Sortie d’un kit de développement Ericsson pour tester les applications NFC

Par Myriam Devred, le vendredi 27 juillet 2012, classé dans Innovation / R&D,Services,Société en réseau
Ericsson NFC Development kit

Avec le kit de développement TSM, il est maintenant possible de tester des applications NFC dans un environnement contrôlé, en conditions réelles

Ericsson vient d’annoncer un kit de développement pour son service TSM (gestionnaire de services de confiance). Avec ce kit, des partenaires sélectionnés pourront déployer, mettre à jour et supprimer à distance des applications, tout en conservant le même niveau de sécurité qu’en conditions réelles via une plate-forme TSM normalisée. Ainsi, ces partenaires pourront tester leurs applications avec de vrais utilisateurs, y compris dans un environnement commercial. Avec le lancement de ce kit, Ericsson espère stimuler l’attractivité des applications NFC, qu’il s’agisse de contrôle d’accès, de paiement, de fidélisation ou de billettique.

Richard Anell, directeur d’IPX, Ericsson, explique : « Nous mettons ce kit de développement à disposition de certains partenaires car leurs applications doivent évoluer et passer du stade laboratoire ou Powerpoint au stade suivant. Ce kit n’est pas une simulation mais un environnement réel qui reflète exactement un environnement commercial ». Mr. Anell poursuit : « Les analystes prédisent une croissance exponentielle des services NFC, au cours des années qui viennent, avec la mise à disposition des terminaux NFC et les investissements croissants des opérateurs dans l’infrastructure nécessaire. Toutefois, pour une vraie dynamique, les applications doivent être testées, peaufinées et optimisées avec les utilisateurs avant leur commercialisation ».

Le kit de développement comprend 2 cartes microSD, des extenseurs de portée proposés par la société Device Fidelity, un lecteur USB NFC et un compte test sur la plate-forme TSM d’Ericsson IPX. Des composants logiciels, de la documentation et un exemple de service sont également inclus. Ainsi, les prestataires pourront tester toute la procédure de déploiement avant d’utiliser leur propre code.

Les cartes microSD fonctionnent sur smartphones Android, par exemple le Galaxy SII de Samsung.

Les cartes microSD comportent une puce sécurisée servant d’environnement d’exécution dans lequel l’application du partenaire fonctionne en mode émulation de carte NFC. Le client proxy Android d’Ericsson permet la communication avec la plate-forme TSM pour la gestion à distance du cycle de vie des applications sécurisées via des API normalisées de services Web.

Mobile World Congress 2012 : le M-Commerce, la nouvelle vocation des smartphones

Par Jean-Pierre Soulès, le mercredi 29 février 2012, classé dans Événements

mcommerce – Ericsson

Payer ses factures, transférer des fonds, effectuer des transactions bancaires depuis son mobile comme avec son PC : c’est l’ambition du m-commerce. Et elle prend forme, comme le montre ce MWC2012. Des sociétés comme Visa avaient un stand. Un éditeur comme SAP en a fait un objectif. Ericsson n’est pas en reste. Il a étoffé son portefeuille de solutions avec deux nouveaux produits.

Le premier, le Ericsson Converged Wallet, s’adresse aux opérateurs et aux institutions financières pour les faire passer de la première génération de portefeuilles électronique à la seconde. Un marché de quelque 1,6 milliard d’utilisateurs à travers le monde. La seconde annonce est le Ericsson Merchant Wallet. Elle offria une solution aux commerçants en ligne pour les paiements, les transactions et les points de fidélisation.Ces deux nouveaux produits viennent s’ajouter à d’autres solution comme le Ericsson Wallet Platform, qui fournit des solutions logicielles et des services hébergés pour favoriser, de façon conviviale et sécurisée, des transactions, par exemple pour des transferts de personne à personne, des micros-crédits ou encore le règlement de factures. Enfin, le dernier, l’Ericsson M-Commerce Interconnect, joue le rôle d’un écosystème intermédiaire pour le transfert de fonds, le paiement de transactions ou de services entre les abonnés aux opérateurs mobiles et leurs fournisseurs (banques, fournisseurs de services…). Il avait été lancé au MCW2011 et a été depuis déployé aux Philippines, en partenariat avec Globe Telecom (Gcash) et Smart Communications (Smart Money).

