Bangladesh : une décharge devient une zone « verte » avec le concours d’Ericsson

Anneli Åhman est l'une des salariés d'Ericsson Bangladesh à contribuer au projet Green Matuail

Anneli Åhman est l'une des salariés d'Ericsson Bangladesh à contribuer au projet Green Matuail

 Un ancien site de décharge situé à Matuail en périphérie de Dacca, la capitale du Bangladesh, va être transformé en zone écologique grâce à un projet de plantation d’arbres auquel Ericsson apporte son soutien actif.  Objectif : améliorer la qualité de l’air et réduire la prolifération des bactéries que la décharge alimentait. Explications du projet de reconversion écologique.

L’objectif du projet Green Matuail que sponsorise Ericsson, est ambitieux : planter 60 000 arbres sur le site d’une ancienne décharge municipale aux abords de la capitale du Bangladesh. Ce projet permettra d’améliorer considérablement l’environnement, avec une meilleure qualité de l’air et en réduisant la prolifération des bactéries pathogènes qu’engendre la décharge. Ce projet inclut la plantation d’arbres mais également des plantes médicinales locales porteuses de qualités antibactériennes naturelles qui permettront in fine d’améliorer la qualité du sol et de l’environnement.

Mohsinul Haque, directeur Ressources Humaines & Organisation du pôle Customer Unit d’Ericsson Bangladesh, explique que la protection de la santé est la raison majeure de ce projet : « Dacca est une ville à forte densité de population. Il y a des gens partout et Matuail ne fait pas exception à la règle. Les déchets déposés à Matuail se composent de matières organiques et non organiques – un véritable terreau pour les bactéries pathogènes et les gaz toxiques. Les gens qui vivent à proximité souffrent couramment de maladies de la peau et de pathologies respiratoires ». Lire la suite…

15% en moins de gaz à effet de serre grâce aux télécommunications, c’est possible !

Il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES grâce aux TICS

Il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES grâce aux TICS

 Un rapport de la GeSI (Global e-Sustainability Initiative) vient de publier des propositions nouvelles en matière de mesures de la réduction des gaz à effet de serre (GES) grâce à l’utilisation des TICS. Cette méthodologie repose en grande partie sur les outils déjà utilisés par Ericsson. A la lumière de ce rapport, il s’avère qu’il est possible de réduire de 15 % les émissions totales des GES dans le monde.

A la veille de la reprise des négociations sur le climat dans le cadre de la Conférence des Parties (COP16) qui doit se tenir à Cancun (Mexique) au mois de décembre prochain, c’est un important pas qui a été accompli récemment avec la publication du nouveau rapport de la GeSI intitulé “Evaluating Carbon-reducing impacts of ICT”. En disposant désormais d’un outil pratique pour identifier et mesurer réellement les avantages qui découlent de la mise en œuvre de nouvelles solutions TICS, il est désormais possible de tendre vers l’objectif de réduction de 15 % (voire plus) des émissions totales de GES que laissait déjà entrevoir le rapport SMART 2020 diffusé il y a deux ans.

L’outil sur lequel les différents acteurs se sont mis d’accord a été préparé par le cabinet de conseil BCG (Boston Consulting Group) pour le compte de la GeSI (Global e-Sustainability Initiative), partenariat stratégique international axé sur le développement durable qui regroupe un certain nombre d’entreprises et d’associations professionnelles du secteur des TICS et divers autres acteurs. Il repose pour partie sur la méthodologie proposée par Ericsson et sur le Livre blanc « Measuring Emissions Right » que l’équipementier suédois a publié en décembre 2009. Lire la suite…

Des réseaux électriques intelligents pour une Europe climatiquement neutre

Les entreprises européennes d'électricité se sont engagées pour une électricité climatiquement neutre d’ici à 2050 grâce au déploiement de réseaux intelligents

Les entreprises européennes d'électricité se sont engagées pour une électricité climatiquement neutre d’ici à 2050 grâce au déploiement de réseaux intelligents

 En matière de développement durable, les entreprises européennes du secteur de l’électricité se sont engagées en faveur d’un approvisionnement en électricité climatiquement neutre d’ici à 2050. Face à cet objectif ambitieux, le déploiement de réseaux intelligents (des réseaux électriques traditionnels auxquels se superpose un réseau d’information et de communication doté de compteurs intelligents) constitue un élément déterminant. InnoEnergy, l’une des trois Communautés de la connaissance et de l’innovation (KIC) mises en place par l’Institut européen de technologie (EIT), jouera un rôle moteur dans la réalisation de cet objectif. Ericsson Research est activement impliqué dans la communauté InnoEnergy.

