Rapport Ericsson sur la mobilité : adoption rapide des smartphones et doublement du trafic de données mobiles

Par Benoît Chamontin, le Mercredi 21 novembre 2012, classé dans 4G LTE   |   1 commentaire

13 millions d’abonnements LTE supplémentaires ont été enregistrés au troisième trimestre 2012 et leur nombre devrait atteindre 1,6 milliard à l’horizon 2018.

Le dernier rapport sur la mobilité publié par Ericsson – précédemment connu sous le nom de rapport sur le trafic et les données marché – révèle que près de 40 % des téléphones vendus au troisième trimestre 2012 ont été des smartphones. Il montre également que le trafic de données a doublé entre le troisième trimestre 2011 et le troisième trimestre 2012 et qu’il devrait enregistrer une croissance annuelle de l’ordre de 50 % entre 2012 et 2018, principalement sous l’impulsion de la vidéo.

L’étude menée par Ericsson montre que la vidéo en ligne est le facteur qui contribue le plus à cet essor du trafic mobile : elle représente en effet 25 % du trafic total généré par les smartphones et 40 % de celui émanant des tablettes. Cette progression fait peser sur les réseaux de nouvelles exigences, notamment celle de garantir un service de qualité partout et à tout moment.

Douglas Gilstrap, Senior Vice President et directeur de la stratégie d’Ericsson, explique : « La généralisation des smartphones et des tablettes a modifié l’usage que nous faisons d’Internet, augmentant les attentes autour de la qualité des réseaux mobiles. La mobilité occupe aujourd’hui une place importante dans notre vie quotidienne. Nous avons tous en permanence sous la main des outils permettant un accès instantané à l’information, au divertissement et aux échanges sociaux. » Lire la suite…

Le changement, c’est maintenant… aussi dans les télécoms – Digiworld Summit 2012

Édition 2012 du digiworld forum sur le thème « game changers »

Le monde se transforme, y compris dans la sphère télécoms. Quelques faits récents en témoignent.

La croissance annuelle du marché des télécoms devrait être de 3 à 5% jusqu’en 2015, avec une croissance des services de l’ordre de 3 à 7% sur la même période selon les dernières estimations Ericsson. Les perspectives marché sont donc encourageantes.

Au plan européen, la Commission vient de libérer une partie supplémentaire du spectre radioélectrique pour la 4G dans le cadre de sa stratégie en faveur du haut débit. Une bonne nouvelle, dans l’optique de faire face à l’explosion du trafic data.

Si l’arrivée prochaine de la 4G LTE offre de nouvelles opportunités pour les acteurs, le modèle économique de l’offre mobile inquiète les décideurs. La baisse des prix initiée par certains est considérée comme La source des problèmes.

Quelles réponses apportées à cette nouvelle donne ? Quels nouveaux modèles sont possibles ?

Pour y répondre, le Digiworld Summit de l’Idate vient d’ouvrir ses portes à Montpellier sur le thème « game changers ». Le cloud, le big data et la mobilité sont au cœur des problématiques évoquées.

 Le président de Swisscom, Carsten Schloter, y a fait hier une intervention plutôt décapante, Pour lui, Internet a imposé aux opérateurs de passer d’un modèle local à un modèle global. Et la tarification doit être complètement repensée en raison de l’explosion du trafic data. L’accès est la clé, car par nature l’accès est un business local. La qualité, les performances, la sécurité de l’accès sont des facteurs déterminants dans l’expérience utilisateur. La vision du consommateur a changé. Il souhaite désormais avoir accès à ses données depuis le cloud, partout, tout le temps, quel que soit le support.  Donc certes, la recherche de l’optimisation des coûts est une piste à explorer pour les opérateurs, mais la différentiation est la planche de salut. Swisscom a ainsi changé son modèle pour établir des prix en fonction de l’utilisation de la bande passante et donc de l’usage de ses clients (téléphone, mail, vidéo, …), une approche qui a rencontré un succès immédiat auprès des consommateurs suisses.

Comme Pascal Cagni, ex dirigeant d’Apple l’a indiqué en fin de son intervention au Digiworld Forum, le meilleur moyen de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer. Une citation d’Alan Kay toujours d’actualité.

Ericsson reconnu comme leader de l’oss dans le cadran magique de Gartner

Par Valérie Gérôme, le Mercredi 7 novembre 2012, classé dans Récompenses et Prix   |   Aucun commentaire

Ericsson renforce sa position de leader du marché de l’OSS (Operations Support Systems)

Ces deux dernières années, Ericsson a procédé à des acquisitions stratégiques pour se positionner comme leader du marché dans le domaine de l’OSS. Son classement dans le Cadran Magique de Gartner, l’un des principaux cabinets d’analyse au niveau mondial, en apporte la reconnaissance. Ericsson a également été reconnu comme le leader mondial en part de marché OSS en 2011 (Market Share Analysis: Telecom Operations Management Systems (BSS, OSS and SDP), Worldwide, 2010-2011).

