Ericsson lance SSR 8000, sa nouvelle gamme de routeurs

Par Benoît Chamontin, le vendredi 30 septembre 2011, classé dans IP,Réseaux fixes,Réseaux mobiles

•Les nouveaux routeurs SSR d’Ericsson permettent le lancement rapide de nouveaux services, aussi bien sur les réseaux fixes que mobiles.

Les nouveaux routeurs SSR d’Ericsson permettent le lancement rapide de nouveaux services, aussi bien sur les réseaux fixes que mobiles.

Ericsson vient d’annoncer la commercialisation de sa nouvelle gamme de routeurs de services intelligents SSR 8000, composante clé de la 4ème génération de réseaux IP lancée par Ericsson au début de cette année. Simple, intelligente et évolutive, cette solution permet d’assister les opérateurs dans leur évolution vers les réseaux convergés.

Offrant une plateforme consolidée, aussi bien pour les applications fixes que mobiles, cette nouvelle gamme de routeurs SSR permet la mise en place d’une convergence réseau complète donnant à l’utilisateur la possibilité d’accéder aux services n’importe où et depuis n’importe quel type de terminal.

Les opérateurs doivent parvenir à gérer efficacement l’évolution constante du volume de trafic, ainsi que la diversité des applications et des terminaux utilisés. Les utilisateurs attendent de la 4ème génération de réseaux IP qu’elle leur permette d’accéder à Internet partout et à tout moment, tout en bénéficiant de services personnalisés. Lire la suite…

Internet des objets : A l’aube d’une ère nouvelle ?

Par Corinne Muller, le lundi 13 décembre 2010, classé dans Industries non télécoms,Multimédia,Opinion,Vision 2020
Internet des objets : fantasme techno ou réalité émergente

Internet des objets : fantasme techno ou réalité émergente

 Alors que nous faisons route vers un futur Internet des objets où ces derniers et leur environnement seront interconnectés, nous finirons peut-être par vivre un rêve de technologiste – chaque élément de notre vie faisant partie d’un réseau. Mais quel pourra être, en la matière, l’expérience des gens et leur interaction avec ce réseau ? Les utilisateurs y verront-ils une nouvelle étape logique dans l’évolution du Web, ou estimeront-ils être en présence de quelque chose de radicalement différent par rapport à ce qu’ils avaient connu précédemment ?

L’Internet des objets a besoin de moyens innovants pour assurer l’interface avec les utilisateurs, et démontrer clairement que sa puissance ne réside pas dans ses connexions individuelles mais dans la globalité de ses interconnexions. Faute de quoi, il sera très difficile de créer la plate-forme de marché de masse que ce secteur appelle de ses vœux.

Le sujet n’est en tout cas pas de la science-fiction car l’Internet des objets est déjà là. Au cours du seul 2e trimestre 2010 aux Etats-Unis, deux fois plus de systèmes connectés que d’Américains ont été mis en œuvre par les opérateurs. Différents types de gadgets se transforment peu à peu en dispositifs hybrides, qui sont des services autant que des objets physiques. Les Pads et autres Pods – dans leurs différents aspects et avatars –, devraient eux aussi logiquement devenir les portails d’accès à un écosystème intégré de services et d’applications. Et la tendance va vers l’élargissement à des systèmes tels que les récepteurs de télévision, les chaînes Hi-Fi, et même les voitures.

Mais ne nous trompons pas. Les tenants de la technologie sont, par essence, optimistes. Il n’est que de constater la croyance bien ancrée selon laquelle, dans la mesure où ces secteurs démontrent aux clients la sophistication et l’innovation technologiques et fonctionnelles de leurs produits, la valeur de leurs applications coule de source.

Lorsqu’une technologie innovante voit le jour, la grande question consiste essentiellement à créer suffisamment de battage médiatique et de veiller à la qualité de la présentation du produit. Ce qui est supposé entraîner une demande massive. Les secteurs industriels concernés sont donc parfois plus que perplexes face à l’absence de désir des consommateurs en présence d’une technologie apparemment « parfaite », même quand tout a été fait « correctement ». Les perspectives et les enseignements que l’on peut tirer de l’histoire des fiascos technologiques se révèlent très instructifs, et souvent très amusants, mais l’une des raisons principales de l’échec d’un produit est l’incapacité du secteur industriel concerné à se mettre véritablement à la place de l’utilisateur final, et la clé de cette nécessaire compréhension s’appelle l’empathie.

