Facebook et Ericsson créent un Innovation Lab pour connecter le monde entier

Ericsson et Facebook annoncent aujourd’hui la création d’un laboratoire commun pour l’innovation afin de soutenir l’initiative Internet.org. L’Innovation Lab va fournir une expertise pour l’optimisation des applications, réseaux, appareils et services pour les 5 milliards d’utilisateurs d’Internet à venir.

Le Hacker Square sur le campus Menlo Park de Facebook

Le Hacker Square sur le campus Menlo Park de Facebook.

Lire la suite…

Ericsson publie son 20ème rapport sur le développement durable et la responsabilité sociétale

Par Corinne Muller, le Mercredi 10 avril 2013, classé dans Développement Durable,Technology for Good   |   Aucun commentaire

« Ericsson est engagé depuis longtemps dans le débat mondial sur le développement durable. »

Dans son rapport 2012 sur le développement durable et la responsabilité sociétale, Ericsson dresse le bilan des initiatives prises, qui utilisent la connectivité pour avoir un impact positif au plan socio-économique et environnemental, et ce sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

A ce propos, Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson, a déclaré : « Nombre des grandes problématiques mondiales, telles que l’urbanisation, le changement climatique et la pauvreté, pourraient bénéficier des solutions offertes par le haut débit mobile. Le développement durable est un facteur de différentiation que nous plaçons au cœur de nos priorités, comme le font également nos clients. Sur l’ensemble de la chaîne de valeur, et partout où nous opérons, nous créons de la valeur en nous efforçant de mener toutes nos activités de manière durable et responsable. »

Ericsson est engagé depuis longtemps dans le débat mondial sur le développement durable et continue d’être un acteur de premier plan au sein de plusieurs organismes afin de faire avancer le dialogue sur le rôle joué par les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans ce développement. Hans Vestberg est personnellement impliqué dans la Broadband Commission for Digital Development (Commission du haut débit au service du développement numérique) où il a dirigé le groupe de travail sur le changement climatique et a récemment accepté de présider le groupe de travail sur l’agenda post-2015 et les futurs objectifs de développement durable. Il est également membre du Leadership Council du Réseau de solutions pour le développement durable des Nations Unies, une initiative multipartite lancée en 2012 par le Secrétaire général des Nations Unies.

Elaine Weidman-Grunewald, Directeur du développement durable et de la responsabilité sociétale chez Ericsson, explique : « Notre but est de rendre les communications mobiles plus abordables et accessibles partout dans le monde. Nous montrons le rôle positif que peut jouer la technologie, notamment lorsqu’elle permet d’évoluer vers des économies sobres en carbone, d’accroître l’accès à l’éducation et de soutenir des enjeux humanitaires, en particulier ceux liés aux réfugiés, à la paix, à la résolution des conflits ou encore à la gestion des catastrophes. »

En 2009, Ericsson s’était fixé pour objectif de réduire son empreinte carbone de 40 % en cinq ans. Cet objectif a finalement été atteint en quatre ans, principalement grâce aux améliorations systématiques qu’Ericsson a apportées à son portefeuille de solutions, à l’accroissement de l’efficacité énergétique de ses produits et aux efforts particuliers que le Groupe a déployés au niveau de ses opérations internes.

Elaine Weidman-Grunewald précise : « Avoir atteint cet objectif avec une année d’avance sur le calendrier prévu montre que nous assumons pleinement la responsabilité qui est la nôtre en tant que leader de notre secteur, en plaçant la barre toujours plus haut en termes de performances et d’offres. »

Les améliorations correspondantes pour 2012 comprennent notamment la réduction en valeur absolue des émissions liées aux déplacements professionnels (-16 %) et au transport des produits (-12 %).

Selon le Rapport sur la mobilité publié par Ericsson, 85 % de la population mondiale devrait bénéficier d’une couverture 3G d’ici 2017. Pour répondre aux enjeux de rentabilité et d’économies d’énergie liés au déploiement de cette couverture, Ericsson propose des solutions telles que Psi coverage, qui permet d’abaisser la consommation d’énergie de 40 %, AIR (Antenna-Integrated Radio), famille de produits permettant également de réduire la consommation d’énergie de 40 %, ou encore Managed Rural Coverage, une nouvelle offre qui regroupe un service géré et un mini-site 2G, 3G ou LTE alimenté par énergie solaire et tout spécialement développé pour pouvoir connecter les personnes vivant dans des régions non desservies par un réseau voix et données.

