Facebook à 1000 km/h – Internet dans l’avion, comment ça marche ?

Par Benoît Maydat, le lundi 17 novembre 2014, classé dans Réseaux mobiles

ericsson-facebook-internet-avion

Depuis de nombreuses années, il est interdit d’utiliser son téléphone à bord d’un avion. La rumeur court qu’aucun test n’a jamais été fait mais qu’il serait tellement coûteux d’en faire, qu’il est plus simple de ne pas autoriser les téléphones dans l’avion.

Mais tout ça a récemment changé. Désormais, vous pouvez garder vos appareils avec vous à bord et de plus en plus de compagnies proposent l’accès à internet pendant les vols.

Mais comment tout cela fonctionne-t-il ? Creusons un peu.

Lire la suite…

Facebook et Ericsson créent un Innovation Lab pour connecter le monde entier

Ericsson et Facebook annoncent aujourd’hui la création d’un laboratoire commun pour l’innovation afin de soutenir l’initiative Internet.org. L’Innovation Lab va fournir une expertise pour l’optimisation des applications, réseaux, appareils et services pour les 5 milliards d’utilisateurs d’Internet à venir.

Le Hacker Square sur le campus Menlo Park de Facebook

Le Hacker Square sur le campus Menlo Park de Facebook.

Lire la suite…

Ericsson publie ses résultats du 2ème trimestre 2012

Par Corinne Muller, le mercredi 18 juillet 2012, classé dans Stratégie

Ventes en hausse de 1% comparé à la même période l’année dernière, +9% comparé au 1er trimestre 2012,soit une bonne performance

Ericsson a publié ce matin ses résultats du 2ème trimestre 2012. « Au cours de ce trimestre, nous avons enregistré une forte demande dans les domaines des Services et des Solutions de Support (ex multimedia), mais également une décroissance des ventes dans le domaine des Réseaux comparé à la même période l’an dernier, principalement en raison du déclin prévu des ventes d’équipements CDMA ainsi que d’un niveau d’activité plus faible en Chine, y compris au niveau des ventes GSM et de ventes 3G plus faibles en Russie » a déclaré Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson.

Dans le domaine des Services, tous les segments d’activité ont connu une bonne croissance au cours du trimestre, en raison du focus des opérateurs sur l’efficacité opérationnelle et les grands projets. Les Solutions de Support ont connu un fort développement, tiré par les systèmes de facturation et les solutions TV. Les Services et les Solutions de Support représentent ensemble près de la moitié des revenus du Groupe. La croissance de l’activité Services a exercé un effet dilutif sur la marge brute.

La proximité continue avec nos clients nous permet de suivre l’impact des incertitudes macro-économiques ou politiques qui pèsent sur leurs investissements dans certaines régions du globe. Les discussions avec nos clients montrent que les fondamentaux de la croissance du trafic données restent inchangés. Aujourd’hui, l’on compte plus de 700 millions d’abonnements à des smartphones et, selon nos estimations, ce nombre devrait passer à 3 milliards en 2017. Lire la suite…

Ericsson publie ses résultats pour le 1er trimestre 2012

Par Corinne Muller, le mercredi 25 avril 2012, classé dans Stratégie
1er trimestre 2012 - Ericsson

1er trimestre 2012 – Ericsson

Ericsson a publié ce matin ses résultats du 1er trimestre 2012. Le résultat net de 8,8 milliards de SEK (couronnes suédoises) est en hausse de 116 % comparé au 1er trimestre 2011, impacté par le gain lié au désinvestissement de Sony Ericsson de l’ordre de 7,7 milliards de SEK et aux pertes de ST-Ericsson. La marge d’exploitation est de 5.5 %, hors gains liés au désinvestissement de Sony Ericsson et aux pertes de ST-Ericsson.

Les ventes sont en baisse de 4% comparé à la même période l’année dernière, impactées par le déclin important prévu dans les ventes CDMA ainsi que par les dépenses réseaux plus faibles des opérateurs dans les régions connaissant des incertitudes macro-économique ou politiques. À noter qu’il y a eu une contribution positive de l’activité Global Services et de la consolidation de Telcordia. Le mix d’activités, comprenant une plus grande part de projets de modernisation de réseaux et de couverture, que de projets de capacité, est resté identique. Ce mix devrait prévaloir à court terme.

