Créez la prochaine "killer application" mobile et gagnez 20000 € !

Par Olivier Cimelière, le mercredi 2 décembre 2009, classé dans Haut Débit,Innovation / R&D,Multimédia,Réseaux mobiles
Et si vous conceviez avec Ericsson la prochaine

Vous êtes développeur ? Vous êtes étudiant ? Vous êtes un fana des télécoms, des widgets et de la mobilité ? Si vous répondez « oui » à toutes ces questions, alors le concours mondial « Ericsson Application Awards » est totalement fait pour vous ! Lancé depuis fin novembre 2009, cette compétition propose d'imaginer la future « killer application » de la téléphonie mobile de demain. Inscrivez-vous sans tarder !

Ericsson Application Awards est un concours international qui s'adresse aux étudiants développeurs du monde entier. Le défi technologique à relever consiste à créer une application pour téléphone mobile à partir des briques applicatives disponibles sur la plateforme Web 2.0 d'Ericsson Labs (https://labs.ericsson.com).

Pour cela, les candidats doivent former au préalable une équipe, se faire parrainer par une petite ou moyenne entreprise et s'inscrire en ligne sur le site conçu à cet effet : www.EricssonApplicationAwards.com . Une fois l'inscription réalisée avant le 31 janvier 2010, il leur faudra alors c

oncevoir l'application de leur choix et issue de leur imagination sur le thème de « Everyday Life : Sustainable, Social & Fun », la développer en s'appuyant sur une ou plusieurs des APIs ouvertes mises à disposition par Ericsson Labs et la soumettre avant le 20 mars 2010 au jury composé d'experts de l'industrie.

Une première sélection sera alors opérée parmi les différents projets déposés. 14 équipes gagneront des téléphones mobiles et surtout le droit de poursuivre l'aventure technologique en finalisant une version bêta de leur application avant le 20 mai 2010. Les applications seront évaluées selon divers critères comme le respect du cahier des charges techniques, la valeur ajoutée de l'innovation, la fiabilité du prototype, les résultats des tests bêta et le potentiel commercial de l'application. Une cérémonie officielle se tiendra le 10 juin 2010 pour dévoiler le nom des trois premières équipes gagnantes qui empocheront respectivement 20 000 €, 15 000 € et 10 000 € à partager entre les membres de chacune des équipes. Et si l'opportunité commerciale des applications se confirme, leurs créateurs pourront voir celles-ci commercialisées à grande échelle !

Pour Ericsson, ce concours original est une occasion de réaffirmer sa culture de l'innovation et d'attirer ainsi les meilleurs étudiants développeurs. Pour en savoir plus et suivre l'actualité des Ericsson Application Awards, rejoignez le groupe Facebook dédié à l'adresse suivante : www.facebook.com/ericsson.application.awards

zp8497586rq

Ericsson Labs : l'innovation à coeur ouvert !

Par Benoît Chamontin, le mardi 1 décembre 2009, classé dans Haut Débit,Innovation / R&D,Multimédia,Réseaux mobiles

Ericsson Labs : exprimez ouvertement votre innovation !

Ericsson Labs : exprimez ouvertement votre innovation !

Ericsson  Labs est un portail Internet de recherche et d'innovation lancé par Ericsson en 2009. Objectif : concevoir dans un environnement technologique ouvert, les applications de la téléphonie mobile de demain en coopération avec des développeurs du monde entier et permettre à des utilisateurs de tester les versions bêta sur leurs terminaux.

Ericsson Labs se compose de 2 grandes sections. La première s'adresse en priorité aux développeurs expérimentaux et donne accès à un environnement Web contenant des APIs (interfaces de programmation d'application), les outils correspondants et des ressources associées Web 2.0 avec forums, blogs, inscription, connexion (openID), documentation, tutoriels et codes échantillons pour faciliter le partage d'informations et la collaboration avec la communauté de développeurs.

A partir des APIs disponibles, ces derniers peuvent ainsi imaginer et fabriquer des applications mobiles de haut niveau. L'environnement Ericsson Labs inclut de surcroît un banc d’essais en temps réel, avec accès global aux opérateurs, qui intègre l’accès aux interfaces API commerciales. Et par le biais de la fonction d’édition du Labs, les développeurs peuvent également présenter leurs applications bêta à SonyEricsson Labs.

