Étude : le rôle des TICS pour l’accès de tous à l’éducation, la santé, aux services agricoles et financiers

L'étude propose en ce sens des recommandations aux différentes parties prenantes, les incitant à collaborer et à s'engager afin que la contribution des TIC au développement socio-économique durable des populations pauvres devienne une réalité.

L'étude propose en ce sens des recommandations aux différentes parties prenantes, les incitant à collaborer et à s'engager afin que la contribution des TIC au développement socio-économique durable des populations pauvres devienne une réalité.

Hystra et Ashoka viennent tout juste de publier une étude qui apporte un nouvel éclairage sur les business models efficaces et durables ayant un impact socio-économique positif pour les populations de la base de la pyramide (BoP), c’est à dire les personnes qui vivent avec moins de quelques dollars par jour.

Réalisée avec le soutien du groupe AFD, Ericsson, France Télécom-Orange, ICCO et TNO, l’étude s’est attachée à tirer les enseignements des approches existantes, en analysant plus de 280 initiatives mises en place par divers acteurs (entreprises, organisations de la société civile, entrepreneurs sociaux…) en Asie, en Amérique latine et en Afrique. Les projets étudiés recourent aux TIC pour offrir des services aux populations les plus pauvres dans 4 domaines principaux : éducation, santé, agriculture et développement rural, et services financiers.

Hystra, le cabinet de conseil spécialiste des stratégies hybrides (sociales et économiques) chargé de piloter l’étude, et son partenaire Ashoka, une association à but non lucratif qui a soutenu depuis 1981 plus de 3 000 entrepreneurs sociaux dans le monde, ont évalué les projets.

L’analyse s’est basée sur 3 critères : la capacité de ces projets à résoudre les problèmes auxquels ils s’attaquent, leur viabilité financière ainsi que leur capacité à passer à grande échelle, à être répliqués dans d’autres géographies en dépassant le stade de l’expérimentation. Les quinze business models les plus novateurs, dont l’échelle et les résultats sur le terrain montrent que les TIC peuvent être un levier pour améliorer durablement le niveau de vie des populations les plus pauvres, ont fait l’objet d’études de cas approfondies dans le rapport pour étayer les principales conclusions.

La pérennité économique des projets varie d’un secteur à l’autre, les domaines des services financiers et du développement rural affichant la plus grande solidité financière.

  • Les projets les plus innovants offrant des « services financiers » sont les plus matures en termes de pérennité et de mécanismes de marché, et parviennent à servir chacun plus de dix millions de personnes qui n’avaient jusqu’alors pas accès aux services bancaires.
  • Dans le domaine de l’agriculture et du développement rural, les projets matures et viables utilisant les TIC sont nombreux, et peuvent avoir un réel impact socio-économique, augmentant les revenus des agriculteurs tout en permettant un gain d’efficacité de la chaîne d’approvisionnement agricole, bénéfique pour toutes les parties prenantes de l’écosystème agricole.
  • Le domaine de la santé est extrêmement dynamique parmi les secteurs où les TIC sont utilisées pour le développement, mais la plupart des projets sont subventionnés et leur viabilité financière à long terme n’est pas assurée, à l’exception de quelques niches telles que la téléconsultation ou l’authentification des médicaments par SMS.
  • Dans le domaine de l’éducation, les projets fondés sur les mécanismes de marché à destination des populations les plus défavorisées sont peu nombreux, alors qu’une demande dans ce domaine émerge. Lire la suite…

Le rapport annuel Développement Durable et Responsabilité Sociétale 2010 d’Ericsson est paru

Les Tics, catalyseurs d'un développement plus durable
Les Tics, catalyseurs d’un développement plus durable

Intitulé « Technology for Good », le rapport annuel d’Ericsson sur le développement durable et la responsabilité sociétale qui paraît aujourd’hui souligne les efforts permanents de l’entreprise pour innover à travers ses solutions, conférer plus d’autonomie aux gens, et contribuer à construire un monde plus durable. Il met en avant le potentiel offert par les TIC pour résoudre les problèmes énergétiques, environnementaux et sociaux. Tour d’horizon des priorités et des principales initiatives présentées par Ericsson dans ce rapport.

Pour Ericsson, le pouvoir de transformation des technologies de l’information et de la communication n’a jamais été aussi grand. « Nous commençons tout juste à exploiter les possibilités offertes par la société en réseau, véritable catalyseur d’un développement plus durable », affirme Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

« La société en réseau offre à la fois des opportunités et des challenges. Nous souhaitons, à travers notre technologie, apporter une contribution positive», déclare Elaine Weidman-Grunewald, vice-présidente, en charge du développement durable et de la responsabilité d’entreprise. Lire la suite…

Classement Cool IT de Greenpeace : Ericsson toujours sur le podium !

