Etude Ericsson ConsumerLab : découvrez ce que les Français attendent de la 5G

Par Diane Delesalle, le vendredi 12 octobre 2018, classé dans 5G

Jasmeet Sethi, Head of Ericsson ConsumerLab  a dévoilé à l’occasion de l’Ericsson Day organisé à Paris sa nouvelle étude « Factors for 5G success with consumers ».

Elle révèle les quatre facteurs de succès de la 5G en se basant sur les attentes des consommateurs : une connectivité plus performante que le Wi-Fi, la disponibilité des applications, des services, des terminaux, et la nécessité de faire de la 5G une réalité pour les primo-adoptants, alors que la consommation moyenne de données sur smartphone devrait être multipliée par six dans le monde d’ici 2023.

Il s’agit de l’une des plus importantes études portant sur les attentes vis-à-vis de la 5G à ce jour. Elle a été conduite début 2018 en interrogeant environ 68 000 internautes dans 52 pays, dont 3 000 en France. L’enquête représente l’opinion de 30 millions d’utilisateurs de smartphones en France, soit environ 70% des utilisateurs de smartphones.

 

De fortes attentes vis-à-vis des réseaux de télécommunications

Même si la 5G ne sera pas déployée avant plusieurs années, les utilisateurs de smartphones français entre 15 et 65 ans ont déjà de fortes attentes. En effet, près d’un Français sur quatre (23%) estime que la 5G devrait être beaucoup plus rapide que la 3G ou la 4G.

En outre, la plus forte attente pour 14% des personnes interrogées porte sur le fait que la 5G devra être plus rapide que les réseaux Wi-Fi. Quatre Français sur dix prédisent que la 5G pourra être meilleure ou au moins aussi performante que le Wi-Fi au domicile, tout en insistant sur le fait que la 5G permettra d’améliorer la fiabilité, la sécurité ainsi que la durée de vie des batteries ou encore la vitesse de connexion.

L’arrivée de la 5G aura surtout un impact dans les zones très denses ou les zones blanches, lors des trajets quotidiens, à l’occasion d’évènements notamment sportifs qui favorisent les partages en direct, sur les campus universitaires ou dans les espaces de co-working, dans les lieux publics où les utilisateurs ont une importante consommation de vidéos ou encore pour les applications de réalité virtuelle.

Un nouveau modèle économique

A l’heure actuelle, un Français sur quatre se dit prêt à s’équiper d’un smartphone compatible 5G dans l’année suivant le déploiement de la 5G et près d’un Français sur deux (45%) se dit prêt à s’équiper dans les trois ans suivant le déploiement.

Pour autant, près de trois Français sur quatre (73%) se déclarent intéressés par les services 5G et environ un Français sur deux se dit même prêt à payer pour bénéficier de ces services.

Par ailleurs, avec l’arrivée de la 5G, un utilisateur de smartphone sur deux prédit la fin de la tarification au gigaoctet consommé, pour évoluer vers une tarification mensuelle unique pour un bouquet de services 5G comme la voiture connectée ou des applications de réalité augmentée par exemple.

« Les utilisateurs de smartphones français ont de fortes attentes vis-à-vis de la 5G.  Ils souhaitent qu’elle permette d’améliorer leur expérience tout en favorisant le développement de nouveaux services de réalité virtuelle tels que les expériences sportives immersives, les robots connectés, le shopping virtuel ou encore la livraison par drone. » résume Jasmeet Sethi, directeur de l’Ericsson Consumer Lab.

Les 10 nouvelles tendances de consommation pour 2013, selon le ConsumerLab d’Ericsson

Par Benoît Chamontin, le jeudi 13 décembre 2012, classé dans Innovation / R&D,Société en réseau

Le ConsumerLab d’Ericsson dresse la liste des principales tendances de consommation pour l’année à venir

En amont du CES qui se déroulera du 8 au 11 janvier 2013 à Las Vegas, Ericsson identifie les tendances clés qui influenceront l’industrie des télécommunications et de l’électronique grand public l’an prochain.

1/ La dépendance au cloud modifie les besoins en matière d’équipement : plus de 50 % des utilisateurs de tablettes et 40% des utilisateurs de smartphones aux USA, au Japon, en Australie et en Suède apprécient de pouvoir retrouver toutes leurs applications et données sur plusieurs appareils, via le cloud.

