également faciliter une prise de décision plus rationnelle du point de vue climatique en aidant les voyageurs à planifier de façon optimale leurs déplacements. Les applications mobiles intelligentes permettent de recevoir sur un téléphone portable des informations sur le trafic et l’état des routes. Cela peut inciter les gens à prendre les transports en commun plutôt que leur voiture et réduire ainsi l'impact carbone.

Stockholm’s Public Transport (SL) fait partie des organisations qui profitent déjà des avantages des STI. Lire la suite…

Concilier réduction du CO2 et business durable, c'est possible !

Les TICS peuvent aider à réduire les émissions mondiales de CO2 d’environ 15 % d’ici 2020

Les TICS peuvent aider à réduire les émissions mondiales de CO2 d’environ 15 % d’ici 2020

Les entreprises sont à la recherche de solutions plus intelligentes qui permettent d’économiser de l’argent et de réduire les émissions de CO2. Dans un rapport récent intitulé « Carbon Connections », le cabinet d'analyses Accenture et l'opérateur Vodafone ont identifié plusieurs domaines clés qui offrent un certain nombre d’opportunités. Les TICS y figurent au premier plan.

Beaucoup de personnes s'accordent à dire aujourd’hui que les TICS offrent un potentiel considérable en matière de réduction des émissions de CO2. Nombreuses sont les études qui soulignent la possibilité de réduire les émissions mondiales d’environ 15 % d’ici 2020 grâce à des solutions TICS à faible empreinte carbone. Des réductions encore plus importantes seraient même possibles avec un programme d’innovations focalisé sur des solutions évolutives. La technologie mobile devrait donc jouer un rôle moteur encore plus affirmé dans les efforts des gouvernements et des entreprises pour atteindre leurs objectifs de réduction de l’empreinte carbone.

Ceci est d’autant plus vrai que l'adoption des TICS permettra en même temps des économies de coûts et apportera de nouvelles opportunités de croissance au secteur des télécommunications mobiles. Selon Peter Lacy, responsable des services de développement durable pour Accenture en Europe, en Afrique et en Amérique latine, passer d’une optique produit à une optique service est la clé dont les individus et les entreprises ont besoin au lieu de se contenter de remplacer certains produits par d’autres légèrement plus performants : « Non seulement le développement économique et la réduction de l’empreinte carbone vont de pair, mais ils peuvent être mutuellement bénéfiques». Lire la suite…

Smart City (3) : Ericsson soutient la conférence Eurocities à Stockholm

Les

Alors que la conférence de Copenhague sur le changement climatique approche à grands pas sur les agendas, Ericsson était partenaire en préambule d'un autre événement d'envergure : la conférence Eurocities qui se tenait du 25 au 28 novembre à Stockholm, la ville élue par ailleurs « Green Capital » pour l'année 2010.

Pour Ericsson, cette conférence était l'opportunité de réaffirmer le rôle essentiel des TICS (technologies de l'information et de la communication) dans la protection de l'environnement et le développement durable des sociétés. Cette conférence a rassemblé des experts et des décideurs politiques pour débattre de la contribution des TICS en matière de solutions durables combinant croissance économique, gestion responsable des ressources naturelles et bénéfices durables pour toutes les composantes de la société : populations, entreprises, science et cultures.

Pour mieux connaître la vision d'une « Smart City » selon Ericsson, regardez la vidéo (en anglais) :

buy cheap cialis online

yle= »text-align: center; »>

Ericsson est fermement convaincu que les villes détiennent une clé cruciale face à cette problématique en devenant progressivement des « villes intelligentes » et en faisant des TICS un levier technologique prioritaire pour résoudre les problèmes environnementaux. Aujourd'hui, plus de 50% de la population mondiale vit dans des concentrations urbaines et le chiffre ne cesse de croître.

C'est également dans cette optique qu'Ericsson sera activement présent à Copenhague. Michael Treschow, Président du Conseil d'Administration et Mats Eriksson, Président d'Ericsson Chine, une des plus grosses filiales du Groupe, se rendront au sommet international pour porter le messages des TICS.

Pour en savoir plus sur l'organisation Eurocities, visitez le site (en anglais) : www.eurocities.eu . Sur la conférence de Stockholm, visitez le site (en anglais) : www.eurocities2009.eu

zp8497586rq

La “maison connectée” est un marché prometteur mais encore fragmenté

Réduire lacomplexité d'utilisation est essentiel pour le succès de la maison connectée

Réduire lacomplexité d'utilisation est essentiel pour le succès de la maison connectée

Selon un rapport du cabinet Strategy Analytics, les opérateurs ont une réelle carte à jouer sur le marché de la maison numérique également appelée « Connected Home ». Ce document prévoit que le nombre d’appareils domestiques connectés, tels que boîtiers décodeurs, consoles de jeux et baladeurs MP3, va passer du chiffre actuel de 60 millions à celui de 500 millions en 2012.

