Ericsson lance SSR 8000, sa nouvelle gamme de routeurs

Par Benoît Chamontin, le vendredi 30 septembre 2011, classé dans IP,Réseaux fixes,Réseaux mobiles

•Les nouveaux routeurs SSR d’Ericsson permettent le lancement rapide de nouveaux services, aussi bien sur les réseaux fixes que mobiles.

Les nouveaux routeurs SSR d’Ericsson permettent le lancement rapide de nouveaux services, aussi bien sur les réseaux fixes que mobiles.

Ericsson vient d’annoncer la commercialisation de sa nouvelle gamme de routeurs de services intelligents SSR 8000, composante clé de la 4ème génération de réseaux IP lancée par Ericsson au début de cette année. Simple, intelligente et évolutive, cette solution permet d’assister les opérateurs dans leur évolution vers les réseaux convergés.

Offrant une plateforme consolidée, aussi bien pour les applications fixes que mobiles, cette nouvelle gamme de routeurs SSR permet la mise en place d’une convergence réseau complète donnant à l’utilisateur la possibilité d’accéder aux services n’importe où et depuis n’importe quel type de terminal.

Les opérateurs doivent parvenir à gérer efficacement l’évolution constante du volume de trafic, ainsi que la diversité des applications et des terminaux utilisés. Les utilisateurs attendent de la 4ème génération de réseaux IP qu’elle leur permette d’accéder à Internet partout et à tout moment, tout en bénéficiant de services personnalisés. Lire la suite…

Ericsson dévoile son nouveau portefeuille de solutions pour réseaux IP

Par Benoît Chamontin, le lundi 14 février 2011, classé dans 4G LTE,HSPA,IP,Réseaux fixes,Réseaux mobiles

Ericsson va lancer plusieurs nouvelles solutions IP au cours de l’année 2011 pour répoindre aux nombreux défis de la “société en réseau”

Ericsson va lancer plusieurs nouvelles solutions IP au cours de l’année 2011 pour répondre aux nombreux défis de la “société en réseau”

Les opérateurs doivent aujourd’hui répondre de manière efficace et rentable à la demande croissante en services vidéo, tout en relevant les défis imposés par la mobilité, le cloud computing et les connexions M2M. La vision d’Ericsson est celle d’une « société en réseau », où nous compterons 50 milliards d’objets connectés en 2020.

Dans cette optique, les réseaux ont besoin d’être plus évolutifs, plus intelligents et plus performants, afin de garantir la fourniture rentable de services attractifs aux consommateurs, aux entreprises et aux partenaires.

Les réseaux IP évoluent et passent de connexions d’hôte à hôte à des connexions d’utilisateur à réseau, et inversement.

Les solutions IP nouvelle génération développées par Ericsson sont capables de supporter les communications de type point à multipoint, connectant les gens et les objets à des peers, des réseaux et au cloud. Les opérateurs pourront ainsi optimiser leur réseau et offrir la qualité de service qui garantira une croissance rentable de leur activité.

Plusieurs nouvelles solutions vont ainsi être lancées au cours de l’année 2011, la première étant le routeur SSR (Smart Services Router). Se caractérisant par un niveau élevé d’intelligence et d’évolutivité, ce routeur multi-terabit permet de répondre efficacement à la demande sans cesse croissante en services. Il constituera également un élément essentiel du nouveau cœur de réseau mobile nécessaire au déploiement de la 4G/LTE.

Dans les domaines du transport et de l’accès haut débit, Ericsson prévoit également l’introduction de plusieurs nouveaux produits, parmi lesquels un système complet de gestion de réseau (Ericsson IP Transport NMS), qui garantira avec efficacité la fourniture et le contrôle des services de données au travers des différents domaines et couches du réseau. On peut également citer une solution intégrée permettant l’utilisation combinée de technologies micro-ondes et optiques pour le transport IP.

« Grâce à son leadership dans les réseaux mobiles et à son expérience dans les réseaux fixes, Ericsson est en mesure de proposer des réseaux convergés avancés, notamment là où la croissance est poussée par la demande en haut débit mobile.

