Déchiffrer les nouveaux flux de données…

Catherine Mulligan, auteur du livre The Communications Industry in the Era of Convergence, a accordé une entrevue à Ericsson Business Review

Catherine Mulligan, auteur du livre The Communications Industry in the Era of Convergence, a accordé une entrevue à Ericsson Business Review

La connectivité mobile est en train de donner naissance à une chaîne de valeur mondiale fondée sur l’information. « Cette nouvelle donne a déjà commencé à transformer le paysage économique. » affirme Catherine Mulligan, chercheur et auteur.

La plate-forme mobile est en train de s’imposer comme l’élément central des contrats pour une grande partie de l’économie mondiale et pas seulement pour le secteur des télécommunications.

« Les téléphones mobiles fournissent une masse de données extraordinaire sur la vie de leurs propriétaires. Ces appareils, qui déversent des flux de données à une cadence considérable, atteignent une masse suffisante pour que l’industrie s’y intéresse », commente dans un entretien accordé à Ericsson Business Review Catherine Mulligan, auteur du livre The Communications Industry in the Era of Convergence.

Pourquoi une nouvelle chaîne de valeur ? Lire la suite…

Le défi de la technologie IP et de l’interconnexion voix

Par Olivier Cimelière, le vendredi 5 novembre 2010, classé dans IP,Multimédia,Opinion,Réseaux fixes,Réseaux mobiles
Le passage sous IP de l’interconnexion voix entre les réseaux des opérateurs télécoms est une étape de l’évolution vers une architecture « tout IP »

Le passage sous IP de l’interconnexion voix entre les réseaux des opérateurs télécoms est une étape de l’évolution vers une architecture « tout IP »

 Ces dix dernières années, les opérateurs télécoms ont fait basculer leurs réseaux centraux filaires et sans fil des technologies MRT (multiplexage par répartition dans le temps) et ATM (mode de transfert asynchrone) au transport IP. Une profonde évolution technologique qui n’est pas sans générer des problématiques techniques cruciales. Trois experts d’Ericsson se penchent sur le sujet. Résumé de l’article disponible en téléchargement.

Le passage à des réseaux « tout IP » implique une évolution de l’interconnexion entre les réseaux des opérateurs. Elle pourrait conduire à une nouvelle organisation de l’interconnexion faisant appel à un réseau de transport intermédiaire, construit soit sur une architecture de transit 100% IP, soit sur une architecture de plates-formes de services (hubs).

Le passage sous IP de l’interconnexion voix entre les réseaux des opérateurs télécoms constitue une autre étape naturelle de l’évolution vers une architecture « tout IP ». Cette transition se traduira par une meilleure exploitation de la bande passante, une qualité de son supérieure et des coûts réduits, et représentera une trajectoire de migration claire vers l’interconnexion multimédia intégrale. Lire la suite…

15% en moins de gaz à effet de serre grâce aux télécommunications, c’est possible !

Il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES grâce aux TICS

Il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES grâce aux TICS

 Un rapport de la GeSI (Global e-Sustainability Initiative) vient de publier des propositions nouvelles en matière de mesures de la réduction des gaz à effet de serre (GES) grâce à l’utilisation des TICS. Cette méthodologie repose en grande partie sur les outils déjà utilisés par Ericsson. A la lumière de ce rapport, il s’avère qu’il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES dans le monde.

A la veille de la reprise des négociations sur le climat dans le cadre de la Conférence des Parties (COP16) qui doit se tenir à Cancun (Mexique) au mois de décembre prochain, c’est un important pas qui a été accompli récemment avec la publication du nouveau rapport de la GeSI intitulé “Evaluating Carbon-reducing impacts of ICT”. En disposant désormais d’un outil pratique pour identifier et mesurer réellement les avantages qui découlent de la mise en œuvre de nouvelles solutions TICS, il est désormais possible de tendre vers l’objectif de réduction de 15 % (voire plus) des émissions totales de GES que laissait déjà entrevoir le rapport SMART 2020 diffusé il y a deux ans.

