Rapport Ericsson sur la mobilité : Le LTE et les smartphones génèrent l’essor du trafic vidéo

http://bit.ly/1aVNOmx

Ericsson effectue des mesures approfondies de trafic de données depuis les débuts de la téléphonie mobile.

Le nouveau rapport d’Ericsson sur la mobilité révèle que le trafic de données mobiles va continuer à s’accroître considérablement dans les années à venir, notamment sous l’impulsion de la vidéo, avec une croissance mondiale qui devrait être multipliée par 12 d’ici fin 2018. Cette croissance est corrélée à l’augmentation continue du contenu disponible, ainsi qu’aux débits de plus en plus rapides dont s’accompagne le déploiement des réseaux HSPA et LTE.

Douglas Gilstrap, Senior Vice Président et directeur de la stratégie d’Ericsson, explique : « En 2018, près de 60 % de la population mondiale pourra bénéficier de services LTE. Selon nos prévisions, les abonnements LTE devraient dépasser le milliard en 2017, une progression qui s’explique par les performances de plus en plus élevées des terminaux et par la demande de plus en plus forte pour des services consommateurs de données tels que la vidéo. Grâce au déploiement des réseaux WCMDA/HSPA, les débits se sont sensiblement améliorés et par conséquence l’expérience utilisateur aussi. »

La vidéo représente la plus grosse part du trafic de données sur les réseaux et sa progression devrait être de l’ordre de 60 % par an d’ici fin 2018. Sur certains réseaux, la consommation de vidéo s’élève en moyenne à 2,6 GB par abonnement et par mois. Or, malgré cette popularité de la vidéo, ce n’est pas forcément sur les applications lourdes en données que les utilisateurs passent le plus de temps. Avec, dans certains cas, une moyenne de 85 minutes par jour, les réseaux sociaux sont en effet les applications les plus prisées des consommateurs.

Près de la moitié des téléphones vendus au premier trimestre 2013 ont été des smartphones, contre 40 % environ sur l’ensemble de l’année 2012. Dans le monde, le nombre total d’abonnements mobiles a grimpé de 8 % en une année, ce chiffre se décomposant de la manière suivante : environ 60 millions d’abonnements supplémentaires aux réseaux WCDMA/HSPA, 30 millions pour la technologie GSM/EDGE et 20 millions pour le LTE. Les abonnements au haut débit mobile ont augmenté à un rythme encore plus élevé sur cette période (de l’ordre de 45 % en une année), atteignant le chiffre de 1,7 milliard.

Le rapport sur la mobilité s’intéresse également au concept de “couverture applicative” – élargissant la définition de la notion de couverture au-delà du seul critère voix pour prendre également en compte la facilité avec laquelle les utilisateurs ont accès à leurs applications mobiles – et définit un nouveau cadre permettant d’expliquer les effets des variations de performances des réseaux d’une manière qui soit parlante pour l’utilisateur.

Cette nouvelle édition du rapport sur la mobilité fait également la lumière sur la relation existant entre performance du réseau et fidélité de l’abonné, faisant apparaître que la performance est le principal facteur de fidélisation, devant le rapport qualité/prix. Par ailleurs, le rapport s’intéresse aux effets de la signalisation des smartphones et son impact sur le réseau, ainsi qu’à l’itinérance des données, identifiant les opportunités qui s’ouvrent aux opérateurs de générer de nouvelles sources de revenus.

Consultez le rapport complet : http://bit.ly/11dfxJY

zp8497586rq

Rapport Ericsson sur la mobilité : adoption rapide des smartphones et doublement du trafic de données mobiles

Par Benoît Chamontin, le mercredi 21 novembre 2012, classé dans 4G LTE

13 millions d’abonnements LTE supplémentaires ont été enregistrés au troisième trimestre 2012 et leur nombre devrait atteindre 1,6 milliard à l’horizon 2018.

Le dernier rapport sur la mobilité publié par Ericsson – précédemment connu sous le nom de rapport sur le trafic et les données marché – révèle que près de 40 % des téléphones vendus au troisième trimestre 2012 ont été des smartphones. Il montre également que le trafic de données a doublé entre le troisième trimestre 2011 et le troisième trimestre 2012 et qu’il devrait enregistrer une croissance annuelle de l’ordre de 50 % entre 2012 et 2018, principalement sous l’impulsion de la vidéo.