« Les ventes dans le domaine du très haut débit mobile ont connu un bon développement en Amérique du Nord, au Japon et en Corée, et un développement plus faible dans d’autres régions du monde comme l’Europe, la Russie, certaines parties du Moyen-Orient et l’Inde », a déclaré Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson.

« Le CDMA a poursuivi le déclin prévu dans le cadre de la transition vers le LTE. Notre activité dans le domaine des Services a continué de se développer, particulièrement favorablement au niveau des Services Professionnels. Les Solutions de Support (appelées précédemment Multimedia) ont augmenté les ventes réalisées en propre.

Au cours de ce trimestre, nous avons pris des mesures importantes dans l’exécution de notre stratégie. Lire la suite…

Observatoire ConsumerLab Ericsson: comment les adolescents communiquent-ils et socialisent-ils aujourd’hui ?

Par Corinne Muller, le vendredi 6 janvier 2012, classé dans Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Société en réseau

“Le chat vidéo, c'est comme avoir ses amis assis sur son bureau!" - Victoria, 15 ans

Entre juin et novembre 2011, l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson a mené une étude afin d’analyser le comportement des adolescents et les implications que cela a sur les terminaux mobiles et la technologie à venir.

« Les comportements s’inscrivent dans une dynamique et évoluent au cours d’une vie. En grandissant, les adolescents se mettent à employer les mêmes outils de communication que les adultes. Bien sûr, ils continuent d’utiliser « leurs » outils, c’est-à-dire les textos, Facebook et le chat vidéo, mais ils comprennent peu à peu la nécessité d’utiliser également l’e-mail ou la voix », explique Ann-Charlotte Kornblad, consultante senior du ConsumerLab d’Ericsson.

L’étude révèle que l’usage courant des textos et de Facebook a modifié la dynamique des rencontres chez les adolescents. Les principaux changements apparaissent notamment dans le processus de drague, où le but est d’essayer d’obtenir un rendez-vous avec l’autre. Toutefois, c’est aujourd’hui encore dans le classique tête à tête que se jouent les rencontres amoureuses.

Autre point important : faire passer son statut facebook de « célibataire » à « en couple » est désormais perçu par les amis comme une déclaration officielle. Lire la suite…

Et vous, êtes-vous un « sofaliseur » ?

Par Myriam Devred, le vendredi 6 mai 2011, classé dans Multimédia,Réseaux mobiles,Télévision
En Europe, 7 internautes sur 10 surfent sur internet en même temps qu'ils regardent la télévision et trois des quatre activités principales sur internet effectuées devant la télévision sont en relation avec la communication: e-mail (75%), messagerie instantanée (49%), réseaux sociaux (39%).

En Europe, 7 internautes sur 10 surfent sur internet en même temps qu'ils regardent la télévision et trois des quatre activités principales sur internet effectuées devant la télévision sont en relation avec la communication: e-mail (75%), messagerie instantanée (49%), réseaux sociaux (39%).

Un nouveau phénomène est en train de se développer : celui des « sofaliseurs » ultra-connectés qui socialisent avec leur famille et leurs amis via les réseaux sociaux, depuis chez eux plutôt que de rencontrer les personnes. Le phénomène prend de l’ampleur en Grande-Bretagne. Qu’en est-il en France ?

Selon le dictionnaire britannique MacMillan dont la définition a été reprise par le magazine Challenges il y a quelques semaines, « sofaliser » (en anglais : sofalising : Sofa + socialising) c’est « l’activité consistant à utiliser Internet via des appareils électroniques et des sites de réseaux sociaux, pour socialiser avec les gens depuis la maison, plutôt que de les rencontrer en tête à tête ».

