Mobile World Congress 2012 : Ericsson annonce de nouveaux produits et partenariats, ainsi que des gains de parts de marché

Par Corinne Muller, le mercredi 29 février 2012, classé dans Événements

Hans Vestberg est revenu sur l’année 2011 au cours de laquelle le succès du haut débit mobile a permis une forte croissance du marché.

Dans sa conférence de presse à l’ouverture du Mobile World Congress, Ericsson a annoncé des contrats et des lancements de produits qui permettront l’évolution rapide des communications en temps réel.

« Notre leadership dans le haut débit mobile, les services managés et les solutions de support (OSS/BSS) nous donne une capacité sans précédent pour accompagner nos clients vers le succès dans la monétisation des opportunités offertes par la société en réseau », affirme Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

Hans Vestberg est revenu sur l’année 2011 au cours de laquelle le succès du haut débit mobile a permis une forte croissance du marché, bien que les dépenses des opérateurs aient ralenti au 4e trimestre. Le solide portefeuille de stations de base RBS6000 a permis à Ericsson de gagner des parts de marché. « Les premières données sur le marché dont nous disposons en interne indiquent que notre part de marché dans le domaine des équipements pour réseau mobile a progressé de 32 % à 38 % en 2011 ».

La convergence de la mobilité, du haut débit et du cloud computing a progressé à tel point que d’autres secteurs commencent à mettre en œuvre des stratégies pour combiner ces forces et créer de nouveaux ecosystèmes. Le m-commerce en est un exemple. Hans Vestberg a évoqué un contrat qui fait de MTN le premier opérateur à déployer la plate-forme Ericsson Converged Wallet. Il s’agit d’un nouveau service, complémentaire du système intégré de rechargement prépayé, et d’une solution de services financiers pour les clients de MTN en Afrique et au Moyen-Orient. Lire la suite…

Afrique : MTN Rwandacell adopte la solution Multimedia Services Premier d’Ericsson

Les abonnés pré-payés de MTN Rwandacell vont pouvoir maintenant accéder à des services multimédia

Les abonnés pré-payés de MTN Rwandacell vont pouvoir maintenant accéder à des services multimédia

 Reconnu pour être à la pointe de l’innovation en Afrique, l’opérateur MTN Rwandacell poursuit sur sa lancée en adoptant la solution Multimedia Services Premier d’Ericsson. Cette solution va fournir une nouvelle génération de services multimédia pour les abonnés pré-payés au Rwanda. Particuliers comme entreprises pourront communiquer en vidéo, activer la messagerie instantanée et signaler leur présence depuis indifféremment un réseau mobile ou fixe.

Selon l’agence Rwanda Utilities and Regulatory (RURA), les abonnés pré-payés mobiles constituent plus de 80% du marché rwandais des télécoms. Des trois acteurs proposant ce service, MTN Rwandacell est le plus important. Il a également été le premier à déployer commercialement dans son réseau, la téléphonie multimédia (avec la solution MMTel) qui repose sur une architecture IMS et à transformer son réseau vers une infrastructure et une plateforme service IP où tous les abonnés convergent.

Cet environnement technique permet ainsi d’ouvrir la voie à des services multimédia nouvelle génération et à une voix haute qualité dont pourront profiter tous les abonnés qu’ils soient fixes ou mobiles. Andrew Rugege, Directeur exécutif de MTN Rwandacell, commente :  » Avec le concours d’Ericsson, nous sommes parvenus à réaliser une solution multimédia pré-payée utilisant le même compte que la voix. Avec la même carte à gratter, vous pouvez désormais utiliser votre crédit temps pour de la voix ou de la donnée où que vous soyez ». Lire la suite…

Quel point commun entre l’Expo Universelle de Shanghai et la Coupe du Monde de football ? Réponse : Ericsson

400 000 visiteurs se servaient chaque jour sur le site de leur téléphone portable ou de leur smartphone

400 000 visiteurs se servaient chaque jour sur le site de leur téléphone portable ou de leur smartphone

 Les réseaux de téléphonie mobile ont dû faire des prouesses en termes de performance de trafic cette année lors d’événements mondiaux de très grande envergure. L’Exposition universelle 2010 de Shanghaï en Chine et la Coupe de monde de football en Afrique du Sud ont été pour les opérateurs mobiles l’occasion de se rendre compte de l’appétit insatiable de communications de leurs abonnés et des exigences technologiques nécessaires pour satisfaire cette demande.