Dans le m-commerce, les opérateurs jouent un rôle de pivot. Jusqu’à présent, leurs fournisseurs de solutions appartenaient plutôt au monde des éditeurs de logiciels et aux grosses SSII. Désormais, ceux-ci devront compter avec les équipementiers, au premier rang desquels Ericsson. La bataille ne fait que commencer.

 

Ericsson au Mobile World Congress 2012

Par Benoît Chamontin, le dimanche 26 février 2012, classé dans Événements
Mobile World Congress 2012 - Ericsson

Mobile World Congress 2012 – Ericsson

Le Mobile World Congress, salon majeur de l’industrie des télécommunications, ouvrira ses portes lundi prochain à La Fira, à Barcelone. Du 27 février au 1er mars, les visiteurs qui se rendront sur le stand d’Ericsson, Hall 6, pourront se faire une idée du futur des télécommunications et de la Société en Réseau.

Ericsson lancera de nouveaux produits et services, avec notamment des premières mondiales dans les domaines du haut débit mobile, de l’OSS/BSS (Operation and Business Support Systems) et des services managés.

LTE – Ericsson moteur du développement de l’écosystème LTE au MWC 2012

Leader de la technologie LTE, Ericsson fera pendant la durée du salon des démonstrations des dernières innovations dans ce domaine.

Ericsson a travaillé en partenariat avec Qualcomm, LG, Sony, Renesas, Nvidia et ST-Ericsson pour que les terminaux et puces construits par ces entreprises puissent alimenter l’écosystème LTE.

Cette collaboration permet aux partenaires de l’écosystème de faire une démonstration de leurs produits sur une infrastructure LTE Ericsson de toute dernière génération. Les différents vendeurs de terminaux entretiennent tous des liens étroits avec Ericsson, repoussant les limites de l’écosystème LTE. Cette démarche s’inscrit dans la stratégie d’Ericsson de consolidation de l’écosystème LTE émergent et en particulier sa volonté de promouvoir les smartphones basés sur le LTE.

Plus de 30 produits seront utilisés par Ericsson pour les démonstrations du LTE au MWC.

Des démonstrations de Voix sur LTE (VoLTE GSMA IR.92) et de communications vidéo sur LTE (GSMA IR.94) seront effectuées à l’aide de terminaux Samsung et LG. Une démonstration live du premier transfert d’appel entre LTE et WCDMA (SRVCC, Single Radio Voice Call Continuity) sera effectuée en première mondial en collaboration avec Qualcomm. Il y aura également des démonstrations de services voix CSFB (Circuit switched fallback) sur des smartphones LTE LG. Lire la suite…

Quelles sont les veritables attentes des consommateurs vis-à-vis des operateurs? Une étude du ConsumerLab d’Ericsson

Par Corinne Muller, le jeudi 23 février 2012, classé dans Opérateurs

Efficacité du service et du support, fidélisation, transparence dans la facturation et le paiement parmi les principaux critères

Une nouvelle étude du ConsumerLab d’Ericsson, intitulée “The optimal consumer experience”, révèle que les consommateurs jugent essentiellement les opérateurs en fonction de leur niveau de service et de support, leurs initiatives de fidélisation et leurs services de facturation et de paiement.

Selon Cecilia Atterwall, directrice du ConsumerLab d’Ericsson : « Ce rapport montre que les attentes des consommateurs vis-à-vis des opérateurs vont croissantes, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux types de services axés autour des besoins propres à chacun. »

Une autre conclusion issue de ce rapport montre que les attentes varient en fonction des différentes catégories de personnes :