Les technologies de l’information et de la communication (TICS) ont un rôle essentiel à jouer pour aider la société à tenir ses engagements en faveur du développement durable. Le secteur de l’électricité est l’un des secteurs industriels à d’ores et déjà bénéficier de cette coopération. Grâce à la technologie de communication M2M, les consommateurs et l’industrie pourront de plus en plus gérer facilement et instantanément la consommation d’énergie. Il en découlera notamment la possibilité d’une réduction de la charge en période de pointe ou encore d’un équilibrage entre la consommation et la production fluctuante provenant des énergies renouvelables. Le réseau intelligent rend en effet possible ce contrôle ainsi que la capacité à stocker ou à distribuer efficacement l’énergie là où elle est nécessaire.

La communauté InnoEnergy se sub-divise en six centres régionaux européens, axés chacun sur une thématique énergétique particulière. Par exemple, le centre implanté en Pologne se spécialise dans la recherche sur le charbon propre, tandis que les études sur l’éolien, le photovoltaïque et l’énergie des vagues sont menées en Espagne. Le pôle suédois se concentre pour sa part sur les réseaux intelligents et le stockage de l’électricité. Par son rôle au sein de la communauté InnoEnergy, Ericsson montre sa volonté d’être un acteur à part entière dans le développement des réseaux intelligents. Pour découvrir les missions d’InnoEnergy, regardez la vidéo ci-dessous (en anglais) : Lire la suite…

Travaillez tout en réduisant votre CO2 grâce à l’application « 21st Century Office »

L’application "21st Century Office" invite les employés des entreprises à réduire leur niveau individuel d'émissions de CO2

L’application "21st Century Office" invite les employés des entreprises à réduire leur niveau individuel d'émissions de CO2

 L’utilisation du haut débit mobile au travail est souvent synonyme d’économies de temps et d’argent, mais aussi de réduction des émissions de CO2. Grâce au projet d’application ‘21st Century Office’, il est désormais possible pour tous les employés de mesurer ces gains à leur niveau individuel mais également d’émettre des idées, des commentaires ou encore de noter les idées émises par les autres. Ericsson et Sony Ericsson se sont associés à cette démarche environnementale originale.

L’application « 21st Century Office » invite les employés des entreprises à réduire leur niveau individuel d’émissions de CO2 en les invitant à transformer plus en profondeur leurs méthodes de travail par l’utilisation des TICS. L’application ‘21st Century Office’ est téléchargeable sur les systèmes d’exploitation Android ainsi que sur les iPhones. Elle peut être aussi utilisée sur ordinateur pour mesurer l’impact environnemental des méthodes de travail.

A l’origine de cette application : Dennis Pamlin, conseiller et expert en politique environnementale, spécialisé notamment dans le domaine des TICS. Lire la suite…

Ericsson est le lauréat 2010 du prix InfoWorld Green 15

Par Olivier Cimelière, le Jeudi 27 mai 2010, classé dans Développement Durable   |   1 commentaire
Ericsson est lauréat du palmarès 2010

Ericsson est lauréat du palmarès 2010

 Créé en 2008, le prix InfoWorld Green 15 récompense chaque année les entreprises qui, à travers le monde, jouent la carte de la technologie pour mener des projets et développer des produits qui visent à améliorer l’efficacité énergétique, à réduire les déchets ou encore à diminuer l’utilisation ou la production de substances nocives. Pour 2010, Ericsson a été reconnu pour son engagement et ses travaux en matière de développement durable et de gestion du cycle de vie dans le cadre de son support client.

Cette distinction récompense les efforts menés par Ericsson pour rendre l’ensemble de son support matériel plus vert, grâce notamment à un gain d’efficacité dans les processus de transport et de gestion des stocks, à une réutilisation plus systématique des équipements et à un traitement plus écologique du matériel en fin de vie. Pour parvenir à ce résultat, l’équipementier suédois a fait appel à des outils qui lui ont permis d’améliorer la visibilité des stocks et d’opter pour des itinéraires de transport plus efficaces, en prenant notamment en compte les critères de distance, de consommation de carburant et d’émissions.