La deuxième partie d'Ericsson Labs comprend un showroom virtuel qui contient les modules réalisés en version bêta dans des domaines aussi variés que la présence, la messagerie, le streaming et le téléchargement de contenus, la cartographie et la géolocalisation. Développeurs et consommateurs peuvent alors les télécharger pour les tester sur leur propre téléphone mobile, évaluer autant leur performance que leur intérêt d'utilisation et faire part de leurs retours d'information. Lire la suite…

Ericsson retire sa plainte contre Qualcomm auprès de la Commission européenne

Par Olivier Cimelière, le mardi 24 novembre 2009, classé dans Innovation / R&D,Opinion,Stratégie
Ericsson entend empêcher tout détenteur de brevet de pratiquer une concurrence déloyale ou des tarifs exhorbitants en matière de brevets technologiques

Ericsson entend empêcher tout détenteur de brevet de pratiquer une concurrence déloyale ou des tarifs exhorbitants en matière de brevets technologiques

Ericsson vient d'annoncer le retrait de sa plainte auprès de la Commission européenne concernant les dépôts de licence WCDMA (3G) effectués par Qualcomm. L'entreprise restera toutefois en contact régulier avec les autorités de régulation de la concurrence dans le monde entier sur ce dossier.

L'objectif d'Ericsson ne change pas : l'application stricte et juste d'une régulation exécutoire concernant les droits de propriété intellectuelle, en particulier sur les technologies sans fil 3G et 4G.

Ce retrait de plainte fait suite à une procédure judiciaire collective intentée en octobre 2005 par Ericsson, Nokia, Broadcom, NEC et Texas Instrumets contre Qualcomm. Cette dernière était accusée par les plaignants de violer les lois anti-trust et de ne pas respecter ses engagements auprès des instances de standardisation en matière de rémunération équitable et non-discriminatoire des licences relatives à ses brevets essentiels. Les entreprises plaignantes avaient notamment argué la preuve économique que l'attitude de Qualcomm engendrait des coûts superflus de plusieurs milliards d'e

uros et supportés au final par les utilisateurs de la téléphonie mobile. Lire la suite…

Hakan Eriksson prend la direction d'Ericsson Silicon Valley

Par Olivier Cimelière, le jeudi 5 novembre 2009, classé dans Innovation / R&D,Réseaux fixes,Réseaux mobiles
Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010

Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010

Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010 tout en conservant ses actuelles responsabilités. Il succède à Bert Nordberg qui a été récemment nommé à la présidence de Sony Ericsson.

Hans Vestberg appelé à prendre la présidence d'Ericsson dès janvier 2010, a déclaré à son sujet : « En tant que CTO de l'entreprise leader de l'industrie des télécoms, Hakan Eriksson possède une expérience et des qualités managériales reconnues qui vont largement nous aider à poursuivre activement l'ancrage d'Ericsson en matière de transformation des réseaux, de compétences IP et de convergence entre fixe, mobile et Internet ».

Tout en demeurant membre du Comité de Direction du

Groupe Ericsson, Hakan Eriksson sera basé à San José (Californie) : « Depuis la Silicon Valley, nous allons continuer à oeuvrer dans la convergence entre les réseaux fixes, les réseaux mobiles et l'univers Internet. Pour cela, nous allons renforcer nos différents partenariats dans les domaines du hardware et du software mais également avec l'industrie des PC et les applications Internet ».

Hakan Eriksson est né à Mjölby en Suède en 1961. Il est marié et père de trois enfants. Titulaire d'un mastère en ingénierie électrique de l'Institut de Technologie de Linköping, Hakan Eriksson est également docteur honoris causa de cette même université. Directeur Technique depuis 2003 au sein du groupe Ericsson, Hakan Eriksson est en charge de plusieurs domaines stratégiques incluant la Recherche (qu'il a dirigé auparavant pendant 5 ans) et le Développement des réseaux mobiles (coeur de réseau, accès radio, services). Il a rejoint Ericsson en 1986 dont il a été notamment l'expert technique en matière de standardisation internationale de la norme GSM.