  • Pour les seniors, moins versés dans la technologie, le processus d’achat initial est l’élément décisif de l’expérience consommateur.
  • Chez les gens d’âge mûr, en revanche, facturation et paiement sont les critères essentiels. Ils attendent du processus de facturation qu’il soit totalement transparent, sans surcoûts ni autres frais inattendus ou cachés.
  • Les jeunes professionnels sont quant à eux séduits par les initiatives de fidélisation, notamment les incitations à basculer vers un forfait de services mieux adapté à leurs usages.
  • Pour les parents, le processus de facturation est clairement ce qui compte le plus : ils veulent pouvoir maîtriser leur consommation et celle de leurs enfants, que ce soit en ligne ou par le biais d’une application. Lire la suite…

Ericsson Money services disponible en Europe et désormais aux Philippines

Par Corinne Muller, le mardi 2 août 2011, classé dans Industries non télécoms,Services
Ericsson Money est un moyen totalement innovant d’envoyer et de recevoir de l’argent depuis votre téléphone portable ou votre ordinateur.

Ericsson Money est un moyen totalement innovant d’envoyer et de recevoir de l’argent depuis votre téléphone portable ou votre ordinateur.

Ericsson Money Services permet le transfert de fonds instantané depuis un téléphone mobile dans 7 pays d’Europe. Ce service est désormais ouvert avec les Philippines, grâce au partenariat conclu avec Globe Telecom (Globe GCash) et Smart Communications Inc (Smart Money), deux opérateurs mobiles leaders aux Philippines. Il utilise Ericsson Money Interconnect, un réseau permettant les transferts de fonds instantanés entre portes-monnaies électroniques dans le monde entier.

Les Philippines constituent le premier pays couvert par ce service en dehors de l’Europe. C’est l’un des pays vers lequel le transfert d’argent international est le plus pratiqué, avec près de 11% de la population travaillant à l’étranger et envoyant de l’argent à leur famille restée aux Philippines.

Par ailleurs, la fonction « Inviter des amis » a été ajoutée au service, pour permettre aux utilisateurs d’inviter leurs connaissances à les rejoindre sur Ericsson Money Services.

Rappelons qu’Ericsson Money Services avait lancé le 8 juin dernier sa première gamme de services de paiement sur mobile – Ericsson Money -, dans sept pays de l’Union européenne. Les utilisateurs de mobiles en Grande Bretagne, France, Allemagne, Italie, Espagne, Pologne et Suède s’enregistrent sur le site www.ericssonmoney.com pour recevoir et expédier de l’argent à un membre de leur famille ou à des amis, ou encore retirer des espèces via leur téléphone portable.

Voici une vidéo qui présente le service (en anglais) :

Ericsson lance IPX en France, une solution de paiement sur mobile

Par Corinne Muller, le vendredi 27 mai 2011, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles,Services
Selon une récente étude de l'Ifop, 41% des français sont favorables à l'utilisation du paiement mobile.

Selon une récente étude de l'Ifop, 41% des français sont favorables à l'utilisation du paiement mobile.

Couvrant plus de 2 milliards d’abonnés mobiles dans le monde, la solution IPX d’Ericsson (Internet Payment eXchange) simplifie le modèle économique entre fournisseurs de contenu, opérateurs et consommateurs. Elle permet aux consommateurs d’acheter des contenus auprès de différents fournisseurs, et de les payer en utilisant leur téléphone mobile, sur la base des modalités de facturation déjà existantes avec l’opérateur mobile.

Avec la solution IPX d’Ericsson, les fournisseurs de services peuvent cibler des abonnés à travers l’ensemble des opérateurs français et proposer des contenus et des services tels que les jeux, la billetterie, les coupons ou le vote sur mobile via un guichet unique. Un accord a déjà été signé par Ericsson avec Sony Ericsson en France pour fournir la solution de paiement MPME (Micro Paiement Mobile & Enablers) à sa boutique d’applications en ligne (Playnow).

