La connectivité : un facteur de qualité de vie selon un nouveau rapport du ConsumerLab d’Ericsson

Par Corinne Muller, le lundi 14 mai 2012, classé dans Société en réseau
City Life - Ericsson - ConsumerLab - May 2012

City Life – Ericsson – ConsumerLab – May 2012

Dans sa nouvelle étude, l’équipe de recherche de l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson s’est penchée sur le niveau de satisfaction des citadins, en se basant sur des critères environnementaux et sociaux.

Parmi les conclusions qui se dégagent de l’étude, la couverture du réseau mobile arrive en 4ème position dans les critères de satisfaction des citadins, aux côtés de la distribution d’eau et de l’accès aux espaces sociaux, qu’il s’agisse de cafés ou de lieux de divertissement. En revanche, la piètre qualité de l’air et le manque de places de stationnement constituent des sources de mécontentement.

« L’urbanisation est aujourd’hui à l’échelle mondiale, avec un accroissement de l’ordre de 7 500 nouveaux citadins par heure. Les gens éprouvent clairement un sentiment de stress face au phénomène de surpeuplement. Toutefois, nous observons également que les citadins trouvent dans l’usage des TIC un moyen d’atténuer ce sentiment et d’améliorer leur expérience de la vie urbaine », explique Michael Björn, directeur de recherche à l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson.

Parmi les aspects positifs de la vie en ville, figure l’accessibilité des restaurants, des cafés, des lieux de divertissement et des commerces. Les habitants des villes sont plus actifs socialement et évoluent dans des cercles sociaux plus larges que ceux dans lesquels évoluent les gens qui vivent en dehors des villes.

Au titre des aspects négatifs, on retrouve la foule et les embouteillages. Le rapport révèle en effet que la durée moyenne des trajets domicile/travail dans les 13 grandes villes étudiées atteint 2 heures et 20 minutes par jour. Selon Michael Björn : « Les gens sont beaucoup plus détendus lorsqu’ils savent par avance le temps qu’ils vont mettre pour se rendre au travail ou pour rentrer chez eux. Ils peuvent ainsi organiser leur temps plus efficacement. Dans ce contexte, le smartphone devient pour eux un outil indispensable au quotidien. »

Ce qui satisfait le plus et le moins les citadins - Consumer Lab Ericsson - City Life - Mai 2012

Ce qui satisfait le plus et le moins les citadins

« Savoir quel moyen de transport les gens choisissent d’emprunter pour leurs déplacements domicile/travail nous permet de déterminer quels sont les services les plus intéressants pour eux. Par exemple, ceux qui se déplacent en vélo trouvent utile de savoir où se trouvent les pistes cyclables. Ceux qui optent pour les transports publics sont intéressés par des horaires et planificateurs d’itinéraires mis à jour en temps réel. Enfin, un GPS avec infos trafic en temps réel fera économiser du temps et du stress à ceux qui se déplacent en voiture », conclut-il.

Cette étude a été lancée dans le cadre de la participation d’Ericsson au New Cities Summit de Paris. #newcitiessummit À noter qu’elle a été réalisée dans les 13 villes suivantes : Stockholm, Bombay, Johannesburg, New-York, Tokyo, Londres, Los Angeles, Le Caire, Moscou, Sao Paulo, Pekin, Hong-Kong et Seoul.

Voici le rapport dans son intégralité : Lire la suite…

6 milliards d’abonnements téléphonie mobile dans le monde selon les derniers chiffres Ericsson

Par Benoît Chamontin, le jeudi 23 février 2012, classé dans Réseaux mobiles,Société en réseau

Rapport intermédiaire Ericsson sur le trafic des données – Février 2012

Dans une mise à jour intermédiaire de son rapport sur le trafic et les données du marché, Ericsson montre que le taux de pénétration de la téléphonie mobile à l’échelle mondiale a atteint 85 % au 4e trimestre 2011, ce qui porte à environ 6 milliards le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile. Ce chiffre équivaut à environ 4,1 milliards d’abonnés, car de nombreux abonnés ont plusieurs abonnements. Près de 60 % des personnes ont aujourd’hui au moins un abonnement à la téléphonie mobile.

L’Inde et la Chine sont à l’origine d’environ 35 % des nouveaux abonnements enregistrés au 4e trimestre 2011 et estimés à 180 millions. Immédiatement après viennent le Brésil, l’Indonésie et le Bangladesh.

Le taux de pénétration mondial du mobile a atteint 85 % au 4e trimestre 2011

Globalement, les abonnements à la téléphonie mobile ont progressés de l’ordre de 13 % par an et de 3 % par trimestre. Quelque 75 % du nombre total d’abonnements concernent le GSM et 15 % le WCDMA/HSPA.