L’étude menée par Ericsson montre que la vidéo en ligne est le facteur qui contribue le plus à cet essor du trafic mobile : elle représente en effet 25 % du trafic total généré par les smartphones et 40 % de celui émanant des tablettes. Cette progression fait peser sur les réseaux de nouvelles exigences, notamment celle de garantir un service de qualité partout et à tout moment.

Douglas Gilstrap, Senior Vice President et directeur de la stratégie d’Ericsson, explique : « La généralisation des smartphones et des tablettes a modifié l’usage que nous faisons d’Internet, augmentant les attentes autour de la qualité des réseaux mobiles. La mobilité occupe aujourd’hui une place importante dans notre vie quotidienne. Nous avons tous en permanence sous la main des outils permettant un accès instantané à l’information, au divertissement et aux échanges sociaux. » Lire la suite…

Ericsson au Broadband World Forum 2012 : l’innovation dans les réseaux pour faire face au phénomène « Big Data »

Ericsson était présent au Broadband World Forum 2012, l’événement majeur de l’année dédié au haut débit.

Avec les nombreux lancements de téléphones intelligents, nouvelles tablettes et produits connectés, l’industrie des technologies de l’information et de communication (TIC) entre dans l’ère Big Data, ère de consommation forte de données à travers les réseaux. Lors de son discours d’ouverture au Broadband World Forum 2012 (BBWF), Ulf Ewaldsson, CTO d’Ericsson, a souligné l’importance de l’innovation dans les technologies réseaux pour réaliser un monde « tout communicant ».

« En Suède, le temps passé sur Internet chaque semaine est passé de 8 heures en 2008 à 19 heures en 2012 *, et la tendance est similaire dans d’autres pays. Nous savons que les utilisateurs apprécient la mobilité et la qualité d’accès au réseau. Durant la même période, la charge réseau a cru de manière importante » a déclaré Ulf Ewaldsson.

 « Les innovations constantes dans le secteur soutiennent le changement d’usage observé. On est donc passé de réseaux mobiles sur lesquels transitaient essentiellement de la voix à une demande de plus en plus importante en matière de données . Il y a une boucle entre la demande des consommateurs et la capacité du réseau. Ericsson met donc l’accent sur l ‘amélioration de la qualité de l’expérience utilisateur et l’innovation dans les réseaux », a-t-il poursuivi.

 Ericsson a ainsi identifié des domaines technologiques clés pour le futur des réseaux :

  • Les réseaux hétérogènes pour augmenter la couverture, la bande passante ainsi que les capacité de signalisation des réseaux mobiles et supporter les forts volumes de traffic et de données.
  • IP de 4ème génération, virtualisation et SDN ( Software Defined Networking) pour bâtir un réseau intelligent, évolutif, simple et capable de fournir des performances supérieures.
  • OSS / BSS et  l’analyse en temps réel pour fournir les informations sur le réseau et les habitudes des utilisateurs ce qui permet à l’opérateur de s’adapter en tenant compte des nouveaux usages. 

Deux nouveaux produits ont également été présenté à l’occasion du Broadband World Forum 2012 : une solution de Wi-Fi optimisée pour les stades et une nouvelle passerelle réseau haut débit pour les foyers connectés.

Lire la suite…

Une rentrée toujours plus connectée

Par Franck Bouétard, le jeudi 13 septembre 2012, classé dans Société en réseau,Technology for Good

En cette rentrée 2012, l’émulation vient des géants de la téléphonie mobile, qui lancent leurs nouveaux smartphones et tablettes toujours plus sophistiqués ! La rentrée promet donc, cette année encore, d’être placée sous le signe du « tout numérique », ou plutôt du « tout connecté ».

Pour le consommateur, c’est le moment pour s’équiper et bien commencer l’année scolaire ou professionnelle. Toujours plus exigeant, il souhaite pouvoir accomplir n’importe quelle tâche, personnelle ou professionnelle, n’importe quand et n’importe où. Une tendance encore plus forte chez les adolescents !

Consommateurs avertis de produits high-tech et très actifs sur le net, les « teenagers » sont de plus en plus nombreux à posséder un smartphone, -50 % des adolescents âgés de 17 ans en possèdent un – qui leur permet d’être connectés tout le temps. Véritable outil social, avec l’usage des SMS et de Facebook, le mobile a même changé la dynamique des rencontres chez les jeunes.

