Ericsson lance le premier codeur HEVC pour la télévision sur mobile

Par Corinne Muller, le jeudi 30 août 2012, classé dans Télévision

Une première mondiale de plus pour Ericsson dans le domaine de la compression de nouvelle génération

Le salon IBC 2012  verra le lancement par Ericsson, présent Hall 1 Stand 1.D61, du premier codeur HEVC/H.265 du marché qui permettra la diffusion télévisuelle en direct et en mode linéaire sur les terminaux mobiles via les réseaux mobiles. Capable d’encoder en temps réel à des résolutions pouvant aller jusqu’à la HD, le nouveau codeur SVP 5500 HEVC d’Ericsson réduit considérablement les besoins en bande passante pour les services actuels et futurs. Il permet aux opérateurs de fournir un service télévisuel de grande qualité sur les terminaux mobiles et de répondre aux attentes croissantes des consommateurs en matière de services TV, à la maison comme en mobilité.

Selon un rapport de Juniper Research daté de juillet 2012, le nombre d’utilisateurs de la télévision en streaming sur smartphone devrait passer à 240 millions d’ici à 2014. Le moteur de cette croissance est le souhait des consommateurs d’accéder à du contenu en temps réel, tel que les matches de sport et les nouvelles en direct, et d’interagir en parallèle sur les réseaux sociaux.

« Les opérateurs qui s’efforcent de répondre aux attentes du consommateur en termes de multi-écran (même contenu sur plusieurs terminaux connectés) sont confrontés au problème de l’augmentation de la charge sur les réseaux. Il faut donc trouver de nouvelles solutions de compression vidéo qui permettent la transmission d’images de grande qualité via les réseaux mobiles tout en maintenant les coûts de bande passante et de stockage aussi bas que possible », explique Giles Wilson, responsable de la branche TV Compression d’Ericsson. « Nous comprenons la dynamique des besoins des consommateurs et des opérateurs et le lancement du codeur SVP 5500 prouve notre capacité d’être les premiers à lancer sur le marché des solutions qui permettent aux expériences télévisuelles de nouvelle génération de devenir une réalité sur le marché grand public. » Lire la suite…

L’histoire du haut débit mobile : l’éclatement de la bulle

Par Benoît Chamontin, le vendredi 13 avril 2012, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs

Histoire du haut debit mobile – Eclatement de la bulle – Ericsson

Au début des années 2000, attendant beaucoup du haut débit mobile, les opérateurs européens se sont lancés dans une lutte acharnée, se montrant prêts à débourser des sommes énormes pour l’obtention des précieuses licences 3G. Toutefois, il est apparu très vite que la technologie annoncée à grands renforts médiatiques n’était pas à la hauteur de ses promesses.

Dans le cadre de cette troisième vidéo de notre série sur l’histoire du haut débit mobile, de grandes personnalités du secteur des TIC reviennent sur les évènements qui ont conduit à cet effondrement et sur les premiers signes de reprise, grâce à l’arrivée de la technologie HSPA.

Les intervenants nous expliquent pourquoi, à leur avis, on en est arrivé à cette situation, l’impact que cela a eu sur les différents acteurs du secteur et la différence qui existait alors entre les mécanismes d’attribution du spectre en Europe et au Japon.

Certains d’entre eux évoquent la fonction d’appel vidéo, premier élément différenciateur de l’offre 3G par rapport aux services 2G. Mais là encore, les choses n’étaient pas si simples, puisque cela a impliqué la réintroduction d’un business model vieux de 100 ans, à savoir la vente des téléphones par paires. Ce service n’a jamais décollé.

Ce n’est que plus tard, avec l’arrivée de la norme HSPA, que la technologie 3G a pu réellement révéler son potentiel. Lire la suite…

eAccess choisit Ericsson pour déployer son réseau LTE au japon

Par Benoît Chamontin, le vendredi 17 février 2012, classé dans 4G LTE,Opérateurs,Réseaux mobiles

Les réseaux LTE permettent aux opérateurs de répondre à la demande, actuelle et future, pour des applications Internet mobile toujours plus évoluées

eAccess, l’un des principaux opérateurs haut débit mobile du Japon sera, grâce à sa collaboration avec Ericsson, le première opérateur au monde à lancer une solution Mixed Mode, permettant l’utilisation de la même bande de fréquences radio pour les services WCDMA et LTE.