Avec un large portefeuille de solutions globales, Ericsson occupe une position de premier plan et propose une offre unique et intégrée de services et technologies IP.

Georges Antoun, directeur de la branche IP et Haut débit, Ericsson

Quand Ericsson se met à l’heure de la Silicon Valley

Depuis 2007, Ericsson vit à l'heure de la Silicon Valley en Californie

Depuis 2007, Ericsson vit à l’heure de la Silicon Valley en Californie

Depuis 2007, Ericsson est officiellement implanté au cœur de la célèbre Silicon Valley qui rassemble toutes les entreprises high tech qui façonnent les technologies de l’information et de la communication d’aujourd’hui et surtout de demain. C’est dans le berceau d’entreprises mythiques comme Facebook, Google, Yahoo !, Juniper ou encore Oracle et Cisco qu’Ericsson a organisé début décembre un événement auprès d’une vingtaine de journalistes du monde entier pour détailler ses activités. Retour sur les faits et les tendances du moment.

Avec le rachat consécutif d’Entrisphere et de Redback en 2007 (déjà présents depuis respectivement 1996 et 2000), Ericsson dispose d’une opportunité unique de rejoindre la mythique pépinière technologique de la Silicon Valley, quelque part en Californie entre San Francisco et San José. Comme l’a rappelé Judy Little, Vice Présidente pour la gestion des alliances stratégiques, Ericsson va très vite prendre la mesure de son nouvel environnement. Dès 2008, l’équipementier suédois ouvre un centre de R&D. Lequel est suivi un an plus tard par la création d’unité dédiée au domaine de l’IP & Haut Débit en coopération avec Intel.

A l’heure où la convergence de l’Internet, de la téléphonie et de la mobilité est devenue une réalité tangible, Ericsson entend poursuivre ses efforts et consolider ses relations au cœur de la Silicon Valley. Devant les journalistes présents, Hakan Eriksson (à la tête d’Ericsson Silicon Valley depuis 1 an) a brossé les raisons qui conduisent Ericsson à investir fortement dans cet écosystème économique et technologique unique : « En tant que leader des communications mobiles, Ericsson se devait de se rapprocher du lieu leader en matière d’Internet et de technologie IP. En combinant nos expertises, nous pouvons ainsi continuer à innover et imaginer les communications de demain ».

Lire la suite…

Pologne : Netia prolonge son contrat de services managés avec Ericsson

Par Olivier Cimelière, le jeudi 25 novembre 2010, classé dans Haut Débit,Opérateurs,Réseaux fixes,Services
Ces 3 dernières années, Netia a augmenté de 30% sa part de marché en Pologne

Ces 3 dernières années, Netia a augmenté de 30% sa part de marché en Pologne

 Netia, deuxième opérateur de téléphonie fixe de Pologne, vient de prolonger de trois ans son contrat de services managés avec Ericsson. En délégant ainsi l’exploitation de son réseau, l’opérateur polonais entend se concentrer sur la fourniture d’offres innovantes fixes sur le segment en pleine croissance des ménages privés.

La Pologne est résolument entrée dans l’ère de la mobilité. Le taux de pénétration des services mobiles s’y élève à 120 %, les gens ayant tendance à souscrire plusieurs abonnements. Toutefois, plutôt que de se battre pour attirer de nouveaux abonnés mobiles, Netia a choisi d’emprunter une voie différente en concentrant ses efforts sur le marché de la téléphonie fixe privée, un marché longtemps placé sous monopole.