Ce terme « sofaliser » a été inventé par Ewan Robertson, de l’agence de relations publiques « Citigate Dewe Rogerson », pour la société de jeux de casinos en ligne Yazino, afin de décrire la tendance de ses utilisateurs à interagir avec d’autres, tout en jouant aux jeux. Puis ce terme s’est généralisé via le blog « Schott’s Vocab » dans le New York Times. Lire la suite…

Une infographie sur les usages mobiles aux USA, au Japon et en Europe

Par Olivier Cimelière, le mercredi 15 décembre 2010, classé dans Haut Débit,Multimédia,Réseaux mobiles
Les mobinautes japonais loin devant en termes d'usages Web sur leur mobile

Les mobinautes japonais loin devant en termes d'usages Web sur leur mobile

 En termes d’usages mobiles, les Japonais sont les abonnés les plus connectés comparés à leurs homologues européens et américains. C’est le constat qui ressort d’une étude de comScore data et retranscrite sous forme d’infographie par Metagrafic.

Dans cette étude, le mot « connexion » s’entend dans l’acception suivante : la proportion de mobinautes qui se connectent pour surfer sur Internet, accéder à des applications et télécharger des contenus via leur téléphone portable. Il apparaît ainsi que 75% des utilisateurs de téléphone mobile recourent à ce type d’activités au Japon, bien loin devant les Américains et les Européens qui se situent respectivement à 44% et 39%.

En revanche, ce sont les Américains qui l’emportent haut la main en termes d’usage des médias sociaux via la téléphonie mobile. 1 abonné mobile américain sur 5 accède et blogue sur les réseaux sociaux en situation de mobilité. Facebook, qui compte plus de 200 millions d’utilisateurs mobiles, est le réseau social le plus visité aux USA. Assez étonnemment, MySpace demeure toujours à la 2ème place aux Etats-Unis. Autre point : Twitter est largement usité dans les 3 zones de l’étude. Pour plus de détails, regardez l’infographie ci-dessous.

(traduction de l’article en anglais de l’agence Penn Olson paru le 14 décembre 2010)

photo-blog-mobile-usage-infographie

Quand les mamans modernes se convertissent aux smartphones et aux applications

Maria Bivesjö, une maman suédoise de 6 enfants à la pointe de la téléphonie mobile

Maria Bivesjö, une maman suédoise de 6 enfants à la pointe de la téléphonie mobile

Pour ceux qui croient que seuls les ados s’intéressent aux applications, que les smartphones ne sont faits que pour les pros de la technologie et que les médias sociaux via le haut débit mobile ne sont accessibles qu’aux natifs numériques, le témoignage de Maria Bivesjö, mère de six enfants, remet en cause nombre d’idées reçues. Il montre que les technologies des télécommunications ont aujourd’hui aboli les barrières qui, il fut un temps, divisaient les générations. Même les mamans s’emparent de la technologie.

Même si Maria Bivesjö s’est toujours intéressée à la technologie, c’est la maladie chronique diagnostiquée chez son fils qui a fait que le téléphone mobile est devenu pour elle un outil essentiel pour pouvoir être joignable à tout moment. Bien vite, cette habitant de Stockholm a pris la mesure des avantages supplémentaires que pouvait lui procurer cet outil, notamment pour gérer sa vie particulièrement bien remplie de mère de famille, enseignante à plein temps et passionnée de boxe. Une approche qui s’est rapidement transformée en un intérêt manifeste pour les fonctionnalités et applications nouvelles.

« Avec six enfants à la maison, on peut dire que mes journées sont mouvementées », confie-t-elle. « Il me faut donc m’organiser efficacement. Grâce au téléphone mobile, je peux me tenir au courant de tout, qu’il s’agisse des réunions prévues avec les parents d’élèves ou encore de savoir à tout moment où se trouvent mes enfants. Beaucoup pensent qu’un tel flot d’informations est source de stress. Pour moi, c’est exactement l’inverse. Savoir que je dispose d’un outil pour m’aider me rassure. Et puis, mon smartphone me sert aussi à me distraire : je joue à des jeux, je m’amuse à tester de nouvelles applications et me connecte à Facebook et à Spotify. » Lire la suite…

Japon, USA, Europe : tous abonnés mobiles mais pas tous pareils !

