Quand Ericsson se met à l’heure de la Silicon Valley

Depuis 2007, Ericsson vit à l'heure de la Silicon Valley en Californie

Depuis 2007, Ericsson vit à l’heure de la Silicon Valley en Californie

Depuis 2007, Ericsson est officiellement implanté au cœur de la célèbre Silicon Valley qui rassemble toutes les entreprises high tech qui façonnent les technologies de l’information et de la communication d’aujourd’hui et surtout de demain. C’est dans le berceau d’entreprises mythiques comme Facebook, Google, Yahoo !, Juniper ou encore Oracle et Cisco qu’Ericsson a organisé début décembre un événement auprès d’une vingtaine de journalistes du monde entier pour détailler ses activités. Retour sur les faits et les tendances du moment.

Avec le rachat consécutif d’Entrisphere et de Redback en 2007 (déjà présents depuis respectivement 1996 et 2000), Ericsson dispose d’une opportunité unique de rejoindre la mythique pépinière technologique de la Silicon Valley, quelque part en Californie entre San Francisco et San José. Comme l’a rappelé Judy Little, Vice Présidente pour la gestion des alliances stratégiques, Ericsson va très vite prendre la mesure de son nouvel environnement. Dès 2008, l’équipementier suédois ouvre un centre de R&D. Lequel est suivi un an plus tard par la création d’unité dédiée au domaine de l’IP & Haut Débit en coopération avec Intel.

A l’heure où la convergence de l’Internet, de la téléphonie et de la mobilité est devenue une réalité tangible, Ericsson entend poursuivre ses efforts et consolider ses relations au cœur de la Silicon Valley. Devant les journalistes présents, Hakan Eriksson (à la tête d’Ericsson Silicon Valley depuis 1 an) a brossé les raisons qui conduisent Ericsson à investir fortement dans cet écosystème économique et technologique unique : « En tant que leader des communications mobiles, Ericsson se devait de se rapprocher du lieu leader en matière d’Internet et de technologie IP. En combinant nos expertises, nous pouvons ainsi continuer à innover et imaginer les communications de demain ».

Lire la suite…

Haut débit mobile : Trafic données multiplié par 3 en 1 an selon Ericsson

Par Corinne Muller, le vendredi 3 septembre 2010, classé dans 4G LTE,Haut Débit,HSPA,IP,Réseaux mobiles
Le trafic des données mobiles dans le monde au 2ème trimestre 2010, s’établissait à 225 000 téraoctets/mois selon Ericsson

Le trafic des données mobiles dans le monde au 2ème trimestre 2010, s’établissait à 225 000 téraoctets/mois selon Ericsson

 Les dernières statistiques d’Ericsson font apparaître que les données mobiles augmentent dix fois plus rapidement que le trafic vocal. Et l’adoption du haut débit mobile connaît une nette accélération avec l’introduction de réseaux à haute performance. Pour les opérateurs, le haut débit mobile est maintenant synonyme de profitabilité accrue et de meilleure différenciation face à la concurrence. 

Le haut débit mobile ne représente aujourd’hui que 10 % des abonnements mobiles mais il enregistre toutefois une rapide augmentation. Les mesures du trafic réel réalisées par Ericsson sur les réseaux mondiaux montrent que les données mobiles globales ont pratiquement triplé au cours de l’année écoulée. Dans le même temps, elles ont connu une croissance plus de dix fois supérieure à celle de la voix.

Le trafic de données mobiles continue d’enregistrer une croissance exponentielle, même après le point de bascule historique de décembre 2009, date à laquelle les données ont pour la première fois dépassé le trafic vocal, comme l’a déjà rappelé Ericsson en début d’année. Selon les statistiques établies par Ericsson, le trafic des données mobiles dans le monde, au deuxième trimestre 2010, s’établissait à 225 000 téraoctets/mois. Lire la suite…

50 milliards de connexions … même avec le chien !

Que diriez-vous d'avoir votre chien préféré connecté grâce à un collier pour vous dire quand il est content ?

Que diriez-vous d'avoir votre chien préféré connecté grâce à un collier pour vous dire quand il est content ?

 Imaginez un monde où vous pourriez changer le motif de votre T-shirt en téléchargeant une nouvelle image ou danser virtuellement avec une personne d’un autre pays. Science-fiction ? Délire de technicien fou ? Pas du tout ! Ericsson y travaille déjà et s'inscrit totalement dans la vision de 50 milliards d'objets connectés en 2020 !

C’est en février 2010 au Mobile World Congress (MWC) à Barcelone qu’Ericsson lançait l’idée de 50 milliards d’appareils connectés en 2020, comptant bien entraîner dans son sillage opérateurs et fabricants d'objets qui auraient intérêt à être connecté !

Bo Ribbing, responsable du programme marketing d'Ericsson pour l’initiative « 50 milliards d’appareils connectés » est persuadé que cet horizon ne relève pas du fantasme : « Jusqu’à présent, notre priorité était de connecter les gens et les ordinateurs portables. Certes, il reste encore des possibilités de croissance dans ces secteurs, mais il faut anticiper et réfléchir à ce que l’on pourrait connecter d’autre dans le futur. Avec cette vision de 50 milliards d'objets, Ericsson voulait faire passer le message qu’il ne s’agit plus seulement de connecter les gens : il faut connecter tous les types d’appareils » .