La mobilité ne cesse de bouleverser notre façon de communiquer, et même de vivre. Pour preuve, la télévision vient d’entrer dans une nouvelle ère. 67 % de la population utilise désormais un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable en regardant la télévision. Une nouvelle donne que les chaînes de TV doivent prendre en compte. Avec l’acquisition de Technicolor Broadcast Services en juillet dernier, Ericsson est en passe de répondre aux besoins du marché et aux changements fondamentaux que connait l’industrie télévisuelle. Tout devient connecté et la consommation des données et des vidéos sur mobile est en constante augmentation. Ericsson met tout en œuvre pour fluidifier et alléger le réseau et ainsi répondre aux attentes croissantes dans ce domaine. Le monde connecté implique de nombreux changements, dans la façon de communiquer, de travailler et de se divertir. Nous prévoyons 50 milliards d’objets connectés dans le monde en 2020, des usages insoupçonnés vont donc continuer de naître !

Franck Bouétard
Président d’Ericsson France

Les chiffres mentionnés ci-dessus font référence aux dernières études menées par le ConsumerLab d’Ericsson

Orange testera l’usage de fréquences additionnelles en mode descendant supplémentaire en partenariat avec Ericsson et Qualcomm

Par Corinne Muller, le jeudi 28 juin 2012, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles

Qualcomm

L’Arcep vient d’autoriser Orange France à lancer une expérimentation de haut débit mobile avec une liaison descendante supplémentaire dans la bande de fréquences L. L’objectif est d’évaluer les performances techniques de l’usage de fréquences additionnelles pour renforcer la capacité des réseaux 3G/UMTS et 4G/LTE quel que soit le pays ou l’opérateur concerné. Cette liaison descendante supplémentaire est une technologie prometteuse visant à améliorer les capacités réseaux 3G/UMTS et 4G/LTE en exploitant les fonctionnalités existantes des standards 3GPP qui permettent l’agrégation de fréquences dans différentes bandes. L’expérimentation aura lieu début 2013 à Toulouse.

Une initiative pour stimuler l’innovation dans les réseaux mobiles

Le 26 juin, l’Arcep a donné son accord à Orange France pour utiliser des fréquences dans la bande 1452-1492 MHz, communément appelée bande L, pour mener une expérimentation de haut débit mobile en liaison descendante. Cette expérimentation, qui réunit Orange, Ericsson et Qualcomm, vise à démontrer la performance de la technologie et à stimuler la mise sur le marché de solutions haut débit mobile au niveau mondial.

La démonstration sera conduite sur le réseau d’Orange à Toulouse au cours du premier trimestre 2013 et utilisera des stations de base d’Ericsson et des terminaux intégrant des puces Qualcomm. Les stations de base et les terminaux utiliseront une fréquence porteuse supplémentaire en bande L en liaison descendante combinée à une porteuse traditionnelle appairée en 2.1 GHz. Cette technologie s’appuiera sur les fonctionnalités existantes des standards 3GPP qui permettent l’agrégation de fréquences dans différentes bandes. La construction de ce réseau expérimental commencera fin 2012. Lire la suite…

Infographie : l’avenir de la mobilité 2011 – 2017

Par Benoît Chamontin, le mercredi 13 juin 2012, classé dans Société en réseau

Avenir de la mobilite 2011 – 2017 – Ericsson – juin 2012

Le 6 juin dernier, nous vous dévoilions le deuxième rapport d’Ericsson sur le trafic et les données du marché, prenant le pouls de la société en réseau (Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society).

Ce rapport, qui s’inscrit dans le temps, a pour vocation d’être un document d’analyse, basée sur ces constatations et mesures, mais aussi sur des prévisions internes et d’autres études applicables, afin de mieux appréhender la réalité du trafic actuel et de mieux cerner les tendances du marché.

Ainsi, il nous en apprenait plus sur les évolutions à venir en matière de mobilité, notamment sur l’ampleur de la connectivité dans le monde. Nous apprenions ainsi que 85% de la population mondiale disposera, d’ici à 2017, d’une couverture Internet via la 3G, avec près de neuf milliards d’abonnements à la téléphonie mobile, contre six milliards fin 2011. Et Les abonnements « machine à machine » viendront grossir encore ces chiffres.

Dans le même temps, les abonnements à la téléphonie mobile haut débit devraient atteindre cinq milliards en 2017, contre un milliard fin 2011. Le rapport Ericsson soulignait également les variations qui existent entre les pays et les régions.