Le rapport de Gartner évalue les capacités des fournisseurs de solutions complètes sur le marché mondial des services OSS.

« Notre stratégie produits est centrée sur les outils de planification, d’inventaire et de gestion des offres, ce qui nous permet de consolider notre position de numéro 1 sur le marché des systèmes de gestion des activités télécoms (Telecom Operations Management Systems) et de fournir les meilleures solutions OSS à nos clients », commente Per Borgklint, responsable de la Business Unit Solutions de Support. « Nous sommes très heureux d’être classés dans le Cadran Magique de Gartner pour les systèmes OSS ; c’est la reconnaissance de notre capacité à aider nos clients à réagir rapidement à l’évolution des demandes des consommateurs et à la nécessité de développer l’efficacité et l’innovation dans le secteur des services et des réseaux. » Lire la suite…

85 % de la population mondiale sera couverte par l’Internet mobile à haut débit en 2017

Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society - Ericsson - May 2012

Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society – Ericsson – May 2012

Pour de nombreuses personnes dans le monde, le téléphone mobile sera dans les prochaines années le seul moyen d’accès à Internet. Selon le deuxième rapport d’Ericsson sur le trafic et les données du marché, prenant le pouls de la société en réseau (Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society) publié ce jour, 85% de la population mondiale disposera, d’ici à 2017, d’une couverture Internet via la 3G, avec près de neuf milliards d’abonnements à la téléphonie mobile, contre six milliards fin 2011. Les abonnements « machine à machine » viendront grossir ces chiffres.

Dans le même temps, les abonnements à la téléphonie mobile haut débit devraient atteindre cinq milliards en 2017, contre un milliard fin 2011.

« Les gens voient l’accès à Internet comme un pré-requis aujourd’hui. Cette attente se traduit par une demande croissante de téléphonie mobile à haut débit et par une augmentation du trafic de données », explique Douglas Gilstrap, Senior Vice President et directeur de la stratégie d’Ericsson. « Conscients de cette opportunité commerciale, les opérateurs s’efforcent de faciliter cette croissance et d’offrir aux utilisateurs des services satisfaisants, avec d’importants débits de données que permettent des réseaux à haute capacité. Aujourd’hui, environ 75 % des réseaux HSPA dans le monde atteignent 7,2 Mo/s en débit de pointe, voire davantage, et environ 40 % atteignent des débits de 21 Mo/s. »

Dans son rapport, Ericsson prévoit également que la moitié de la population mondiale, à l’horizon 2017, sera couverte par des réseaux LTE/4G. Le nombre d’abonnements pour smartphones devrait avoisiner trois milliards en 2017, contre 700 millions en 2011. Lire la suite…

Ericsson va acquérir la division « Services Diffuseurs de Contenu » de Technicolor

Par Benoît Chamontin, le Mardi 13 mars 2012, classé dans Multimédia   |   2 commentaires

L’acquisition de la Division Services Diffuseurs de Contenu (Broadcast Services) de Technicolor permettra à Ericsson de devenir un leader dans les services managés pour les chaînes de télévision

Ericsson, leader mondial des technologies et services de communication, annonce aujourd’hui avoir signé une offre ferme pour l’acquisition de la division Services Diffuseurs de Contenu de Technicolor, leader technologique mondial dans le secteur du Media & Entertainment, dont le siège est basé en France. La finalisation de l’acquisition est soumise à l’approbation des instances compétentes.

Cette acquisition apportera près de 900 salariés dotés d’un haut niveau d’expertise et des régies de diffusion situés en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas servant plusieurs chaînes de télévision de premier rang.

Elle permettra à Ericsson d’élargir de manière conséquente son offre de services managés pour les diffuseurs de contenu en termes de nombre de chaînes gérées et de foyers couverts.

L’annonce de cette intention d’acquérir cette division entre dans le cadre de la stratégie de services managés d’Ericsson et a pour objectif d’élargir ses capacités dans le domaine de la diffusion de contenu. Ericsson souhaite appliquer le business model services managés des télécoms pour améliorer l’efficacité, l’innovation et augmenter les revenus des chaînes de télévision. Lire la suite…

Mobile World Congress 2012 : Ericsson annonce de nouveaux produits et partenariats, ainsi que des gains de parts de marché

Par Valérie Gérôme, le Mercredi 29 février 2012, classé dans Événements   |   Aucun commentaire

Hans Vestberg est revenu sur l’année 2011 au cours de laquelle le succès du haut débit mobile a permis une forte croissance du marché.