Avec l’adoption de cette nouvelle technologie, eAccess pourra offrir à ses abonnés une expérience utilisateur enrichie, tout en optimisant l’utilisation du spectre. Le lancement commercial de la solution Mixed Mode débutera dans les grandes villes du Japon à compter du mois de mars 2012.

Eric Gan, directeur délégué et président d’eAccess Ltd, a déclaré : « Le leadership mondial d’Ericsson, son expérience et sa vision dans le domaine du LTE ont été des critères décisifs dans notre choix de partenaire. »

Lire la suite…

L’histoire du haut débit mobile : la montée en puissance…

Par Benoît Chamontin, le mercredi 4 janvier 2012, classé dans Haut Débit,Réseaux mobiles

Pour les opérateurs, le début des années 2000 a surtout été consacré aux enchères sur la bande passante 3G : le haut débit mobile était arrivé.

Lorsque le Japonais NTT DoCoMo a lancé le premier réseau 3G commercial en octobre 2001, la plupart des opérateurs mondiaux étaient déjà convaincus que le haut débit mobile allait être le prochain « gros coup ». Ce deuxième film de notre série sur l’histoire du haut débit mobile donne la parole à aux grands noms des TIC, qui racontent la montée en puissance de la technologie de la fin des années 1990 aux premiers déploiements au début des années 2000.

Les intervenants de cette deuxième vidéo de notre série sur l’histoire du haut débit mobile nous expliquent comment la prise de conscience du potentiel commercial du 3G pour les opérateurs de télécoms et les entreprises d’Internet a suscité un soutien massif à cette technologie et une course à la bande passante.

Certains acteurs du déploiement 3G de NTT DoCoMo racontent ici leur travail de pionnier. Les autres intervenants évoquent aussi leur propre expérience des premiers jours du 3G, et les premières utilisation qui consistaient le plus souvent à consulter son courrier électronique sur un téléphone portable. Lire la suite…

Une nouvelle étude quantifie l’impact de la vitesse du haut débit sur le PIB

Par Corinne Muller, le vendredi 7 octobre 2011, classé dans Haut Débit,Société en réseau

Le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation du PIB de 0,3%

Le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation du PIB de 0,3%

Portant sur 33 pays de l’OCDE, la nouvelle étude menée par Ericsson, Arthur D. Little et l’université technologique de Chalmers quantifie l’impact du débit de l’accès internet, montrant que le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation de PIB de 0,3%.

Cette augmentation équivaut à 126 milliards de US $, et correspond à plus de 14% de la croissance moyenne des pays de l’OCDE sur les 10 dernières années. L’étude montre également que les doublements additionnels de vitesse du haut débit peuvent générer une croissance supérieure à 0,3%.

La fluidité et la qualité du haut débit en termes de vitesse sont des leviers importants de l’économie. L’année dernière, une étude menée par Ericsson et Arthur D. Little concluait à l’impact suivant : chaque 10% de pénétration du haut débit engendre une croissance de 1% du PIB.

Cette croissance provient non seulement de l’activité économique directe et indirecte liée à la création de nouveaux emplois pour construire l’infrastructure, mais aussi de l’effet induit par les changements dans la manière de travailler et les processus à tous les niveaux de la société. L’effet induit est pérenne et représente jusqu’à 1/3 de la croissance du PIB mentionnée.

“Le haut débit peut stimuler la croissance économique en générant plus d’efficacité pour la société, l’activité professionnelle et les utilisateurs.