Voici une infographie qui reprend les principaux faits et chiffres du rapport : Lire la suite…

85 % de la population mondiale sera couverte par l’Internet mobile à haut débit en 2017

Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society - Ericsson - May 2012

Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society – Ericsson – May 2012

Pour de nombreuses personnes dans le monde, le téléphone mobile sera dans les prochaines années le seul moyen d’accès à Internet. Selon le deuxième rapport d’Ericsson sur le trafic et les données du marché, prenant le pouls de la société en réseau (Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society) publié ce jour, 85% de la population mondiale disposera, d’ici à 2017, d’une couverture Internet via la 3G, avec près de neuf milliards d’abonnements à la téléphonie mobile, contre six milliards fin 2011. Les abonnements « machine à machine » viendront grossir ces chiffres.

Dans le même temps, les abonnements à la téléphonie mobile haut débit devraient atteindre cinq milliards en 2017, contre un milliard fin 2011.

« Les gens voient l’accès à Internet comme un pré-requis aujourd’hui. Cette attente se traduit par une demande croissante de téléphonie mobile à haut débit et par une augmentation du trafic de données », explique Douglas Gilstrap, Senior Vice President et directeur de la stratégie d’Ericsson. « Conscients de cette opportunité commerciale, les opérateurs s’efforcent de faciliter cette croissance et d’offrir aux utilisateurs des services satisfaisants, avec d’importants débits de données que permettent des réseaux à haute capacité. Aujourd’hui, environ 75 % des réseaux HSPA dans le monde atteignent 7,2 Mo/s en débit de pointe, voire davantage, et environ 40 % atteignent des débits de 21 Mo/s. »

Dans son rapport, Ericsson prévoit également que la moitié de la population mondiale, à l’horizon 2017, sera couverte par des réseaux LTE/4G. Le nombre d’abonnements pour smartphones devrait avoisiner trois milliards en 2017, contre 700 millions en 2011. Lire la suite…

Un nouveau rapport de la Broadband Commission sur le changement climatique confirme que la technologie est la clé d’un avenir sobre en carbone

Par Benoît Chamontin, le mercredi 4 avril 2012, classé dans Développement Durable
The Broadband Bridge - Linking ICT with Climate Action - 2012

Les gouvernements sont invités à tirer parti de la capacité des technologies de l’information et de la communication de réduire drastiquement les émissions

Selon le nouveau rapport que vient de publier la Broadband Commission for Digital Development, le haut débit a la capacité de faciliter la transition vers une économie sobre en carbone et d’aider à combattre les causes et les effets du changement climatique.

Intitulé The Broadband Bridge: Linking ICT with Climate Action, ce rapport est le fruit des travaux menés par le groupe de travail sur le changement climatique de la Broadband Commission, présidé par Hans Vestberg, PDG d’Ericsson, et composé de plusieurs membres de la Commission représentant l’industrie, des organisations internationales et des ONG.

Le but du rapport est de sensibiliser au rôle central que les technologies de l’information et de la communication (TIC), en particulier les réseaux haut débit, peuvent jouer en facilitant l’avènement de l’économie sobre en carbone de demain ; il souligne l’importance des partenariats public-privé pour accélérer le changement. Il s’appuie sur des entretiens, des études de cas et les documents de plus de 20 responsables et experts en la matière.

« S’attaquer au changement climatique implique changer radicalement de mode vie, de façon de travailler et de voyager, abandonner notre modèle de développement au profit d’un modèle plus juste et plus durable afin d’assurer notre survie. Il faut mettre en œuvre toutes les ressources dont nous disposons et mobiliser la volonté politique pour que les discussions et les négociations se traduisent par des accords et des actes » déclare Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’UIT. Lire la suite…

6 milliards d’abonnements téléphonie mobile dans le monde selon les derniers chiffres Ericsson

Par Benoît Chamontin, le jeudi 23 février 2012, classé dans Réseaux mobiles,Société en réseau

Rapport intermédiaire Ericsson sur le trafic des données – Février 2012

Dans une mise à jour intermédiaire de son rapport sur le trafic et les données du marché, Ericsson montre que le taux de pénétration de la téléphonie mobile à l’échelle mondiale a atteint 85 % au 4e trimestre 2011, ce qui porte à environ 6 milliards le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile. Ce chiffre équivaut à environ 4,1 milliards d’abonnés, car de nombreux abonnés ont plusieurs abonnements. Près de 60 % des personnes ont aujourd’hui au moins un abonnement à la téléphonie mobile.

L’Inde et la Chine sont à l’origine d’environ 35 % des nouveaux abonnements enregistrés au 4e trimestre 2011 et estimés à 180 millions. Immédiatement après viennent le Brésil, l’Indonésie et le Bangladesh.