Durant ce type d’événements, des millions de visiteurs utilisent leur téléphone portable pour appeler, envoyer textos ou MMS, surfer sur Internet et bien d’autres activités encore. C’est là que les opérateurs sont véritablement mis à l’épreuve, et que le service Support Evénementiel d’Ericsson intervient pour garantir le bon fonctionnement de leurs réseaux.

L’Exposition universelle 2010 de Shanghaï qui a fermé ses portes le 31 octobre dernier a attiré le chiffre colossal de 73 millions de visiteurs depuis son lancement le 1er mai 2010. Les prestataires de services de réseaux ont dû faire face à des demandes de capacité formidables lors de cette manifestation où chaque jour quelque 400 000 visiteurs se servaient de leur téléphone portable pour téléphoner ou envoyer des textos ou du contenu multimédia.

Eva Elmstedt, Responsable du Support client Ericsson, explique : « Avec le service Support Evénementiel d’Ericsson, les opérateurs sont assurés de voir leurs réseaux fonctionner de la manière la plus fluide possible durant des événements de ce calibre. Le service comprend un support avant et pendant l’événement. » Lire la suite…

Technology for Good (20) : Une application mobile aide les réfugiés à retrouver leurs proches

36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service

36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service

Afin de venir en aide à des centaines de milliers de personnes ayant fui pour échapper à des conflits ou à des catastrophes naturelles, Ericsson et l’ONG Refugees United, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’opérateur mobile MTN en Ouganda, ont lancé un projet inédit pour les réfugiés et les déplacés visant à localiser les personnes séparées de leur famille et à leur permettre de renouer le contact, via un usage innovant du téléphone mobile et d’Internet.

Ce projet permet aux réfugiés d’utiliser le téléphone mobile pour s’enregistrer et rechercher des membres de leur famille via une base de données anonyme, puis de reprendre contact avec eux par le biais de SMS ou d’Internet. Au total, 36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service.

António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, s’est félicité du soutien croissant des entreprises du secteur privé pour des programmes gérés par le HCR : « Le rôle du secteur privé est de plus en plus important pour l’aide humanitaire. Son apport d’expertise et de connaissances est crucial pour soutenir la cause des réfugiés. Sans cela, de nombreux projets ne pourraient aboutir. Aujourd’hui, le téléphone mobile est omniprésent. Il est donc fondamental d’exploiter cette technologie existante pour une bonne cause et permettre ainsi aux réfugiés de retrouver leurs proches et de renouer le contact avec eux ».

Présentée aux gouvernements et aux leaders du secteur à l’occasion du congrès annuel de la Clinton Global Initiative à New York, cette initiative a débuté par le déploiement d’un projet pilote dans le nord de l’Ouganda au début du mois de septembre et est maintenant étendue à d’autres camps en Afrique de l’Est. Regardez la vidéo de la conférence (en anglais) :

Lors d’un récent déplacement en Ouganda avec le HCR, David et Christopher Mikkelsen, directeurs de l’ONG Refugees United, ont pu constater les longues files d’attente de réfugiés venus s’inscrire au service. La plupart des réfugiés ont déjà utilisé un téléphone mobile et savent donc comment s’en servir. Par ailleurs, ils ne communiquent que les informations qu’ils souhaitent, ce qui les rassure d’autant plus.

Pour suivre l’actualité et supporter les initiatives de l’ONG Refugees United, vous pouvez vous connecter à :

Technology for Good (19) : De meilleures prévisions météo en Afrique grâce à la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

 Chaque année, la survenue d’évènements climatiques imprévisibles et extrêmes prélève un lourd tribut en vies humaines et en biens. Une meilleure information météorologique et des alertes en temps réel peuvent aider les gens à mieux se préparer face aux catastrophes, permettant ainsi directement de sauver des vies et d’éviter des souffrances. C’est l’objectif que s’est fixé le projet « Weather Info for All » (Météo pour tous) dans le cadre d’un large partenariat auquel s’est associé Ericsson.

Selon le rapport intitulé  »L’impact humain du changement climatique – anatomie d’une crise silencieuse » publié en 2009 par le Forum humanitaire mondial, le réchauffement climatique affecte 325 millions de personnes. Il est en outre responsable de 300 000 morts par an. Il entraîne enfin des pertes économiques de l’ordre de 125 milliards de dollars. Près d’un quart de ces pertes touchent l’Afrique sub-saharienne à elle seule, cette région étant la plus immédiatement exposée aux risques de sécheresse et d’inondations.