Dans sa conférence de presse à l’ouverture du Mobile World Congress, Ericsson a annoncé des contrats et des lancements de produits qui permettront l’évolution rapide des communications en temps réel.

« Notre leadership dans le haut débit mobile, les services managés et les solutions de support (OSS/BSS) nous donne une capacité sans précédent pour accompagner nos clients vers le succès dans la monétisation des opportunités offertes par la société en réseau », affirme Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

Hans Vestberg est revenu sur l’année 2011 au cours de laquelle le succès du haut débit mobile a permis une forte croissance du marché, bien que les dépenses des opérateurs aient ralenti au 4e trimestre. Le solide portefeuille de stations de base RBS6000 a permis à Ericsson de gagner des parts de marché. « Les premières données sur le marché dont nous disposons en interne indiquent que notre part de marché dans le domaine des équipements pour réseau mobile a progressé de 32 % à 38 % en 2011 ».

La convergence de la mobilité, du haut débit et du cloud computing a progressé à tel point que d’autres secteurs commencent à mettre en œuvre des stratégies pour combiner ces forces et créer de nouveaux ecosystèmes. Le m-commerce en est un exemple. Hans Vestberg a évoqué un contrat qui fait de MTN le premier opérateur à déployer la plate-forme Ericsson Converged Wallet. Il s’agit d’un nouveau service, complémentaire du système intégré de rechargement prépayé, et d’une solution de services financiers pour les clients de MTN en Afrique et au Moyen-Orient. Lire la suite…

Ericsson au Mobile World Congress 2012

Par Benoît Chamontin, le Dimanche 26 février 2012, classé dans Événements   |   1 commentaire
Mobile World Congress 2012 - Ericsson

Mobile World Congress 2012 – Ericsson

Le Mobile World Congress, salon majeur de l’industrie des télécommunications, ouvrira ses portes lundi prochain à La Fira, à Barcelone. Du 27 février au 1er mars, les visiteurs qui se rendront sur le stand d’Ericsson, Hall 6, pourront se faire une idée du futur des télécommunications et de la Société en Réseau.

Ericsson lancera de nouveaux produits et services, avec notamment des premières mondiales dans les domaines du haut débit mobile, de l’OSS/BSS (Operation and Business Support Systems) et des services managés.

LTE – Ericsson moteur du développement de l’écosystème LTE au MWC 2012

Leader de la technologie LTE, Ericsson fera pendant la durée du salon des démonstrations des dernières innovations dans ce domaine.

Ericsson a travaillé en partenariat avec Qualcomm, LG, Sony, Renesas, Nvidia et ST-Ericsson pour que les terminaux et puces construits par ces entreprises puissent alimenter l’écosystème LTE.

Cette collaboration permet aux partenaires de l’écosystème de faire une démonstration de leurs produits sur une infrastructure LTE Ericsson de toute dernière génération. Les différents vendeurs de terminaux entretiennent tous des liens étroits avec Ericsson, repoussant les limites de l’écosystème LTE. Cette démarche s’inscrit dans la stratégie d’Ericsson de consolidation de l’écosystème LTE émergent et en particulier sa volonté de promouvoir les smartphones basés sur le LTE.

Plus de 30 produits seront utilisés par Ericsson pour les démonstrations du LTE au MWC.

Des démonstrations de Voix sur LTE (VoLTE GSMA IR.92) et de communications vidéo sur LTE (GSMA IR.94) seront effectuées à l’aide de terminaux Samsung et LG. Une démonstration live du premier transfert d’appel entre LTE et WCDMA (SRVCC, Single Radio Voice Call Continuity) sera effectuée en première mondial en collaboration avec Qualcomm. Il y aura également des démonstrations de services voix CSFB (Circuit switched fallback) sur des smartphones LTE LG. Lire la suite…

Préparer le futur des communications : une question de contexte

Par Myriam Devred, le Mardi 14 février 2012, classé dans Opérateurs   |   Les commentaires sont ferms

La grande difficulté est de trouver le bon rythme de changement pour maintenir et maximiser les secteurs d’activités rentables tout en transformant les autres.

Dans l’univers en pleine expansion des services de communications, la sensibilité au contexte va devenir de plus en plus importante. Les offres des opérateurs et les solutions de communications futures devront pouvoir s’adapter à des contextes variés. Il s’agira de fournir des plates-formes pour des solutions de communications, et non plus simplement des services de communications séparés.

Internet a entraîné diverses évolutions dans la société et le développement des technologies, notamment dans la manière dont nous communiquons. Ces changements sont un défi pour les opérateurs de télécoms, avec le relâchement du lien avec les clients et la baisse des revenus de l’activité de téléphonie.