Au cours de la prochaine décennie, ce sont les téléviseurs, les consoles de jeux, les lecteurs audio et les appareils photos que nous pourrions voir connectés aux réseaux mobiles. Pour certains types d'appareil, c'est d'ailleurs déjà le cas. Alors, que pourrions-nous connecter en plus d’ici 10 ans ? L'expérience du « Connected Tree » a montré l'étendue quasi infinie des possibilités.

Que diriez-vous ainsi d'avoir votre chien préféré connecté grâce à un collier qui pourrait vous dire quand il est content, quand il a faim ou… quand il a envie de faire pipi ? Que dire de votre balle de golf ensablée dans un bunker ou cachée dans des buissons ? vous imaginez ? Plus jamais de balles perdues si elle était connectée !  Et votre casque de ski ? Y avez-vous penseé pour trouver un ami ou un membre de la famille quand vous êtes bloqué sur une pente ou perdu sur une piste ?

Andreas Hessler, responsable du programme stratégique d'Ericsson pour l’initiative « 50 milliards d’appareils connectés » est convaincu que tout ce qui peut tirer profit d’une connexion sera connecté au fu

r et à mesure que les coûts diminueront. Lire la suite…

Mobile World Congress : Demandez le programme Ericsson !

Par Corinne Muller, le mardi 2 février 2010, classé dans Opinion,Stratégie
Un programme spécial
Un programme spécial « Mobile World Congress » où Ericsson partagera sa vision des télécommunications pour la décennie en cours

Le Mobile World Congress constitue en Europe le temps fort des professionnels des réseaux télécoms, de la mobilité et du multimédia ! Du 15 au 18 février, il ouvre ses portes à Barcelone où sont attendus plus de 50 000 visiteurs et 1300 entreprises pour découvrir les toutes dernières innovations et débattre sur les tendances du moment et les réseaux du futur.

Leader mondial des réseaux et des services télécoms, Ericsson propose pour l'occasion une vaste palette d'événements sur place et en direct sur Internet intitulée « We're Building a Space to Think » ! Entrez dans la discussion !

2010 marque l'avènement d'une nouvelle décennie dans laquelle le rôle des télécommunications n'aura jamais été aussi important. Ericsson estime qu'en 2020, le monde comptera 50 milliards d'appareils connectés. Aujourd'hui, les smartphones, les ordinateurs, les e-books et autres terminaux électroniques constituent l'essentiel du trafic données et voix. Demain, tous nos équipements seront susceptibles de communiquer à leur tour, entre eux et avec nous, qu'il s'agisse de notre voiture, notre appareil photo ou même notre maison !

Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur la vision d'Ericsson, sur les opportunités technologiques et commerciales des 10 prochaines années, le rendez-vous est donné dans le Hall 6 où seront concentrées les activités d'Ericsson à travers des conférences, des séminaires et des stands d'exposition. N'oubliez pas de noter sur vos agendas les interventions des dirigeants du groupe Ericsson : Lire la suite…

Hakan Eriksson prend la direction d'Ericsson Silicon Valley

Par Corinne Muller, le jeudi 5 novembre 2009, classé dans Innovation / R&D,Réseaux fixes,Réseaux mobiles
Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010

Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010

Hakan Eriksson, directeur Technique (Chief Technology Officer) du groupe Ericsson, prendra la tête des activités IP d'Ericsson Silicon Valley à compter du 1er janvier 2010 tout en conservant ses actuelles responsabilités. Il succède à Bert Nordberg qui a été récemment nommé à la présidence de Sony Ericsson.

Hans Vestberg appelé à prendre la présidence d'Ericsson dès janvier 2010, a déclaré à son sujet : « En tant que CTO de l'entreprise leader de l'industrie des télécoms, Hakan Eriksson possède une expérience et des qualités managériales reconnues qui vont largement nous aider à poursuivre activement l'ancrage d'Ericsson en matière de transformation des réseaux, de compétences IP et de convergence entre fixe, mobile et Internet ».

Tout en demeurant membre du Comité de Direction du

Groupe Ericsson, Hakan Eriksson sera basé à San José (Californie) : « Depuis la Silicon Valley, nous allons continuer à oeuvrer dans la convergence entre les réseaux fixes, les réseaux mobiles et l'univers Internet. Pour cela, nous allons renforcer nos différents partenariats dans les domaines du hardware et du software mais également avec l'industrie des PC et les applications Internet ».

Hakan Eriksson est né à Mjölby en Suède en 1961. Il est marié et père de trois enfants. Titulaire d'un mastère en ingénierie électrique de l'Institut de Technologie de Linköping, Hakan Eriksson est également docteur honoris causa de cette même université. Directeur Technique depuis 2003 au sein du groupe Ericsson, Hakan Eriksson est en charge de plusieurs domaines stratégiques incluant la Recherche (qu'il a dirigé auparavant pendant 5 ans) et le Développement des réseaux mobiles (coeur de réseau, accès radio, services). Il a rejoint Ericsson en 1986 dont il a été notamment l'expert technique en matière de standardisation internationale de la norme GSM.

zp8497586rq