2/ La dispersion de l’expérience technologique : avec la multiplication des appareils connectés à internet, nous sommes entrés dans l’ère du multitâche : plusieurs actions sont menées en parallèle, que ce soit lorsque nous sommes dans une file d’attente ou au café en conversation avec un ami. Les intentions d’achat sont plus fortes pour les tablettes et les smartphones.

3/ Les abonnements privés haut débit sont de plus en plus utilisés au travail : 57 % des utilisateurs de smartphones utilisent leur abonnement personnel au travail, pour travailler, envoyer des mails, préparer un déplacement professionnel, trouver un lieu, etc.

4/ Les citadins utilisent sans cesse leur mobile : en accédant à Internet partout et à n’importe quel moment, les consommateurs rendent définitivement l’Internet mobile. Il devrait y avoir 3,3 milliards d’abonnements smartphones en 2018. La couverture mobile figure parmi  les principaux critères de satisfaction.

5/ La confiance dans les réseaux sociaux personnels : dans un contexte économique défavorable, les structures traditionnelles perdent en popularité au profit du réseau personnel. C’est vrai également pour la recherche d’emploi.

6/ Les femmes 1ères utilisatrices des smartphones : 97 % des femmes possédant un smartphone utilisent les SMS et 77 % envoient et reçoivent des photos. 59% utilisent les réseaux sociaux. Ces tendances s’avèrent être beaucoup plus faibles chez les hommes.

7/ Les villes deviennent des plaques tournantes pour la créativité sociale : les citadins ont plus d’amis sur les réseaux sociaux que les personnes habitant en banlieue.

8/ Le shopping « in line » : 32% des utilisateurs de smartphones effectuent des achats en ligne. Les consommateurs veulent désormais pouvoir combiner leurs achats en magasin et en ligne.

9/ La télévision devient « sociale » : 62 % des téléspectateurs utilisent les réseaux sociaux tout en regardant la télévision ou une vidéo.

10/ L’enseignement se transforme : les nouvelles technologies et la connectivité changent la manière d’apprendre des enfants. Les jeunes apportent leur expérience personnelle des nouvelles technologies à l’école. En inde, 30 millions d’enfants possèdent un téléphone mobile sur les 69 millions d’enfants citadins âgés de 9 à 18 ans.

« Au même titre que les technologies, les tendances de consommation évoluent rapidement », souligne Franck Bouétard, Président Directeur Général d’Ericsson France. « Le haut débit et les nouvelles technologies modifient en profondeur notre façon de travailler, de consommer et même de vivre dans une société en réseau. Ces tendances sont également vraies en France ».

Le rapport complet du ConsumerLab Ericsson est disponible au téléchargement en pdf (en anglais) mais vous pouvez également consulter notre infographie en français.

Infographie : selon le ConsumerLab d’Ericsson, les français sont les plus connectés à leur smartphone dans les transports !

Par Benoît Chamontin, le jeudi 27 septembre 2012, classé dans Réseaux mobiles,Société en réseau

Les français arrivent en tête des personnes qui utilisent le plus leur smartphone durant leur trajet (domicile-travail/école)

Au niveau mondial, l’usage d’Internet se généralise tout au long de la journée depuis l’arrivée des smartphones. Qu’en est-il en France ? Quel usage, à quel moment de la journée ? Retour sur les résultats du ConsumerLab d’Ericsson* qui vient de se pencher sur la question.

Premier constat, les français sont ceux qui utilisent le plus leur smartphone pendant leur temps de trajet (65 % d’entre eux, comparé à 60 % pour les allemands et les britanniques).

Pourtant, la France accuse toujours un retard par rapport à ses voisins, quant à l’utilisation d’Internet sur un smartphone. Seuls 28 % des français utilisent leur smartphone pour naviguer sur Internet, alors que cet usage est beaucoup plus développé en Suède (46 %), au Royaume-Uni (44 %) ou encore aux Etats-Unis (42 %).

La qualité du réseau est désormais un paramètre à prendre en considération pour bon nombre d’utilisateurs dans le monde puisque la couverture du réseau et le débit sont les 2 principaux facteurs de satisfaction juste devant le prix, la qualité des appels voix et le service client. 51% des personnes interrogées sont très satisfaites du réseau et sont prêtes à en réaliser une promotion positive. Augmenter le nombre de satisfaits augmentera d’autant plus ce score.

