Le haut débit mobile stimule la dynamique M2M de Telecom Italia

Sandro Dionisi de Telecom Italia : "Le M2M est une axe de développement important"

Sandro Dionisi de Telecom Italia : "Le M2M est une axe de développement important"

 L’adoption de plus en plus grande du haut débit mobile constitue également un pas supplémentaire vers le développement des communications M2M (machine à machine) et la création d’un monde tout communicant. Dans ce contexte, de nombreux opérateurs ont choisi de créer des divisions ou business units spécifiques au M2M. Exemple avec la vision de Telecom Italia dans ce domaine.

Alors que le nombre d’abonnements au haut débit mobile double chaque année en Italie, Sandro Dionisi, directeur de l’unité de recherche du groupe Telecom Italia, explique la stratégie déployée par le plus grand opérateur de téléphonie italien pour suivre l’évolution des applications M2M. Regardez la vidéo (en anglais) :

Communication M2M : l’opérateur norvégien Telenor partage son expérience

Telenor a développé la solution Telespor qui permet de garder à distance 10 000 moutons dans différents troupeaux

Telenor a développé la solution Telespor qui permet de garder à distance 10 000 moutons dans différents troupeaux

 Connecter des machines entre elles et les faire échanger des informations sont des activités foncièrement différente de ce qu’une entreprise de télécoms a classiquement l’habitude de faire entre des individus et leurs terminaux. Ce que l’on appelle généralement les communications « machine-to-machine » (M2M) requièrent certaines spécificités. Dans une interview accordée à Ericsson Business Review, Per Simonsen, directeur général de Telenor Connexion et Hans Christian Haugli, directeur général de Telenor Objects, expliquent en quoi la mise en place d’une activité M2M diffère mais recèle également des opportunités pour les opérateurs.

En étendant ses services M2M au marché mondial, l’opérateur historique norvégien Telenor s’érige en pionnier. Fort de 10 ans d’expérience dans ce domaine, il propose aujourd’hui une large gamme de services M2M gérés, allant du suivi de véhicules et de marchandises en transit à la lecture de compteurs électriques. A ce jour, Telenor a installé près de 2 millions de cartes SIM M2M, leur nombre ayant doublé chaque année depuis 2004. Lire la suite…

Classement Cool IT de Greenpeace : Ericsson toujours sur le podium !

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

 Pour la deuxième année consécutive, Ericsson réussit la performance de se maintenir au 2ème rang de l’exigeant classement environnemental de Greenpeace baptisé « Cool IT ». Ce tableau passe régulièrement au crible les entreprises du secteur des TICS à propos de leur impact sur l’environnement et des actions entreprises pour le minimiser. Une distinction qui permet à Ericsson de réaffirmer le rôle fondamental des TICS pour lutter contre le changement climatique lors de la « Green Solution Fair » qui se déroule en relation avec la 16ème conférence sur le Climat à Cancun (COP16).

Depuis 2009, le classement « Cool IT » de la célèbre ONG Greenpeace vise à évaluer les initiatives menées par les entreprises issues des technologies de l’information et de la communication pour réduire leur empreinte environnementale. Pour cette 4ème édition, Ericsson demeure dans le trio de tête des entreprises les plus actives en matière d’innovation et de protection de l’environnement. L’équipementier suédois se maintient fermement à la 2ème place déjà décrochée lors de l’édition précédente.

Une performance que Greenpeace a saluée en soulignant qu’Ericsson accomplissait à ce jour parmi « les efforts les plus complets et les plus audacieux de l’industrie pour s’attaquer au problème du changement climatique ». L’ONG a également ajouté : « Quelques entreprises se distinguent vraiment de par leur compréhension intrinsèque de la problématique du changement climatique et des actions notables qu’elles engagent dans ce domaine ».