Miroslaw Godlewski, PDG de Netia, déclare  explique : « Le gros contrat d’externalisation que nous venons de signer avec Ericsson couvre d’ores et déjà une partie du support dont nous avons besoin. Nous sommes une entreprise en plein essor, qui doit jongler avec un certain nombre de priorités. Aussi, est-il crucial pour nous de pouvoir placer une partie de notre activité entre des mains expertes. Ce que nous attendons surtout d’Ericsson, c’est qu’il nous aide à résoudre certains dilemmes, notamment quand et comment migrer vers un réseau de nouvelle génération, et qu’il nous accompagne ensuite lors du processus de transformation. Pour une entreprise locale comme Netia, il est difficile de savoir comment les autres sociétés s’y sont prises pour opérer leur migration. Il est donc très important pour nous d’obtenir un éclairage de la part d’une société d’envergure mondiale comme Ericsson. » Lire la suite…

Le défi de la technologie IP et de l’interconnexion voix

Par Olivier Cimelière, le vendredi 5 novembre 2010, classé dans IP,Multimédia,Opinion,Réseaux fixes,Réseaux mobiles
Le passage sous IP de l’interconnexion voix entre les réseaux des opérateurs télécoms est une étape de l’évolution vers une architecture « tout IP »

Le passage sous IP de l’interconnexion voix entre les réseaux des opérateurs télécoms est une étape de l’évolution vers une architecture « tout IP »

 Ces dix dernières années, les opérateurs télécoms ont fait basculer leurs réseaux centraux filaires et sans fil des technologies MRT (multiplexage par répartition dans le temps) et ATM (mode de transfert asynchrone) au transport IP. Une profonde évolution technologique qui n’est pas sans générer des problématiques techniques cruciales. Trois experts d’Ericsson se penchent sur le sujet. Résumé de l’article disponible en téléchargement.

Le passage à des réseaux « tout IP » implique une évolution de l’interconnexion entre les réseaux des opérateurs. Elle pourrait conduire à une nouvelle organisation de l’interconnexion faisant appel à un réseau de transport intermédiaire, construit soit sur une architecture de transit 100% IP, soit sur une architecture de plates-formes de services (hubs).

Le passage sous IP de l’interconnexion voix entre les réseaux des opérateurs télécoms constitue une autre étape naturelle de l’évolution vers une architecture « tout IP ». Cette transition se traduira par une meilleure exploitation de la bande passante, une qualité de son supérieure et des coûts réduits, et représentera une trajectoire de migration claire vers l’interconnexion multimédia intégrale. Lire la suite…

Johan Bergendahl : « Nous constatons une nette tendance en faveur de la distribution IP »

Ericsson sera présent du 26 au 28 octobre à Paris

Ericsson sera présent du 26 au 28 octobre à Paris

 Ericsson participera du 26 au 28 octobre prochain au Broadband World Forum qui se tient à Paris La Défense. Johan Bergendahl, Directeur général Marketing d’Ericsson, interviendra lors de la première journée sur le thème des nouvelles modèles économiques pour le haut débit. En préambule de cette présentation, il a accordé une interview aux organisateurs sur l’évolution du secteur des technologies haut débit au cours des douze derniers mois.

Il explique notamment comment Ericsson développe les réseaux et les technologies nécessaires pour fournir au consommateur un contenu multimédia d’un haut niveau de qualité, à un coût raisonnable. Il parle également des échéances marquant le passage à la distribution IP dans le monde, et de la mise en place des réseaux de fibres pour étayer cette transition. Un distribution IP dont il estime qu’elle une tendance de fond du marché des télécoms.

Selon vous, en quoi le secteur de la technologie large bande a-t-il changé au cours des douze derniers mois ?

Nous avons tous constaté l’explosion de la vidéo basée sur l’Internet, de la télévision à la demande et de l’utilisation des mobiles intelligents – les smartphones. D’une manière générale, nous discernons deux tendances : la connexion d’un nombre croissance de systèmes à des réseaux fixes et mobiles (il y a eu une augmentation considérable des ventes de TV connectée et de smartphones avec capacités HD), et la multiplication des contenus basés sur le cloud computing et les solutions « over-the-top ». Cela va mettre encore plus l’accent sur la connectivité et les réseaux et, bien sûr, sur ce secteur d’activité. La demande de services consommant des données ne fait que croître. Les tendances globales que l’on observe en termes d’augmentation des capacités et du débit sur les réseaux large bande des fournisseurs et des opérateurs (et la nécessité de transformer les réseaux pour le protocole IP) se poursuivent donc, elles aussi.

