Ericsson publie ses résultats pour le 1er trimestre 2012

Par Corinne Muller, le mercredi 25 avril 2012, classé dans Stratégie   |   Aucun commentaire
1er trimestre 2012 - Ericsson

1er trimestre 2012 – Ericsson

Ericsson a publié ce matin ses résultats du 1er trimestre 2012. Le résultat net de 8,8 milliards de SEK (couronnes suédoises) est en hausse de 116 % comparé au 1er trimestre 2011, impacté par le gain lié au désinvestissement de Sony Ericsson de l’ordre de 7,7 milliards de SEK et aux pertes de ST-Ericsson. La marge d’exploitation est de 5.5 %, hors gains liés au désinvestissement de Sony Ericsson et aux pertes de ST-Ericsson.

Les ventes sont en baisse de 4% comparé à la même période l’année dernière, impactées par le déclin important prévu dans les ventes CDMA ainsi que par les dépenses réseaux plus faibles des opérateurs dans les régions connaissant des incertitudes macro-économique ou politiques. À noter qu’il y a eu une contribution positive de l’activité Global Services et de la consolidation de Telcordia. Le mix d’activités, comprenant une plus grande part de projets de modernisation de réseaux et de couverture, que de projets de capacité, est resté identique. Ce mix devrait prévaloir à court terme.

« Les ventes dans le domaine du très haut débit mobile ont connu un bon développement en Amérique du Nord, au Japon et en Corée, et un développement plus faible dans d’autres régions du monde comme l’Europe, la Russie, certaines parties du Moyen-Orient et l’Inde », a déclaré Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson.

« Le CDMA a poursuivi le déclin prévu dans le cadre de la transition vers le LTE. Notre activité dans le domaine des Services a continué de se développer, particulièrement favorablement au niveau des Services Professionnels. Les Solutions de Support (appelées précédemment Multimedia) ont augmenté les ventes réalisées en propre.

Au cours de ce trimestre, nous avons pris des mesures importantes dans l’exécution de notre stratégie. Lire la suite…

Modernisation des réseaux : une condition essentielle pour répondre à la demande de débit des données mobiles

Par Olivier Cimelière, le mercredi 20 octobre 2010, classé dans Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles,Stratégie   |   Aucun commentaire
Selon Ericsson, les débits des données qui transitent par les réseaux mobiles mondiaux pourraient être multipliés par 1 000 d’ici 2020

Selon Ericsson, les débits des données qui transitent par les réseaux mobiles mondiaux pourraient être multipliés par 1 000 d’ici 2020

 L’augmentation du trafic de données sur les réseaux mobiles est probablement le phénomène le plus important qu’ait connu le secteur des télécommunications ces dernières années. Une chose est certaine. Avec des smartphones toujours plus intelligents et un haut débit mobile toujours plus rapide, les débits de données vont continuer d’aller croissant et ce très rapidement !

Pour pouvoir répondre à cette demande inéluctable et tirer profit de la croissance des données mobiles, les opérateurs doivent impérativement moderniser leurs réseaux. Avec la solution Ericsson, ils pourraient amortir leurs investissements en moins de deux ans !

Selon les estimations d’Ericsson, les débits des données qui transitent par les réseaux mobiles mondiaux pourraient être multipliés par 1 000 d’ici 2020. Ericsson prévoit en effet un monde où plus de 50 milliards d’appareils seront connectés. Dans ce contexte où un rôle central sera dévolu au trafic des données, les stations de base GSM et WCDMA installées avant 2004 – qui ne peuvent bénéficier d’améliorations telles que la technologie LTE, HSPA ou EDGE – deviendront inutiles. Tel est le sort qui attend 1,5 million de stations de base sur les 5 millions qui sont installés. Lire la suite…

Grèce : Ericsson aide Wind Hellas à simplifier la gestion de ses offres clients

Par Olivier Cimelière, le jeudi 30 septembre 2010, classé dans Opérateurs,Services   |   Aucun commentaire