 « En France, le smartphone révolutionne la vie quotidienne, il devient un objet de tous les instants, du réveil jusqu’à tard dans la soirée et nous n’avons pas à rougir dans ce domaine comparé à nos voisins européens », affirme Franck Bouétard, président directeur général d’Ericsson France. « Gageons que l’arrivée prochaine de l’Internet mobile dans le métro, notamment à Paris, devrait agir comme  accélérateur. »

Portrait-robot du français avec son smartphone

Lire la suite…

La connectivité : un facteur de qualité de vie selon un nouveau rapport du ConsumerLab d’Ericsson

Par Corinne Muller, le lundi 14 mai 2012, classé dans Société en réseau
City Life - Ericsson - ConsumerLab - May 2012

City Life – Ericsson – ConsumerLab – May 2012

Dans sa nouvelle étude, l’équipe de recherche de l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson s’est penchée sur le niveau de satisfaction des citadins, en se basant sur des critères environnementaux et sociaux.

Parmi les conclusions qui se dégagent de l’étude, la couverture du réseau mobile arrive en 4ème position dans les critères de satisfaction des citadins, aux côtés de la distribution d’eau et de l’accès aux espaces sociaux, qu’il s’agisse de cafés ou de lieux de divertissement. En revanche, la piètre qualité de l’air et le manque de places de stationnement constituent des sources de mécontentement.

« L’urbanisation est aujourd’hui à l’échelle mondiale, avec un accroissement de l’ordre de 7 500 nouveaux citadins par heure. Les gens éprouvent clairement un sentiment de stress face au phénomène de surpeuplement. Toutefois, nous observons également que les citadins trouvent dans l’usage des TIC un moyen d’atténuer ce sentiment et d’améliorer leur expérience de la vie urbaine », explique Michael Björn, directeur de recherche à l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson.

Parmi les aspects positifs de la vie en ville, figure l’accessibilité des restaurants, des cafés, des lieux de divertissement et des commerces. Les habitants des villes sont plus actifs socialement et évoluent dans des cercles sociaux plus larges que ceux dans lesquels évoluent les gens qui vivent en dehors des villes.

Au titre des aspects négatifs, on retrouve la foule et les embouteillages. Le rapport révèle en effet que la durée moyenne des trajets domicile/travail dans les 13 grandes villes étudiées atteint 2 heures et 20 minutes par jour. Selon Michael Björn : « Les gens sont beaucoup plus détendus lorsqu’ils savent par avance le temps qu’ils vont mettre pour se rendre au travail ou pour rentrer chez eux. Ils peuvent ainsi organiser leur temps plus efficacement. Dans ce contexte, le smartphone devient pour eux un outil indispensable au quotidien. »

Ce qui satisfait le plus et le moins les citadins - Consumer Lab Ericsson - City Life - Mai 2012

Ce qui satisfait le plus et le moins les citadins

« Savoir quel moyen de transport les gens choisissent d’emprunter pour leurs déplacements domicile/travail nous permet de déterminer quels sont les services les plus intéressants pour eux. Par exemple, ceux qui se déplacent en vélo trouvent utile de savoir où se trouvent les pistes cyclables. Ceux qui optent pour les transports publics sont intéressés par des horaires et planificateurs d’itinéraires mis à jour en temps réel. Enfin, un GPS avec infos trafic en temps réel fera économiser du temps et du stress à ceux qui se déplacent en voiture », conclut-il.

Cette étude a été lancée dans le cadre de la participation d’Ericsson au New Cities Summit de Paris. #newcitiessummit À noter qu’elle a été réalisée dans les 13 villes suivantes : Stockholm, Bombay, Johannesburg, New-York, Tokyo, Londres, Los Angeles, Le Caire, Moscou, Sao Paulo, Pekin, Hong-Kong et Seoul.