L’outil sur lequel les différents acteurs se sont mis d’accord a été préparé par le cabinet de conseil BCG (Boston Consulting Group) pour le compte de la GeSI (Global e-Sustainability Initiative), partenariat stratégique international axé sur le développement durable qui regroupe un certain nombre d’entreprises et d’associations professionnelles du secteur des TICS et divers autres acteurs. Il repose pour partie sur la méthodologie proposée par Ericsson et sur le Livre blanc « Measuring Emissions Right » que l’équipementier suédois a publié en décembre 2009. Lire la suite…

Journalisme : un mariage princier couvert en haut débit mobile

Pontus Lundahl de l'agence photo Scanpix a couvert en direct et en haut débit mobile le mariage de la princesse Victoria

Pontus Lundahl de l'agence photo Scanpix a couvert en direct et en haut débit mobile le mariage de la princesse Victoria

 Des milliers de journalistes et de photojournalistes se sont rendus à Stockholm les 19 et 20 juin dernier à l’occasion du mariage royal entre la princesse héritière Victoria de Suède et son fiancé Daniel Westling. Grâce au haut débit mobile, ils ont pu transmettre instantanément aux agences et aux salles de presse du monde entier leurs articles et leurs photos. Témoignage de Pontus Lundahl qui travaille pour l’agence photo suédoise Scanpix.

S’il y a un métier où le respect des délais est crucial, c’est bien celui de journaliste. Le bouclage d’une publication papier ne souffre aucun retard. C’est pourquoi un cliché ou un article, aussi bon soit-il, n’aura plus aucun intérêt s’il n’est pas envoyé scrupuleusement dans les temps. Les publications en ligne, parce qu’elles peuvent être publiées à n’importe quel moment, n’imposent pas une telle contrainte de délai, même s’il n’en demeure pas moins important pour les rédacteurs de prendre la concurrence de vitesse. Pour être les premiers, il faut évidemment être les plus rapides. 

Il n’y a pas si longtemps, le moyen le plus rapide pour un photojournaliste de faire parvenir ses pellicules photos à son bureau était d’emprunter sa voiture. A l’ère du numérique, le haut débit mobile leur permet désormais de transmettre des images haute résolution quelques secondes à peine après les avoir prises. Plus qu’un simple avantage, le haut débit est devenu un outil indispensable dans leur travail quotidien.

Pontus Lundahl travaille pour l’agence photo suédoise Scanpix. Comptant parmi les plus importantes de la région nordique, cette agence a été retenue pour assurer la couverture officielle de la cérémonie royale et fournir les photos pour différentes publications dans le monde entier. « C’est un grand moment pour nous », explique-t-il. « Comme pour tous les évènements importants, sportifs ou autres, une bonne connexion et un débit rapide sont des critères essentiels. Lorsque je suis satisfait des clichés que j’ai pris, je peux les télécharger sur mon ordinateur portable et les envoyer aussitôt à mon agence. Certains endroits, comme les stades de sport par exemple, sont très souvent dotés de hotspots WiFi tout spécifiquement réservés aux journalistes ». Lire la suite…

Ericsson publie ses résultats du 1er trimestre 2010

Par Olivier Cimelière, le vendredi 23 avril 2010, classé dans Stratégie
Hans Vestberg, PDG d'Ericsson

Hans Vestberg, PDG d'Ericsson

Ericsson a publié ce matin ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2010. Hans Vestberg a déclaré : « Les ventes de ce trimestre ont reculé de 9% en comparaison de la même période en 2009 dans le segment des Réseaux mais enregistrent une hausse dans celui des Services ».

Poursuivant ses commentaires, Hans Vestberg note également : « Les ventes à unités comparables et en intégrant les effets des taux de change monétaires, ont décliné de 16% sur la même période par rapport à 2009. Les ventes liées à la voix, notamment la 2G, continuent de baisser ce trimestre et sont partiellement compensées par une hausse des ventes en 3G. Les ventes ont été également impactées par les difficultés d’approvisionnement en composants industriels ».