Les abonnements au haut débit mobile ont augmenté d’environ 60 % par an et s’établissent actuellement à près de 1 milliard. La dynamique en faveur du smartphone reste solide dans toutes les régions. Environ 30 % de tous les téléphones vendus en 2011 étaient des smartphones, contre 20 % en 2010. Pourtant, les smartphones ne représentent que 10 % environ de la base installée mondiale d’abonnements, ce qui laisse supposer qu’il y a encore là un potentiel considérable. Lire la suite…

Observatoire ConsumerLab Ericsson: comment les adolescents communiquent-ils et socialisent-ils aujourd’hui ?

Par Corinne Muller, le vendredi 6 janvier 2012, classé dans Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Société en réseau

“Le chat vidéo, c'est comme avoir ses amis assis sur son bureau!" - Victoria, 15 ans

Entre juin et novembre 2011, l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson a mené une étude afin d’analyser le comportement des adolescents et les implications que cela a sur les terminaux mobiles et la technologie à venir.

« Les comportements s’inscrivent dans une dynamique et évoluent au cours d’une vie. En grandissant, les adolescents se mettent à employer les mêmes outils de communication que les adultes. Bien sûr, ils continuent d’utiliser « leurs » outils, c’est-à-dire les textos, Facebook et le chat vidéo, mais ils comprennent peu à peu la nécessité d’utiliser également l’e-mail ou la voix », explique Ann-Charlotte Kornblad, consultante senior du ConsumerLab d’Ericsson.

L’étude révèle que l’usage courant des textos et de Facebook a modifié la dynamique des rencontres chez les adolescents. Les principaux changements apparaissent notamment dans le processus de drague, où le but est d’essayer d’obtenir un rendez-vous avec l’autre. Toutefois, c’est aujourd’hui encore dans le classique tête à tête que se jouent les rencontres amoureuses.

Autre point important : faire passer son statut facebook de « célibataire » à « en couple » est désormais perçu par les amis comme une déclaration officielle. Lire la suite…

Et vous, quel est votre premier geste au réveil ?

Par Myriam Devred, le mardi 4 octobre 2011, classé dans Société en réseau
50% des possesseurs de smartphones l'utilisent dans leur lit avant de se coucher
50% des possesseurs de smartphones l’utilisent dans leur lit avant de se coucher

Savez-vous que la moitié des possesseurs de smartphones avouent que la première chose qu’ils touchent au réveil est… leur téléphone ! Et ceci afin d’éteindre l’alarme et ensuite de se connecter à Internet pour consulter leurs mails, regarder l’actualité ou les réseaux sociaux.

Selon une étude de l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson menée notamment en France, en Italie et au Portugal, les utilisateurs de smartphones sont constamment connectés, du matin au soir.

Que ce soit chez eux, dès le réveil, mais aussi dans les transports, 75% des possesseurs de mobiles intelligents profitent du trajet pour écouter de la musique et se connecter à Internet ; au bureau, 50% l’utilisent notamment pour envoyer des messages ; et 50% dans leur lit avant de se coucher. Lire la suite…

Ericsson estime que la barre de 1 milliard d’abonnés au haut débit mobile sera atteinte en 2011

Par Corinne Muller, le mardi 11 janvier 2011, classé dans 4G LTE,Haut Débit,HSPA,Opinion,Réseaux mobiles
1 milliard d'abonnés au haut débit mobile en 2011 selon Ericsson

1 milliard d'abonnés au haut débit mobile en 2011 selon Ericsson

 Durant l’année 2010, une étape significative avait déjà été atteinte en termes d’abonnements au haut débit mobile avec le franchissement du cap des 500 millions d’abonnés. Ericsson estime que ce chiffre est appelé à doubler d’ici la fin de 2011. Le plus fort volume des abonnements devrait provenir en majorité de la région Asie-Pacifique (avec environ 400 millions), suivie par les régions d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Ouest avec chacune respectivement 200 millions d’abonnements.

Cette accélération de l’adoption du haut débit mobile est clairement liée à la croissance forte des smartphones, des portables connectés et des tablettes et conjointe à l’apparition de réseaux à haute performance. Les utilisateurs de smartphones consomment notamment de plus en plus d’applications et de services Internet en mobilité. Conséquence immédiate : le trafic mobile mondial des données ne cesse de croître rapidement. Ericsson avait d’ailleurs annoncé à cette occasion en août 2010 que ce dernier avait triplé en l’espace d’un an.