Le rapport décrit les projets d’Ericsson visant à utiliser la technologie à des fins positives (Technology for Good) et les jalons importants qui ont été franchis dans ce domaine en 2012. Le projet d’enseignement Connect to Learn a maintenant été lancé dans 33 écoles, notamment au Brésil et au Ghana. Plus de 185 000 réfugiés sont désormais inscrits sur la plateforme mobile Refugees United, qui aide les réfugiés à retrouver leurs proches. Ericsson est aujourd’hui le partenaire technologique de la fondation PeaceEarth qui a lancé son réseau Youth Peacemaker en Ouganda et dans le Sud Soudan.

Le rapport se penche également sur la priorité de plus en plus grande donnée par Ericsson à une conduite responsable de ses activités. Le Code d’éthique, qui rassemble les politiques clés du Groupe et les différentes directives qui régissent les rapports au sein de l’entreprise et avec les parties prenantes, a été mis à jour en 2012 afin de refléter les nouveaux principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, ainsi que l’engagement d’Ericsson à respecter ces droits dans le cadre de toutes ses opérations. Pour accompagner l’application de ces principes, le Groupe a mis sur pied un programme de formation en droits de l’homme d’une durée de deux ans. Ericsson s’est également associé à l’initiative Partenariat contre la corruption (PACI) mise en place par le Forum économique mondial.

Pour consulter le rapport intégral : www.ericsson.com/sustainability

Telefonica | Vivo et Ericsson apportent l’accès sans fil à l’éducation pour la communauté de Rio de Janeiro

Telefonica Vivo et Ericsson – Rio de Janeiro – Connect To Learn 2012

Telefonica | Vivo et Ericsson viennent de mettre en place un partenariat pour soutenir 3 000 enfants et adolescents vivant dans Vila Cruzeiro, une communauté à Rio de Janeiro au Brésil, en leur donnant accès à Internet haut débit et à des services en ligne.

Vivo fournira la connexion haut débit tandis qu’Ericsson fournira la solution TIC et les outils en matière d’éducation. Deux écoles publiques, les CIEP José Carlos Brandão Monteiro et Joracy Camargo, ainsi qu’une organisation non gouvernementale locale (ONG), Social Attitude, bénéficieront de ce partenariat.

Les écoles et l’ONG recevront des netbooks avec connectivité sans fil permettant aux étudiants et enseignants d’accéder librement à des contenus éducatifs en ligne. Cette initiative à Vila Cruzeiro est rendue possible par le programme Connect To Learn, qui propose des solutions en matière de TIC dans les écoles secondaires pour donner accès à des contenus de qualité. Des bourses d’études pluriannuelles pour les étudiants sont également données afin qu’ils s’inscrivent dans ces écoles. Lire la suite…

Développement durable et responsabilité sociétale : Ericsson publie son rapport 2011

Par Valérie Gérôme, le Mercredi 23 mai 2012, classé dans Responsabilité sociétale   |   Aucun commentaire
Technology for good - 2011 Sustainability and Corporate Responsibility report - Ericsson

Nous travaillons avec diverses parties prenantes pour faire de Technology for Good une réalité!

Ericsson vient de publier son rapport annuel sur le développement durable et la responsabilité sociétale, intitulé Technology for Good. Ce rapport confirme la conviction d’Ericsson : les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent stimuler le développement économique et permettre d’avancer sur la voie d’une économie pauvre en carbone.

« Nous fondons notre approche du développement durable et de la responsabilité sociétale sur le triple bilan du développement social, économique et environnemental. Nous plaçons sans cesse la barre plus haut pour ce qui est de nos objectifs de développement durable et nous nous attachons à approfondir notre compréhension des principales préoccupations des parties prenantes. Cette démarche est primordiale pour notre réussite », commente Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

Parmi les principaux éléments cités dans le rapport :

Solutions économes en énergie

Les TIC peuvent faciliter la transition vers une économie pauvre en carbone grâce à une plus grande efficacité environnementale. Responsable d’environ 2 % des émissions mondiales de CO², le secteur des TIC pourrait potentiellement réduire une part importante des 98 % d’émissions imputables aux autres secteurs. Selon les études effectuées par Ericsson, l’augmentation de la consommation globale d’énergie due aux TIC devrait être modérée, grâce aux gains d’efficacité environnementale des réseaux jusqu’en 2020. Des efforts ont été déployés dans cette direction, notamment :

