Contrôler la météo grâce à MicroWeather d’Ericsson

Par Benoît Maydat, le mardi 25 février 2014, classé dans Innovation / R&D,MWC14,Société en réseau

La météo a une influence sur tout ce que nous faisons. La violence du ciel peut provoquer des catastrophes, mais les petits changements météorologiques quotidiens ont aussi un impact sur ​​les gens et les industries. Lire la suite…

Technology for Good (19) : De meilleures prévisions météo en Afrique grâce à la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

 Chaque année, la survenue d’évènements climatiques imprévisibles et extrêmes prélève un lourd tribut en vies humaines et en biens. Une meilleure information météorologique et des alertes en temps réel peuvent aider les gens à mieux se préparer face aux catastrophes, permettant ainsi directement de sauver des vies et d’éviter des souffrances. C’est l’objectif que s’est fixé le projet « Weather Info for All » (Météo pour tous) dans le cadre d’un large partenariat auquel s’est associé Ericsson.

Selon le rapport intitulé  »L’impact humain du changement climatique – anatomie d’une crise silencieuse » publié en 2009 par le Forum humanitaire mondial, le réchauffement climatique affecte 325 millions de personnes. Il est en outre responsable de 300 000 morts par an. Il entraîne enfin des pertes économiques de l’ordre de 125 milliards de dollars. Près d’un quart de ces pertes touchent l’Afrique sub-saharienne à elle seule, cette région étant la plus immédiatement exposée aux risques de sécheresse et d’inondations.

L’initiative « Weather Info for All » a précisément vu le jour pour répondre à ce constat dramatique. Elle est le fruit d’un partenariat entre Ericsson, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la Banque Mondiale, plusieurs opérateurs de téléphonie mobile (Zain, Orange, MTN) et l’Institut de la Terre de l’Université de Columbia. Pour connaître les détails du projet, regardez la vidéo (en anglais) : Lire la suite…

Des systèmes de transport intelligent pour atténuer l'impact carbone et optimiser les usages

Le déploiement de systèmes de transport intelligent permet de réduire les émissions de CO2

Le déploiement de systèmes de transport intelligent permet de réduire les émissions de CO2

Amélioration de la sûreté et de la sécurité, efficacité accrue et atténuation de l’empreinte environnementale des systèmes de transport, tels sont les avantages que peut apporter à la société une utilisation innovante des services et réseaux de télécommunications mobiles. Quelques exemples concrets issus de l'expérience d'Ericsson.

Pour Olle Isaksson, responsable des solutions « métiers » chez Ericsson, rendre les systèmes et services de transport intelligents, c’est intégrer les technologies de l’information et de la communication (TICS) à tous les niveaux : infrastructures, véhicules et voyageurs : « L’intelligence est apportée par le déploiement de solutions TICS capables de répondre autant aux besoins des voyageurs que des prestataires de services de transport tels que les transports publics, de l’industrie automobile et des administrations nationales des routes».  Ces infrastructures et les services mobiles qui les composent, intègrent plusieurs technologies Ericsson pour de très nombreux usages.

La communication de machine à machine (M2M), par exemple entre les véhicules et les infrastructures, est le principe de base des systèmes de transport intelligent (STI). Dans la vision d’Ericsson selon laquelle 50 milliards d’appareils devraient être connectés à l’horizon 2020, un grand nombre de ces capteurs et dispositifs équiperont des systèmes de transport. Les applications STI peuvent de surcroît utiliser les infrastructures mobiles existantes. Ce qui permet un déploiement extrêmement rapide et peu coûteux puisqu’il n’y aura pas de réseau dédié à construire.

Les STI devraient également faciliter une prise de décision plus rationnelle du point de vue climatique en aidant les voyageurs à planifier de façon optimale leurs déplacements. Les applications mobiles intelligentes permettent de recevoir sur un téléphone portable des informations sur le trafic et l’état des routes. Cela peut inciter les gens à prendre les transports en commun plutôt que leur voiture et réduire ainsi l'impact carbone.