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

 Pour la deuxième année consécutive, Ericsson réussit la performance de se maintenir au 2ème rang de l’exigeant classement environnemental de Greenpeace baptisé « Cool IT ». Ce tableau passe régulièrement au crible les entreprises du secteur des TICS à propos de leur impact sur l’environnement et des actions entreprises pour le minimiser. Une distinction qui permet à Ericsson de réaffirmer le rôle fondamental des TICS pour lutter contre le changement climatique lors de la « Green Solution Fair » qui se déroule en relation avec la 16ème conférence sur le Climat à Cancun (COP16).

Depuis 2009, le classement « Cool IT » de la célèbre ONG Greenpeace vise à évaluer les initiatives menées par les entreprises issues des technologies de l’information et de la communication pour réduire leur empreinte environnementale. Pour cette 4ème édition, Ericsson demeure dans le trio de tête des entreprises les plus actives en matière d’innovation et de protection de l’environnement. L’équipementier suédois se maintient fermement à la 2ème place déjà décrochée lors de l’édition précédente.

Une performance que Greenpeace a saluée en soulignant qu’Ericsson accomplissait à ce jour parmi « les efforts les plus complets et les plus audacieux de l’industrie pour s’attaquer au problème du changement climatique ». L’ONG a également ajouté : « Quelques entreprises se distinguent vraiment de par leur compréhension intrinsèque de la problématique du changement climatique et des actions notables qu’elles engagent dans ce domaine ».

Ce classement s’inscrit dans la droite ligne du rapport « SMART 2020 » publié il y a deux ans. Rapport qui laissait entrevoir le fait que le secteur IT pouvait aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 15% d’ici 2020 au niveau mondial. Un objectif confirmé en octobre 2010 par un autre rapport intitulé « Evaluating carbon reducing impact of ICT » et initié par l’organisme international GeSI (Global e-Sustainability Initiative). Lire la suite…

Ericsson appelle les dirigeants du monde à intégrer les TICS contre le changement climatique

Mettre les TICS à l'agenda de la lutte anti-changement climatique

Mettre les TICS à l'agenda de la lutte anti-changement climatique

 Depuis le 29 novembre et jusqu’au 10 décembre, les dirigeants du monde entier se rencontrent à Cancun au Mexique au cours de la 16ème conférence sur le Climat (COP 16). Jusqu’à présent, l’accent a été essentiellement mis sur les émissions de gaz carbonique en aval. Cette année, Ericsson entend poser la question de celles-ci en amont afin de convaincre les leaders internationaux d’utiliser les TICS comme un outil stratégique pour réduire les futures émissions de cO2 dans de nombreux secteurs d’activités industrielles et commerciales.

A cet effet, Hans Vestberg, le PDG d’Ericsson participera à une table ronde pour sensibiliser les gouvernements, les régulateurs politiques et les industries au fait que les TICS constituent un puissant outil de transformation pour combattre proactivement le changement climatique.

Plus tôt cette semaine, Christiana Figueres, diplomate costaricaine nommée cette année secrétaire générale du projet Changement Climatique aux Nations Unies, a déclaré dans une interview : « Des négociations multilatérales telles que celles-ci n’impliquent pas seulement la résolution de problèmes environnementaux mais doivent aussi inciter à la transformation des modèles et structures économiques avec lesquelles nous vivons depuis des décennies ». Les TICS peuvent largement aider à réaliser cette profonde transformation. Lire la suite…

TICS et télésanté : l’exemple croate avec Ericsson

Le système mis en place a le potentiel de réduire l'équivalent de 15 000 tonnes d'émissions de CO2 par an

Le système mis en place a le potentiel de réduire l'équivalent de 15 000 tonnes d'émissions de CO2 par an

 Grâce au système de soins électronique mis en place par les autorités de santé en Croatie à travers une infrastructure technologique fournie par Ericsson, les solutions TICS apportent la preuve du réel potentiel qu’elles engendrent en matière de réduction de la consommation d’énergie et des émissions de CO2. Explication détaillée d’un cas d’étude exemplaire et transposable dans d’autres pays.

Le Ministère de la santé et des affaires sociales de la République croate, l’Institut croate d’assurance maladie et l’Institut national croate de santé publique étaient désireux d’offrir à leurs citoyens un système d’informations de santé plus efficace. Une solution de télécommunications a donc été déployée permettant l’intégration des processus de soins, la gestion des informations et l’usage de workflows.