Pour lire la suite du dossier, veuillez cliquer sur le lien de l’article complet en format PDF (en anglais). A lire également, la série d’articles sur l’Internet des objets sur le site Internet Actu.

Silicon Valley : Ericsson va aider AT&T à accélérer ses processus d’innovation

Par Corinne Muller, le vendredi 29 octobre 2010, classé dans Haut Débit,Innovation / R&D,IP,Réseaux mobiles,Stratégie
Première ouverture prévue dans la Silicon Valley au début de 2011

Première ouverture prévue dans la Silicon Valley au début de 2011

 Les applications qui améliorent la vie des consommateurs et créent de la valeur pour les entreprises, sont au centre de l’engagement professionnel quotidien de l’opérateur américain AT&T. L’aptitude à faire progresser rapidement les idées, de la conception initiale jusqu’à l’acceptation par le marché, est l’une des clés de la réussite dans le monde en rapide évolution de l’Internet mobile. C’est dans cet optique qu’AT&T a demandé à Ericsson d’apporter son concours à son centre d’innovation situé à Palo Alto au cœur de la Silicon Valley. Première ouverture prévue au début de 2011.

Il arrive trop souvent que l’innovation se heurte, non pas aux limites de l’imagination et de la créativité, mais aux contraintes budgétaires et à l’inaptitude à transformer rapidement une idée en application commerciale. Forts de ce constat, AT&T et Ericsson ont donc décidé d’allier leurs efforts, avec d’autres entreprises, pour créer des centres d’innovation aux Etats-Unis mais également en Israël.

Pour ce projet, Ericsson fournira un environnement, des conseils, mais aussi des capacités de simulation tout en s’appuyant sur un large éventail de développeurs et de start-ups. « Ces centres d’innovation vont nous aider à améliorer notre collaboration et à accélérer considérablement le rythme de l’innovation, en transformant les idées en réalité en l’espace de quelques mois, et non plus de quelques années », explique John Donovan, CTO (Chief Technical Officer) d’AT&T. « Nous allons ainsi profiter de l’expertise de pointe qu’offre la Silicon Valley en matière de conception, de celle de Plano en termes de prototypage et d’intégration et des compétences dont dispose Israël en matière de protocoles de communication et d’innovation. En travaillant avec différents centres, nous aurons pratiquement un cycle de 24h00 pour le développement. » Lire la suite…

Jan Uddenfeldt : Rencontre avec une figure de l’innovation de la téléphonie mobile

Par Corinne Muller, le jeudi 21 octobre 2010, classé dans Innovation / R&D,Opinion,Réseaux mobiles,Stratégie
Jan Uddenfeldt Jan Uddenfeldt, ancien directeur technique d'Ericsson de 1998 à 2003, a travaillé dans l’industrie du sans fil pendant plus de 30 ans

Jan Uddenfeldt Jan Uddenfeldt, ancien directeur technique d'Ericsson de 1998 à 2003, a travaillé dans l’industrie du sans fil pendant plus de 30 ans

 Jan Uddenfeldt est un pionnier de l’industrie des télécoms. Aujourd’hui conseiller senior Technologie du PDG du Groupe Ericsson et responsable de Sony Ericsson Silicon Valley, il participe à une série d’entretiens vidéos intitulés « Figures de l’innovation » et diffusés sur Internet. Cette série a pour but de montrer le rôle sociétal que jouent les technologies innovantes dans l’amélioration de notre qualité de vie et de mettre en avant les gens qui y contribuent.