Par Olivier Cimelière, le lundi 18 octobre 2010, classé dans Multimédia,Réseaux mobiles
Le blog de l'agence est visible à l'adresse suivante : www.penn-olson.com

Le blog de l'agence est visible à l'adresse suivante : www.penn-olson.com

 PennOlson, agence américaine spécialisée en marketing et réseaux sociaux, a publié récemment un billet sur son blog à propos d’une étude comparative sur le comportement des abonnés à la téléphonie mobile au Japon, aux Etats-Unis et en Europe. Le blog Ericsson France vous propose une traduction de cet intéressant billet.

Chacun sait que le comportement d’un usage de la téléphonie mobile peut varier d’un pays à un autre. A tel point que les fabricants de téléphones portables n’hésitent pas à modifier en conséquence leurs terminaux pour s’adapter aux besoins de chaque région. Un même modèle peut ainsi disposer de fonctions légèrement différentes selon les pays. Par exemple, il est nécessaire de proposer un clavier de caractères chinois spécifique à Taiwan ou à Singapour car le mandarin qui est y parlé, est différent !

Qu’en est-il alors des usages ? Une étude comScore a compilé des données très intéressantes en comparant les comportements mobiles des abonnés au Japon, aux USA et en Europe. Les résultats sont parfois étonnants. Ainsi, si l’on n’est guère étonné d’apprendre que les Japonais sont des orfèvres en matière d’usages à la pointe de la téléphonie mobile (63% des mobiles vendus peuvent recevoir des flux TV/vidéo), on constate également qu’une large proposition d’utilisateurs regardent la télévision ou la vidéo sur leur terminal à travers le monde. On remarque également que les Américains sont férus de réseaux sociaux en mobilité depuis que Facebook et Twitter sont apparus dans leur propre pays. L’Europe en revanche, semble plutôt privilégier des fonctionnalités comme l’appareil photo ou la musique en MP3.

Plus de détails avec le graphique ci-dessous :

com-score-histogramme

Technology for Good (20) : Une application mobile aide les réfugiés à retrouver leurs proches

36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service

36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service

Afin de venir en aide à des centaines de milliers de personnes ayant fui pour échapper à des conflits ou à des catastrophes naturelles, Ericsson et l’ONG Refugees United, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’opérateur mobile MTN en Ouganda, ont lancé un projet inédit pour les réfugiés et les déplacés visant à localiser les personnes séparées de leur famille et à leur permettre de renouer le contact, via un usage innovant du téléphone mobile et d’Internet.

Ce projet permet aux réfugiés d’utiliser le téléphone mobile pour s’enregistrer et rechercher des membres de leur famille via une base de données anonyme, puis de reprendre contact avec eux par le biais de SMS ou d’Internet. Au total, 36 millions de réfugiés dans le monde pourraient profiter de ce service.

António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, s’est félicité du soutien croissant des entreprises du secteur privé pour des programmes gérés par le HCR : « Le rôle du secteur privé est de plus en plus important pour l’aide humanitaire. Son apport d’expertise et de connaissances est crucial pour soutenir la cause des réfugiés. Sans cela, de nombreux projets ne pourraient aboutir. Aujourd’hui, le téléphone mobile est omniprésent. Il est donc fondamental d’exploiter cette technologie existante pour une bonne cause et permettre ainsi aux réfugiés de retrouver leurs proches et de renouer le contact avec eux ».

Présentée aux gouvernements et aux leaders du secteur à l’occasion du congrès annuel de la Clinton Global Initiative à New York, cette initiative a débuté par le déploiement d’un projet pilote dans le nord de l’Ouganda au début du mois de septembre et est maintenant étendue à d’autres camps en Afrique de l’Est. Regardez la vidéo de la conférence (en anglais) :

Lors d’un récent déplacement en Ouganda avec le HCR, David et Christopher Mikkelsen, directeurs de l’ONG Refugees United, ont pu constater les longues files d’attente de réfugiés venus s’inscrire au service. La plupart des réfugiés ont déjà utilisé un téléphone mobile et savent donc comment s’en servir. Par ailleurs, ils ne communiquent que les informations qu’ils souhaitent, ce qui les rassure d’autant plus.

Pour suivre l’actualité et supporter les initiatives de l’ONG Refugees United, vous pouvez vous connecter à :