A noter toutefois l’amélioration de la marge brute (grâce en particulier aux gains continus en efficacité) et celle également du cash-flow par rapport à la même période en 2009. Par ailleurs, le travail engagé pour retrouver la rentabilité dans les co-entreprises est en ligne et Sony Ericsson a déjà montré des résultats en progrès par rapport à 2009.

Hans Vestberg a tenu à souligner : « Les conditions du marché que nous connues lors du deuxième semestre 2009 ont aussi pesé sur ce trimestre avec des investissements des opérateurs de caractère inégal selon les régions et les marchés. Dans un certain nombre de marchés émergents, les opérateurs sont toujours prudents en termes d’investissement. Ce qui a impacté les ventes des Réseaux tandis que celles des Services Professionnels ont été bonnes au cours de ce même trimestre ». Lire la suite…

Le rapport Développement Durable 2009 d’Ericsson est paru

Les TICS comme levier de transformation et de création d'une planète durable et prospère

Les TICS comme levier de transformation et de création d'une planète durable et prospère

Intitulé « Do you see what we see ? », le rapport annuel 2009 d’Ericsson sur le développement durable et la responsabilité sociétale vient de paraître. Plus que jamais, le document met l’accent sur le rôle crucial que les TICS peuvent jouer pour créer au 21ème siècle, une « planète durable », transformer les industries et conférer plus de responsabilités aux gens à travers le monde. Revue des grands challenges et des actions menées par Ericsson.

En tant que leader sur le marché des télécoms, Ericsson estime que cette industrie doit endosser un rôle qui va au-delà des simples aspects technologiques en devenant un levier de développement économique, environnemental et sociétal. C’est ainsi que la récession économique de l’année 2009 a permis, grâce aux applications haut débit, de créer des emplois et de stimuler la croissance économique. Le gouvernement US estime pour sa part que l’économie connaît un retour sur investissement multiplié par 10 pour chaque dollar consacré aux télécommunications haut débit. Il prévoit d’ailleurs d’y investir 6 milliards de dollars.

Il n’en demeure pas moins que nous devons ouvrir des standards technologiques et assurer une interopérabilité qui n’existe pas encore aujourd’hui si nous voulons que les effets se produisent pleinement et les écosystèmes trouvent leur vitesse de croisière de manière fructueuse. Si nous ne réduisons pas les coûts, des milliards de personnes pourraient rester sur le bord du chemin et ne pas profiter des opportunités.

Réduire la pauvreté

Le lien qui existe entre l’accès aux communications, la croissance du PIB et la réduction de la pauvreté est aujourd’hui patent. L’impact positif de l’accès aux communications sur le PIB et le développement socio-économique est avéré. Une augmentation de 10 % de la pénétration des mobiles se traduit par une hausse de 1,2 % du PIB dans les pays en développement.

Le travail qu’Ericsson accomplit dans l’Afrique sub-saharienne avec les Villages du Millénaire des Nations Unies, figure toujours parmi les principaux engagements de l’entreprise. Le soutien apporté à cet égard ne revêt pas une forme caritative, mais s’opère plutôt par l’apport de technologies et de compétences pour construire des « business cases » durables.  Lire la suite…

Le rapport annuel 2009 d’Ericsson est disponible

Par Benoît Chamontin, le lundi 8 mars 2010, classé dans Opinion,Stratégie
Demandez le nouveau rapport annuel d'Ericsson !

Demandez le nouveau rapport annuel d'Ericsson !

Ericsson vient de publier aujourd’hui son rapport annuel 2009. Intitulé « Smart Thinking, Smart Living », il entend mettre l’accent sur les formidables défis technologiques et sociétaux que les télécoms vont relever au cours de la nouvelle décennie. Le rapport revient bien évidemment sur les faits saillants de 2009, année turbulente au cours de laquelle Ericsson aura malgré tout réussi à maintenir fermement le cap.