La première vidéo de la série lancée par l’Information Technology Industry Council (ITIC), dont Ericsson est membre, insiste sur le rôle que la R&D a joué dans l’évolution du téléphone mobile. Dans cette vidéo, Jan Uddenfeldt, conseiller senior Technologie du PDG du Groupe Ericsson et responsable de Sony Ericsson Silicon Valley, est d’avis que la convergence actuelle d’Internet et des communications mobiles va continuer à façonner et améliorer nos vies : « Cela va au-delà de l’aspect divertissement », explique Jan Uddenfeldt, « Il est avant tout question d’apporter de la valeur aux gens et à la société. LTE est synonyme de services comme la télémédecine ou la cybersécurité. »

Pour regarder l’entretien vidéo de Jan Uddenfeldt (en anglais) : Lire la suite…

Ericsson Business Review : le 2ème numéro de 2010 vient de paraître

Par Corinne Muller, le vendredi 10 septembre 2010, classé dans Multimédia,Opinion,Stratégie
Demandez Ericsson Business Review !

Demandez Ericsson Business Review !

 Le deuxième numéro de l’année 2010 d’Ericsson Business Review vient de sortir. Publié trois fois par an en anglais, ce magazine propose des analyses stratégiques et des visions d’experts reconnus sur l’évolution long terme du marché des télécoms. Dans ce numéro intitulé « La Destruction créatrice », vous pourrez trouver les articles suivants :

Un cerveau différent
Selon Don Tapscott, consultant et auteur de l’ouvrage Growing Up Digital, les jeunes d’aujourd’hui sont différents, y compris leur cerveau, une évolution qui produit de grands changements dans notre façon de vivre et de travailler. Voir également sur le blog d’Ericsson France, la vidéo de Don Tapscott (en anglais).

Surmonter les tempêtes de destruction créatrice  
Les lecteurs et tablettes électroniques ont atteint un niveau de maturité qui permet de dire que le canal mobile est aujourd’hui en train de redessiner en profondeur le paysage médiatique. C’est ce à quoi on peut s’attendre lorsque les chaînes de valeur traditionnelles sont renversées.

Médias, mode et leadership inspiré sont les enjeux du futur des télécoms          
Le professeur Paul Saffo nous expose pourquoi, selon lui, l’industrie des télécoms semble avoir un problème avec l’innovation et la créativité.

Marques, contenu et futur de l’édition        
Si le secteur des tablettes sème le trouble dans le monde de l’édition, il est aussi en train de redéfinir celui du journalisme. Les médias du futur vont nécessiter une nouvelle race de reporter, capable d’exploiter au mieux les nouveaux formats et services. Violet Blue nous parle du nouveau visage du journalisme. Lire la suite…

Innovation & Silicon Valley : Ericsson apporte son regard

Par Corinne Muller, le mercredi 25 août 2010, classé dans Opinion,Stratégie,Vision 2020
Ericsson est implanté en Silicon Valley depuis mi-2009

Ericsson est implanté en Silicon Valley depuis mi-2009

 L’innovation a été sous le feu des projecteurs lors du séminaire “Innovation Leadership: Visions for the Future” qui s’est tenu le 29 juin dans la Silicon Valley. Organisé en partenariat avec le Forum des femmes chefs d’entreprise et cadres dirigeantes, ce séminaire a été l’occasion pour les participants de partager la vision qu’ils nourrissent pour le monde de la communication de demain. Ericsson a apporté sa contribution.

Organisé en partenariat avec le Forum des femmes chefs d’entreprise et cadres dirigeantes (FWE&E) et s’inscrivant dans le cadre de la campagne “2020, des visions pour le futur” lancée par Ericsson, ce séminaire a rassemblé tout un panel d’experts.  « Les entreprises sont confrontées au défi de créer et stimuler un environnement innovant sur ce marché très actif, guidé par une vision à court terme sur les livraisons de produits et les résultats », a affirmé Maya Strelar-Migotti, responsable du Pôle Développement pour les solutions IP et Haut débit chez Ericsson. « Cette rencontre a donné une occasion unique d’échanger des idées sur la façon de relever ce défi et de créer de l’innovation au sein des entreprises », a-t-elle ajouté.

