Sortie d’un kit de développement Ericsson pour tester les applications NFC

Par Myriam Devred, le vendredi 27 juillet 2012, classé dans Innovation / R&D,Services,Société en réseau
Ericsson NFC Development kit

Avec le kit de développement TSM, il est maintenant possible de tester des applications NFC dans un environnement contrôlé, en conditions réelles

Ericsson vient d’annoncer un kit de développement pour son service TSM (gestionnaire de services de confiance). Avec ce kit, des partenaires sélectionnés pourront déployer, mettre à jour et supprimer à distance des applications, tout en conservant le même niveau de sécurité qu’en conditions réelles via une plate-forme TSM normalisée. Ainsi, ces partenaires pourront tester leurs applications avec de vrais utilisateurs, y compris dans un environnement commercial. Avec le lancement de ce kit, Ericsson espère stimuler l’attractivité des applications NFC, qu’il s’agisse de contrôle d’accès, de paiement, de fidélisation ou de billettique.

Richard Anell, directeur d’IPX, Ericsson, explique : « Nous mettons ce kit de développement à disposition de certains partenaires car leurs applications doivent évoluer et passer du stade laboratoire ou Powerpoint au stade suivant. Ce kit n’est pas une simulation mais un environnement réel qui reflète exactement un environnement commercial ». Mr. Anell poursuit : « Les analystes prédisent une croissance exponentielle des services NFC, au cours des années qui viennent, avec la mise à disposition des terminaux NFC et les investissements croissants des opérateurs dans l’infrastructure nécessaire. Toutefois, pour une vraie dynamique, les applications doivent être testées, peaufinées et optimisées avec les utilisateurs avant leur commercialisation ».

Le kit de développement comprend 2 cartes microSD, des extenseurs de portée proposés par la société Device Fidelity, un lecteur USB NFC et un compte test sur la plate-forme TSM d’Ericsson IPX. Des composants logiciels, de la documentation et un exemple de service sont également inclus. Ainsi, les prestataires pourront tester toute la procédure de déploiement avant d’utiliser leur propre code.

Les cartes microSD fonctionnent sur smartphones Android, par exemple le Galaxy SII de Samsung.

Les cartes microSD comportent une puce sécurisée servant d’environnement d’exécution dans lequel l’application du partenaire fonctionne en mode émulation de carte NFC. Le client proxy Android d’Ericsson permet la communication avec la plate-forme TSM pour la gestion à distance du cycle de vie des applications sécurisées via des API normalisées de services Web.

Ericsson Money : à l’aube d’une ère nouvelle pour les transferts d’argent sur mobile

Par Benoît Chamontin, le mercredi 18 mai 2011, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles,Services

"L’ensemble de la communauté des télécoms a le regard tourné vers les services bancaires mobiles, un marché qui pourrait générer des revenus de l'ordre de 20 milliards d'euros par an à l'horizon 2015"

"L’ensemble de la communauté des télécoms a le regard tourné vers les services bancaires mobiles, un marché qui pourrait générer des revenus de l'ordre de 20 milliards d'euros par an à l'horizon 2015"

Avec le lancement de son service de paiement et de transfert international d’argent sur mobile et via Internet, Ericsson pourrait bientôt changer la donne dans le domaine de l’argent mobile. En effet, avec Ericsson Money, c’est une solution véritablement mondiale qui est en train de voir le jour.

Depuis 2010 les essais sont allés crescendo, passant d’une cinquantaine de participants et d’une seule devise à quelque 2 000 participants et plusieurs monnaies différentes. Le principe de fonctionnement est très simple : il suffit à l’utilisateur de se connecter au site et d’ouvrir un compte. Il se voit alors attribuer un portefeuille électronique sur lequel il peut charger de l’argent depuis divers points de paiement (magasin, bureau de poste, banque) ou via une carte de crédit. Il lui est alors possible de transférer de l’argent vers le pays de son choix. Six pays européens participent actuellement au projet pilote ainsi que les Philippines.

