En Afrique, Ericsson renforce l’accès à l’éducation

Par Benoît Chamontin, le Mercredi 28 mars 2012, classé dans Responsabilité sociétale   |   Aucun commentaire
Ericsson - Accès a l'éducation en Afrique

Ericsson – Accès a l’éducation en Afrique

Huit établissements d’enseignement secondaire africains sont désormais équipés de la solution « PC as a Service ». Il s’agit d’une solution de cloud computing, d’utilisation aisée et nécessitant peu de maintenance, qui a été spécifiquement optimisée pour les réseaux mobiles haut débit. Le déploiement de cette solution s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Connect to Learn » mise en place dans les Villages du millénaire au Ghana, au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda.

Cette initiative prévoit également l’attribution de plus de 500 bourses dans le courant de l’année 2012 grâce à ses partenaires, notamment Ericsson, le Sanchez-Palm Girls Scholarship Fund, SpinMaster, JM Eagle, et à un certain nombre de contributeurs individuels. Ces bourses sont destinées à couvrir les frais de scolarité, de pensionnat et d’autres frais annexes.

Selon Elaine Weidman, vice-présidente, en charge du développement durable et de la responsabilité d’entreprise chez Ericsson : « Le haut débit mobile est un outil essentiel d’accès à une éducation de qualité dans toutes les communautés, même les plus pauvres et les plus rurales. La fourniture et la connexion d’ordinateurs gérés par le cloud dans ces huit établissements scolaires représentent une étape majeure dans notre mission d’offrir une éducation secondaire de qualité à un plus grand nombre d’étudiants ». Lire la suite…

Technology for Good (19) : De meilleures prévisions météo en Afrique grâce à la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

 Chaque année, la survenue d’évènements climatiques imprévisibles et extrêmes prélève un lourd tribut en vies humaines et en biens. Une meilleure information météorologique et des alertes en temps réel peuvent aider les gens à mieux se préparer face aux catastrophes, permettant ainsi directement de sauver des vies et d’éviter des souffrances. C’est l’objectif que s’est fixé le projet « Weather Info for All » (Météo pour tous) dans le cadre d’un large partenariat auquel s’est associé Ericsson.

Selon le rapport intitulé  »L’impact humain du changement climatique – anatomie d’une crise silencieuse » publié en 2009 par le Forum humanitaire mondial, le réchauffement climatique affecte 325 millions de personnes. Il est en outre responsable de 300 000 morts par an. Il entraîne enfin des pertes économiques de l’ordre de 125 milliards de dollars. Près d’un quart de ces pertes touchent l’Afrique sub-saharienne à elle seule, cette région étant la plus immédiatement exposée aux risques de sécheresse et d’inondations.

L’initiative « Weather Info for All » a précisément vu le jour pour répondre à ce constat dramatique. Elle est le fruit d’un partenariat entre Ericsson, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la Banque Mondiale, plusieurs opérateurs de téléphonie mobile (Zain, Orange, MTN) et l’Institut de la Terre de l’Université de Columbia. Pour connaître les détails du projet, regardez la vidéo (en anglais) : Lire la suite…

Une étude souligne l’apport bénéfique des communications mobiles dans les zones rurales et émergentes

Les personnes interrogées déclarent économiser 5 dollars US en moyenne en téléphonant plutôt que devoir se déplacer

Les personnes interrogées déclarent économiser 5 dollars US en moyenne en téléphonant plutôt que devoir se déplacer

Trois ans après le démarrage des opérations dans le cadre du projet des Villages du Millénaire visant à déployer la téléphonie mobile dans les zones reculées d’Afrique, une étude conjointement réalisée par Ericsson et les ONG Earth Institute et Millenium Promise, révèle que les services de santé et d’éducation se trouvent grandement améliorés avec l’accès à la connectivité mobile. C’est l’un des nombreux enseignements contenus dans ce rapport publié récemment et intitulé « Impact de la connectivité mobile sur les objectifs de développement du Millénaire en Afrique ».

Issus d’observations recueillies au Ghana, au Nigéria, au Kenya et en Tanzanie, les résultats de l’étude montrent clairement que l’introduction de réseaux de communication mobile exerce une forte influence sur le développement socio-économique des individus et des villages dans les régions reculées. Un tel réseau permet par exemple à de petites entreprises d’accéder à des marchés et des informations dont elles ne pouvaient pas disposer auparavant tout en leur ouvrant de nouvelles perspectives commerciales et en réduisant les coûts de transport.

Cette étude s’inscrit en droite ligne des précédents travaux menés sur le sujet. Elle confirme que 1,2% de croissance du PNB peut être obtenu dans les pays émergents à chaque fois que le taux de pénétration des communications mobiles augmente de 10%. Lire la suite…

E-Santé : le mobile se met au service des patients en Afrique

mHealth d'Ericsson constitue un moyen précieux de faciliter l’accès aux soins de santé pour les populations des zones rurales et isolées

mHealth d'Ericsson constitue un moyen précieux de faciliter l’accès aux soins de santé pour les populations des zones rurales et isolées

 En Afrique, on compte bien plus de téléphones mobiles que de centres médicaux. Les professionnels de la médecine s’allient donc aux opérateurs télécoms pour offrir à tous un accès aux soins primaires de santé. Tour d'horizon des principales initiatives où Ericsson est également partie prenante avec sa solution m-Health.

Les populations de la province sud-africaine de KwaZulu-Natal, l’une des plus touchées par le virus du sida dans le monde, peuvent en témoigner. Malgré l’évolution des mentalités vis-à-vis du HIV/sida et les moyens mis en oeuvre par les services publics de santé (médicaments abordables, tests gratuits, conseils, etc.), la plupart des personnes infectées ne se soumettent pas aux tests de dépistage par peur de la stigmatisation associée à cette maladie. Pour combattre ce problème, un projet de téléphonie mobile baptisé Masiluleke a été mis en place dans un des hôpitaux les plus fréquentés de la province de KwaZulu-Natal. En collaboration avec MTN, l’un des principaux opérateurs de téléphonie mobile en Afrique du Sud, un million de SMS est envoyé quotidiennement pour inviter les gens à contacter le centre d’appel national de lutte contre le sida.

Ce projet a connu un succès retentissant, notamment auprès des jeunes hommes qui ont été très nombreux à composer le numéro de la hotline pour obtenir des informations sur les cliniques pratiquant des tests de dépistage en dehors de leur communauté. Outre la transmission d’informations importantes sur la santé, le mobile permet également de collecter des données médicales et de réaliser un suivi à distance, un excellent moyen d’améliorer l’accès aux soins de santé pour les populations rurales.

buy azithromycin online no prescriptionstify; »>Au Rwanda, les autorités locales utilisent le téléphone mobile pour collecter et diffuser des données de santé afin d'anticiper les éventuelles épidémies et les pénuries de médicaments. Le téléphone mobile sert aussi aux patients pour commander des médicaments, envoyer des alertes sanitaires et télécharger des directives médicales. Au Kenya occidental, dans le cadre d’un projet de dépistage du sida, des experts médicaux sont dépêchés dans les zones rurales pour créer des dossiers de santé électroniques en archivant les données médicales des patients dans leurs téléphones mobiles. En créant ainsi quelque 2 millions de dossiers, les services publics de santé espèrent pouvoir identifier et traiter les patients atteints du virus HIV et améliorer leur suivi. Lire la suite…