Eva Elmsted, vice-présidente et responsable Support client d’Ericsson, a déclaré : « Le développement durable et la responsabilité d’entreprise sont en tête des priorités d’Ericsson. Trouver les moyens d’accroître l’efficacité de notre système, notamment au plan de la gestion des stocks et de la logistique de transport, est essentiel pour produire un impact positif sur notre environnement. Je suis extrêmement fière de recevoir cette récompense et souhaite remercier l’ensemble du personnel chargé du support matériel pour le travail formidable qui a été accompli ».

« L’innovation verte est au coeur de nos préoccupations tant au plan de la recherche et de la conception des futurs produits et services que de nos activités courantes de support client. Nous sommes ravis de recevoir ce prix, qui témoigne de la reconnaissance de notre engagement de la part d’acteurs influents. »

Elaine Weidman-Grunewald, vice-présidente d’Ericsson en charge du développement durable et de la responsabilité d’entreprise

Pour en savoir plus sur le classement 2010 édité par la newsletter spécialisée InfoWorld, visitez la page suivante (en anglais) : www.infoworld.com/d/green-it/the-green-it-stars-2010-454

Le rapport Développement Durable 2009 d’Ericsson est paru

Les TICS comme levier de transformation et de création d'une planète durable et prospère

Les TICS comme levier de transformation et de création d'une planète durable et prospère

Intitulé « Do you see what we see ? », le rapport annuel 2009 d’Ericsson sur le développement durable et la responsabilité sociétale vient de paraître. Plus que jamais, le document met l’accent sur le rôle crucial que les TICS peuvent jouer pour créer au 21ème siècle, une « planète durable », transformer les industries et conférer plus de responsabilités aux gens à travers le monde. Revue des grands challenges et des actions menées par Ericsson.

En tant que leader sur le marché des télécoms, Ericsson estime que cette industrie doit endosser un rôle qui va au-delà des simples aspects technologiques en devenant un levier de développement économique, environnemental et sociétal. C’est ainsi que la récession économique de l’année 2009 a permis, grâce aux applications haut débit, de créer des emplois et de stimuler la croissance économique. Le gouvernement US estime pour sa part que l’économie connaît un retour sur investissement multiplié par 10 pour chaque dollar consacré aux télécommunications haut débit. Il prévoit d’ailleurs d’y investir 6 milliards de dollars.

Il n’en demeure pas moins que nous devons ouvrir des standards technologiques et assurer une interopérabilité qui n’existe pas encore aujourd’hui si nous voulons que les effets se produisent pleinement et les écosystèmes trouvent leur vitesse de croisière de manière fructueuse. Si nous ne réduisons pas les coûts, des milliards de personnes pourraient rester sur le bord du chemin et ne pas profiter des opportunités.

Réduire la pauvreté

Le lien qui existe entre l’accès aux communications, la croissance du PIB et la réduction de la pauvreté est aujourd’hui patent. L’impact positif de l’accès aux communications sur le PIB et le développement socio-économique est avéré. Une augmentation de 10 % de la pénétration des mobiles se traduit par une hausse de 1,2 % du PIB dans les pays en développement.

Le travail qu’Ericsson accomplit dans l’Afrique sub-saharienne avec les Villages du Millénaire des Nations Unies, figure toujours parmi les principaux engagements de l’entreprise. Le soutien apporté à cet égard ne revêt pas une forme caritative, mais s’opère plutôt par l’apport de technologies et de compétences pour construire des « business cases » durables.  Lire la suite…

Sans les TICS, pas de véritable développement durable selon Ericsson

La conférence entre New York et quatre autres villes dans le monde s'est déroulée en simultané et en totale interactivité grâce aux solutions TV d'Ericsson

La conférence entre New York et quatre autres villes dans le monde s'est déroulée en simultané et en totale interactivité grâce aux solutions TV d'Ericsson

Le haut débit sera clé pour résoudre les grands défis de notre époque que sont la pauvreté, le changement climatique et la crise économique. 2010 marque le 10ème anniversaire des Objectifs de Développement du Millénaire des Nations Unies. Dans les 5 ans à suivre, les TICS sont prêts à endosser un rôle décisif pour accélérer l’atteinte de ces objectifs. Hans Vestberg, PDG d’Ericsson, l’a réaffirmé fortement lors d’une tribune de la conférence State of The Planet qui se tient à New York du 23 au 25 mars.