L’an passé a également été marqué par LTE (Long Term Evolution). A ce jour, Ericsson a signé des contrats commerciaux LTE (coeur de réseau et/ou accès) avec 10 opérateurs à travers le monde. Sur un total de 16 réseaux livrés par Ericsson, presque la moitié d’entre eux a été lancée à l’échelle commerciale. Opérateurs et consommateurs bénéficient ainsi de plus en plus d’accès à très haut débit via LTE.

graphe-2

Lire la suite…

Une infographie sur les usages mobiles aux USA, au Japon et en Europe

Par Corinne Muller, le mercredi 15 décembre 2010, classé dans Haut Débit,Multimédia,Réseaux mobiles
Les mobinautes japonais loin devant en termes d'usages Web sur leur mobile

Les mobinautes japonais loin devant en termes d'usages Web sur leur mobile

 En termes d’usages mobiles, les Japonais sont les abonnés les plus connectés comparés à leurs homologues européens et américains. C’est le constat qui ressort d’une étude de comScore data et retranscrite sous forme d’infographie par Metagrafic.

Dans cette étude, le mot « connexion » s’entend dans l’acception suivante : la proportion de mobinautes qui se connectent pour surfer sur Internet, accéder à des applications et télécharger des contenus via leur téléphone portable. Il apparaît ainsi que 75% des utilisateurs de téléphone mobile recourent à ce type d’activités au Japon, bien loin devant les Américains et les Européens qui se situent respectivement à 44% et 39%.

En revanche, ce sont les Américains qui l’emportent haut la main en termes d’usage des médias sociaux via la téléphonie mobile. 1 abonné mobile américain sur 5 accède et blogue sur les réseaux sociaux en situation de mobilité. Facebook, qui compte plus de 200 millions d’utilisateurs mobiles, est le réseau social le plus visité aux USA. Assez étonnemment, MySpace demeure toujours à la 2ème place aux Etats-Unis. Autre point : Twitter est largement usité dans les 3 zones de l’étude. Pour plus de détails, regardez l’infographie ci-dessous.

(traduction de l’article en anglais de l’agence Penn Olson paru le 14 décembre 2010)

photo-blog-mobile-usage-infographie

Johan Bergendahl : le haut débit a le pouvoir de transformer la société

Par Corinne Muller, le vendredi 12 novembre 2010, classé dans Haut Débit,Opinion,Réseaux mobiles,Stratégie
Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson souligne le caractère bénéfique du haut débit lors du Broadband World Forum à Paris

Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson souligne le caractère bénéfique du haut débit lors du Broadband World Forum à Paris

 Dans un commentaire faisant suite au discours d’ouverture qu’il a prononcé à l’occasion du Broadband World Forum 2010 qui s’est récemment tenu à Paris, Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson, souligne le caractère bénéfique du haut débit pour les sociétés du monde entier.

Il précise toutefois que les avantages du haut débit ne se feront pleinement sentir que si les secteurs des télécoms et des TICS parviennent à collaborer efficacement avec leurs différents partenaires. Se référant à une étude récente sur les avantages socioéconomiques du haut débit réalisée par le cabinet de conseil en stratégie Arthur D Little pour le compte d’Ericsson, Johan Bergendahl déclare : « L’étude montre que le haut débit peut constituer un moteur de développement pour la société. Tous les acteurs du secteur doivent donc se rapprocher et concentrer leurs différentes compétences pour permettre ce développement ». Regardez la vidéo (en anglais) : Lire la suite…

Proposons des offres payantes de haute qualité face au piratage des contenus TV et vidéo

Par Corinne Muller, le vendredi 17 septembre 2010, classé dans Industries non télécoms,Multimédia,Opinion,Stratégie,Télévision
Seuls des contenus TV/vidéo de haute qualité détourneront les consommateurs du piratage

Seuls des contenus TV/vidéo de haute qualité détourneront les consommateurs du piratage

 Les consommateurs sont prêts à payer pour de la vidéo ou de la TV en ligne dans la mesure où le service offert répond à leurs attentes. Niklas Rönnblom, consultant sur les tendances consommateurs au Ericsson Consumer Lab livre ses observations. Le piratage des contenus n’est pas une fatalité pour peu qu’on propose des offres légales attractives et de qualité.

Un des principaux enjeux dans le domaine de la télévision et de la vidéo est d’offrir un service qui soit axé autour du comportement et des besoins du consommateur, plutôt que sefocaliser sur ce qui est techniquement faisable. Aujourd’hui, la consommation de télévision et de vidéo revêt des formes aussi diverses que variées, évoluant au gré des circonstances ou de l’humeur du consommateur. Si l’écran de télévision traditionnel est souvent considéré comme synonyme d’expérience visuelle supérieure, celui-ci peut dans certains cas constituer un facteur limitant. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à adopter un comportement versatile, alternant entre services à la demande et diffusion télévisuelle classique, sur des terminaux différents, adaptant leur choix à chaque situation.