Le service IPX d’Ericsson constitue donc une solution économique et performante pour réduire la complexité et le nombre des relations économiques et techniques que doit gérer un opérateur ou un fournisseur de contenu. Lire la suite…

Ericsson Money : à l’aube d’une ère nouvelle pour les transferts d’argent sur mobile

Par Benoît Chamontin, le mercredi 18 mai 2011, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles,Services

"L’ensemble de la communauté des télécoms a le regard tourné vers les services bancaires mobiles, un marché qui pourrait générer des revenus de l'ordre de 20 milliards d'euros par an à l'horizon 2015"

"L’ensemble de la communauté des télécoms a le regard tourné vers les services bancaires mobiles, un marché qui pourrait générer des revenus de l'ordre de 20 milliards d'euros par an à l'horizon 2015"

Avec le lancement de son service de paiement et de transfert international d’argent sur mobile et via Internet, Ericsson pourrait bientôt changer la donne dans le domaine de l’argent mobile. En effet, avec Ericsson Money, c’est une solution véritablement mondiale qui est en train de voir le jour.

Depuis 2010 les essais sont allés crescendo, passant d’une cinquantaine de participants et d’une seule devise à quelque 2 000 participants et plusieurs monnaies différentes. Le principe de fonctionnement est très simple : il suffit à l’utilisateur de se connecter au site et d’ouvrir un compte. Il se voit alors attribuer un portefeuille électronique sur lequel il peut charger de l’argent depuis divers points de paiement (magasin, bureau de poste, banque) ou via une carte de crédit. Il lui est alors possible de transférer de l’argent vers le pays de son choix. Six pays européens participent actuellement au projet pilote ainsi que les Philippines.

Victor Leong, Directeur des Services au Consommateur chez Ericsson Money Services, s’exprime sur les différents avantages de ce service : « Ce que l’utilisateur voit avant tout, c’est le côté pratique et le coût du service. Comme l’ensemble du processus se déroule en ligne, le coût est nettement plus bas qu’avec les banques de détail où la présence d’agences et de guichets physiques implique un personnel plus nombreux. Nous voulons faire en sorte que le service, sous tous ses aspects, soit à la fois le plus pratique et le moins coûteux possible pour l’utilisateur. » Victor Leong insiste également sur la simplicité d’utilisation : « Nous avons conçu le service en collaboration avec des spécialistes en ergonomie et l’avons testé pendant plusieurs mois avec les utilisateurs eux-mêmes. » Lire la suite…

Ericsson lance des services de paiement sur mobile

Par Corinne Muller, le jeudi 3 février 2011, classé dans Multimédia,Opérateurs,Réseaux mobiles
Avec Ericsson, plus d'1 milliard de personnes pourront avoir accès aux services bancaires sur mobile, qu'elles soient ou non en possession d'un compte bancaire.

Avec Ericsson, plus d'1 milliard de personnes pourront avoir accès aux services bancaires sur mobile, qu'elles soient ou non en possession d'un compte bancaire.

Un nouvel éco-système pour rendre l’envoi d’argent entre personnes aussi simple que l’envoi d’un SMS Grâce à son offre de services de paiement sur mobile, Ericsson permet aux consommateurs des pays émergents et développés d’accéder aux services de base en matière de paiement et de banque depuis leurs téléphones portables.

Plus d’1 milliard de personnes pourront avoir accès aux services bancaires sur mobile, qu’elles soient ou non en possession d’un compte bancaire.

Avec pour objectif de jouer un role de premier plan dans les développements industriels en cours pour construire un éco-système monétaire mobile global, Ericsson (NASDAQ:ERIC) lance « Ericsson Money Services », une nouvelle offre de services financiers mobiles.

Les paiements sur mobile et les transferts d’argent entre personnes devraient figurer parmi les applications les plus utilisées dans de nombreux pays dans les deux à trois ans à venir. Le paiement sur mobile deviendra une base pour les connexions de personne à machine et de machine à machine d’ici 2020, année où plus de 50 milliards d’objets seront connectés selon Ericsson. Ericsson entend jouer un role important sur ce nouveau marché.