  • En ce qui concerne la 3G/4G, Ericsson a augmenté de 85 % l’efficacité environnementale des stations de base au cours des dix dernières années, tout en continuant à répondre aux besoins en haut débit de la société en réseau sans augmenter la consommation d’énergie par abonné.
  • La solution « Psi » – Coverage d’Ericsson permet d’assurer la couverture en haut débit mobile (3G) avec 45 % d’économies d’énergie par rapport aux solutions traditionnelles, grâce à l’emploi d’une seule radio standard. Lire la suite…

Ericsson partenaire de la première édition du New Cities Summit à Paris

Par Benoît Chamontin, le Dimanche 13 mai 2012, classé dans Événements   |   Aucun commentaire

Du 14 au 16 mai 2012, le New Cities Summit réunira à Paris décideurs et experts mondiaux, maires et décideurs publics de grandes villes, entrepreneurs, dirigeants industriels et représentants de la société civile pour échanger sur l’un des plus grands défis contemporains : l’avenir des villes au 21e siècle. Cet événement est organisé par la new Cities Foundation, une organisation à but non lucratif basée à Genève qui se donne pour mission d’améliorer la vie dans les villes du 21ème siècle. Ericsson est l’un des membres fondateurs de cette initiative. À cette occasion Hans vestberg , président et CEO d’Ericsson, interviendra lundi 14 mai à 14h30 lors d’une table-ronde.

Le thème « Thinking Ahead, Building Together », choisi pour la première édition du New Cities Summit, reflète une conviction profonde de la New Cities Fondation : afin de saisir notre avenir urbain et d’y apporter des réponses adéquates, nous devrons forger des partenariats innovants fondés sur des réflexions et analyses novatrices et audacieuses.

Lors de ce Sommet, des discussions de haut niveau entre experts mondiaux des questions urbaines seront consacrées à la vision du monde urbain de demain, et des ateliers thématiques aborderont des sujets spécifiques: la mobilité, la ville créative et connectée, la ville annotée (à l’heure des réseaux sociaux), la ville équitable, l’eau, les technologies vertes et le bâtiment ainsi que les outils pour financer l’essor urbain. Des panels régionaux seront dédiés à la Chine, à l’Inde, ou encore au Grand Paris. Une session très interactive, « Navigating the Meta City », conçue et animée par l’agence de design et d’innovation frog, offrira un aperçu d’une ville futuriste où l’infrastructure numérique permet de vivre dans un univers de réalité augmentée.

De grands médias internationaux sont déjà partenaires du Sommet : CNN, Bloomberg BusinessWeek, le Financial Times et Architecture d’Aujourd’hui. Le Sommet bénéficie également du soutien du monde de la création avec des représentants du street art en partenariat avec la Galerie Magda Danysz de Paris et Shanghai, de spécialistes de l’entrepreneuriat social comme Ashoka, ou encore d’entreprises innovantes et start-ups telles que Waze, qui offriront des démonstrations pendant l’événement. Celui-ci mettra en lumière les projets urbains d’avant-garde de la New Cities Foundation dans les domaines de la santé et de la mobilité.

« Nous commençons tout juste à appréhender les conséquences de ce phénomène d’urbanisation mondiale. C’est un phénomène d’une ampleur sans précédent qui touchera chacun d’entre nous. Le New Cities Summit est d’une importance capitale car il est le seul événement qui rassemble les grands penseurs, spécialistes de questions urbaines et les bâtisseurs issus de secteurs divers et le seul capable d’orienter le débat mondial sur les enjeux urbains. En proposant autant une vision globale sur ces questions que des solutions concrètes, nous avons pour ambition de faire de ce Sommet un rendez-vous décisif. »

John Rossant, le Président de la New Cities Foundation

Plus d’informations : www.newcitiessummit2012.org

Le rapport annuel Développement Durable et Responsabilité Sociétale 2010 d’Ericsson est paru

Les Tics, catalyseurs d'un développement plus durable
Les Tics, catalyseurs d’un développement plus durable

Intitulé « Technology for Good », le rapport annuel d’Ericsson sur le développement durable et la responsabilité sociétale qui paraît aujourd’hui souligne les efforts permanents de l’entreprise pour innover à travers ses solutions, conférer plus d’autonomie aux gens, et contribuer à construire un monde plus durable. Il met en avant le potentiel offert par les TIC pour résoudre les problèmes énergétiques, environnementaux et sociaux. Tour d’horizon des priorités et des principales initiatives présentées par Ericsson dans ce rapport.