Stockholm’s Public Transport (SL) fait partie des organisations qui profitent déjà des avantages des STI. Lire la suite…

Gérer les situations d’urgence grâce à des SMS : bientôt une réalité en Italie

La solution IPX d’Ericsson améliorera les communications d’urgence avec la population locale et les secours

La solution IPX d’Ericsson améliorera les communications d’urgence avec la population locale et les secours

Après les terribles inondations dont elle a récemment été victime, la municipalité de Messine  en Sicile a annoncé qu'elle a décidé de tester la solution de téléphonie mobile d’Ericsson pour améliorer les communications d’urgence avec la population locale. Dans cette optique, une application spéciale reposant sur la solution de messagerie IPX, a été développée afin de permettre l’envoi automatique de SMS.

Ericsson fournira ainsi un package de SMS gratuits ainsi que l’interface web correspondante, permettant à l'administration locale de gérer l’envoi d’alertes météo par SMS aux habitants des zones récemment inondées, ainsi qu’à ceux vivant dans des zones qui présentent un risque hydrogéologique. Ce service, fiable et rapide, sera facilement accessible à toute personne possédant un téléphone portable et permettra d’apporter une aide immédiate aux personnes en détresse.

how to get a divorce; »>« Pour nous, cet accord marque une avancée majeure en matière de services IPX et constitue une réelle percée des solutions multimédia au sein de l’administration publique locale », se félicite Marco Moretti, en charge du secteur Innovation. Véritable exemple d’e-gouvernement, cette initiative montre, selon les termes de Cesare Avenia, directeur de la Market Unit Europe du Sud-Est d’Ericsson, comment la technologie peut trouver une application concrète au service de l’utilité publique, notamment dans les situations d’urgence, afin d’améliorer et de simplifier la vie des gens. Lire la suite…

La téléphonie mobile révolutionne les prévisions météo en Afrique

Le déploiement des stations a déjà commencé dans la région du lac Victoria

Le déploiement des stations a déjà commencé dans la région du lac Victoria

Le Forum humanitaire mondial et son président Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, en collaboration avec Ericsson, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’opérateur de téléphonie mobile Zain et l’Institut de la Terre de l’Université de Columbia, viennent d’annoncer le lancement de l’initiative « Weather Info for All ». Cette initiative vise à améliorer radicalement le réseau de surveillance météorologique de l’Afrique et d’ainsi mieux faire face aux conséquences de plus en plus catastrophiques des changements climatiques qui frappent ce continent.

Selon un rapport récemment publié par le Forum humanitaire mondial, le réchauffement climatique, en raison principalement de son impact sur la santé et sur la production agricole, serait responsable de quelque 300 000 décès par an et entraînerait des pertes économiques de plus de 100 milliards de dollars. Près d’un quart de ces pertes touchent l’Afrique sub-saharienne à elle seule, cette région étant la plus immédiatement exposée aux risques de sécheresse et d’inondations. Dans certaines zones, on s’attend à ce que les rendements agricoles chutent de 50% d’ici 2020. Or, la survie de près de 70 % des Africains repose en effet sur l’agriculture, ce qui représente près de 700 millions de personnes, et l’agriculture africaine dépend à plus de 95 % du niveau de précipitations.

Le changement climatique rend les schémas météorologiques imprévisibles, rendant obsolète le savoir ancestral sur lequel reposait jusqu’alors l’agriculture et accroissant considérablement le besoin en données météorologiques. Or, l’Afrique affronte un déficit considérable en matière d’informations météorologiques. L’Afrique dispose d’un réseau de stations météorologiques huit fois moins étendu que ce que prévoient les recommandations minimum de l’OMM et compte moins de 200 stations météorologiques conformes aux exigences d’observation de l’OMM, alors que l’Europe, l’Amérique du nord et certaines parties de l’Asie en possèdent plusieurs milliers chacune.

Lire la suite…