Quelles sont actuellement les principales préoccupations des opérateurs en termes de fourniture de la technologie large bande ?

Johan Bergendahl

Johan Bergendahl

Ils sont surtout attentifs à la concurrence accrue dans leur secteur et à l’évolution rapide du marché. De nouvelles applications, de nouveaux systèmes, de nouveaux services et de nouveaux concurrents surgissent constamment. Ce qui impose à nos clients de grandes exigences en termes de stratégie et de performance des réseaux. Notre intention est ici d’utiliser notre expérience, notre technologie et nos outils pour aider les opérateurs à gérer la croissance des données de la meilleure façon possible, et aussi de créer des business models intelligents en simplifiant la tarification et la facturation.

Une étude récente d’Ericsson montre que 50 % des personnes interrogées utilisent déjà chaque semaine les services TV à la demande basés sur l’Internet. La vidéo n’est-elle pas en train de s’imposer, face à Internet ?

Le besoin de contenu multimédia et de vidéo, notamment, ne fait bien sûr qu’augmenter, et surtout s’il est possible d’y accéder quand vous voulez, et où vous voulez. Au bout du compte, la qualité de tous ces services dépend de la performance des réseaux. C’est l’une des raisons pour lesquelles, avec nos clients, nous mettons l’accent sur le développement des réseaux et des technologies requises. Mais cela n’est pas vraiment nouveau si l’on y réfléchit, puisque la technologie se développe toujours pour répondre aux demandes du consommateur. Il est évident que l’Internet se transforme rapidement en un réseau vidéo. Avec un nombre croissant de consommateurs adoptant le multimédia de loisirs à la demande, Ericsson voit la nécessité de fournir le plus efficacement et le plus économiquement possible, des contenus gérés et non gérés (solutions « over-the-top »). La solution qui permettra de répondre à cette demande est le réseau MDN (Media Distribution Network) avec lequel les opérateurs pourront déployer des solutions apportant une réponse aux difficultés du trafic en introduisant un réseau média-centrique supportant la VoD, la TV IP et l’ « over-the-top », à partir de la même architecture de base.

Quel calendrier anticipez-vous pour le passage vers la distribution IP de tous les médias, et l’installation de réseaux de fibres pour étayer cette transition ?

Ericsson fournit la technologie et le support dont ont besoin nos clients pour effectuer cette transition. Savoir si cela se fera prochainement dépend de la situation de chaque client et des pays concernés. Il y a plusieurs voies de migration, et les clients se situent actuellement à différentes phases. Une chose est sûre : il y a une nette tendance vers la distribution IP. Les réseaux à base de fibres constituent une alternative pour répondre à ces demandes, mais il y a beaucoup d’autres technologies à pouvoir utiliser, aussi bien fixes que mobiles. En fonction du pays et de la région, entre 35 et 60 % du trafic Internet actuel sont de l’audio et de la vidéo. Nous pensons que ce chiffre va passer à plus de 90 % au cours des prochaines années, et ce changement dans les schémas du trafic requiert une action immédiate pour moderniser les réseaux IP actuels afin de répondre à la demande croissante de trafic vidéo géré et non géré.

Pour consulter l’agenda des sessions du Broadband World Forum, rendez-vous sur la page suivante : www.broadbandworldforum.com/bbwf_agenda

Ericsson apporte le haut débit dans le village des Jeux du Commonwealth

Par Olivier Cimelière, le vendredi 1 octobre 2010, classé dans Fibre,Haut Débit,Multimédia,Réseaux fixes,Télévision
36 chaînes dédiées aux Jeux en format HD seront disponibles via l'infrastructure GPON d'Ericsson

36 chaînes dédiées aux Jeux en format HD seront disponibles via l'infrastructure GPON d'Ericsson

 Ericsson vient de déployer sa toute dernière technologie d’accès haut débit GPON par fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) dans le village qui abrite les athlètes des 19èmes Jeux du Commonwealth 2010 à New Delhi, en Inde du 3 au 14 octobre. Radius Infratel, premier fournisseur indien d’infrastructures réseaux fixes haut débit et partenaire d’Ericsson pour ce projet, sera chargé du déploiement sur site de la solution GPON.