zp8497586rq

Ericsson renforce sa présence dans la Silicon Valley

Un centre Ericsson au coeur de la convergence numérique, du haut débit et de la mobilité

Un centre Ericsson au coeur de la convergence numérique, du haut débit et de la mobilité

Depuis la mi-août 2009, l’ouverture du campus Ericsson au coeur de la Silicon Valley en Californie, est désormais effective. Grâce à sa nouvelle division IP et haut débit et son centre d’expérience, Ericsson érige une passerelle entre Internet et téléphonie mobile.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Carl-Henric Svanberg, président-directeur général d’Ericsson, a coupé un cordon téléphonique afin de symboliser le passage de la voix fixe à la voix mobile, tandis que Doug Hoffner, secrétaire par interim de l’agence californienne pour le développement du travail et de l’emploi (au nom du gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger) a coupé un câble de cuivre afin de marquer l’entrée dans l’ère du haut débit mobile et des réseaux fibre optique.

De l’avis d’Arpit Joshipura, vice-président Stratégie et Développement Business chez Ericsson Silicon Valley, cet évènement marque une nouvelle étape significative dans l’innovation technologique de la Silicon Valley : « Vague technologique après vague technologique, la Silicon Valley ne cesse de se réinventer : les puces tout d’abord, puis les PC et Internet. Ce fut ensuite le tour des réseaux sociaux et maintenant celui de la mobilité. Si l’Europe a toujours joué un rôle moteur dans l’évolution vers la mobilité, les percées réalisées dans le domaine de l’Internet ont toujours puisé leurs origines dans la Silicon Valley. Au cours des dix années à venir, l’objectif sera d’établir une passerelle entre ces deux innovations. C’est là qu’Ericsson, entreprise européenne très active en Amérique du Nord, a un rôle de premier plan à jouer. »

Lire la suite…

Ericsson et EMobile dotent le Japon d’un réseau mobile HSPA ultra-rapide

Par Benoît Chamontin, le vendredi 4 septembre 2009, classé dans Haut Débit,HSPA,Réseaux mobiles
Grâce à cet accord entre Ericsson et EMobile, les grandes villes japonaises pourront bénéficier du 1er réseau HSPA Evolution avec des débits de l'ordre de 21 Mbits/s

Grâce à cet accord entre Ericsson et EMobile, les grandes villes japonaises pourront bénéficier du 1er réseau HSPA Evolution avec des débits de l'ordre de 21 Mbits/s (Crédit photo : emobile.jp)

Le premier réseau HSPA Evolution a été déployé dans les grandes villes japonaises, notamment Tokyo, Osaka, Yokohama et Nagoya, permettant d’atteindre des vitesses de l’ordre de 21 Mbits/s. Ce déploiement s’inscrit dans le cadre d’un accord d’extension et de modernisation conclu entre Ericsson et le principal opérateur de haut débit mobile EMobile.

Les nouveaux services haut débit mobile offerts par EMobile depuis le 24 juillet reposent sur la toute dernière technologie développée par Ericsson : HSPA Evolution. Permettant d’atteindre des débits de 21Mbits/s, elle donne une nouvelle dimension aux offres d’accès haut débit se traduisant par une navigation sur Internet et des téléchargements de fichiers nettement plus rapides. La capacité du réseau s’en trouve augmentée, de même que le nombre d’utilisateurs à bénéficier de tels débits mobiles.

« Le déploiement d’un réseau HSPA Evolution au Japon, le premier en date, constitue une étape majeure pour EMobile. Grâce à cette technologie mise au point par Ericsson, le Japon est désormais doté du réseau haut débit mobile le plus rapide et le plus moderne qui soit, permettant à nos abonnés de vivre une nouvelle expérience : celle du véritable haut débit mobile »

Eric Gan, président et directeur opérationnel d’EMobile.

