Chine : Ericsson acquiert GDNT, une entreprise de R&D et de services

Par Olivier Cimelière, le mercredi 1 décembre 2010, classé dans Innovation / R&D,Opérateurs,Réseaux mobiles,Services,Stratégie
Le centre de R&D de GDNT où travaillent près de 550 ingénieurs sur le GSM et CDMA

Le centre de R&D de GDNT où travaillent près de 550 ingénieurs sur le GSM et CDMA

 Ericsson vient de signer un accord pour l’acquisition de certains actifs de Guangdong Nortel Telecommunication Equipment Company Ltd (GDNT). La transaction devrait s’opérer pour un montant de 50 millions de dollars US après approbation des autorités réglementaires et autres conditions. Cet achat renforce les capacités d’Ericsson en Chine dans le domaine des technologies CDMA et GSM.

GDNT est une entreprise de pointe en matière de recherche, de développement et de fabrication devenu un partenaire important d’Ericsson depuis les acquisitions réalisées en 2009 sur les segments CDMA et GSM de Nortel. GDNT a été fondée en 1995 sous la forme d’une co-entreprise entre le Canadien Nortel et plusieurs opérateurs télécoms locaux chinois.

La transaction englobe des sites de R&D et de production ainsi qu’un centre de support client en Chine. Au total, 1100 employés travaillent pour GDNT dont près de 550 ingénieurs R&D qui seront intégrés au sein d’Ericsson dans les mois suivants.

« Nous sommes très heureux d’accueillir de nouvelles compétences clés au sein d’Ericsson. Nous avons déjà bâti une forte implantation dans le domaine du GSM et CDMA avec les équipes issues de l’acquisition Nortel. Avec ces atouts supplémentaires, nous sommes vraiment en mesure d’assurer un développement continu des affaires sur ces secteurs technologiques ».

Rima Qureshi, directrice générale de l’Unité Mondiale CDMA-GSM d’Ericsson

Par ailleurs, Mats H Olsson, Président d’Ericsson China & North Asia, a précisé que  » cette acquisition complémente parfaitement les infrastructures existantes d’Ericsson dans la région en matière de R&D, production et services. Cela sera un atout supplémentaire indéniable pour servir les clients opérateurs utilisant le GSM et le CDMA ».

Technology for Good (22) : Ericsson Response fête ses 10 ans

Rima Qureshi, directrice d'Ericsson Response, a coordonné la dernière intervention en date à Haïti

Rima Qureshi, directrice d'Ericsson Response, a coordonné la dernière intervention en date à Haïti

 Il y a 10 ans, Ericsson Response voyait le jour. Cette structure de secours, constituée de collaborateurs volontaires d’Ericsson, a été mise en place pour intervenir au lendemain de désastres naturels et/ou humanitaires afin de rétablir les communications dans les zones sinistrées.

Ericsson Response vise à mettre à profit les compétences des experts de l’entreprise, leur savoir, leur expertise, leur matériel et leurs solutions technologiques pour faire face à des situations de catastrophe et d’urgence. Ericsson Response fonctionne en collaboration avec plusieurs organismes des Nations Unies, la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), l’organisation Save the Children et d’autres partenaires. Lorsque ces derniers sollicitent Ericsson Response pour participer aux efforts de secours, des volontaires entrent alors aussitôt en action pour établir des communications mobiles, un besoin essentiel pour permettre aux secouristes de mener à bien leur travail.

Ericsson Response a été créée en avril 2000 sous l’impulsion d’employés d’Ericsson qui souhaitaient mettre à disposition leur expérience et leurs compétences lors de catastrophes naturelles et de situations d’urgence. Depuis 10 ans, des centaines d’employés d’Ericsson de toutes les régions du monde se sont portés volontaires, ont été formés et se sont engagés dans diverses opérations de secours. Témoignages en vidéo de 10 années d’actions sur le terrain (en anglais) :

Lire la suite…

Ericsson Response termine ses opérations à Haïti

Les employés des Nations Unies étaient également équipés de terminaux mobiles offerts par Sony Ericsson et de cartes SIM Ericsson Response

Les employés des Nations Unies étaient également équipés de terminaux mobiles offerts par Sony Ericsson et de cartes SIM Ericsson Response

 Les Nations Unies ont salué l’action de l’équipe de volontaires d’Ericsson Response qui vient de terminer ses opérations de secours à Haïti, six mois après le terrible séisme de magnitude 7.2 qui a dévasté des régions entières du pays.

A l’occasion d’un de ses derniers déplacements en tant que Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence pour le compte des Nations Unies, Sir John Holmes s’est rendu en visite à Haïti pour faire un état des lieux du travail réalisé par l’équipe Ericsson Response et par d’autres organismes d’aide et de secours.

Il a déclaré : « Rien n’est plus précieux que des communications rapides et de bonne qualité lorsque se produit une telle catastrophe. Le réseau GSM mis en place pour soutenir l’effort humanitaire à Haïti a permis aux secouristes de travailler de manière plus efficace et d’apporter aux victimes l’aide dont elles avaient désespérément besoin ».

L’opération d’Haïti est la plus importante que la structure de secours Ericsson Response ait jamais déployée au cours de ses 10 années d’existence, 18 volontaires s’étant relayés depuis le 12 janvier en réponse à la demande d’aide lancée par les Nations Unies après le séisme qui a frappé le pays.