L’initiative « Weather Info for All » a précisément vu le jour pour répondre à ce constat dramatique. Elle est le fruit d’un partenariat entre Ericsson, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la Banque Mondiale, plusieurs opérateurs de téléphonie mobile (Zain, Orange, MTN) et l’Institut de la Terre de l’Université de Columbia. Pour connaître les détails du projet, regardez la vidéo (en anglais) : Lire la suite…

Une étude souligne l’apport bénéfique des communications mobiles dans les zones rurales et émergentes

Les personnes interrogées déclarent économiser 5 dollars US en moyenne en téléphonant plutôt que devoir se déplacer

Les personnes interrogées déclarent économiser 5 dollars US en moyenne en téléphonant plutôt que devoir se déplacer

Trois ans après le démarrage des opérations dans le cadre du projet des Villages du Millénaire visant à déployer la téléphonie mobile dans les zones reculées d’Afrique, une étude conjointement réalisée par Ericsson et les ONG Earth Institute et Millenium Promise, révèle que les services de santé et d’éducation se trouvent grandement améliorés avec l’accès à la connectivité mobile. C’est l’un des nombreux enseignements contenus dans ce rapport publié récemment et intitulé « Impact de la connectivité mobile sur les objectifs de développement du Millénaire en Afrique ».

Issus d’observations recueillies au Ghana, au Nigéria, au Kenya et en Tanzanie, les résultats de l’étude montrent clairement que l’introduction de réseaux de communication mobile exerce une forte influence sur le développement socio-économique des individus et des villages dans les régions reculées. Un tel réseau permet par exemple à de petites entreprises d’accéder à des marchés et des informations dont elles ne pouvaient pas disposer auparavant tout en leur ouvrant de nouvelles perspectives commerciales et en réduisant les coûts de transport.

Cette étude s’inscrit en droite ligne des précédents travaux menés sur le sujet. Elle confirme que 1,2% de croissance du PNB peut être obtenu dans les pays émergents à chaque fois que le taux de pénétration des communications mobiles augmente de 10%. Lire la suite…

Technology for Good (11) : les villages nigérians s’ouvrent sur le monde grâce à Internet

Le projet prévoit d’apporter une connectivité mobile haut débit dans 21 écoles, 4 centres médicaux et 5 foyers municipaux

Le projet prévoit d’apporter une connectivité mobile haut débit dans 21 écoles, 4 centres médicaux et 5 foyers municipaux

 A l’instar de nombreux autres adolescents dans le monde, assise dans un cybercafé , Mary Bakare fait des recherches sur Internet dans le cadre de son travail scolaire. Un peu plus loin, un autre étudiant, Blessing Adeoye, surfe lui aussi sur le web. Une scène en apparence ordinaire si ce n’est qu’elle se déroule à Ikaram, petit village reculé du sud-ouest du Nigeria, où pauvreté et dureté de la vie font partie de la réalité quotidienne. Alors scénario irréaliste ?

Si ces deux jeunes ont aujourd’hui la possibilité d’entrer dans ce monde d’apprentissage, de communication et de médias sociaux qu’est Internet, c’est grâce au projet Villages du Millénaire mené sous l’égide des Nations Unies dont Ericsson est un partenaire actif depuis plusieurs années.

Mary avait déjà entendu parler d’Internet, mais de là à penser qu’elle pourrait un jour y avoir accès, cela dépassait son imagination ! Aujourd’hui pourtant, elle est devenue une habituée du cybercafé d’Ikaram : « J’avais entendu parler d’Internet, mais je ne m’en étais jamais servi. Si quelqu’un m’avait dit que je pourrai un jour étudier dans mon propre village grâce à Internet, je ne l’aurais pas cru ».

Quant à Blessing, étudiant de premier cycle en anglais, il n’en revient pas de tout ce que l’ouverture de ce cybercafé a pu apporter à sa vie. Pour lui, c’est tout simplement incroyable : « Avoir un cybercafé dans mon village : c’est génial ! Ca me permet de rechercher des documents, mais aussi de communiquer avec mes amis grâce à Facebook. Qui aurait pu croire qu’une chose pareille serait possible dans un village comme Ikaram ? ».