Pour Ericsson, le pouvoir de transformation des technologies de l’information et de la communication n’a jamais été aussi grand. « Nous commençons tout juste à exploiter les possibilités offertes par la société en réseau, véritable catalyseur d’un développement plus durable », affirme Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

« La société en réseau offre à la fois des opportunités et des challenges. Nous souhaitons, à travers notre technologie, apporter une contribution positive», déclare Elaine Weidman-Grunewald, vice-présidente, en charge du développement durable et de la responsabilité d’entreprise. Lire la suite…

Fracture numérique : 3 millions de Chiliens connectés grâce à un partenariat public-privé

3 millions de Chiliens vont bénéficier du haut débit mobile grâce à Entel, Ericsson et le gouvernement du pays

3 millions de Chiliens vont bénéficier du haut débit mobile grâce à Entel, Ericsson et le gouvernement du pays

 Trois millions de Chiliens vont pouvoir d’ici fin 2011 bénéficier du haut débit mobile et de la téléphonie mobile grâce à un partenariat public-privé qui unit le gouvernement du pays, l’opérateur télécoms Entel et l’équipementier Ericsson. Ce projet fait partie d’un programme baptisé « Pour un Chili tout communicant » (Todo Chile Comunicado) qui a déjà connecté depuis septembre 2010, 1,7 million d’habitants.

Ce nouveau volet du programme s’étalera sur 2 ans. Il inclura notamment le développement de services voix en 2G et de services haut débit mobile en 3G avec la technologie HSPA. La connectivité ainsi obtenue permettra de réduire la fracture numérique des zones rurales du territoire chilien. Elle offrira également de nouvelles opportunités pour les habitants aux revenus très souvent modestes avec l’accès à des services éducatifs, d’emploi et économiques. Au total, 3 millions de personnes sont concernées.

C’est en 2009 que l’opérateur Entel associé à Ericsson a remporté un contrat public doté d’un montant de 45 millions de dollars par le gouvernement chilien pour fournir un accès haut débit à environ 70 à 90% de la population rurale du pays.

Le projet prévoit le déploiement de stations de base pour réseaux mobiles 2G et 3G dans environ 1500 localités sous la houlette technologique d’Ericsson. Pour accélérer le déploiement, Ericsson recourt notamment aux transmissions par faisceaux hertziens (la solution Mini-Link) qui répondent parfaitement aux conditions géographiques locales parfois difficiles. Lire la suite…

Classement Cool IT de Greenpeace : Ericsson toujours sur le podium !

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

 Pour la deuxième année consécutive, Ericsson réussit la performance de se maintenir au 2ème rang de l’exigeant classement environnemental de Greenpeace baptisé « Cool IT ». Ce tableau passe régulièrement au crible les entreprises du secteur des TICS à propos de leur impact sur l’environnement et des actions entreprises pour le minimiser. Une distinction qui permet à Ericsson de réaffirmer le rôle fondamental des TICS pour lutter contre le changement climatique lors de la « Green Solution Fair » qui se déroule en relation avec la 16ème conférence sur le Climat à Cancun (COP16).

Depuis 2009, le classement « Cool IT » de la célèbre ONG Greenpeace vise à évaluer les initiatives menées par les entreprises issues des technologies de l’information et de la communication pour réduire leur empreinte environnementale. Pour cette 4ème édition, Ericsson demeure dans le trio de tête des entreprises les plus actives en matière d’innovation et de protection de l’environnement. L’équipementier suédois se maintient fermement à la 2ème place déjà décrochée lors de l’édition précédente.

Une performance que Greenpeace a saluée en soulignant qu’Ericsson accomplissait à ce jour parmi « les efforts les plus complets et les plus audacieux de l’industrie pour s’attaquer au problème du changement climatique ». L’ONG a également ajouté : « Quelques entreprises se distinguent vraiment de par leur compréhension intrinsèque de la problématique du changement climatique et des actions notables qu’elles engagent dans ce domaine ».