Malgré la complexité de la modernisation mise en œuvre, les clients de l’opérateur n’ont subi aucun inconvénient

 

Malgré la complexité de la modernisation mise en œuvre, les clients de l’opérateur n’ont subi aucun inconvénient

 En Grèce, sur un marché de la téléphonie mobile fortement saturé, les utilisateurs sont aujourd’hui en mesure de choisir parmi un nombre impressionnant de tarifs et d’offres. La concurrence est rude, notamment dans le secteur des offres prépayées. Il y a deux ans, WIND Hellas, troisième opérateur du pays en chiffre d’affaires, identifiait deux tendances nécessitant une action immédiate : la saturation de sa base de clientèle et la diminution de son chiffre d’affaires moyen par abonné. Avec l’appui d’Ericsson, il a entrepris une simplification drastique de ses systèmes de gestion de 76 tarifs prépayés et 78 promotions.

L’opérateur avait bien introduit de nouvelles marques sur différentes plates-formes afin de servir différents groupes d’utilisateurs, telle par exemple que sa marque Q plus spécialement destinée aux personnes à faibles revenus, mais il devait désormais moderniser et synchroniser ses systèmes. WIND Hellas a voulu consolider son secteur d’offres prépayées en procédant à un regroupement au sein d’un système commun, en modernisant son système logistique (Business Support System) et en migrant vers un système prêt à la convergence, assorti d’une feuille de route éprouvée.

Deux objectifs ont été définis : rationaliser les dépenses – dépenses d’investissement et coûts d’exploitation – et proposer des offres améliorées, véritablement nouvelles pour la clientèle, telle qu’une facturation communautaire, des programmes de fidélisation et des services convergés. Regardez la vidéo (en anglais) :

WIND Hellas s’est tourné vers Ericsson en raison de son expertise dans l’élaboration et la fourniture de projets d’intégration complexes et d’architectures prêtes à la convergence. Il ne s’agissait pas simplement d’assurer la transition vers une offre prépayée, mais bien d’une réorganisation et d’une modernisation complètes du réseau comptable de WIND Hellas, à tous les niveaux – base, médiation, approvisionnement et facturation. Lire la suite…

Quand la diffusion mobile intégrée (IMB) dope le développement de la TV mobile au Royaume-Uni

Ericsson sera maître d'oeuvre du test terrain de la technologie IMB de TV mobile

Ericsson sera maître d'oeuvre du test terrain de la technologie IMB de TV mobile

 Bien que la TV mobile connaisse une popularité croissante, il lui reste encore à conquérir un marché de masse. L’insuffisance de capacité des réseaux, les coûts élevés des opérateurs et des abonnements et la variété restreinte des contenus sont souvent cités comme des freins potentiels. Soutenus par Ericsson et des diffuseurs de premier plan, trois des principaux opérateurs britanniques se sont rassemblés afin de développer ce qui pourrait bien être l’élément catalyseur du succès de la TV mobile : la diffusion mobile intégrée (IMB).

Les divisions britanniques des opérateurs O2, Orange et Vodafone viennent d’associer leurs forces pour un essai d’une durée de trois mois de la technologie IMB (Integrated Mobile Broadcast). Ce test doit débuter en octobre au Royaume-Uni. Ericsson sera maître d’œuvre de l’intégration et fournira sa plate-forme mobile TV/média ECDS (Content Delivery System).

Les organisateurs expliquent que cet essai inclura trois éléments qui faisaient défaut lors de tentatives précédentes : une technologie viable, sans modernisation financièrement prohibitive des réseaux ; l’engagement de trois des cinq principaux opérateurs britanniques, couvrant la majorité du marché ; et un contenu significatif de fournisseurs tels que la BBC, Sky et Turner.