Durant tout le déroulement des Jeux, Ericsson assurera la gestion du réseau 24h/24 et 7j/7, répondant ainsi aux besoins de communication des quelque 8 000 personnes (dignitaires, athlètes et officiels) qui résideront dans le village. Construit sur 63,5 hectares, il est composé de 34 tours d’habitation abritant 1 168 appartements. La plateforme FTTH, fournie et construite par Ericsson et Radius, offrira des services triple play alliant données de type carrier-class, TV et communications. Elle permettra la diffusion de 36 chaînes dédiées aux Jeux (en format HD), la vidéo à la demande et d’autres services de divertissement.

8000 résidents téléchargeront à une vitesse de 100 mbits/s

8000 résidents téléchargeront à une vitesse de 100 mbits/s

Les résidents pourront ainsi télécharger des données à une vitesse de 100 mbits/s et bénéficier d’un accès Wi-Fi sur le campus résidentiel et dans le centre d’entraînement. La solution d’accès haut débit par fibre optique d’Ericsson permet également le déploiement de services de sécurité et d’éclairage automatique. La solution GPON mise en œuvre étant de type ouvert, les participants et officiels auront la possibilité de faire appel au fournisseur de services Internet de leur choix.

« La demande en services haut débit est en plein essor sur ce marché dynamique qu’est celui de l’Inde. Ericsson est fier d’être associé aux Jeux du Commonwealth, une compétition multisports et multinationale mondialement reconnue, avec un grand retentissement médiatique sur les six continents. Ericsson se réjouit de collaborer avec le gouvernement indien à la réalisation d’une infrastructure ultramoderne, en s’appuyant sur son portefeuille de solutions mondialement éprouvé. »

Gowton Achaibar, directeur d’Ericsson Inde

H S Singh, directeur général de Radius Infratel, explique : « Ce projet n’aurait jamais pu aboutir sans l’expertise d’Ericsson en matière de plateformes et sans son approche orientée solution. Grâce à la solution proposée par Ericsson, nous avons pu offrir, à moindre coût, une expérience de communication supérieure aux résidents du village. ».

Pour ne rien manquer des compétitions sportives, consulter le site officiel des 19ème Jeux du Commonwealth : www.cwgdelhi2010.org/

Projet européen SAIL : Toutes voiles dehors vers les réseaux du futur

Ericsson coordonne un consortium de 24 opérateurs, fournisseurs et organismes de recherche

Ericsson coordonne un consortium de 24 opérateurs, fournisseurs et organismes de recherche

 Ericsson participe activement à l’élaboration des réseaux du futur en pilotant le projet SAIL (Scalable and Adaptive Internet Solutions). Financé par l’Union Européenne, ce projet a pour vocation de faire franchir un nouveau palier à l’Internet avec à la clé des performances encore supérieures.

Ericsson coordonne un consortium de 24 opérateurs, fournisseurs et organismes de recherche qui ont lancé le 1er août dernier, ce projet de 21 millions d’euros, dans le cadre du 7e programme-cadre (FP7) de la Commission européenne. Ericsson Research est l’un des contributeurs majeurs de ce projet et aide à la conception des architectures pour les « réseaux du futur ».

Thomas Edwall, chef de projet senior de l’entité « Group Function Technology & Portfolio Management, Ericsson Packet Technologies », est le coordinateur du consortium SAIL. Mais c’est également lui qui chapeaute l’ensemble du projet, qu’il pilote en étroite coopération avec son collègue Anniki Welin, ingénieur d’études senior et directeur technique du projet. Lire la suite…

Inde : Ericsson décroche son plus gros contrat de réseau fibre optique

Objectif du contrat Radius-Ericsson : 600 000 domiciles et entreprises connectés à la fibre optique GPON

Objectif du contrat Radius-Ericsson : 600 000 domiciles et entreprises connectés à la fibre optique GPON

 Le fournisseur indien d’infrastructures télécoms, Radius Infratel, vient de signer un contrat majeur avec Ericsson pour la fourniture de réseaux haut débit fibrés GPON jusqu’au domicile. Un contrat qui ouvre des perspectives majeures pour les fournisseurs de services, les gestionnaires de parcs locatifs et les promoteurs immobiliers. Aujourd’hui, plus d’un demi million d’Indiens bénéficie déjà d’une connexion haut débit fixe.