Cela ouvre des perspectives vers des services en ligne plus avancées, des services intelligents de gestion d’énergie, de télétravail ou de téléprésence. Dans le domaine de la santé par exemple, on prévoit que 500 millions de personnes utiliseront des applications mobiles ».

Johan Wibergh, Directeur de la Business Unit Réseaux d’Ericsson

A l’occasion d’une intervention plénière au Broadband World Forum 2011 à Paris, Johan Wibergh a déclaré : « nous prévoyons une forte augmentation du nombre de personnes ayant accès au haut débit, qui pourrait passer de 1 milliard actuellement à 4 milliards en 2015, avec pour la plupart d’entre eux un accès au haut débit mobile. La connectivité et le haut débit permettent une nouvelle façon d’innover, de collaborer et d’échanger ».

Selon Erik Almqvist, Directeur d’Arthur D. Little : « Jusqu’ici, il n’y avait pas de faits montrant les effets de la vitesse du haut débit sur l’économie. Cette étude empirique, unique, devrait aider les gouvernements et les décideurs à faire les bons choix ».

« Les résultats ont été obtenus à partir de méthodes scientifiques rigoureuses, et confirment donc l’intérêt des politiques gouvernementales en faveur du haut débit » a déclaré Erik Bohlin, Professeur à l’université technologique de Chalmers.

Il s’agit de la première étude quantifiant, de manière scientifique et à partir de données publiques, l’impact économique de l’augmentation de la vitesse du haut débit.

*L’impact économique de la vitesse du haut débit, à la fois fixe et mobile, a été analysé à partir des données de 33 pays de l’OCDE collectées sur la période 2008-2010.

Liste des pays étudiés : l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Irlande, l’Israel, l’Italie, le Japon, la Corée, le Mexique, les Pays-Bas, la Nouvelle Zélande, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie, le Royaume Uni et les Etats-Unis.

La vitesse moyenne d’accès au haut débit a été fournie par Ookla

Japon : Ericsson soutient les opérateurs à la suite du séisme et du tsunami

Ericsson continuera à soutenir les efforts de ses clients japonais pour remettre en état les réseaux de télécommunications.

Ericsson continuera à soutenir les efforts de ses clients japonais pour remettre en état les réseaux de télécommunications (Crédit Photo : Torleif Robertsson)

Ericsson apporte son aide à ses clients japonais pour réparer des réseaux endommagés par le séisme et le tsunami qui ont frappé le pays le 11 mars. Un hélicoptère a ainsi été affrété et 150 téléphones satellitaires ont été envoyés dans la région de Tohoku, dans le nord du pays.

Les infrastructures de transport et de communication ont été sérieusement endommagées lors de cette double catastrophe. Les interventions sur les réseaux mobiles sont multiples : remise en état des stations radio de base et des équipements techniques associés, rétablissement de l’électricité, réparation des tours endommagées et remplacement des fondations en béton. De plus, les dégâts routiers sont parfois tels que certaines régions ne sont plus accessibles que par les airs.

Pour aider les opérateurs japonais, un hélicoptère a été affrété par Ericsson. Doté d’un équipage ayant l’expérience des zones sinistrées, il a transporté des collaborateurs d’Ericsson et le matériel nécessaire pour aider aux opérations de maintenance, de reconstruction et de réparation auxquelles sont confrontés les clients japonais d’Ericsson.

Outre l’hélicoptère, Ericsson fournit à son client Softbank Mobile Corp 150 téléphones satellitaires servant à coordonner les travaux de réparation dans les zones où les infrastructures de télécommunications mobiles n’ont pas encore été remises en état. Deux volontaires Ericsson ont été envoyés dans la région pour aider Softbank Mobile Corp à mettre les téléphones satellitaires en service.

Fredrik Alatalo, Président d’Ericsson Japon, explique qu’Ericsson continuera à soutenir les efforts de ses clients japonais pour remettre en état les réseaux de télécommunications.