Les prévisions ne s’arrêtent pas là. D’ici 2020, il pourrait y avoir jusqu’à 50 milliards de connections. Au cœur même de la maison, nombre de ces dispositifs seront connectés sur IP : la cuisinière restée allumée ou les portes du garage, restées ouvertes pourront par exemple envoyer un SMS au propriétaire pour le prévenir de son oubli.

Il s’agit d’un marché prometteur, sur lequel se dressent toutefois un certain nombre d’obstacles à aplanir. Tout d’abord, les offres multiservices s'appuient aujourd'hui encore pour la plupart, sur des solutions verticales propriétaires, en d’autres termes des solutions fermées, non standardisées. Ce qui conduit à une fragmentation à la fois technique et commerciale. Lire la suite…

Smart City (2) : Ericsson connecte King Abdullah Economic City en Arabie Saoudite

Par Olivier Cimelière, le Mardi 24 novembre 2009, classé dans Développement Durable,Fibre,Haut Débit,IP,Multimédia,Réseaux fixes,Services,Télévision   |   Les commentaires sont ferms
Les futurs 2 millions d'habitants de KAEC bénéficieront d'un accès très haut débit jusqu'à 1 Gbit/s grâce à la technologie FTTH GPON d'Ericsson

Les futurs 2 millions d'habitants de KAEC bénéficieront d'un accès très haut débit jusqu'à 1 Gbit/s grâce à la technologie FTTH GPON d'Ericsson

Depuis 2005, un ambitieux projet de construction de « ville intelligente » baptisé King Abdullah Economic City (KAEC), est en train de s’ériger sur les bords de la mer Rouge, au nord de la ville de Djeddah en Arabie Saoudite. Dans le cadre d’un accord de partenariat de cinq ans passé avec le promoteur émirati Emaar en août 2008, Ericsson a été chargé de déployer et de gérer le réseau haut débit fixe qui desservira les futurs habitants de cette ville.

Pour Ericsson, ce contrat clé en main est une première à plus d'un titre en Arabie Saoudite. Il s’agit en effet pour l’équipementier suédois de son premier contrat dans la fibre optique, de sa première livraison d'une solution de télévision sur IP (IPTV) sur un réseau GPON et du premier contrat de fourniture d’une architecture IMS de réseau fixe où il assure à la fois l’intégration des systèmes et le déploiement du réseau. Ce contrat regroupe les produits issus des différentes acquisitions d’Ericsson dans le domaine de la téléphonie fixe : Entrisphere (GPON), Marconi (transmission optique par multiplexage en longueur d'onde dense), Redback (routeurs IP Core et Edge) et Tandberg Television (IPTV). A cette offre, s’ajoute l’éventail complet de services gérés de l’équipementier suédois.

Les futurs 2 millions d'habitants de cette métropole high-tech, qui se trouve actuellement dans sa première phase de construction, bénéficieront d'un accès très haut débit pouvant atteindre 1 Gbit/s grâce à la toute d

cialis order

ernière technologie FTTH GPON. Ils pourront ainsi utiliser toute une gamme de services innovants : téléphonie IP, films à la demande, télévision personnalisée, Internet ultra-rapide, services de transmission de données, etc. Lire la suite…

Smart City (1) : Ericsson rend la ville plus intelligente à Dubaï

L'intégralité de Dubaï Marina est relié à un réseau de fibre optique haut débit installé par Ericsson - © Photo Emaar Properties

L'intégralité de Dubaï Marina est relié à un réseau de fibre optique haut débit installé par Ericsson - © Photo Emaar Properties

Imaginez une ville entièrement connectée à un réseau de fibre optique où chaque habitant et chaque entreprise bénéficie d'un accès haut débit permanent à tout un éventail de services, en d'autres termes une « ville intelligente ».

Tel est le concept de « Smart City » qu’Ericsson décline dans divers domaines comme la sécurité, l’énergie, les services publics, la santé, le commerce, le M2M et les transports. Ce concept s’est récemment fait réalité avec la Marina de Dubaï dotée d’un réseau triple play déployé par Ericsson.

Grâce à ce réseau haut débit, la Marina de Dubaï, première ville intelligente des Emirats arabes unis, va permettre à ses 120 000 habitants de profiter de services tels que la vidéo à la demande, la visiophonie ou la surveillance vidéo, mais aussi de gérer leur vie quotidienne à distance, leur offrant par exemple la possibilité d'allumer leur cuisinière ou de mettre la climatisation en marche directement depuis leur bureau, avant même de rentrer chez eux.

Des soins médicaux courants ou d’urgence sont également accessibles à tous, partout dans la ville, et des ressources éducatives sont consultables aussi bien à la maison que dans les écoles et les universités. Pour les entreprises, le réseau haut débit est synonyme d'accès à des outils précieux tels que la visioconférence ou la visiophonie en temps réel et leur offre une connexion ultra-rapide aux bases de données commerciales et gouvernementales. Lire la suite…