Reliant 2 400 équipes de soins primaires dans les 20 comitats du pays et dans la capitale Zagreb, le système de mise en réseau des informations santé permet l’informatisation des rapports médicaux et des prises de rendez-vous, la mise à jour en temps réel des dossiers des patients et la numérisation des ordonnances et des orientations de sorte que celles-ci puissent être transmises aux pharmacies, hôpitaux et laboratoires sans qu’il soit nécessaire de les imprimer. Regarder la vidéo (en anglais) :

Lire la suite…

Johan Bergendahl : le haut débit a le pouvoir de transformer la société

Par Olivier Cimelière, le vendredi 12 novembre 2010, classé dans Haut Débit,Opinion,Réseaux mobiles,Stratégie
Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson souligne le caractère bénéfique du haut débit lors du Broadband World Forum à Paris

Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson souligne le caractère bénéfique du haut débit lors du Broadband World Forum à Paris

 Dans un commentaire faisant suite au discours d’ouverture qu’il a prononcé à l’occasion du Broadband World Forum 2010 qui s’est récemment tenu à Paris, Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson, souligne le caractère bénéfique du haut débit pour les sociétés du monde entier.

Il précise toutefois que les avantages du haut débit ne se feront pleinement sentir que si les secteurs des télécoms et des TICS parviennent à collaborer efficacement avec leurs différents partenaires. Se référant à une étude récente sur les avantages socioéconomiques du haut débit réalisée par le cabinet de conseil en stratégie Arthur D Little pour le compte d’Ericsson, Johan Bergendahl déclare : « L’étude montre que le haut débit peut constituer un moteur de développement pour la société. Tous les acteurs du secteur doivent donc se rapprocher et concentrer leurs différentes compétences pour permettre ce développement ». Regardez la vidéo (en anglais) : Lire la suite…

15% en moins de gaz à effet de serre grâce aux télécommunications, c’est possible !

Il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES grâce aux TICS

Il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES grâce aux TICS

 Un rapport de la GeSI (Global e-Sustainability Initiative) vient de publier des propositions nouvelles en matière de mesures de la réduction des gaz à effet de serre (GES) grâce à l’utilisation des TICS. Cette méthodologie repose en grande partie sur les outils déjà utilisés par Ericsson. A la lumière de ce rapport, il s’avère qu’il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES dans le monde.

A la veille de la reprise des négociations sur le climat dans le cadre de la Conférence des Parties (COP16) qui doit se tenir à Cancun (Mexique) au mois de décembre prochain, c’est un important pas qui a été accompli récemment avec la publication du nouveau rapport de la GeSI intitulé “Evaluating Carbon-reducing impacts of ICT”. En disposant désormais d’un outil pratique pour identifier et mesurer réellement les avantages qui découlent de la mise en œuvre de nouvelles solutions TICS, il est désormais possible de tendre vers l’objectif de réduction de 15 % (voire plus) des émissions totales de GES que laissait déjà entrevoir le rapport SMART 2020 diffusé il y a deux ans.

L’outil sur lequel les différents acteurs se sont mis d’accord a été préparé par le cabinet de conseil BCG (Boston Consulting Group) pour le compte de la GeSI (Global e-Sustainability Initiative), partenariat stratégique international axé sur le développement durable qui regroupe un certain nombre d’entreprises et d’associations professionnelles du secteur des TICS et divers autres acteurs. Il repose pour partie sur la méthodologie proposée par Ericsson et sur le Livre blanc « Measuring Emissions Right » que l’équipementier suédois a publié en décembre 2009. Lire la suite…

Des réseaux électriques intelligents pour une Europe climatiquement neutre

Les entreprises européennes d'électricité se sont engagées pour une électricité climatiquement neutre d’ici à 2050 grâce au déploiement de réseaux intelligents

Les entreprises européennes d'électricité se sont engagées pour une électricité climatiquement neutre d’ici à 2050 grâce au déploiement de réseaux intelligents

 En matière de développement durable, les entreprises européennes du secteur de l’électricité se sont engagées en faveur d’un approvisionnement en électricité climatiquement neutre d’ici à 2050. Face à cet objectif ambitieux, le déploiement de réseaux intelligents (des réseaux électriques traditionnels auxquels se superpose un réseau d’information et de communication doté de compteurs intelligents) constitue un élément déterminant. InnoEnergy, l’une des trois Communautés de la connaissance et de l’innovation (KIC) mises en place par l’Institut européen de technologie (EIT), jouera un rôle moteur dans la réalisation de cet objectif. Ericsson Research est activement impliqué dans la communauté InnoEnergy.