La technologie IMB n’est pas nouvelle en soi. Elle est plutôt une version améliorée du service MBMS (Multimedia Broadcast Multicast Service). Tim Baker, directeur du département Intégration Systèmes d’Ericsson UK, explique : « L’IMB n’a jamais été utilisé commercialement, et n’a pratiquement jamais fait l’objet d’essais. Notre rôle d’intégrateur principal ne consiste pas uniquement à traiter des aspects technologiques mais aussi à comprendre les impératifs commerciaux. Autrement dit, identifier clairement les besoins des trois opérateurs, avant d’élaborer une solution appropriée. Il s’agit donc de mobiliser de nombreux intérêts, et de supprimer la complexité technique. » Lire la suite…

Guinée Conakry : Orange s’appuie sur Ericsson et les énergies renouvelables pour étendre son réseau mobile

C'est la solution Ericsson RBS 2111 à alimentation solaire qui a été retenue

C'est la solution Ericsson RBS 2111 à alimentation solaire qui a été retenue

 Comptant une population de près de 10 millions d’habitants et un taux de pénétration de seulement 23 % de la téléphonie mobile, la Guinée Conakry offre un potentiel de croissance considérable. Toutefois, l’exploitation de ce potentiel se heurte depuis longtemps à de nombreux obstacles, notamment celui de la couverture très insuffisante du réseau électrique. L’opérateur Orange a choisi une solution technologique recourant au solaire développée par Ericsson pour offrir une couverture mobile dans les endroits où cela était auparavant impossible. Récit d’une extension de réseau.

Pour pouvoir mener ses activités dans les meilleures conditions, Orange Guinée Conakry avait besoin d’un système combinant facilité d’installation, entretien minimal et fiabilité accrue. Aussi, l’opérateur mobile a-t-il jugé que la solution RBS 2111 développée par Ericsson présentait tous les atouts nécessaires pour offrir une couverture mobile dans les endroits où cela était auparavant impossible. En effet, étant donné sa faible consommation d’énergie, la station de base RBS 2111 peut être alimentée par de l’énergie renouvelable produite localement.

Or jusque là, l’installation d’une station de base dans la région reposait sur l’utilisation d’une génératrice diesel, avec pour corollaires le coût du ravitaillement en carburant et la nécessité de protéger le site contre les tentatives de vol. L’énergie solaire est alors apparue comme la solution idoine pour permettre en même temps l’accroissement de la taille du réseau et la chute spectaculaire des coûts d’exploitation de celui-ci. Lire la suite…

Haut débit mobile : l’indonésien Telkomsel table sur de nouveaux business models

Par Olivier Cimelière, le vendredi 30 juillet 2010, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs,Réseaux mobiles,Services   |   1 commentaire
Telkomsel adopte une gestion dynamique du trafic permettant une différenciation des services pour ses 86 millions d’abonnés

Telkomsel adopte une gestion dynamique du trafic permettant une différenciation des services pour ses 86 millions d’abonnés

 L’opérateur indonésien Telkomsel fait appel à Ericsson pour lui fournir une solution rentable de gestion du trafic de données. Celle-ci permettra de fournir une offre de services améliorée et adaptée aux besoins de ses 86 millions d’abonnés ainsi qu’une gestion plus efficace du trafic garantissant à ces mêmes clients de pouvoir profiter pleinement des services pour lesquels ils ont payé, même en période de pic d’utilisation.