« Nous sommes en contact étroit avec nos clients depuis ces terribles événements, déclare-t-il. Dès le début nous avons offert notre aide à notre client, mobilisant pour cela toutes nos équipes japonaises. Nos efforts actuels, notamment l’affrètement de l’hélicoptère et l’envoi de téléphones satellitaires, s’inscrivent dans cette démarche. Nous allons continuer à travailler en liaison étroite avec nos clients pour les aider par tous les moyens possibles. »

Fredrik Alatalo, Président d’Ericsson Japon

Les réseaux de la région de Tohoku, où le tsunami a été le plus dévastateur, restent les plus touchés. Après la surcharge de trafic dans les heures qui ont suivi la catastrophe, les réseaux de la région de Tokyo ont retrouvé aujourd’hui des niveaux de fonctionnement normaux, de même que ceux de la région au sud de Tokyo.

Une infographie sur les usages mobiles aux USA, au Japon et en Europe

Par Olivier Cimelière, le mercredi 15 décembre 2010, classé dans Haut Débit,Multimédia,Réseaux mobiles
Les mobinautes japonais loin devant en termes d'usages Web sur leur mobile

Les mobinautes japonais loin devant en termes d'usages Web sur leur mobile

 En termes d’usages mobiles, les Japonais sont les abonnés les plus connectés comparés à leurs homologues européens et américains. C’est le constat qui ressort d’une étude de comScore data et retranscrite sous forme d’infographie par Metagrafic.

Dans cette étude, le mot « connexion » s’entend dans l’acception suivante : la proportion de mobinautes qui se connectent pour surfer sur Internet, accéder à des applications et télécharger des contenus via leur téléphone portable. Il apparaît ainsi que 75% des utilisateurs de téléphone mobile recourent à ce type d’activités au Japon, bien loin devant les Américains et les Européens qui se situent respectivement à 44% et 39%.

En revanche, ce sont les Américains qui l’emportent haut la main en termes d’usage des médias sociaux via la téléphonie mobile. 1 abonné mobile américain sur 5 accède et blogue sur les réseaux sociaux en situation de mobilité. Facebook, qui compte plus de 200 millions d’utilisateurs mobiles, est le réseau social le plus visité aux USA. Assez étonnemment, MySpace demeure toujours à la 2ème place aux Etats-Unis. Autre point : Twitter est largement usité dans les 3 zones de l’étude. Pour plus de détails, regardez l’infographie ci-dessous.

(traduction de l’article en anglais de l’agence Penn Olson paru le 14 décembre 2010)

photo-blog-mobile-usage-infographie

Japon : Softbank Mobile booste son réseau HSPA avec Ericsson

Par Benoît Chamontin, le vendredi 26 novembre 2010, classé dans Haut Débit,HSPA,Multimédia,Opérateurs,Réseaux mobiles
La modernisation du réseau 3G de Sofbank concernera l'une des zones du Japon les plus denses en termes de trafic données

La modernisation du réseau 3G de Sofbank concernera l'une des zones du Japon les plus denses en termes de trafic données

 Figurant parmi les principaux opérateurs de téléphonie au Japon, Softbank Mobile investit dans le développement de son réseau HSPA Evolution pour offrir aux utilisateurs de smartphones et de tablettes informatiques des capacités accrues et une meilleure qualité de service. Cette modernisation passe notamment par le déploiement de la solution RBS 6000 d’Ericsson. Les trois principales villes du pays sont concernées.

L’évolution du réseau HSPA Evolution de Softbank Mobile se traduira par des avantages majeurs pour les utilisateurs qui sont grands consommateurs de données et qui contribuent pour une large part à la croissance et aux résultats financiers de l’entreprise.

Utilisateurs avertis du monde numérique, les Japonais font appel aux données mobiles pour rester en contact. Ils utilisent ainsi largement les services de réseaux sociaux connectés ainsi que les jeux mobiles “moga-bee” très populaires dans le pays sur ces réseaux sociaux. Dans ce contexte, Softbank Mobile affiche donc clairement sa volonté de continuer d’assurer la satisfaction de ses abonnés d’autant plus que les services de données rapportent aujourd’hui davantage d’argent à l’opérateur que ses services vocaux traditionnels. Lire la suite…

Japon, USA, Europe : tous abonnés mobiles mais pas tous pareils !