Ce classement s’inscrit dans la droite ligne du rapport « SMART 2020 » publié il y a deux ans. Rapport qui laissait entrevoir le fait que le secteur IT pouvait aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 15% d’ici 2020 au niveau mondial. Un objectif confirmé en octobre 2010 par un autre rapport intitulé « Evaluating carbon reducing impact of ICT » et initié par l’organisme international GeSI (Global e-Sustainability Initiative). Lire la suite…

Patricia Mokhtarian : « La technologie n’empêchera pas les gens de vouloir se serrer la main »

Par Olivier Cimelière, le mercredi 22 septembre 2010, classé dans Développement Durable,Multimédia,Opinion,Vision 2020
Patricia Mokhtarian : "La technologie ne réduira pas forcément tous les voyages"

Patricia Mokhtarian : "La technologie ne réduira pas forcément tous les voyages"

 On peut effectivement penser que beaucoup de nos déplacements, notamment les voyages d’affaires, seront de plus en plus remplacés par des communications via les téléphones mobiles, les visioconférences et les transactions électroniques. Professeur en ingéniérie civile et environnementale à l’Université de Californie, Patricia Mokhtarian estime qu’au contraire, la technologie nous fera encore plus voyager. Elle prédit même que la planète comptera encore plus de voitures en 2020 qu’aujourd’hui.

Elle explique notamment son approche iconoclaste par le fait qu’Internet ouvre par exemple des horizons insoupçonnés pour chacun d’entre nous. Accéder aux contenus que contient la Toile déclenche une véritable envie d’aller explorer ensuite de visu ce que l’on a vu et lu sur son écran. La technologie réduira des voyages d’un côté mais n’empêchera pas les gens d’aller vouloir serrer la main de l’autre en vrai !

Pour tout savoir sur la biographie universitaire de Patricia Mokhtarian, visiter le site suivant (en anglais) : www.its.ucdavis.edu/telecom/mokh.html . Regardez sa vidéo : Lire la suite…

Brésil : les bus de Curitiba circulent connectés au haut débit mobile

Grâce à Ericsson et Dataprom, les bus de Curitiba disposent de modules haut débit mobile embarqués

Grâce à Ericsson et Dataprom, les bus de Curitiba disposent de modules haut débit mobile embarqués

 Souvent pionnière en matière de plan de circulation urbaine*, la municipalité de Curitiba au Brésil est la première ville au monde a décidé de relier l’ensemble de ses autobus publics à un réseau mobile haut débit développé par Ericsson et Dataprom, un fournisseur de solutions technologiques pour les transports en commun. Billetterie électronique et gestion de la flotte en temps réel sont les deux atouts majeurs de cette première mondiale.

Quel intérêt peut-il y avoir à connecter des bus à un réseau mobile 3G ? A cette question, la mairie de Curitiba n’a pas hésité à répondre en rendant l’intégralité du parc d’autobus municipaux connectés à un réseau mobile 3G. Avec le concours technologique d’Ericsson et de Dataprom, les bus disposent désormais à bord de modules haut débit mobile embarqués. Cette connectivité permet ainsi aux contrôleurs d’obtenir instantanément des informations en matière de billetterie électronique et de gestion des bus en circulation sur les différentes lignes du réseau de transports publics. Ils ont ainsi connaissance de l’itinéraire emprunté, des différents arrêts, de la distance parcourue, du temps de trajet entre deux stations.

Avec près de 1,9 million d’habitants (4 millions avec la zone suburbaine), Curitiba s’est toujours distingué en matière de services de transports en commun, au point d’obtenir une récompense internationale et d’être souvent appelée « cité modèle de l’Amérique latine ». Cette solution innovante ouvre des nouvelles perspectives pour les services aux voyageurs qui peuvent planifier précisément leur trajet et acheter leurs billets à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment. Lire la suite…

Eurolab Research : 3 innovations prometteuses

Par Olivier Cimelière, le dimanche 28 mars 2010, classé dans Efficacité énergétique,Innovation / R&D,IP
Eurolab Research a présenté son concept de voiture connectée au Mobile World Congress

Eurolab Research a présenté son concept de voiture connectée au Mobile World Congress

 Eurolab Research est l’un des centres de R&D du groupe Ericsson. Lors du dernier Mobile World Congress à Barcelone, Eurolab Research s’est distingué à trois démonstrations à la pointe de l’innovation : la voiture connectée, le gestionnaire d’énergie et l’outil de supervision de réseau IP. Le blog Ericsson France vous propose un petit flash-back sur ces temps forts.