Le réseau d’aide mis en place a permis de couvrir une zone de 40 km² et de gérer près de 3 000 appels par jour. La zone couverte par le réseau comprenait, notamment, de nombreux quartiers de la capitale Port-au-Prince et la base logistique des Nations Unies, Camp Charlie, où étaient logés de nombreux travailleurs humanitaires. Les employés des Nations Unies étaient également équipés de terminaux mobiles offerts par Sony Ericsson et de cartes SIM Ericsson Response configurées avec les « pages blanches » et des listes d’appel permettant des appels entrants gratuits via le réseau GSM d’Ericsson. Lire la suite…

Séisme en Haïti : Mobilisation générale des équipes Ericsson

La communication est un besoin essentiel pour les secours (photo AFP)

La communication est un besoin essentiel pour les secours (Crédit photo : AFP)

Une semaine après qu'un séisme de magnitude 7 a dévasté la région de Port-au-Prince à Haïti, les équipes locales d'Ericsson et la structure de secours d'Ericsson Response ne relâchent pas leurs efforts pour restaurer au plus vite les systèmes de télécommunications du pays et porter assistance aux salariés dont la maison a été détruite ou gravement endommagée. Le point sur les opérations actuellement en cours sur le terrain.

Deux jours, c'est le temps qu'il faudra aux 7 volontaires bénévoles d'Ericsson Response partis de Stockholm le 19 janvier pour déployer un mini-réseau GSM et un système de boucle locale appelée WIDER sur la zone sinistrée et assurer ensuite son bon fonctionnement au quotidien. Parallèlement, l'équipe va distribuer 5000 terminaux mobiles aux équipes de secouristes qui continuent de chercher des survivants parmi les décombres et qui soignent les blessés. Complètement détruit par le tremblement de terre, le bureau local des Affaires humanitaires des Nations Unies figure parmi les missions prioritaires tant la nécessité de coordonner les secours et l'arrivée de l'aide internationale est urgente. Le système WIDER leur permettra notamment de disposer d'un Intranet local et d'une connexion Internet.

De son côté, la Market Unit Amérique Centrale & Caraïbes d'Ericsson a sollicité l'aide de nouveaux volontaires pour aider les opérateurs d'Haïti à reconstruire leurs infrastructures de télécommunications. Ces opérations seront enclenchées une fois que les services d'urgence auront leur propre système de communication rétabli. Rima Qureshi, directrice d'Ericsson Response explique la démarche : « Au-delà de l'eau, des vivres, du carburant et des médicaments, la communication est également un besoin basique essentiel pour lequel nous pouvons apporter un support efficace grâce à notre expertise technique ». L'intervention d'Ericsson Response s'effectue dans le cadre de l'initiative des Nations Unies intitulée Emergency Telecom Cluster (ETC) où est également engagée l'ONG Télécoms Sans Frontières (TSF) qui a réalisé un premier état des lieux des besoins techniques pour chaque partenaire.

Les salariés d'Ericsson se mobilisent aussi

A l'intérieur du groupe Ericsson, une véritable chaîne de solidarité s'est également mise en branle. Sur les lieux mêmes de la catastrophe, le directeur régional de la Sécurité d'Ericsson, Michael Della Serra, s'est réjouit de ne déplorer aucune victime, ni blessé grave parmi les collaborateurs d'Ericsson Haïti dont les bureaux ont été sérieusement endommagés et l'accès rendu impossible par les gravats et les débris. Lire la suite…

Deux nouvelles nominations au Comité de direction d'Ericsson

Par Olivier Cimelière, le lundi 18 janvier 2010, classé dans Réseaux mobiles,Services
Rima Qureshi incarne également la diversité voulue par Hans Vestberg, PDG du groupe Ericsson

Rima Qureshi incarne également la diversité voulue par Hans Vestberg, PDG du groupe Ericsson

A compter de maintenant, Rima Qureshi et Magnus Mandersson sont nommés respectivement à la tête de la Business Unit CDMA Mobile Systems et à la tête de la Business Unit Global Services. Tous deux font partie de la Global Management Team du groupe Ericsson et reportent à Hans Vestberg, président-directeur général d'Ericsson depuis le 1er janvier 2010.

Rima Qureshi succède à Magnus Mandersson à la direction de la Business Unit CDMA Mobile Systems. Cette unité s'est considérablement renforcée l'été dernier avec l'acquisition des actifs CDMA et LTE de Nortel Networks en Amérique du Nord. L'entité que dirige désormais Rima, compte au total 2500 collaborateurs implantés en Amérique du Nord et en Chine.

Jusqu'à présent, Rima Qureshi cumulait la responsabilité d'Ericsson Response (actuellement en cours d'intervention en Haîti suite au séisme) et la direction d'un programme stratégique pour un important opérateur nord-américain. Elle a rejoint Ericsson en 1993 où elle a occupé diverses positions managériales chez Ericsson Research au Canada. En 2000, elle a pris la responsabilité du centre Global Service Delivery à Montréal avant de chapeauter deux ans plus tard, l'ensemble de ces centres pour la zone Amériques. En 2004, elle s'est installée en Suède pour diriger la structure Global Customer Support, une structure qui gérait à l'époque plus d'1 milliards d'abonnés mobiles. En 2008, elle est retournée au Canada où elle occupait jusqu'à aujourd'hui ses fonctions actuelles. Née en 1965, elle est titulaire d'un MBA en Business International et d'une licence Systèmes d'Information de l'université McGill à Montréal au Canada. Lire la suite…