Selon Fredrik Alatalo, Président d’Ericsson Japon : « Le lancement réussi par EMobile d’une offre à 21Mbits/s constitue un véritable plus pour les abonnés mobiles et ouvre une porte sur de nouvelles opportunités commerciales. Nous sommes fiers d’être partie prenante de cette réussite et continuerons à mettre notre leadership technologique au service d’EMobile. »

En vertu de l’accord conclu, Ericsson assure seul la fourniture du cœur de réseau et l’intégration des systèmes. L’équipementier suédois se chargera également de faire migrer le réseau radio WCDMA/HSPA actuel vers la technologie HSPA Evolution, services de déploiement du réseau inclus.

EMobile, principal opérateur mobile au Japon, travaille en étroite collaboration avec Ericsson depuis 2006. En date du 31 juillet 2009, EMobile comptait plus de 1,74 million d’abonnés.

 

Et si on parlait d’Innovation en 2020 ?

Par Olivier Cimelière, le mercredi 2 septembre 2009, classé dans Stratégie
Deux jours de prospective jusqu'en 2020 !

Deux jours de prospective jusqu'en 2020 !

Comment Ericsson innove entre la Chine, la Silicon Valley et la Suède ?  Comment le haut-débit va modifier nos styles de vie et nos façons de travailler ? Quel sera le rôle de l’opérateur dans les années à venir ?  Comment les télécoms aident les villes à devenir « intelligentes et vertes » comme celle de Stockholm ?  Quelles sont les dernières tendances en matière d’innovation en Asie et en Afrique ?  Quelles transformations connaissent les acteurs des loisirs et du multimédia  ? Toutes ces questions prospectives et bien d’autres ont fait l’objet d’un événement mondial en juin dernier à Stockholm. Pendant deux jours, le Business Innovation Forum a rassemblé des experts d’Ericsson, des consultants, des clients opérateurs et plus de 120 journalistes du monde entier pour évoquer les tendances de fond jusqu’à l’horizon de 2020 !

Les interventions ont été ponctuées de démonstrations avec les solutions technologiques d’Ericsson ainsi que des visites chez des acteurs de la Recherche & Développement à Stockholm. Ce fut notamment le cas du Mobile Life Centre de l’université de Stockholm. Ce centre de prospection et d’expérimentation étudie la mobilité et la technologie sous toutes ses formes, de l’application la plus ludique aux solutions tournées vers la socialisation et le travail.

Catherine Bernard, chef d’enquêtes au magazine Enjeux Les Echos, a publié deux intéressantes vidéos sur www.lesechostv.fr concernant la vision que développe Ericsson en matière d’innovation et les travaux du Mobile Life Centre (pour en savoir plus : www.mobilelifecentre.org). N’hésitez pas à les visionner !

Ericsson partage sa vision du futur en 2020 :

Visite au Mobile Life Centre de l’université de Stockholm :

Source des vidéos : www.lesechostv.fr

Que diriez-vous d’un compositeur multimédia intelligent ?

Par Olivier Cimelière, le jeudi 13 août 2009, classé dans Multimédia,Réseaux mobiles

Ericsson Composition Engine est un serveur d'applications ouvert synonyme de gains de temps et d'argent pour les opérateurs

Ericsson Composition Engine est un serveur d'applications ouvert synonyme de gains de temps et d'argent pour les opérateurs

Une innovation attire actuellement les regards dans l’univers des télécoms et du multimédia : Ericsson Composition Engine. Il s’agit d’une nouvelle technologie qui sert à créer de nouveaux services à partir de services existants, sans qu’il soit nécessaire d’écrire de nouveaux programmes. Incroyable, non ?

Ioannis Fikouras, ingénieur R&D chez Ericsson Allemagne, est le cerveau qui se cache derrière le moteur de composition d’Ericsson. Il explique : « Si un opérateur désire combiner un service de géolocalisation avec un service de prévisions météorologiques, pas besoin forcément de créer une application à partir de zéro. Grâce à Ericsson Composition Engine, il peut créer automatiquement un nouveau service de géolocalisation en réutilisant des composants déjà disponibles. »

Ericsson Composition Engine est un serveur d’applications ouvert, polyvalent et pérenne. Indépendamment du fournisseur et de la technologie d’accès, le moteur de composition d’Ericsson permet de créer, organiser et servir des applications nouvelles et existantes et constitue un environnement de réseau intelligent (IN) de nouvelle génération. Capable de gérer une multiplicité de technologies (commutation de circuit, réseau convergé, IMS et IP), il permet l’évolution progressive des applications et donc une diversification et un enrichissement du portefeuille.