Sara Beckman, professeur en développement de nouveaux produits et management des opérations à la Haas School of Business de l’université de Californie à Berkeley et principale intervenante lors du séminaire, a fourni un éclairage sur les similitudes et les différences entre les processus traditionnels axés sur l’innovation incrémentale par la qualité et la maîtrise. Son discours a également porté sur la potentialité d’une innovation radicale ou de rupture par des processus plus créatifs et expérientiels, comme par exemple le “Design Thinking », dont elle a décrit les quatre étapes principales : Lire la suite…

Fournir des réseaux haut débit pour la TV du futur : un expert Ericsson répond

La vidéo et la télévision au format HD, représenteront 90 % du trafic d'ici 2013

La vidéo et la télévision au format HD, représenteront 90 % du trafic d'ici 2013

 La TV sur IP suscite un engouement croissant et, malgré la crise financière, les recettes générées par la télévision à la demande ont augmenté de 36 % dans le monde au cours de l’année 2009. Pareil succès se retrouve avec la TV Haute Définition pour laquelle les consommateurs sont prêts à dépenser de l’argent pour regarder du contenu vidéo de haute qualité sur leur téléviseur, leur ordinateur ou leur téléphone mobile. Pour Mats  Johansson, responsable Marketing tactique de la branche Réseaux d’Ericsson, il s’agit là d’un challenge technologique à relever pour les réseaux.  

La fourniture d’infrastructures IPTV pour la diffusion de services télévisuels HD multi-flux sur les réseaux fixes est au cœur de la stratégie d’Ericsson. En effet, selon les prévisions, la vidéo et la télévision, notamment au format HD, représenteront 90 % du trafic d’ici 2013. Le consommateur bénéficiera clairement d’une expérience télévisuelle plus personnelle et plus riche, avec des services à la demande et interactifs. Mats Johansson, responsable Marketing tactique de la branche Réseaux d’Ericsson, estime que les réseaux fixes vont jouer un rôle prépondérant dans cette évolution et que le trafic fixe devrait être 100 fois plus élevé que le trafic mobile.

Il ajoute : « La plupart des grands opérateurs veulent proposer une offre multi-play, combinant services fixes et mobiles, et c’est une des raisons pour lesquelles les réseaux fixes sont si importants pour eux. L’IPTV HD et l’Internet HD directement dans le salon seront les points forts de cette offre et Ericsson devra se montrer capable de soutenir la convergence et la transformation nécessaires des réseaux s’il veut conserver sa position de leader sur le marché des télécoms ». Lire la suite…

IMS & IP : Ericsson ouvre un nouveau centre de R&D en Turquie

IMS est un standard de communication télécoms qui permet de définir une architecture générique pour la mise à disposition de services voix et multimédia sur des réseaux IP

IMS est un standard de communication télécoms qui permet de définir une architecture générique pour la mise à disposition de services voix et multimédia sur des réseaux IP

 Ericsson vient d’ouvrir en janvier 2010 en Turquie un nouveau centre de R&D dédié au standard IMS et aux systèmes de communication basés sur le protocole IP. Ce centre d’expertise est le 5ème du genre ouvert par Ericsson dans le monde. 

Il s'inscrit pleinement dans la stratégie globale d'Ericsson baptisée « Ericsson Developer Connection » qui vise à appuyer des développeurs locaux pour créer et tester des solutions dans un environnement IMS puis leur permettre éventuellement de trouver des débouchés commerciaux avec des opérateurs télécoms.

IMS (qui signifie IP Multimedia Subsystem) est un standard de communication télécoms qui permet de définir une architecture générique pour la mise à disposition de services voix et multimédia sur des réseaux IP.  Avec la croissance soutenue des réseaux mobiles 3G, les communications sur IP sont d’ores et déjà devenues une réalité technologique incontournable. Avec l'émergence prochaine des réseaux 4G et LTE en tête, la migration vers IP va véritablement se généraliser et constituer l'épine dorsale des réseaux télécoms. D'où l'importance de constituer un écosystème technologique de services et de solutions innovantes autour du standard IMS.