Acteur leader sur le marché des infrastructures réseaux fixes, Radius Infratel Pvt. Ltd connecte les foyers indiens à des réseaux fibrés haut débit depuis 2009. Fort de l’écho très positif rencontré auprès des résidents comme auprès des bailleurs et des agents immobiliers, Radius a choisi de maintenir la dynamique enclenchée avec la signature d’un nouveau contrat avec Ericsson autour de l’accès au haut débit en Inde. Ce contrat représente l’équivalent de 600 000 domiciles et entreprises qui pourront à terme bénéficier du plus haut débit du marché grâce à la solution de télécommunications fibre optique d’Ericsson, EDA 1500 GPON (Gigabit-capable Passive Optical Networks).

Avec l’utilisation de cette plateforme de communication, Radius va pouvoir installer des services dans les immeubles comme la gestion de parkings, le contrôle des accès, l’éclairage automatique et la sécurité des locaux à travers une infrastructure unique intégrée. Infrastructure qui sera par ailleurs ouverte et partagée avec d’autres fournisseurs de services parmi lesquels les abonnés pourront sélectionner les services qui leur conviennent le mieux. Lire la suite…

Ericsson et Covage participent à l’accélération du Très Haut Débit en France

Par Olivier Cimelière, le lundi 21 juin 2010, classé dans Fibre,Haut Débit,IP,Opérateurs,Réseaux fixes
Premier déploiement prévu en juillet 2010 sur la ville d’Angoulême

Premier déploiement prévu en juillet 2010 sur la ville d’Angoulême

 L’opérateur d’opérateurs Covage a sélectionné Ericsson France pour déployer ses infrastructures FTTH à Très Haut Débit auprès des collectivités territoriales et des bailleurs sociaux. L’équipementier suédois fournira à Covage des équipements actifs pour équiper des réseaux en fibre optique et supporter les services des opérateurs.

Le premier déploiement de Covage est prévu en juillet 2010 sur la ville d’Angoulême. C’est la solution GPON EDA 1500 qui a été retenue. Totalement adéquate pour des réseaux fibre optique tout IP de haute capacité, elle est en outre une solution qui autorise le partage d’infrastructure entre plusieurs fournisseurs de services.

Covage a choisi Ericsson France pour l’accompagner dans le déploiement de ses réseaux FTTH mutualisés. Covage recherchait une solution pouvant à la fois transporter un signal TV via la technologie RF Overlay et supporter les services IP de manière flexible, notamment en assurant la transparence aux services « triple play » des opérateurs FAI.

« De plus, l’évolutivité de la solution offerte aux usagers devait permettre une augmentation de débit de 100 Mbps par abonné à un Giga sans modification de l’infrastructure. Enfin, nous souhaitions offrir aux particuliers le plus grand confort en leur laissant le choix de leur fournisseur, en allant jusqu’à la possibilité s’abonner simultanément à plusieurs offres de fournisseurs de services. La solution technique permet également aux abonnés de changer d’opérateurs sans intervention sur le réseau » précise Norbert Blanchard, Directeur des Opérations chez Covage.

« Le choix de Covage s’est notamment porté sur l’EDA 1500, la plateforme GPON haute densité et tout-IP d’Ericsson qui permet de gérer efficacement sur des réseaux de fibre optique, le trafic lié à l’explosion du haut débit, des services multimédia tels que la TV sur IP ainsi que des services offerts aux entreprises. La solution retenue par Covage comprend aussi les routeurs IP SmartEdge d’Ericsson qu’ont déjà adoptés plusieurs opérateurs en France »

Franck Bouétard, président d’Ericsson France

Lire la suite…