Par Olivier Cimelière, le lundi 18 octobre 2010, classé dans Multimédia,Réseaux mobiles
Le blog de l'agence est visible à l'adresse suivante : www.penn-olson.com

Le blog de l'agence est visible à l'adresse suivante : www.penn-olson.com

 PennOlson, agence américaine spécialisée en marketing et réseaux sociaux, a publié récemment un billet sur son blog à propos d’une étude comparative sur le comportement des abonnés à la téléphonie mobile au Japon, aux Etats-Unis et en Europe. Le blog Ericsson France vous propose une traduction de cet intéressant billet.

Chacun sait que le comportement d’un usage de la téléphonie mobile peut varier d’un pays à un autre. A tel point que les fabricants de téléphones portables n’hésitent pas à modifier en conséquence leurs terminaux pour s’adapter aux besoins de chaque région. Un même modèle peut ainsi disposer de fonctions légèrement différentes selon les pays. Par exemple, il est nécessaire de proposer un clavier de caractères chinois spécifique à Taiwan ou à Singapour car le mandarin qui est y parlé, est différent !

Qu’en est-il alors des usages ? Une étude comScore a compilé des données très intéressantes en comparant les comportements mobiles des abonnés au Japon, aux USA et en Europe. Les résultats sont parfois étonnants. Ainsi, si l’on n’est guère étonné d’apprendre que les Japonais sont des orfèvres en matière d’usages à la pointe de la téléphonie mobile (63% des mobiles vendus peuvent recevoir des flux TV/vidéo), on constate également qu’une large proposition d’utilisateurs regardent la télévision ou la vidéo sur leur terminal à travers le monde. On remarque également que les Américains sont férus de réseaux sociaux en mobilité depuis que Facebook et Twitter sont apparus dans leur propre pays. L’Europe en revanche, semble plutôt privilégier des fonctionnalités comme l’appareil photo ou la musique en MP3.

Plus de détails avec le graphique ci-dessous :

com-score-histogramme

Haut débit mobile au Japon : EMobile fait confiance à Ericsson

Par Olivier Cimelière, le mardi 6 juillet 2010, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs,Réseaux mobiles
L'opérateur japonais EMobile est leader du haut débit mobile

L'opérateur japonais EMobile est leader du haut débit mobile

 L’opérateur japonais EMobile, leader du haut débit mobile, vient de démarrer le lancement de son tout nouveau réseau mobile HSPA. A la pointe des derniers progrès technologiques en matière de 3G et grâce au partenariat établi avec Ericsson, le réseau va permettre d’offrir un débit pic de 42 Mbits par seconde. Toutes les grandes villes nippones seront couvertes d’ici la fin de l’année.

L’utilisation sans cesse grandissante des smartphones et des applications mobiles évoluées comme la vidéo, les transactions électroniques, la santé et la sécurité, a engendré une explosion du trafic données au Japon. Afin de répondre à la demande des consommateurs et de continuer à offrir un haut niveau de qualité, l’opérateur japonais EMobile a décidé de renforcer la capacité de son réseau en s’appuyant sur le standard technologique HSPA Evolution qui permet d’atteindre jusqu’à 42 Mbits par seconde de débit.

L’opérateur est actuellement en phase de pré-lancement. Le lancement commercial sera totalement effectif d’ici la fin de l’année. Eric Gan, Président d’EMobile, a déclaré : « Déployer au Japon le premier réseau HSDPA double cellule à 42 MBits/s est une étape majeure pour EMobile. La technologie d’Ericsson dans ce domaine permet à EMobile d’atteindre un niveau de performance plus élevé tout en maîtrisant efficacement les coûts. Nous allons ainsi disposer du réseau haut débit mobile le plus évolué du pays et fournir à nos clients une véritable expérience du haut débit mobile ». Lire la suite…