Le taux de pénétration mondial du mobile a atteint 85 % au 4e trimestre 2011

Globalement, les abonnements à la téléphonie mobile ont progressés de l’ordre de 13 % par an et de 3 % par trimestre. Quelque 75 % du nombre total d’abonnements concernent le GSM et 15 % le WCDMA/HSPA.

Les abonnements au haut débit mobile ont augmenté d’environ 60 % par an et s’établissent actuellement à près de 1 milliard. La dynamique en faveur du smartphone reste solide dans toutes les régions. Environ 30 % de tous les téléphones vendus en 2011 étaient des smartphones, contre 20 % en 2010. Pourtant, les smartphones ne représentent que 10 % environ de la base installée mondiale d’abonnements, ce qui laisse supposer qu’il y a encore là un potentiel considérable. Lire la suite…

UNE s’associe à Ericsson pour déployer la 4G LTE en Colombie

Par Benoît Chamontin, le jeudi 2 février 2012, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles

UNE est le premier opérateur à se lancer dans la technologie LTE en Colombie

Ericsson vient d’annoncer un contrat pluriannuel avec UNE pour lui livrer un réseau LTE, le premier en Colombie,  accroissant ainsi son rôle de principal fournisseur de l’opérateur. Ericsson déploiera l’ensemble des installations 4G/LTE, notamment sa nouvelle station de base radio multistandard RBS6000, à l’appui du nouveau réseau LTE qui fonctionnera dans la nouvelle bande 2,5 GHz, apportant ainsi la 4G dans les villes, principaux points de concentration du trafic.

LTE s’est imposé comme la norme mondiale pour la quatrième génération de téléphonie mobile haut débit (4G). Cette norme est aujourd’hui supportée par tous les principaux acteurs du secteur. Après le lancement de LTE à Porto Rico, Ericsson travaille maintenant aux côtés de UNE en Colombie, qui sera ainsi le premier pays d’Amérique du sud à bénéficier d’un réseau ultrarapide pour les communications mobiles et le transfert de données.

Juan Ignacio Palacio, directeur projet pour la 4G/LTE chez UNE, a déclaré : « UNE est fier de s’afficher, une fois de plus, comme un leader technologique en offrant à la population colombienne des services de haut débit mobile à la pointe de la technologie. Ericsson s’est avéré un partenaire stratégique et précieux de UNE depuis sa création. Nous nous réjouissons donc de pouvoir de nouveau travailler à ses côtés pour déployer cette technologie de nouvelle génération dans notre pays. »

« Ce contrat permet d’asseoir le leadership d’Ericsson sur la technologie LTE et lui permet de renforcer les relations de longue date établies avec UNE. Grâce au réseau LTE déployé par Ericsson, UNE sera en mesure d’offrir une expérience unique aux gens et aux entreprises, ouvrant ainsi la voie vers la société en réseau et soutenant les objectifs ambitieux définis par le gouvernement colombien de combler la fracture numérique et d’accroître la pénétration d’Internet dans le pays. »

Sergio Quiroga, président d’Ericsson Amérique latine et Caraïbes

Grâce à LTE, prochaine génération de technologies de communications mobiles, il est maintenant possible d’effectuer le transfert d’énormes quantités de données, et ce, rapidement et de manière économique, en maximisant l’utilisation du spectre de fréquences. Grâce à l’accélération des débits et à la réduction des temps de latence, les consommateurs pourront profiter, en toute simplicité, d’une vaste gamme d’applications pendant leurs déplacements (web en temps réel, jeux en ligne, médias sociaux et vidéoconférence). Les réseaux LTE permettront de répondre à la demande, actuelle et future, pour des applications Internet mobile toujours plus évoluées.

Ericsson a fourni la majorité des réseaux LTE commerciaux qui couvrent actuellement 200 millions de personnes dans le monde. En Amérique latine et aux Caraïbes, Ericsson s’est également vu confier le déploiement du premier réseau LTE de la région, sur l’île de Porto Rico. C’est maintenant au tour d’UNE d’innover, en devenant le premier opérateur colombien à se lancer dans la technologie LTE.

Vous pouvez retrouvez plus d’informations dans le kit media LTE disponible sur le site Ericsson (en anglais) ou sur le site dédié à la 4G LTE de UNE (en espagnol).

Voici également une vidéo de l’opérateur qui montre les premières performances du réseau en conditions réelles :