Organisée à l’initiative du Earth Institute de l’Université de Columba, la conférence State of the Planet a fourni l’opportunité à Hans Vestberg de rappeler très clairement que l’industrie des télécoms constitue un atout unique pour matérialiser les Objectifs de Développement du Millénaire.

Il a ainsi notamment pointé le fait que « l’accès aux communications mobiles est critique pour briser le cycle de la pauvreté dans les pays émergents. Les outils mobiles peuvent aider les populations à s’extirper de la pauvreté et faire des Objectifs du Millénaire une réalité. Les communications mobiles apportent déjà une différence notable dans la vie de milliers de personnes. Aujourd’hui, on dénombre 4,6 milliards d’abonnements mobiles. Dans 5 ans, nous devrions atteindre les 7 milliards ». Pour Hans Vestberg, la réussite de ces objectifs est possible mais à condition que les effets d’échelle puissent produire leurs bénéfices à travers un réel engagement de divers secteurs et des organisations internationales.

En ce qui concerne la place des télécommunications comme accélérateur de retour à la croissance économique, Hans Vestberg est revenu sur le fait que les gouvernements dans le monde entier prennent progressivement conscience de l’importance des investissements dans les infrastructures comme levier de sortie de l’actuelle crise économique. Les opérateurs mobiles comme les investisseurs dans les infrastructures traditionnelles plus larges peuvent jouer à cet égard un rôle décisif pour soutenir les efforts des gouvernements. Lire la suite…

Grèce : Ericsson se transforme en consultant « green » pour Cosmote

Grâce à Ericsson, l'opérateur grec Cosmote entend capitaliser sur son image verte

Grâce à Ericsson, l'opérateur grec Cosmote entend capitaliser sur son image verte

Ericsson vient de signer son premier contrat de services d’efficacité énergétique et de développement durable avec un opérateur grec, Cosmote. Ce dernier vise à concilier la réduction de sa consommation et sa facture d’énergie et affirmer sa position sur le marché en tant que fer de lance des stratégies vertes dans les réseaux télécoms.

Fort d’une solide expérience dans les services télécoms aux opérateurs, Ericsson vient d’ajouter une corde supplémentaire à son arc en signant son premier contrat de conseil en environnement et en développement durable avec l’opérateur grec Cosmote. Objectif de la mission : aider son client à réduire sa consommation d’énergie tout en maximisant la capacité du réseau.

Ce contrat fait suite à un rapport préalable établi par Ericsson après un audit énergétique approfondi effectué dans l’un des centres de données et de contrôle réseau de l’opérateur à Athènes. Parmi les mesures proposées pour optimiser l’empreinte environnementale des infrastructures de Cosmote : éclairage basse consommation, « free cooling » (rafraîchissement par apport d’air extérieur), recablâge, transfert d’équipements, réduction de la demande énergétique du matériel informatique par la modernisation et la virtualisation, utilisation des déchets thermiques pour le chauffage et la climatisation grâce à des solutions telles que les échangeurs de chaleur, co- et trigénération. Lire la suite…

Énergie : comment consommer malin en 2015 … et même avant !

Nous aurons tous grâce à la technologie mobile, un rôle actif à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre

Nous aurons tous grâce à la technologie mobile, un rôle actif à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre

 En tant que consommateurs, nous avons tous un rôle essentiel à jouer dans la réduction des émissions de carbone générées par les installations électriques. À chacun de nous de se poser la question : comment faire meilleur usage de l’énergie et comment notre vie quotidienne va-t-elle s’en trouver changée ? Les fournisseurs d’électricité et de gaz, eux, sont partants pour faire bouger les choses. Illustration avec un petit scénario en l’an 2015 !

Dans la salle d’embarquement de l’aéroport où il attend son avion, Salvatore reçoit une alerte mail sur son téléphone portable. Son fournisseur d’énergie en Italie lui signale que dans quatre heures, le réseau d’électricité qui dessert son domicile va basculer en tarif de pointe. Nous sommes en juillet 2015. La déréglementation des marchés européens de l’énergie a créé une concurrence serrée entre les entreprises du secteur. Les autorités réglementaires ont renforcé leur pression sur les compagnies d’électricité pour qu’elles obtiennent des changements tangibles dans le comportement de consommation de leurs clients, tant résidentiels que professionnels.