Victor Leong, Directeur des Services au Consommateur chez Ericsson Money Services, s’exprime sur les différents avantages de ce service : « Ce que l’utilisateur voit avant tout, c’est le côté pratique et le coût du service. Comme l’ensemble du processus se déroule en ligne, le coût est nettement plus bas qu’avec les banques de détail où la présence d’agences et de guichets physiques implique un personnel plus nombreux. Nous voulons faire en sorte que le service, sous tous ses aspects, soit à la fois le plus pratique et le moins coûteux possible pour l’utilisateur. » Victor Leong insiste également sur la simplicité d’utilisation : « Nous avons conçu le service en collaboration avec des spécialistes en ergonomie et l’avons testé pendant plusieurs mois avec les utilisateurs eux-mêmes. » Lire la suite…

Canada : Rogers et Ericsson mettent à l’essai un réseau sans-fil LTE

Les tests menés avec Ericsson serviront à Rogers pour la mise à l'essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d'Ottawa.

Les tests menés avec Ericsson serviront à Rogers pour la mise à l'essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d'Ottawa.

Rogers Communications inc. a annoncé, le 6 octobre dernier, la mise à l’essai technique globale, en collaboration avec Ericsson Canada, d’un réseau sans-fil LTE (Long Term Evolution), dans la région d’Ottawa. Ericsson, en coopération avec Rogers, a mené des essais en laboratoire LTE dans son Centre de Recherche et Développement à Ottawa pour comparer les vitesses et les performances de la technologie LTE dans les bandes de fréquences multiples. S’appuyant sur ces tests, Rogers procédera à la mise à l’essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d’Ottawa.

LTE, la nouvelle technologie de communication mobile, est particulièrement adaptée pour le transfert de volumes très importants de données tout en permettant des coûts d’exploitation et énergétiques remarquables grâce à une utilisation optimisée des bandes de fréquences et un accès proche des performances autorisées par la fibre (débits allant jusqu’à 150 Mbps). Avec un temps de latence réduit, les consommateurs pourront désormais profiter de services de manière mobile comme la vidéo Haute Définition, les jeux en réseaux sans aucun problème de connectivité.

« Nos clients réclament de plus en plus un accès en tous lieux et en tout temps à l’information, aux communications, au divertissement et aux outils transactionnels via l’appareil de leur choix. La technologie LTE constitue une plateforme de nouvelle génération grâce à laquelle les Canadiens peuvent profiter sur Internet sans fil de la vitesse et des fonctionnalités que leur offre leur service fixe à la maison et au travail. Cette mise à l’essai technoque est importante parce qu’elle s’appuie sur des réseaux de pointe et jette les fondations d’une structure qui permettra à nos clients d’en faire encore plus dans l’avenir. »

Nadir Mohamed, président et chef de la direction, Rogers Communications inc

De concert avec Rogers, Ericsson a réalisé, dans ses installations de recherche et de développement d’Ottawa, des essais en laboratoire sur la technologie LTE, comparant la vitesse et la performance de cette technologie d’une fréquence à une autre. S’appuyant sur ces tests, Rogers procédera à la mise à l’essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d’Ottawa.

« Par cette mise à l’essai, nous déterminerons comment la technologie LTE se comporte à différentes fréquences dans des situations réelles en milieux urbain, rural et de banlieue », explique Bob Berner, chef de la direction de la Technologie, Rogers Communications inc. Qui plus est, nous vérifierons la vitesse de débit et la performance de la technologie LTE, ainsi que son interopérabilité avec notre réseau évolué HSPA+, de façon à nous assurer que les mises en œuvre futures aux fins d’activités commerciales déboucheront sur la meilleure expérience client possible. »

La mise à l’essai technique reposera d’abord sur le spectre réservé aux services sans-fil évolués qui a été récemment acquis aux enchères. Rogers travaille aussi avec Industrie Canada pour obtenir une licence qui l’autorisera à utiliser la fréquence de 700 MHz pendant les essais.

« Nous sommes fiers que notre connaissance de la technologie LTE et notre savoir-faire unique au pays facilitent certaines des plus grandes mises en œuvre de cette technologie partout dans le monde », souligne Hans Vestberg, président et chef de la direction, Telefonaktiebolaget LM Ericsson.