 Lors de la grande messe du monde des télécoms qu’est le Mobile World Congress, Eurolab Research a partagé avec le le public, trois démonstrations issues de ses centres de R&D à Aix-la-Chapelle et à Herzogenrath en Allemagne. Dans le domaine des transports, Eurolab Research a présenté son concept de ‘voiture connectée’. Cette solution incorpore les résultats issus d’un projet de recherche mené en collaboration avec Telefonica, ainsi que les prototypes développés dans le cadre du projet « Aktiv CoCar » subventionné par l’Etat allemand.

Utilisant un back-end IMS et s’appuyant sur l’application Connected Home Gateway d’Ericsson, cette solution permet de fournir des services de télématique et d’info-divertissement dans la voiture. Les possibilités offertes par ce concept sont multiples pour le conducteur et ses passagers. Elles vont de l’agrégation et de la transmission d’informations sur le trafic routier à la consommation de contenu multimédia dans le véhicule par le biais de dispositifs de divertissement intégrés d’origine ou installés par la suite. Voir la vidéo : Lire la suite…

Quand les camions passent au vert avec les télécoms !

Objectif grâce au haut débit mobile : réduire les émissions de CO2 par tonne/km de 50% d'ici 2020

Objectif grâce au haut débit mobile : réduire les émissions de CO2 par tonne/km de 50% d'ici 2020

 Pour Fredrik Jonasson et ses collègues de DB Schenker, entreprise suédoise spécialisée dans les transports et la logistique, les économies de carburant sont en passe de devenir aussi importantes que la rapidité des livraisons chez les clients. Dans cet objectif de camions plus respectueux de l'environnement, le haut débit mobile constitue un atout de taille.

Conducteurs de camions ne riment pas spontanément avec protecteurs de l'environnement ! Malgré cela, l’entreprise suédoise de transports routiers DB Schenker a décidé de contribuer à un avenir plus durable grâce à un système intelligent embarqué dans les véhicules. Objectif visé : contrôler et réduire la consommation de carburant de la flotte de l’entreprise pour optimiser les coûts à la pompe et réduire en même temps l'impact environnemental.

Le système mobile haut débit permet au personnel administratif de savoir où se trouve chaque camion et de rapprocher ces informations du flux de commandes entrantes. Fredrik Jonasson, chef de projet pour Mobile Data, explique : « Le système permet à la flotte de l’entreprise de faire moins de kilomètres tout en roulant à pleine charge et en optimisant les trajets la plupart du temps grâce à de meilleures informations ».

Les outils de communication mobile haut débit contrôlent également certains aspects du comportement des conducteurs, tels que le freinage, les changements de régime, les accélérations et la vitesse. Les chauffeurs peuvent vérifier et corriger les données qui les concernent en les téléchargeant sur un PDA via Internet. « Nos chauffeurs sont devenus plus conscients de leur façon de conduire », explique Fredrik Jonasson. « Ils ont même organisé une sorte de compétition entre eux : c’est à qui consommera le moins de carburant ! ». Regardez la vidéo du reportage effectué chez DB Schenker (en suédois sous-titré en anglais) :

DB Schenker peut aussi fournir aux clients les données sur les émissions de carbone recueillies par le système concernant leur livraison. « Nos clients sont indéniablement conscients des problèmes d’environnement » affirme-t-il, « Ils ne se contentent plus de livraisons rapides. Ils veulent aussi qu’elles s’inscrivent dans une démarche verte ». Lire la suite…