En implantant des centres d’expertise IMS en divers endroits du monde, Ericsson a ainsi pour objectif de soutenir les développeurs locaux dans leurs efforts de création en leur permettant de tester leurs applications dans un environnement IMS simulé. Au sein de cette infrastructure, les développeurs ont notamment la possibilité de télécharger des outils de développement de services. Les applications développées doivent ensuite pouvoir fonctionner sur n’importe quel réseau IMS standard et être achetées et utilisées par n’importe quel opérateur IMS dans le monde. Lire la suite…

Hakan Eriksson prend la direction d'Ericsson Silicon Valley

Par Corinne Muller, le jeudi 5 novembre 2009, classé dans Innovation / R&D,Réseaux fixes,Réseaux mobiles
Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010

Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010

Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010 tout en conservant ses actuelles responsabilités. Il succède à Bert Nordberg qui a été récemment nommé à la présidence de Sony Ericsson.

Hans Vestberg appelé à prendre la présidence d'Ericsson dès janvier 2010, a déclaré à son sujet : « En tant que CTO de l'entreprise leader de l'industrie des télécoms, Hakan Eriksson possède une expérience et des qualités managériales reconnues qui vont largement nous aider à poursuivre activement l'ancrage d'Ericsson en matière de transformation des réseaux, de compétences IP et de convergence entre fixe, mobile et Internet ».

Tout en demeurant membre du Comité de Direction du

Groupe Ericsson, Hakan Eriksson sera basé à San José (Californie) : « Depuis la Silicon Valley, nous allons continuer à oeuvrer dans la convergence entre les réseaux fixes, les réseaux mobiles et l'univers Internet. Pour cela, nous allons renforcer nos différents partenariats dans les domaines du hardware et du software mais également avec l'industrie des PC et les applications Internet ».

Hakan Eriksson est né à Mjölby en Suède en 1961. Il est marié et père de trois enfants. Titulaire d'un mastère en ingénierie électrique de l'Institut de Technologie de Linköping, Hakan Eriksson est également docteur honoris causa de cette même université. Directeur Technique depuis 2003 au sein du groupe Ericsson, Hakan Eriksson est en charge de plusieurs domaines stratégiques incluant la Recherche (qu'il a dirigé auparavant pendant 5 ans) et le Développement des réseaux mobiles (coeur de réseau, accès radio, services). Il a rejoint Ericsson en 1986 dont il a été notamment l'expert technique en matière de standardisation internationale de la norme GSM.

zp8497586rq

Ericsson renforce sa présence dans la Silicon Valley

Un centre Ericsson au coeur de la convergence numérique, du haut débit et de la mobilité

Un centre Ericsson au coeur de la convergence numérique, du haut débit et de la mobilité

Depuis la mi-août 2009, l’ouverture du campus Ericsson au coeur de la Silicon Valley en Californie, est désormais effective. Grâce à sa nouvelle division IP et haut débit et son centre d’expérience, Ericsson érige une passerelle entre Internet et téléphonie mobile.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Carl-Henric Svanberg, président-directeur général d’Ericsson, a coupé un cordon téléphonique afin de symboliser le passage de la voix fixe à la voix mobile, tandis que Doug Hoffner, secrétaire par interim de l’agence californienne pour le développement du travail et de l’emploi (au nom du gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger) a coupé un câble de cuivre afin de marquer l’entrée dans l’ère du haut débit mobile et des réseaux fibre optique.

De l’avis d’Arpit Joshipura, vice-président Stratégie et Développement Business chez Ericsson Silicon Valley, cet évènement marque une nouvelle étape significative dans l’innovation technologique de la Silicon Valley : « Vague technologique après vague technologique, la Silicon Valley ne cesse de se réinventer : les puces tout d’abord, puis les PC et Internet. Ce fut ensuite le tour des réseaux sociaux et maintenant celui de la mobilité. Si l’Europe a toujours joué un rôle moteur dans l’évolution vers la mobilité, les percées réalisées dans le domaine de l’Internet ont toujours puisé leurs origines dans la Silicon Valley. Au cours des dix années à venir, l’objectif sera d’établir une passerelle entre ces deux innovations. C’est là qu’Ericsson, entreprise européenne très active en Amérique du Nord, a un rôle de premier plan à jouer. »

Lire la suite…