L’objectif de production d’électricité à partir des énergies renouvelables a été relevé à 40 % d’ici 2030. L’ouverture du marché européen de la fourniture d’énergie a entraîné de nouveaux regroupements et l’émergence d’un certain nombre d’acteurs paneuropéens sur les segments de la production, du transport et de la distribution d’électricité. Les réseaux d’électricité sont actuellement en pleine mutation et s’orientent vers la mise en place d’un réseau européen intégré, le fameux « smart grid », autrement dit le « réseau intelligent ».

En quoi Salvatore est-il concerné ? Soucieux d’apporter une contribution personnelle au développement durable (et accessoirement d’alléger ses factures !), Salvatore a signé récemment un nouveau contrat d’électricité offrant un tarif de pointe préférentiel pour son pavillon situé dans la banlieue de Rome. La consommation d’électricité a sensiblement augmenté dans le sud et l’ouest de l’Europe pendant les mois de juillet et août, principalement à cause de la climatisation et des voitures électriques hybrides. Dans toute l’Europe, les fournisseurs d’énergie ont mis en place de nouveaux barèmes de prix avec des tarifs beaucoup plus élevés pendant les périodes de pointe et des dispositifs d’incitation pour les clients disposés à réduire leur consommation pendant ces créneaux.

Salvatore a deux jeunes enfants et un travail très prenant. Il comprend et admet qu’il faille limiter le réchauffement climatique et que pour cela, chacun doive y mettre un peu du sien. Mais il n’est ni fan de technologie, ni prêt à passer des heures à gérer sa consommation énergétique et celle de sa famille. C’est pourquoi l’offre de son fournisseur d’énergie a fait parfaitement son affaire : un tarif de pointe préférentiel pour l’alimentation de sa maison en électricité, assorti d’une option de réglage télécommandé de son système de climatisation, en échange d’un tarif réduit pendant les périodes de très forte demande. Lire la suite…

Hans Vestberg au MWC : "Le haut débit peut aider à transformer nos sociétés"

Par Olivier Cimelière, le Mardi 16 février 2010, classé dans Développement Durable,Haut Débit,Opinion,Responsabilité sociétale,Technology for Good   |   Les commentaires sont ferms
Hans Vestberg :

Lors d'une conférence donnée mardi 16 février en ouverture du Mobile World Congress à Barcelone, Hans Vestberg a clairement incité l'industrie des télécoms à investir de nouvelles opportunités de croissance tout en contribuant de manière décisive à l'amélioration de nos sociétés, notamment en matière de développement durable et de lutte contre la pauvreté.

Hans Vestberg a tenu à réaffirmer sa vision de la technologie haut débit au service de l'humanité : « Notre monde est aujourd'hui confronté à deux défis majeurs : la pauvreté et le climat. Notre industrie peut réellement prétendre à jouer un rôle particulièrement important dans ces deux sujets. En s'appuyant sur nos capacités technologiques, nous pouvons également transformer d'autres secteurs industriels comme la santé, les transports, les médias, les entreprises de services (eau, électricité, etc) ou encore les services gouvernementaux. Le haut débit n'est pas seulement là pour créer de nouveaux modèles économiques et transformer nos activités d'entreprises mais il peut aussi contribuer à réduire les émissions de carbone en transformant également les façons dont nous travaillons et nous vivons ».

Dans son discours, Hans Vestberg a décrit les niveaux de transformation actuellement en cours au sein des sociétés, des entreprises et particulièrement chez les individus pour lesquels les nouveaux comportements et la croissance des abonnements mobiles au haut débit donnent du crédit à la vision prospective d'Ericsson de 50 milliards de terminaux connectés d'ici 2020. Pour lui, pas de doute : « Les gens veulent que leurs terminaux soient connectés et sont prêts à payer pour cela. Notre propre Consumer Lab vient tout juste de réaliser une étude qui montre que les gens sont disposés à payer entre 29 et 42 dollars US par mois pour un appareil connecté supplémentaire, en plus de leur PC et de leur téléphone. Cela constitue une véritable révélation pour nous ».

Le haut débit est progressivement passé du statut de chose agréable à avoir à désormais une vraie nécessité dans notre monde. Hans Vestberg a commenté cette évolution : « Avant, nous décidions du moment où nous nous mettions en ligne. Aujourd'hui, nous décidons du moment où nous nous déconnectons ! Ce désir d'être en permanence connecté combiné aux prix plus abordables des smartphones, des ordinateurs portables et des netbooks offre à notre industrie, une opportunité énorme de croissance ».

zp8497586rq