C’est avec un ton résolument déterminé et positif qu’Ericsson entend entamer les années 2010. C’est dans cet esprit que le rapport annuel de l’année écoulée a été intitulé « Smart Thinking, Smart Living ». Avec ce slogan, Ericsson entend décliner sa volonté constante d’innovation et de créativité afin d’accompagner les changements du monde et de mettre à disposition les outils de communication qui aideront les individus, les entreprises et les sociétés.

Pour autant, il ne s’agit pas d’oublier l’aspect environnemental et la responsabilité sociétale pour lequel les TICS ont, selon Ericsson, un rôle crucial à jouer dans les 10 années qui viennent. Les nouvelles solutions haut débit de télécommunications peuvent aider à concilier développement économique et réduction de l’impact environnemental. De même, ces dernières peuvent aider les zones urbaines comme les zones rurales les plus reculées à accéder à des marchés, à améliorer la vie au quotidien, à disposer de services à distance comme l’éducation, la santé, l’information, la sécurité ou encore tout simplement le divertissement !

Deux nouveaux membres au Conseil d’Administration d’Ericsson

Dans l’éditorial qu’il signe dans le rapport annuel 2009, Michael Treschkow, Président du Conseil d’Administration a tenu à saluer le remarquable travail accompli par Carl Henric Svanberg durant les années où il a présidé aux destinées du groupe Ericsson. De même, il apporte son soutien au nouveau PDG du groupe depuis le 1er janvier 2010, Hans Vestberg : Lire la suite…

Ericsson Review : le nouveau numéro vient de sortir !

Ericsson Review fait le point sur quelques-unes des dernières solutions développées par Ericsson et montre comment les clients opérateurs peuvent en tirer parti

Ericsson Review fait le point sur quelques-unes des dernières solutions développées par Ericsson et montre comment les clients opérateurs peuvent en tirer parti

 Edité depuis 1924 et rédigé par des experts d’Ericsson, ce magazine technologique est une référence dans le domaine des télécoms. Trois fois par an, Ericsson Review fait le point sur les dernières innovations produits et les avancées technologiques d’Ericsson. Le dernier numéro de l'année 2009 vient de paraître. Au sommaire de celui-ci : publicité mobile, TV convergente, haut-débit, Ericsson Labs et bien d'autres sujets technologiques passionnants.

Dans sa nouvelle livraison, Ericsson Review fait le point sur quelques-unes des dernières solutions développées par Ericsson et montre comment les clients opérateurs peuvent en tirer parti pour optimiser leurs coûts et différencier leurs réseaux de ceux de leurs concurrents. Un premier article traite des différentes solutions de publicité mobile à la disposition d'un opérateur. L'article décrit notamment comment opérateurs et annonceurs peuvent capitaliser sur ce nouveau canal publicitaire pour optimiser leurs investissements et augmenter leurs revenus. Il illustre le propos avec deux solutions qu'Ericsson commercialise aujour

d'hui : Ad Orchestrator et Ad Broker.
 
Un second sujet aborde la télévision convergente. Celle-ci consiste à fournir de multiples accès à des services télévisuels sur différents terminaux, n'importe où et à tout moment. Ericsson a développé à ce titre un prototype qui offre un condensé exhaustif des services TV qu'il est possible de proposer via des accès fixes et mobiles. Il est également question de transferts et de reprises de sessions vidéos ou encore de panacher la TV avec des services de communication. 

Toujours sur le thème de la convergence fixe-mobile, Ericsson Review explore quelques-unes des alternatives technologiques possibles pour les opérateurs en matière de transformation des réseaux fixes et mobiles. Avec un objectif ultime : fournir un service convergent totalement multimédia de personne à personne. 
 
Dans un registre similaire, le dernier numéro de 2009 évoque la hausse croissante du trafic des données et l'érosion simultanée des revenus par bit de données transportées. Il présente en particulier deux solutions haut débit d'Ericsson qui répondent efficacement à cette problématique : une pour les faisceaux hertziens et une pour le cuivre et les réseaux VDSL2.

Enfin, les lecteurs trouveront également un coup de projecteur sur le portail Web 2.0 d'Ericsson : Ericsson Labs où les développeurs peuvent imaginer et concevoir de nouvelles solutions mobiles à partir des briques applicatives créées par l'équipementier suédois.