Alors que le nombre d’abonnés mobiles dans le monde a atteint la barre des 5 milliards et que le trafic explose littéralement, il est devenu impératif pour les opérateurs de prioritiser le trafic sur le réseau et de faire une différenciation entre les différents abonnés de sorte que chaque utilisateur bénéficie de la vitesse, de l’accès et de la qualité pour lesquels il a payé. L’opérateur indonésien Telkomsel est un des premiers opérateurs à introduire une nouvelle solution de bout en bout pour une gestion dynamique du trafic permettant une différenciation des services sur son réseau, qui compte 86 millions d’abonnés. La solution retenue est celle développée par Ericsson. Lire la suite…

Grèce : Wind réussit la migration de son système prépayé grâce à Ericsson

Par Olivier Cimelière, le vendredi 25 juin 2010, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles,Services   |   Aucun commentaire
La solution Ericsson permet à Wind Hellas d’offrir de nombreux avantages à ses abonnés

La solution Ericsson permet à Wind Hellas d’offrir de nombreux avantages à ses abonnés

 L’opérateur grec Wind Hellas consacre des montants importants à la modernisation de son système informatique. La migration et la modernisation du système prépayé étaient au coeur de la transformation assurée par Ericsson grâce à l’intégration de bout en bout et clé en main, du système de facturation.Principaux bénéfices pour Wind Hellas : opérations en temps réel, délais plus courts de mise sur le marché et coûts opérationnels réduits.

A l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue à Athènes, l’opérateur grec Wind Hellas a annoncé avoir terminé un projet de transformation de ses systèmes de support fonctionnel. Ce projet d’une durée de 2 ans avait pour objectif de réorganiser et moderniser le réseau informatique. Une étape majeure du processus a été l’installation réussie d’une plateforme unique basée sur le système de facturation d’Ericsson pour l’ensemble des abonnés prépayés.

Entièrement intégrée par Ericsson, cette solution permet à Wind Hellas d’offrir de nombreux avantages à ses abonnés : mise à jour en temps réel du solde de consommation (appels vocaux, Internet mobile, SMS, MMS et contenus), ainsi que bonus, promotions et remises en temps réel en fonction de l’utilisation. Un atout qui augmente ainsi la satisfaction et la fidélisation des clients. Lire la suite…

TCO2, le nouveau concept d’Ericsson qui concilie coûts optimisés et réduction de l’empreinte environnementale

TCO2, un concept d'Ericsson qui concilie impact environnemental et coûts d'exploitation

TCO2, un concept d'Ericsson qui concilie impact environnemental et coûts d'exploitation

L’augmentation du trafic réseau et du nombre d’abonnés s’est traduite par une empreinte carbone et des coûts plus élevés pour les réseaux télécoms. Une nouvelle approche signée Ericsson permet aux opérateurs de réaliser des investissements plus éclairés afin de concilier réduction des émissions de CO2 et optimisation des coûts d’exploitation. L’opérateur télécoms australien Telstra est le premier à avoir testé cette approche dans le cadre de l’extension du réseau.

Pression environnementale croissante sur les émissions CO2, volatilité des coûts énergétiques, coûts d’exploitation inflationnistes face à l’augmentation du trafic, les challenges ne manquent pas pour les opérateurs télécoms lorsqu’il s’agit d’investir, de moderniser et d’améliorer les performances de leurs réseaux. Pour aider les opérateurs à relever ces défis, Ericsson propose désormais l’approche TCO2.

Cette approche innovante consiste à associer les données de coût total de possession aux données d’émissions de CO2. En leur donnant les moyens d’évaluer la combinaison d’investissements qui leur permettra d’optimiser au mieux l’efficacité énergétique, l’approche TCO2 aide les opérateurs à atteindre leurs objectifs tant au plan environnemental qu’économique. En d’autres termes, elle leur permet à la fois de réaliser des économies et de réduire leur impact environnemental.