Ce classement s’inscrit dans la droite ligne du rapport « SMART 2020 » publié il y a deux ans. Rapport qui laissait entrevoir le fait que le secteur IT pouvait aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 15% d’ici 2020 au niveau mondial. Un objectif confirmé en octobre 2010 par un autre rapport intitulé « Evaluating carbon reducing impact of ICT » et initié par l’organisme international GeSI (Global e-Sustainability Initiative). Lire la suite…

Ericsson France fait sa rentrée avec les étudiants de Passeport Avenir

Un débat sur le thème de l'emploi des jeunes diplômés a rassemblé plusieurs experts dont la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse

Un débat sur le thème de l'emploi des jeunes diplômés a rassemblé plusieurs experts dont la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse

 Après 5 ans d’existence, le Cercle Passeport Télécoms vient d’entamer un nouvel élan marqué par un double changement dévoilé lors de la rentrée officielle le 9 novembre dernier au cinéma MK2 à Paris. Le premier consiste en l’adoption d’un nouveau nom : Passeport Avenir. Il vise à mieux signifier la volonté de l’association d’englober des acteurs issus du monde des télécoms mais également, convergence numérique oblige, de l’informatique et plus généralement des hautes technologies.

Le deuxième temps fort a été marqué par le changement de président à la tête de Passeport Avenir. Fondateur de l’initiative en 2005, Frank Esser, PDG de SFR, a officiellement transmis le flambeau de la présidence de l’association à Stéphane Richard, PDG d’Orange. Celui-ci a notamment rappelé les engagements d’Orange en matière d’insertion des jeunes. Cette année, l’opérateur contribue à Passeport Avenir avec 252 tuteurs et 23 référents (soit 40% du nombre total).

Lors de cette rentrée sur le thème de l’emploi des jeunes diplômés, Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Laurent Wauquiez, Secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi (à l’époque) sont intervenus pour souligner l’attachement des autorités gouvernementales à tout ce qui peut concourir à une plus grande égalité des chances en matière d’enseignement et d’insertion professionnelle.

A cette occasion, Benjamin Blavier, le directeur général de Passeport Avenir a mis l’accent sur un nouveau chantier ouvert pour la circonstance : le « projet amont ». Très peu de bacheliers technologiques issus et de diplômés de BTS industriels issus de milieux modestes connaissent en effet les classes préparatoires. Un nombre encore plus inférieur ose franchir le pas et s’inscrire aux concours pour ces filières d’excellence. Lire la suite…

Technology for Good (22) : Ericsson Response fête ses 10 ans

Rima Qureshi, directrice d'Ericsson Response, a coordonné la dernière intervention en date à Haïti

Rima Qureshi, directrice d'Ericsson Response, a coordonné la dernière intervention en date à Haïti

 Il y a 10 ans, Ericsson Response voyait le jour. Cette structure de secours, constituée de collaborateurs volontaires d’Ericsson, a été mise en place pour intervenir au lendemain de désastres naturels et/ou humanitaires afin de rétablir les communications dans les zones sinistrées.

Ericsson Response vise à mettre à profit les compétences des experts de l’entreprise, leur savoir, leur expertise, leur matériel et leurs solutions technologiques pour faire face à des situations de catastrophe et d’urgence. Ericsson Response fonctionne en collaboration avec plusieurs organismes des Nations Unies, la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), l’organisation Save the Children et d’autres partenaires. Lorsque ces derniers sollicitent Ericsson Response pour participer aux efforts de secours, des volontaires entrent alors aussitôt en action pour établir des communications mobiles, un besoin essentiel pour permettre aux secouristes de mener à bien leur travail.

Ericsson Response a été créée en avril 2000 sous l’impulsion d’employés d’Ericsson qui souhaitaient mettre à disposition leur expérience et leurs compétences lors de catastrophes naturelles et de situations d’urgence. Depuis 10 ans, des centaines d’employés d’Ericsson de toutes les régions du monde se sont portés volontaires, ont été formés et se sont engagés dans diverses opérations de secours. Témoignages en vidéo de 10 années d’actions sur le terrain (en anglais) :

Lire la suite…