Optimiser les interventions sur site grâce aux solutions de mobilité télécoms

1500 techniciens d'Energex utilisent Service Suite d'Ericsson pour optimiser leurs interventions sur le terrain

1500 techniciens d'Energex utilisent Service Suite d'Ericsson pour optimiser leurs interventions sur le terrain

 Pour garder une longueur d’avance sur un marché sans cesse plus concurrentiel, les entreprises de services, quel que soit le secteur (administration, transports, logistique, énergies, etc), se trouvent confrontées à la délicate équation de réduire leurs coûts tout en améliorant la satisfaction et la fidélisation de la clientèle. Mais comment faire plus avec toujours moins de moyens ? Les solutions télécoms offrent des réponses concrètes. Exemple avec Energex en Australie. 

Selon un rapport publié par le groupe d’études américain Aberdeen, 88 % des meilleures entreprises de services voient comme une nécessité première de renforcer le lien entre l’activité sur le terrain et les services back-office. En effet, de nombreuses entreprises se trouvent, aujourd’hui encore, aux prises avec des problèmes de gestion des données dus à la persistance de procédures manuelles basées sur l’utilisation du papier. Soumises à des exigences de productivité, d’efficacité et de réactivité de plus en plus fortes, les entreprises de services sont donc à la recherche de nouvelles méthodes pour rationaliser et optimiser le travail de leur personnel d’intervention. Aussi, se tournent-elles de plus en plus vers des outils de gestion automatisée des interventions sur site. 

Ces solutions présentent des avantages à bien des égards. Le rapport d’Aberdeen est clair sur ce point : les entreprises ayant opté pour de telles solutions ont, en moyenne, amélioré de 27 % la productivité de leurs techniciens, de 19 % la satisfaction/fidélisation de leurs clients, de 17 % leur profitabilité globale et de 13 % leur chiffre d’affaires issu des services. Ces chiffres sont tirés du rapport intitulé “Mobile Field Service Solution Selection” publié en 2006 par le groupe Aberdeen.

En quoi consiste la gestion automatisée des interventions sur site ? Il s’agit de dépêcher au bon endroit et au bon moment le technicien qui convient, à moindre coût pour l'entreprise. Un logiciel de gestion automatisée des interventions permet aux entreprises de mieux tenir leurs engagements vis-à-vis de leurs clients, de réaliser le travail dans les délais prévus, de faire preuve de réactivité dans les situations d’urgence, d’augmenter la productivité de leurs techniciens, de faciliter l’accès aux informations utiles, d’automatiser le processus de collecte et de validation des données et d’améliorer les performances globales de leur main-d’oeuvre.

Le cas Energex en Australie

C’est sur une solution de ce type que la compagnie d'électricité australienne Energex a décidé de fonder sa stratégie de développement. Darryl Steven, responsable du projet chez Energex, s’est exprimé sur les raisons qui ont motivé cette démarche : « Le sud-est du Queensland connaît actuellement une véritable explosion démographique avec environ 1 000 nouveaux arrivants chaque semaine. Cela signifie que nous avons à faire face à une croissance sans précédent de la demande. Trouver le moyen d’optimiser l’utilisation de nos ressources humaines, notamment dans le domaine des interventions sur site, était donc pour nous une nécessité absolue. La mise en place d’une solution de gestion automatisée des interventions nous est apparue comme le meilleur moyen d’utiliser plus efficacement nos ressources actuelles pour satisfaire la demande et améliorer notre niveau de service. » Lire la suite…

Sécurité totale à l'aéroport de Miami grâce à Ericsson

Par Olivier Cimelière, le mercredi 24 février 2010, classé dans Haut Débit,IP,Multimédia,Réseaux fixes,Services
L'aéroport de Miami accueille plus de 15 millions de passagers par an

L'aéroport de Miami accueille plus de 15 millions de passagers par an

 Soucieux d’améliorer la sécurité et les communications dans son enceinte, l’aéroport international de Miami (MIA) a choisi de confier à Ericsson la fourniture et la mise en place d’une solution haute capacité de vidéosurveillance et de communications numériques garantissant une sécurité de bout en bout pour les voyageurs et les salariés de l'aéroport.