Au cours de l’année 2009, l’opérateur australien Telstra, en collaboration avec des consultants d’Ericsson, a réalisé un audit énergétique et un bilan carbone de son réseau sans fil à l’échelle du pays. Commentant les résultats de cette étude, Mike Wright, directeur général de Telstra Wireless, a déclaré : « Cette étude a permis de confirmer les effets positifs produits par les initiatives déjà mises en place par Telstra. Elle a également permis de mettre en lumière la possibilité de réduire encore de 30 % les émissions de CO2 des accès radio à notre réseau et de 56 % celles produites par notre coeur de réseau. Nos efforts se poursuivent, aux côtés de nos partenaires, pour identifier d’autres opportunités d’abaissement de notre intensité carbone, notre objectif étant de parvenir à une réduction d’au moins 10 % d’ici 2015. » Lire la suite…

Ericsson décroche son premier contrat de services managés au Canada avec Mobilicity

Par Benoît Chamontin, le mardi 27 avril 2010, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs,Réseaux mobiles,Services   |   1 commentaire
Mobilicity détient des licences de téléphonie mobile qui couvre plus de la moitié de la population canadienne

Mobilicity détient des licences de téléphonie mobile qui couvre plus de la moitié de la population canadienne

Mobilicity, un tout récent opérateur mobile canadien, a choisit de confier l’administration technique de son nouveau réseau 3G à Ericsson pour une durée de 5 ans. C’est le premier contrat de services managés que remporte l’équipementier suédois au Canada où le marché des communications sans fil est en pleine expansion. Il englobera à terme la gestion des services couvrant 16 millions d’abonnés.

Après avoir déjà sélectionné Ericsson pour l’architecture et la construction de son futur réseau 3G, l’opérateur mobile canadien Mobilicity renouvelle sa confiance et renforce son partenariat en confiant cette fois la gestion quotidienne et l’exploitation technique du réseau qui sera prochainement ouvert dans le courant de ce printemps d’abord à Toronto puis progressivement dans les villes de Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa. Dans le cadre de ce contrat, Ericsson sera responsable des opérations « front » et « back office » ainsi que de la maintenance sur le terrain.

Mobilicity est un acteur récent de la téléphonie mobile au Canada. Il se positionne comme l’opérateur de la mobilité et de la simplicité en zone urbaine. C’est dans cet esprit et avec le souhait de se concentrer avant tout sur les offres et les services aux consommateurs que Mobilicity a décidé d’externaliser auprès d’Ericsson les opérations techniques liées à l’exploitation du réseau 3G. Un réseau qui proposera des services voix et données auprès de 16 millions d’abonnés. Lire la suite…

Ericsson lance un nouvel encodeur pour la TV numérique terrestre de la zone ATSC

La solution Ericsson va aider les diffuseurs des régions concernées par le standard ATSC à enrichir leur offre de télévision numérique

La solution Ericsson va aider les diffuseurs des régions concernées par le standard ATSC à enrichir leur offre de télévision numérique

 Au cours du salon NAB 2010 qui se déroule à Las Vegas du 12 au 15 avril, Ericsson a dévoilé une nouvelle plateforme d'encodage HD pour les services de télédiffusion numérique terrestre aux Etats-Unis, au Canada, au Mexique, en Corée, au Honduras et au Guatemala qui fonctionnent sous la norme technologique ATSC.  Cet encodeur HD de quatrième génération permet d’améliorer l’efficacité du débit jusqu’à 30 % et de libérer ainsi de la capacité pour de nouveaux services tels que la TV numérique mobile.

Cette solution va aider les diffuseurs des régions concernées par le standard ATSC à enrichir leur offre de télévision numérique tout en leur permettant de maintenir des services HD (haute définition) et SD (définition standard) de haute qualité à la maison et, parallèlement, de donner aux consommateurs la possibilité d’accéder au contenu diffusé, n’importe où et sur n’importe quel terminal.

Lisa Hobbs, responsable Solutions de compression vidéo au sein de la branche Solutions TV d’Ericsson, a déclaré : « La tendance des consommateurs est aujourd’hui de vouloir davantage de services disponibles sur différents terminaux afin de pouvoir accéder au contenu télévisuel partout et à tout moment. Pour les diffuseurs qui cherchent à fournir de tels services dans une largeur de bande réduite, le besoin d’améliorer l’efficacité de l’encodage MPEG-2 sur les réseaux ATSC n’a jamais été aussi grand. Lire la suite…