Les technologies de l’information et de la communication (TICS) ont un rôle essentiel à jouer pour aider la société à tenir ses engagements en faveur du développement durable. Le secteur de l’électricité est l’un des secteurs industriels à d’ores et déjà bénéficier de cette coopération. Grâce à la technologie de communication M2M, les consommateurs et l’industrie pourront de plus en plus gérer facilement et instantanément la consommation d’énergie. Il en découlera notamment la possibilité d’une réduction de la charge en période de pointe ou encore d’un équilibrage entre la consommation et la production fluctuante provenant des énergies renouvelables. Le réseau intelligent rend en effet possible ce contrôle ainsi que la capacité à stocker ou à distribuer efficacement l’énergie là où elle est nécessaire.

La communauté InnoEnergy se sub-divise en six centres régionaux européens, axés chacun sur une thématique énergétique particulière. Par exemple, le centre implanté en Pologne se spécialise dans la recherche sur le charbon propre, tandis que les études sur l’éolien, le photovoltaïque et l’énergie des vagues sont menées en Espagne. Le pôle suédois se concentre pour sa part sur les réseaux intelligents et le stockage de l’électricité. Par son rôle au sein de la communauté InnoEnergy, Ericsson montre sa volonté d’être un acteur à part entière dans le développement des réseaux intelligents. Pour découvrir les missions d’InnoEnergy, regardez la vidéo ci-dessous (en anglais) : Lire la suite…

Travaillez tout en réduisant votre CO2 grâce à l’application « 21st Century Office »

L’application "21st Century Office" invite les employés des entreprises à réduire leur niveau individuel d'émissions de CO2

L’application "21st Century Office" invite les employés des entreprises à réduire leur niveau individuel d'émissions de CO2

 L’utilisation du haut débit mobile au travail est souvent synonyme d’économies de temps et d’argent, mais aussi de réduction des émissions de CO2. Grâce au projet d’application ‘21st Century Office’, il est désormais possible pour tous les employés de mesurer ces gains à leur niveau individuel mais également d’émettre des idées, des commentaires ou encore de noter les idées émises par les autres. Ericsson et Sony Ericsson se sont associés à cette démarche environnementale originale.

L’application « 21st Century Office » invite les employés des entreprises à réduire leur niveau individuel d’émissions de CO2 en les invitant à transformer plus en profondeur leurs méthodes de travail par l’utilisation des TICS. L’application ‘21st Century Office’ est téléchargeable sur les systèmes d’exploitation Android ainsi que sur les iPhones. Elle peut être aussi utilisée sur ordinateur pour mesurer l’impact environnemental des méthodes de travail.

A l’origine de cette application : Dennis Pamlin, conseiller et expert en politique environnementale, spécialisé notamment dans le domaine des TICS. Lire la suite…

Ericsson et l’université Tsinghua de Pékin s’allient pour former les futurs leaders du monde des télécoms chinois

En 2009, Ericsson Chine a accordé des stages à plus de 1 200 étudiants et créé plus de 1 400 opportunités de postes

En 2009, Ericsson Chine a accordé des stages à plus de 1 200 étudiants et créé plus de 1 400 opportunités de postes

 Ericsson et l’université chinoise Tsinghua ont décidé d’unir leurs efforts pour créer un groupe d’intérêt sur les « communications du futur », avec pour objectif de cultiver une pensée créative et développer l’innovation dans le secteur chinois des télécommunications. Pour cela, une plateforme de formation, d’échange et de mise en pratique sera mise à la disposition des étudiants de l’université Tsinghua s’intéressant à l’avenir des technologies de la communication.

La création d’un groupe d’intérêt en liaison avec une entreprise privée est une grande première pour l’université Tsinghua. Ce projet, dont les ressources seront financées par les deux parties, permettra d’apporter aux étudiants un éclairage sur les derniers développements et les tendances actuelles dans le domaine des communications. Il leur donnera également une opportunité de mener des travaux de R&D sur les technologies et d’acquérir une expérience dans un environnement professionnel, les encourageant ainsi à innover et à créer leur propre entreprise.

Cette initiative s’inscrit par ailleurs en droite ligne de l’engagement à long terme d’Ericsson de cultiver un réservoir de compétences pour l’industrie des TICS chinoises. En 2009, Ericsson Chine a accordé des stages à plus de 1 200 étudiants et créé plus de 1 400 opportunités de postes, dont plus d’un tiers ont été attribués à de jeunes diplômés. Lire la suite…