Technology for Good (20) : Une application mobile aide les réfugiés à retrouver leurs proches

36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service

36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service

Afin de venir en aide à des centaines de milliers de personnes ayant fui pour échapper à des conflits ou à des catastrophes naturelles, Ericsson et l’ONG Refugees United, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’opérateur mobile MTN en Ouganda, ont lancé un projet inédit pour les réfugiés et les déplacés visant à localiser les personnes séparées de leur famille et à leur permettre de renouer le contact, via un usage innovant du téléphone mobile et d’Internet.

Ce projet permet aux réfugiés d’utiliser le téléphone mobile pour s’enregistrer et rechercher des membres de leur famille via une base de données anonyme, puis de reprendre contact avec eux par le biais de SMS ou d’Internet. Au total, 36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service.

António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, s’est félicité du soutien croissant des entreprises du secteur privé pour des programmes gérés par le HCR : « Le rôle du secteur privé est de plus en plus important pour l’aide humanitaire. Son apport d’expertise et de connaissances est crucial pour soutenir la cause des réfugiés. Sans cela, de nombreux projets ne pourraient aboutir. Aujourd’hui, le téléphone mobile est omniprésent. Il est donc fondamental d’exploiter cette technologie existante pour une bonne cause et permettre ainsi aux réfugiés de retrouver leurs proches et de renouer le contact avec eux ».

Présentée aux gouvernements et aux leaders du secteur à l’occasion du congrès annuel de la Clinton Global Initiative à New York, cette initiative a débuté par le déploiement d’un projet pilote dans le nord de l’Ouganda au début du mois de septembre et est maintenant étendue à d’autres camps en Afrique de l’Est. Regardez la vidéo de la conférence (en anglais) :

Lors d’un récent déplacement en Ouganda avec le HCR, David et Christopher Mikkelsen, directeurs de l’ONG Refugees United, ont pu constater les longues files d’attente de réfugiés venus s’inscrire au service. La plupart des réfugiés ont déjà utilisé un téléphone mobile et savent donc comment s’en servir. Par ailleurs, ils ne communiquent que les informations qu’ils souhaitent, ce qui les rassure d’autant plus.

Pour suivre l’actualité et supporter les initiatives de l’ONG Refugees United, vous pouvez vous connecter à :

Technology for Good (14) : FrontlineSMS ou comment des textos changent la vie

FrontlineSMS est une solution mobile pour lutter contre l’esclavage et aider les personnes qui en sont victimes à faire connaître leur détresse

FrontlineSMS est une solution mobile pour lutter contre l’esclavage et aider les personnes qui en sont victimes à faire connaître leur détresse

 On pourrait penser que la pratique de l’esclavage, l’un des traits les plus abjects du comportement humain, appartient au passé. Pourtant, l’esclavage et la traite des êtres humains ont encore cours aujourd’hui. L’association de défense des droits de l’homme Survivors Connect utilise un logiciel original appelé FrontlineSMS  pour lutter contre l’esclavage et aider les personnes qui en sont victimes à faire connaître leur détresse.

Les pays les plus pauvres du monde constituent des cibles « privilégiées » pour la traite des êtres humains et l’esclavage, qu’il s’agisse de travail forcé, de mariage forcé ou d’exploitation sexuelle. Ces pays sont de surcroît régulièrement le siège de catastrophes naturelles. Aashika Damodar, directrice de Survivors Connect (une ONG américaine qui lutte contre l’esclavage sous toutes ses formes), explique que les trafiquants d’êtres humains profitent de ces deux facteurs (pauvreté extrême et catastrophe naturelle), à un moment où les individus se retrouvent dans une situation de vulnérabilité extrême, pour faire miroiter à leurs victimes une vie meilleure.

C’est pourquoi Survivors Connect s’est immédiatement préoccupé de Haïti — l’un des pays les plus pauvres du monde occidental — après le terrible tremblement de terre de magnitude 7.0 qui a frappé le pays le 12 janvier dernier.
Survivors Connect s’est associée à d’autres organisations non gouvernementales pour tenter d’empêcher que les nombreux cas de traite observés à la suite du tsunami de 2004 en Asie du Sud-Est ne se reproduisent en Haïti.

« Nous devions veiller à protéger les enfants et les femmes », souligne Aashika. « Le problème est de trouver la meilleure façon de procéder quand les gens veulent fuir à tout prix et se mettre à l’abri, et qu’on leur propose du travail et une vie meilleure. Même l’adoption peut être utilisée comme moyen d’attirer des personnes pour en faire des esclaves domestiques ou les entraîner dans des réseaux d’exploitation sexuelle».

La réponse a été la solution FrontlineSMS. Ce logiciel permet de communiquer avec des groupes de personnes directement par texto, sans avoir besoin d’une connexion Internet. Un signal de téléphonie mobile suffit. Primordial en Haïti où la population a davantage accès à des téléphones portables qu’à des téléphones fixes. Pour comprendre le fonctionnement de la solution, regardez la vidéo (en anglais) ci-dessous :

« En travaillant exclusivement avec des organisations non gouvernementales (ONG) locales dirigées à 100 % par des Haïtiens, j’ai aidé à monter un réseau d’assistance FrontlineSMS destiné à coordonner le travail d’une équipe de psychologues et de conseillers spécialisés dans l’aide aux victimes de maltraitance, » raconte Aashika. Lire la suite…