Voici le rapport dans son intégralité : Lire la suite…

Quelles sont les veritables attentes des consommateurs vis-à-vis des operateurs? Une étude du ConsumerLab d’Ericsson

Par Corinne Muller, le jeudi 23 février 2012, classé dans Opérateurs

Efficacité du service et du support, fidélisation, transparence dans la facturation et le paiement parmi les principaux critères

Une nouvelle étude du ConsumerLab d’Ericsson, intitulée “The optimal consumer experience”, révèle que les consommateurs jugent essentiellement les opérateurs en fonction de leur niveau de service et de support, leurs initiatives de fidélisation et leurs services de facturation et de paiement.

Selon Cecilia Atterwall, directrice du ConsumerLab d’Ericsson : « Ce rapport montre que les attentes des consommateurs vis-à-vis des opérateurs vont croissantes, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux types de services axés autour des besoins propres à chacun. »

Une autre conclusion issue de ce rapport montre que les attentes varient en fonction des différentes catégories de personnes :

  • Pour les seniors, moins versés dans la technologie, le processus d’achat initial est l’élément décisif de l’expérience consommateur.
  • Chez les gens d’âge mûr, en revanche, facturation et paiement sont les critères essentiels. Ils attendent du processus de facturation qu’il soit totalement transparent, sans surcoûts ni autres frais inattendus ou cachés.
  • Les jeunes professionnels sont quant à eux séduits par les initiatives de fidélisation, notamment les incitations à basculer vers un forfait de services mieux adapté à leurs usages.
  • Pour les parents, le processus de facturation est clairement ce qui compte le plus : ils veulent pouvoir maîtriser leur consommation et celle de leurs enfants, que ce soit en ligne ou par le biais d’une application. Lire la suite…

Observatoire ConsumerLab Ericsson: comment les adolescents communiquent-ils et socialisent-ils aujourd’hui ?

Par Corinne Muller, le vendredi 6 janvier 2012, classé dans Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Société en réseau

“Le chat vidéo, c'est comme avoir ses amis assis sur son bureau!" - Victoria, 15 ans

Entre juin et novembre 2011, l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson a mené une étude afin d’analyser le comportement des adolescents et les implications que cela a sur les terminaux mobiles et la technologie à venir.

« Les comportements s’inscrivent dans une dynamique et évoluent au cours d’une vie. En grandissant, les adolescents se mettent à employer les mêmes outils de communication que les adultes. Bien sûr, ils continuent d’utiliser « leurs » outils, c’est-à-dire les textos, Facebook et le chat vidéo, mais ils comprennent peu à peu la nécessité d’utiliser également l’e-mail ou la voix », explique Ann-Charlotte Kornblad, consultante senior du ConsumerLab d’Ericsson.

L’étude révèle que l’usage courant des textos et de Facebook a modifié la dynamique des rencontres chez les adolescents. Les principaux changements apparaissent notamment dans le processus de drague, où le but est d’essayer d’obtenir un rendez-vous avec l’autre. Toutefois, c’est aujourd’hui encore dans le classique tête à tête que se jouent les rencontres amoureuses.

Autre point important : faire passer son statut facebook de « célibataire » à « en couple » est désormais perçu par les amis comme une déclaration officielle. Lire la suite…

Ericsson créé la tendance avec sa console IPTV Remote à écran tactile

Par Benoît Chamontin, le vendredi 19 novembre 2010, classé dans Industries non télécoms,IP,Multimédia,Télévision
Le terminal interactif d'Ericsson a été dévoilé avec sa nouvelle interface graphique brevetée

Le terminal interactif d'Ericsson a été dévoilé avec sa nouvelle interface graphique brevetée

 Ericsson s’inscrit pleinement dans la nouvelle tendance de l’univers de la télévision : les appareils interactifs à écran tactile. Avec sa console révolutionnaire IPTV Remote, l’équipementier offre une interface unique pour commander plusieurs médias : télévision en direct, vidéo à la demande, flux vidéo sur Internet, photos, audio et tout média stocké sur un ordinateur ou autre dispositif de stockage. La dernière version d’IPTV Remote a été lancée aux États-Unis à l’occasion du salon SCTE Cable Tec Expo qui s’est tenu à la Nouvelle-Orléans du 20 au 22 octobre dernier.

Après avoir reçu le mois dernier un excellent accueil au salon IBC d’Amsterdam où elle a été élue « meilleure technologie IPTV » de l’année aux CSI Product of the Year Awards, le terminal interactif d’Ericsson a été dévoilé avec sa nouvelle interface graphique brevetée. IPTV Remote permet ainsi de répondre au désir du consommateur d’avoir chez lui un second écran et des appareils capables de commander différents terminaux médias.