Pour l’avenir, ils auront besoin de solutions issues des services d’aujourd’hui mais mieux adaptées aux besoins des clients, qu’il s’agisse d’une couverture mondiale pour un service de masse interopérable ou d’adaptations sur mesure pour résoudre un problème d’activité particulier dans un contexte spécifique. La stratégie doit donc s’appuyer sur la compréhension des implications de ces évolutions et de leur impact sur les objectifs de marque, de résultats financiers, de compétences et de technologie des opérateurs de télécoms.

Le fait qu’une personne puisse contrôler la manière dont il est représenté dans différents sc

énarios de communications représente un déplacement de l’équilibre du pouvoir. Chacun peut décider quel service il veut utiliser pour communiquer, dans quel contexte, sur quelle plate-forme, en empruntant à chaque fois une personnalité numérique différente.

Ces tendances sont particulièrement évidentes dans le comportement des jeunes. Dans leur vie privée comme au travail, ceux-ci veulent une communication illimitée, flexible et dotée de multiples fonctions. Les liens entre personnalités se tissent largement sur le Web aujourd’hui. Les solutions de communications futures devront interagir de façon sécurisée et transparente avec de multiples représentations d’une personne ou d’une fonction d’entreprise.

Ce déplacement des centres de pouvoir vers l’individu utilisateur a pour conséquences, entre autres, que la logique des applications de communication (comment trouver un personnage numérique donné et se connecter à celui-ci) n’est pas automatiquement liée à une représentation de la personne physique, par exemple à un numéro de téléphone ou une adresse électronique.

La communication orientée vers les processus ajoutera de nouveaux critères de communication aux services des TIC actuelles. Les meilleures opportunités pour les entreprises de télécoms prendront probablement deux formes : celle de l’intégrateur de services et celle du fournisseur de composantes de service. Simplicité, rapidité et performances seront les aspects centraux de leur proposition de valeur.

La grande difficulté est de trouver le bon rythme de changement pour maintenir et maximiser les secteurs d’activités rentables tout en transformant les autres. Ce rythme sera différent pour chaque opérateur, en fonction des conditions. C’est une décision à laquelle il convient de réfléchir soigneusement, mais sans tarder.

zp8497586rq

Ericsson et Arthur D. Little publient le 2ème classement des villes connectées (Networked Society City Index)

Ce nouveau classement du Networked Society City Index d’Ericsson et d’Arthur D. Little, établi cette fois sur le critère de la capacité des villes à utiliser les TIC au bénéfice de leurs citoyens

La seconde édition du Networked Society City Index d’Ericsson classe 25 des plus grandes villes du monde en fonction de leur capacité à transformer les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) en avantages sociaux, économiques et environnementaux.

Les trois villes en tête du classement – Séoul, Singapour et Londres – ont atteint de nombreux objectifs sociaux, économiques et environnementaux grâce à des investissements massifs dans les TIC. Singapour, par exemple, mène une politique agressive d’innovation en matière d’e-santé et joue un rôle pionnier dans la gestion des embouteillages. Séoul s’appuie sur les TIC pour mettre en œuvre plusieurs initiatives technologiques dans le domaine de l’environnement.

L’étude montre également que plusieurs villes telles que Sao Paulo et Delhi, mettent en place des initiatives prometteuses pour combler rapidement le fossé socio-économique par de nombreux engagements multi-acteurs dans le domaine des technologies. Ces initiatives témoignent d’une prise de conscience de la nécessité d’améliorer la connaissance des TIC et de leur rôle crucial comme moteur du développement. Lire la suite…

Sony s’apprête à racheter la part d’Ericsson dans Sony Ericsson

Par Benoît Chamontin, le Vendredi 28 octobre 2011, classé dans Réseaux mobiles   |   Aucun commentaire
Sir Howard Stringer of Sony and Hans Vestberg of Ericsson. Photo by Brian Lloyd Duckett.

Sir Howard Stringer of Sony and Hans Vestberg of Ericsson. Photo by Brian Lloyd Duckett

Ericsson et Sony Corporation (« Sony ») annoncent que Sony s’apprête à racheter les 50 % de parts détenues par Ericsson dans Sony Ericsson Mobile Communications AB (« Sony Ericsson »), faisant ainsi de l’activité téléphonie mobile une filiale à 100 % de Sony.

Cette transaction permettra à Sony d’intégrer rapidement les smartphones dans sa large gamme d’appareils électroniques grands publics connectés à Internet, tels que tablettes, téléviseurs et ordinateurs personnels, avec des conséquentes positives tant pour le consommateur que pour la croissance de l’entreprise. La transaction octroie également à Sony un contrat de concession réciproque de licences de propriété intellectuelle couvrant tous les produits et services Sony, ainsi que la propriété de cinq familles de brevets essentiels concernant la technologie des appareils portables sans fil. Lire la suite…