« Implantée depuis 60 ans au Canada, Ericsson est l’un des plus gros investisseurs en recherche et en développement du pays, employant plus de 2 400 ingénieurs et concepteurs. Elle est un pionner du développement de la technologie LTE, qu’elle effectue dans son laboratoire d’Ottawa afin d’offrir les technologies de transmission sans fil large bande les plus évoluées aux Canadiens et au reste du monde. »

Mark Henderson, président et chef de la direction, Ericsson Canada Inc.

Pour en savoir plus sur l’intégralité des réalisations à date d’Ericsson dans le domaine de LTE, n’hésitez pas à vous reporter à la rubrique régulièrement mise à jour sur le site corporate du Groupe (en anglais) : www.ericsson.com/ericsson/press/facts_figures/lte_achievement.shtml

Quand la diffusion mobile intégrée (IMB) dope le développement de la TV mobile au Royaume-Uni

Ericsson sera maître d'oeuvre du test terrain de la technologie IMB de TV mobile

Ericsson sera maître d'oeuvre du test terrain de la technologie IMB de TV mobile

 Bien que la TV mobile connaisse une popularité croissante, il lui reste encore à conquérir un marché de masse. L’insuffisance de capacité des réseaux, les coûts élevés des opérateurs et des abonnements et la variété restreinte des contenus sont souvent cités comme des freins potentiels. Soutenus par Ericsson et des diffuseurs de premier plan, trois des principaux opérateurs britanniques se sont rassemblés afin de développer ce qui pourrait bien être l’élément catalyseur du succès de la TV mobile : la diffusion mobile intégrée (IMB).

Les divisions britanniques des opérateurs O2, Orange et Vodafone viennent d’associer leurs forces pour un essai d’une durée de trois mois de la technologie IMB (Integrated Mobile Broadcast). Ce test doit débuter en octobre au Royaume-Uni. Ericsson sera maître d’œuvre de l’intégration et fournira sa plate-forme mobile TV/média ECDS (Content Delivery System).

Les organisateurs expliquent que cet essai inclura trois éléments qui faisaient défaut lors de tentatives précédentes : une technologie viable, sans modernisation financièrement prohibitive des réseaux ; l’engagement de trois des cinq principaux opérateurs britanniques, couvrant la majorité du marché ; et un contenu significatif de fournisseurs tels que la BBC, Sky et Turner.

La technologie IMB n’est pas nouvelle en soi. Elle est plutôt une version améliorée du service MBMS (Multimedia Broadcast Multicast Service). Tim Baker, directeur du département Intégration Systèmes d’Ericsson UK, explique : « L’IMB n’a jamais été utilisé commercialement, et n’a pratiquement jamais fait l’objet d’essais. Notre rôle d’intégrateur principal ne consiste pas uniquement à traiter des aspects technologiques mais aussi à comprendre les impératifs commerciaux. Autrement dit, identifier clairement les besoins des trois opérateurs, avant d’élaborer une solution appropriée. Il s’agit donc de mobiliser de nombreux intérêts, et de supprimer la complexité technique. » Lire la suite…

Un pas de plus vers le très haut débit mobile pour le grand public irlandais

Par Olivier Cimelière, le lundi 28 juin 2010, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Réseaux mobiles
Le régulateur télécoms irlandais promeut activement le très haut débit mobile

Le régulateur télécoms irlandais promeut activement le très haut débit mobile

 Le grand public irlandais a eu un avant-goût du très haut débit mobile de demain. Grâce au programme original de licences d’essais de la ComReg (l’autorité de réglementation des télécommunications en Irlande), Ericsson a récemment procédé avec succès à des tests de transmissions mobiles haut débit LTE. L’essai a été réalisé dans la bande 2,3 GHz.

Des tests opérationnels utilisant la technologie de pointe LTE d’Ericsson ont été réalisés autour de Dublin. Ils ont fait la démonstration de services de TV haute définition et de visioconférence par une liaison mobile à large bande à des débits supérieurs à 80 mégabits par seconde.

Ericsson Irlande a participé à ces essais dans le cadre d’un programme Ericsson mondial de développement du LTE. L’une des principales raisons qui ont fait choisir l’Irlande était la compétence et les facilités offertes par la ComReg pour la délivrance des licences temporaires nécessaires aux essais du réseau test d’Ericsson à Dublin. Le Groupe Ericsson a été très satisfait des résultats des essais du projet Dublin qui est maintenant terminé. Lire la suite…