Ce moteur de composition s’inscrit dans la stratégie de plateforme commune d’Ericsson, qui repose sur des normes et des écosystèmes ouverts. Bien des solutions multimédia d’Ericsson fonctionnent sur cette plateforme commune. Cela permet des synergies entre les produits multimédia, des économies d’échelle et une accélération des processus de développement de la plateforme.

Cette technologie, en plus des combinaisons infinies de services qu’elle permet de réaliser, est synonyme de gains de temps et d’argent pour les opérateurs.  Ionnis Fikouras précise : « A titre d’exemple, nous avons reçu une demande d’un opérateur pour créer un service. Avec les outils traditionnels, ce travail nous aurait pris plus de 3 000 heures-personne. Au lieu de cela, le projet a été bouclé par trois personnes, en seulement trois semaines. »

Lire la suite…

Ericsson signe ses premiers accords de licence LTE

Par Olivier Cimelière, le mardi 23 juin 2009, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Réseaux mobiles,Stratégie
Ericsson possède le plus important portefeuilles de brevets LTE

Ericsson possède le plus important portefeuilles de brevets LTE

Ericsson vient d’annoncer avoir signé ses premiers accords de licence avec d’autres entreprises pour exploiter la technologie LTE. Des signatures qui soulignent le leadership d’Ericsson en matière de technologie haut débit mobile puisque l’équipementier suédois possède à ce jour le portefeuille le plus important en nombre de brevets essentiels sur LTE. Ces accords s’inscrivent dans la continuité de ce qu’Ericsson avait déjà réalisé auparavant dans les technologies GSM et WCDMA avec la signature de plus de 80 contrats de ce type.

Gustav Brismark, vice president « Patent Strategies » d’Ericsson, a déclaré à l’agence de presse Reuters « qu’en plus de ces premières signatures, d’autres accord vont faire l’objet de renégociation pour inclure l’aspect LTE dans les mois à venir ». Pour rappel, LTE (qui signifie Long Term Evolution), est la nouvelle technologie radio mobile qui permet des débits descendants de 150 MBits/s et des débits montants de 50 MBits. Ces signatures témoignent de l’investissement permanent et conséquent d’Ericsson en matière de recherche et développement. Les accords de licence offrent ainsi des opportunités de rentabiliser cet effort.

“Cela constitue une étape majeure dans la construction de notre leadership dans LTE. Notre objectif demeure d’apporter de la valeur à nos clients tout en bénéficiant d’un juste retour de nos importants investissements en R&D grâce à ce type d’accords avec des entreprises tierces ».

Kasim Alfalahi, Vice President et Directeur « IPR Licensing & Patent Portfolio » d’Ericsson

Ericsson dévoile le Tower Tube éolien, un concept innovant d’antenne-relais

Tower Tube permet jusqu'à 40% d'économies d'énergie

Tower Tube permet jusqu'à 40% d'économies d'énergie

Ericsson a dévoilé en octobre 2008, la toute dernière évolution de son concept avant-gardiste d’antenne-relais de téléphonie mobile baptisé Tower Tube. Dans sa dernière version, Tower Tube est équipé d’une hélice circulaire fonctionnant à l’énergie éolienne et alimentant ainsi la station de base radio dans l’optique de réduire encore plus drastiquement la consommation d’énergie. Ce domaine est à ce titre un des axes majeurs de la politique de développement durable du Groupe. Cet innovant projet de recherche a été mené avec la société Vertical Wind AB et l’université d’Uppsala en Suède.

La nouvelle version de Tower Tube est équipée d’une éolienne à quatre branches, chacune d’entre elles comportant deux lames de cinq mètres reliées verticalement. Lorsqu’il est en fonctionnement, le rotor tourne silencieusement et sans contrainte majeure exercée sur la structure de la tour. Des essais vont désormais être menés pour déterminer si le design éco-énergétique de Tower Tube et l’éolienne fonctionnent ensemble de manière optimale pour permettre d’alimenter le réseau de communication mobile à bas coûts et avec un impact réduit sur l’environnement.

Lire la suite…