Parallèlement, on constate qu’un nombre croissant de consommateurs recourt aujourd’hui à des canaux de distribution illégaux. Or, on peut s’attendre à ce que cette augmentation du piratage se poursuive jusqu’à que le marché soit capable d’offrir au consommateur des services légaux qui répondent véritablement à ses besoins et ses habitudes. Dans cette optique, il est impératif que le secteur commence à orienter le consommateur vers les bons choix, plutôt que de l’y contraindre au moyen de menaces et de sanctions. Lire la suite…

Haut débit mobile : Trafic données multiplié par 3 en 1 an selon Ericsson

Par Corinne Muller, le vendredi 3 septembre 2010, classé dans 4G LTE,Haut Débit,HSPA,IP,Réseaux mobiles
Le trafic des données mobiles dans le monde au 2ème trimestre 2010, s’établissait à 225 000 téraoctets/mois selon Ericsson

Le trafic des données mobiles dans le monde au 2ème trimestre 2010, s’établissait à 225 000 téraoctets/mois selon Ericsson

 Les dernières statistiques d’Ericsson font apparaître que les données mobiles augmentent dix fois plus rapidement que le trafic vocal. Et l’adoption du haut débit mobile connaît une nette accélération avec l’introduction de réseaux à haute performance. Pour les opérateurs, le haut débit mobile est maintenant synonyme de profitabilité accrue et de meilleure différenciation face à la concurrence. 

Le haut débit mobile ne représente aujourd’hui que 10 % des abonnements mobiles mais il enregistre toutefois une rapide augmentation. Les mesures du trafic réel réalisées par Ericsson sur les réseaux mondiaux montrent que les données mobiles globales ont pratiquement triplé au cours de l’année écoulée. Dans le même temps, elles ont connu une croissance plus de dix fois supérieure à celle de la voix.

Le trafic de données mobiles continue d’enregistrer une croissance exponentielle, même après le point de bascule historique de décembre 2009, date à laquelle les données ont pour la première fois dépassé le trafic vocal, comme l’a déjà rappelé Ericsson en début d’année. Selon les statistiques établies par Ericsson, le trafic des données mobiles dans le monde, au deuxième trimestre 2010, s’établissait à 225 000 téraoctets/mois. Lire la suite…

Etude exclusive Ericsson sur la TV : la consommation « on demand » et payante va nettement s’accentuer

Par Corinne Muller, le vendredi 27 août 2010, classé dans Industries non télécoms,Multimédia,Stratégie,Télévision
Plus de 70% des consommateurs de l'étude Ericsson téléchargent des contenus pour les visionner plus tard à leur convenance

Plus de 70% des consommateurs de l'étude Ericsson téléchargent des contenus pour les visionner plus tard à leur convenance

Le marché de la consommation de contenus télévisuels va continuer de connaître des transformations radicales. C’est l’un des enseignements majeurs d’une étude dévoilée le 26 août par le Consumer Lab d’Ericsson lors d’une conférence de presse à Londres. Les principaux leviers du changement proviennent de la télévision par Internet (IPTV), des tablettes tactiles et d’une consommation de contenus à la demande. L’étude estime également que les contenus payants seront en hausse dans un avenir proche si la qualité et la facilité d’usage sont satisfaits. L’étude reflète les résultats de 7 marchés majeurs équivalant au total à 300 millions de consommateurs.

Ericsson Consumer Lab vient de diffuser les résultats d’une étude de marché récente intitulée « Multi Screen Media Consumption 2010 ». L’étude repose sur des données marchés recueillies en Chine, Allemagne, Espagne, Suède, Taiwan, Royaume-Uni et Etats-Unis. Au total, l’échantillon analysé représente l’équivalent d’un marché de 300 millions de consommateurs.

Parmi les nombreuses observations que contient l’étude, celle-ci montre notamment que les gens consacrent plus de 35% de leur temps de loisirs à regarder la télévision et des contenus vidéos. Ces mêmes personnes sont également de plus en plus familières avec les nouvelles technologies. Une familiarité qui modifie et favorise de nouveaux modèles de consommation télévisuelle.

Même si au moins une fois par semaine, 93% d’entre eux regardent toujours les programmes TV de manière « linéaire » (c’est-à-dire à l’heure programmée par le diffuseur), ces mêmes programmes sont de plus en plus accessibles à travers de nouveaux canaux de distribution. Ainsi chaque semaine, plus de 70% des consommateurs de l’étude Ericsson téléchargent des contenus pour les visionner plus tard à leur convenance. Ils regardent aussi des contenus vidéo diffusés en streaming. Lire la suite…