Bonne lecture et restez connectés à : www.ericsson.com/ericsson/corpinfo/publications/review/index.shtml

zp8497586rq

Le blog d'Ericsson France fait l'actualité

Par Benoît Chamontin, le jeudi 17 décembre 2009, classé dans Multimédia,Opinion
Près de 150 experts en réseaux sociaux ont assisté à la conférence Média Aces

Près de 150 experts en réseaux sociaux ont assisté à la conférence Média Aces

C'est un mois de décembre riche en événements pour le blog d'Ericsson France. Ouvert depuis juin 2009, celui-ci a fait l'objet de plusieurs reportages dans la presse spécialisée et d'une présentation à la conférence Media Aces. Il a également remporté le trophée interne des « Best Media Relations » 2009 au sein du groupe Ericsson. Retour sur quelques temps forts.

Le tout jeune blog d'Ericsson France a d'abord eu la joie de se voir décerner début décembre le trophée Ericsson des « Best Media Relations » pour l'année 2009. Chaque année, la communauté mondiale des marketeurs et des communicants d'Ericsson organise une compétition interne qui vise à élire et récompenser les initiatives et les actions les plus marquantes dans différentes disciplines du marketing et de la communication au sein de l'entreprise. Pour la catégorie « Relations médias », le blog de la filiale française a été élu haut la main par ses pairs après seulement 4 mois d'activité en ligne. Une belle reconnaissance pour toute l'équipe qui oeuvre quotidiennement à l'animation du blog ainsi qu'à la mise à jour et l'animation des espaces Ericsson ouverts sur Facebook, Twitter, YouTube, Slideshare et Flickr.

Le 14 décembre à Paris, l'équipe du blog a par ailleurs partagé ses premières expériences avec des confrères d'autres grandes entreprises, des consultants et des journalistes au cours d'une conférence sur les blogs d'entreprise et les réseaux sociaux organisé par l'association Media Aces. Fondée par Hervé Kabla, directeur général de BlogAngels et Yann Gourvennec, directeur des médias digitaux chez Orange Bus

iness Services, cette association rassemble des experts des médias sociaux en entreprises et en collectivités. Vous pouvez retrouver l'intégralité des interventions et des débats en vous connectant sur le site suivant (en français) : http://france.media-aces.org/ .

Sandrine Chicaud, journaliste à 01Net a rédigé à ce propos un article qui rend compte de la conférence : http://pro.01net.com/editorial/509994/les-usages-professionnels-des-reseaux-sociaux-au-coeur-des-debats/

Par ailleurs, Olivier Cimelière, vice-président Communication Corporate d'Ericsson France était l'invité cette semaine de l'émission « Corporate Blogs » qu'Hervé Kabla anime sur la Web TV, Décideurs TV. Pour visionner l'entretien, regardez la vidéo ci-dessous (en français) :

zp8497586rq

Médias et technologies : va-t-on vers une fracture générationnelle ?

Par Olivier Cimelière, le mardi 27 octobre 2009, classé dans Haut Débit,Multimédia,Opinion,Stratégie
Les jeunes générations n'ont aucune appréhension à l'égard des nouvelles technologies

Les jeunes générations n'ont aucune appréhension à l'égard des nouvelles technologies

Ericsson vient de publier une nouvelle édition de son magazine vidéo on-line, « Telecom Report ». Ce numéro cherche à comprendre et à analyser si une fracture générationnelle n'est pas en train de se creuser dans la manière d'utiliser les médias et les réseaux sociaux entre les « digital natives » (les générations comprises entre 10 et 25 ans) et les « digital immigrants » (les générations plus âgées) ainsi que dans les rapports qu'ils entretiennent envers ceux-ci.

La « théorie du bouton » est à cet égard révélatrice des différences profondes qui existent entre les jeunes générations et les plus anciennes. Devant un terminal dernier cri équipé d'un seul bouton, un « digital native » appuiera spontanément et sans appréhension sur le bouton pour voir les effets produits. En revanche, un adulte plus âg