Lire la suite…

Technology for Good (6) : Le haut débit mobile est source de meilleur niveau de vie

Au Rwanda, Jeanne D’Arc Mukamuligo tresse des paniers et les vend grâce au haut débit mobile

Au Rwanda, Jeanne D’Arc Mukamuligo tresse des paniers et les vend grâce au haut débit mobile

Dans les pays émergents, l'accès au haut débit mobile peut radicalement transformer le quotidien des villages les plus reculés et ouvrir des perspectives de développement économique qu'il était impossible d'envisager auparavant. C'est dans cette optique qu'Ericsson s'est impliqué depuis 2008 dans le programme des Villages du Millénaire soutenu par les Nations Unies. Témoignage terrain avec Jeanne, originaire d'Imasirire au Rwanda.

Jeanne D’Arc Mukamuligo est l’une des 200 femmes qui tressent des paniers pour la coopérative d’Imasirire, au Rwanda. Pour aller acheter les matières premières dont elle a besoin pour travailler, elle devait faire 40 kilomètres. Avec l’arrivée du haut débit mobile dans son village de Mayange, elle peut désormais commander en ligne les matériaux indispensables. Elle raconte : « Avant d’avoir accès à l’Internet, je consacrais beaucoup de temps et d’argent à me déplacer tous les mois. Internet m’aide aussi à développer mon activité puisque je peux maintenant correspondre par courriel et partager des informations avec des clients dans tous les pays. »

Ecoutez en intégralité le témoignage de Jeanne d&#

039;Arc Mukamuligo dans la vidéo ci-dessous (sous-titrée en anglais) :

Lire la suite…

E-Santé : le mobile se met au service des patients en Afrique

Par Benoît Chamontin, le vendredi 18 décembre 2009, classé dans Réseaux mobiles,Responsabilité sociétale,Technology for Good
mHealth d'Ericsson constitue un moyen précieux de faciliter l’accès aux soins de santé pour les populations des zones rurales et isolées

mHealth d'Ericsson constitue un moyen précieux de faciliter l’accès aux soins de santé pour les populations des zones rurales et isolées

 En Afrique, on compte bien plus de téléphones mobiles que de centres médicaux. Les professionnels de la médecine s’allient donc aux opérateurs télécoms pour offrir à tous un accès aux soins primaires de santé. Tour d'horizon des principales initiatives où Ericsson est également partie prenante avec sa solution m-Health.

Les populations de la province sud-africaine de KwaZulu-Natal, l’une des plus touchées par le virus du sida dans le monde, peuvent en témoigner. Malgré l’évolution des mentalités vis-à-vis du HIV/sida et les moyens mis en oeuvre par les services publics de santé (médicaments abordables, tests gratuits, conseils, etc.), la plupart des personnes infectées ne se soumettent pas aux tests de dépistage par peur de la stigmatisation associée à cette maladie. Pour combattre ce problème, un projet de téléphonie mobile baptisé Masiluleke a été mis en place dans un des hôpitaux les plus fréquentés de la province de KwaZulu-Natal. En collaboration avec MTN, l’un des principaux opérateurs de téléphonie mobile en Afrique du Sud, un million de SMS est envoyé quotidiennement pour inviter les gens à contacter le centre d’appel national de lutte contre le sida.

Ce projet a connu un succès retentissant, notamment auprès des jeunes hommes qui ont été très nombreux à composer le numéro de la hotline pour obtenir des informations sur les cliniques pratiquant des tests de dépistage en dehors de leur communauté. Outre la transmission d’informations importantes sur la santé, le mobile permet également de collecter des données médicales et de réaliser un suivi à distance, un excellent moyen d’améliorer l’accès aux soins de santé pour les populations rurales.

buy azithromycin online no prescriptionstify; »>Au Rwanda, les autorités locales utilisent le téléphone mobile pour collecter et diffuser des données de santé afin d'anticiper les éventuelles épidémies et les pénuries de médicaments. Le téléphone mobile sert aussi aux patients pour commander des médicaments, envoyer des alertes sanitaires et télécharger des directives médicales. Au Kenya occidental, dans le cadre d’un projet de dépistage du sida, des experts médicaux sont dépêchés dans les zones rurales pour créer des dossiers de santé électroniques en archivant les données médicales des patients dans leurs téléphones mobiles. En créant ainsi quelque 2 millions de dossiers, les services publics de santé espèrent pouvoir identifier et traiter les patients atteints du virus HIV et améliorer leur suivi. Lire la suite…