Avec plus de 15 millions de passagers par an, l’aéroport international de Miami (MIA) figure parmi les 30 principaux aéroports du monde pour le nombre total de passagers et arrive en 11e position pour le transport du fret. Dans le cadre de son programme d’amélioration globale de 6,2 milliards d’euros et suite à l’initiative de l’Administration fédérale de l’aviation pour renforcer la sécurité aéroportuaire, le MIA a souhaité se doter d’un système de sécurité plus efficace. Avec un triple objectif : renforcer la sécurité des passagers et du personnel, améliorer la capacité de vidéosurveillance et réduire le temps de réaction global en cas d’incident avéré.

Également soucieux de réduire ses coûts et la complexité technique, l’aéroport voulait éviter les réseaux de communications superposés et les systèmes autonomes tout en disposant d’une infrastructure de communication numérique évolutive d’une grande fiabilité. Regardez la vidéo (en anglais) :

Grâce à sa réputation nord-américaine de leader de la commutation multiservices pour les applications réseaux (depuis 1991, les spécialistes Ericsson de Pittsburgh fournissent des solutions de commutation multiservices au ministère de la Défense américain), Ericsson a été choisi comme partenaire de l’aéroport pour ce projet. La première tâche à laquelle s’est attelé Ericsson a été l’analyse des besoins de MIA. Lire la suite…

Du CDMA pour réduire la fracture numérique rurale et côtière en Scandinavie

Par Olivier Cimelière, le mardi 16 février 2010, classé dans Haut Débit,Réseaux mobiles
Ce contrat permettra aussi de développer des services machine-to-machine (M2M) comme le relevé de compteurs énergétiques à distance, la gestion de ressources forestières et de flottes de véhicules

Ce contrat permettra aussi de développer des services machine-to-machine (M2M) comme le relevé de compteurs énergétiques à distance, la gestion de ressources forestières et de flottes de véhicules

 Ericsson vient de signer un contrat avec la société scandinave Ice.Net pour déployer un réseau mobile CDMA dans les zones rurales et côtières du Danemark, de la Norvège et de la Suède et permettre ainsi la fourniture de services mobiles haut débit dans des régions reculées.

Ice.Net est un opérateur spécialisé dans le déploiement de réseaux mobiles basés sur la technologie CDMA, situés en dehors des grandes agglomérations scandinaves et utilisant la bande de fréquence 450 Mhz pour des services d'Internet mobile et de communications haut débit aux entreprises et aux particuliers. Grâce à son expertise acquise avec les actifs CDMA de Nortel Networks, Ericsson vient d'être choisi par Ice.Net pour améliorer la couverture des zones rurales et côtières au Danemark, en Norvège et en Suède. Un enjeu primordial notamment pour les forces de police suédoises et les organisations de secours qui utilisent ce type de réseau. Ce contrat permettra également de développer des services machine-to-machine (M2M) comme le relevé de compteurs énergétiques à distance, la gestion de ressources forestières et de flottes de véhicules.

Per Borgklint, PDG d'Ice.net, a déclaré: “Ericsson offre une technologie mobile CDMA extrêmement performante et dotée d'un support et de services fiables. Ice.Net s'attache tout particulièrement à disposer d'un réseau qui permet des transmissions de haut qualité, rapides et sûres ; celui-ci doit répondre aux besoins de nos clients tout en tenant compte des facteurs environnementaux très variés et complexes. Avec un réseau fourni par Ericsson, nous allons pouvoir travailler efficacement avec le secteur de la sécurité publique comme les forces de police suédoises et les garde-côtes ». Lire la suite…