Le lancement de cette nouvelle activité fait suite à deux ans de travaux en Europe et en Asie qui ont permis à Ericsson de développer une solution de bout en bout et d’accomplir les modalités règlementaires, juridiques et de sécurité, en coopération avec ses clients opérateurs et les acteurs du secteur financier. Lire la suite…

Afrique : MTN Rwandacell adopte la solution Multimedia Services Premier d’Ericsson

Les abonnés pré-payés de MTN Rwandacell vont pouvoir maintenant accéder à des services multimédia

Les abonnés pré-payés de MTN Rwandacell vont pouvoir maintenant accéder à des services multimédia

 Reconnu pour être à la pointe de l’innovation en Afrique, l’opérateur MTN Rwandacell poursuit sur sa lancée en adoptant la solution Multimedia Services Premier d’Ericsson. Cette solution va fournir une nouvelle génération de services multimédia pour les abonnés pré-payés au Rwanda. Particuliers comme entreprises pourront communiquer en vidéo, activer la messagerie instantanée et signaler leur présence depuis indifféremment un réseau mobile ou fixe.

Selon l’agence Rwanda Utilities and Regulatory (RURA), les abonnés pré-payés mobiles constituent plus de 80% du marché rwandais des télécoms. Des trois acteurs proposant ce service, MTN Rwandacell est le plus important. Il a également été le premier à déployer commercialement dans son réseau, la téléphonie multimédia (avec la solution MMTel) qui repose sur une architecture IMS et à transformer son réseau vers une infrastructure et une plateforme service IP où tous les abonnés convergent.

Cet environnement technique permet ainsi d’ouvrir la voie à des services multimédia nouvelle génération et à une voix haute qualité dont pourront profiter tous les abonnés qu’ils soient fixes ou mobiles. Andrew Rugege, Directeur exécutif de MTN Rwandacell, commente :  » Avec le concours d’Ericsson, nous sommes parvenus à réaliser une solution multimédia pré-payée utilisant le même compte que la voix. Avec la même carte à gratter, vous pouvez désormais utiliser votre crédit temps pour de la voix ou de la donnée où que vous soyez ». Lire la suite…

Grèce : Ericsson aide Wind Hellas à simplifier la gestion de ses offres clients

Par Olivier Cimelière, le jeudi 30 septembre 2010, classé dans Opérateurs,Services

Malgré la complexité de la modernisation mise en œuvre, les clients de l’opérateur n’ont subi aucun inconvénient

 

Malgré la complexité de la modernisation mise en œuvre, les clients de l’opérateur n’ont subi aucun inconvénient

 En Grèce, sur un marché de la téléphonie mobile fortement saturé, les utilisateurs sont aujourd’hui en mesure de choisir parmi un nombre impressionnant de tarifs et d’offres. La concurrence est rude, notamment dans le secteur des offres prépayées. Il y a deux ans, WIND Hellas, troisième opérateur du pays en chiffre d’affaires, identifiait deux tendances nécessitant une action immédiate : la saturation de sa base de clientèle et la diminution de son chiffre d’affaires moyen par abonné. Avec l’appui d’Ericsson, il a entrepris une simplification drastique de ses systèmes de gestion de 76 tarifs prépayés et 78 promotions.

L’opérateur avait bien introduit de nouvelles marques sur différentes plates-formes afin de servir différents groupes d’utilisateurs, telle par exemple que sa marque Q plus spécialement destinée aux personnes à faibles revenus, mais il devait désormais moderniser et synchroniser ses systèmes. WIND Hellas a voulu consolider son secteur d’offres prépayées en procédant à un regroupement au sein d’un système commun, en modernisant son système logistique (Business Support System) et en migrant vers un système prêt à la convergence, assorti d’une feuille de route éprouvée.

Deux objectifs ont été définis : rationaliser les dépenses – dépenses d’investissement et coûts d’exploitation – et proposer des offres améliorées, véritablement nouvelles pour la clientèle, telle qu’une facturation communautaire, des programmes de fidélisation et des services convergés. Regardez la vidéo (en anglais) :

WIND Hellas s’est tourné vers Ericsson en raison de son expertise dans l’élaboration et la fourniture de projets d’intégration complexes et d’architectures prêtes à la convergence. Il ne s’agissait pas simplement d’assurer la transition vers une offre prépayée, mais bien d’une réorganisation et d’une modernisation complètes du réseau comptable de WIND Hellas, à tous les niveaux – base, médiation, approvisionnement et facturation. Lire la suite…