L’idée vient d’une enquête réalisée auprès des consommateurs par Ericsson Consumer Lab pour identifier le chaînon manquant entre ce qui existe actuellement sur le marché et ce que voudraient les consommateurs. D’après cette étude, l’utilisation d’appareils à écran tactile, comme la console IPTV Remote, répond au désir du consommateur de pouvoir piloter avec plus de flexibilité et à la demande les contenus présents dans la maison.

IPTV Remote peut en outre servir d’écran de télévision secondaire et faire office de téléviseur portable pour peu que le logement soit équipé en WiFi. IPTV Remote utilise la nouvelle interface graphique brevetée d’Ericsson. Regarder ses émissions de télévision préférées, accéder aux réseaux sociaux ou louer un film à la demande devient un jeu d’enfant auquel on prend plaisir. Lire la suite…

Technology for Good (21) : L’Internet haut débit change la vie des Chinois

Comme 70 % des jeunes chinois de son âge, Yu Xia est accro aux jeux vidéo sur Internet haut débit

Comme 70 % des jeunes chinois de son âge, Yu Xia est accro aux jeux vidéo sur Internet haut débit

 Wang Yu Xia est la preuve vivante du pouvoir de transformation de l’Internet haut débit sur le quotidien des gens en leur offrant un accès au monde connecté. Avant de quitter sa province de Gansu en 2004 pour venir s’installer dans la capitale chinoise Beijing, elle ne savait absolument rien d’Internet. Aujourd’hui, elle est devenue accro aux jeux en ligne et s’est créée, grâce au net, tout un réseau d’amis off line. Sa vie en a été littéralement transformée. Entrez dans son récit !

Alors que sa semaine de travail se termine, Wang Yu Xia, jeune femme de 26 ans, a rendez-vous pour dîner avec des amis rencontrés sur le net et avec lesquels elle reste en contact grâce à QQ, système de messagerie instantanée très populaire en Chine qui permet aux utilisateurs de créer des groupes de discussion et de développer des réseaux sociaux. QQ dénombre plus de 100 millions de comptes. L’outil est disponible en chinois traditionnel, chinois simplifié et en version internationale.

Lorsqu’elle habitait dans la province de Gansu, la plus pauvre de Chine, Wang Yu Xia n’avait pas plus entendu parler de QQ que de communauté en ligne. Lorsqu’elle est arrivée dans la capitale, elle a eu l’impression, comme beaucoup d’autres migrants Chinois, de débarquer dans un monde totalement étranger.


Lire la suite…

Proposons des offres payantes de haute qualité face au piratage des contenus TV et vidéo

Seuls des contenus TV/vidéo de haute qualité détourneront les consommateurs du piratage

Seuls des contenus TV/vidéo de haute qualité détourneront les consommateurs du piratage

 Les consommateurs sont prêts à payer pour de la vidéo ou de la TV en ligne dans la mesure où le service offert répond à leurs attentes. Niklas Rönnblom, consultant sur les tendances consommateurs au Ericsson Consumer Lab livre ses observations. Le piratage des contenus n’est pas une fatalité pour peu qu’on propose des offres légales attractives et de qualité.

Un des principaux enjeux dans le domaine de la télévision et de la vidéo est d’offrir un service qui soit axé autour du comportement et des besoins du consommateur, plutôt que sefocaliser sur ce qui est techniquement faisable. Aujourd’hui, la consommation de télévision et de vidéo revêt des formes aussi diverses que variées, évoluant au gré des circonstances ou de l’humeur du consommateur. Si l’écran de télévision traditionnel est souvent considéré comme synonyme d’expérience visuelle supérieure, celui-ci peut dans certains cas constituer un facteur limitant. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à adopter un comportement versatile, alternant entre services à la demande et diffusion télévisuelle classique, sur des terminaux différents, adaptant leur choix à chaque situation.

Parallèlement, on constate qu’un nombre croissant de consommateurs recourt aujourd’hui à des canaux de distribution illégaux. Or, on peut s’attendre à ce que cette augmentation du piratage se poursuive jusqu’à que le marché soit capable d’offrir au consommateur des services légaux qui répondent véritablement à ses besoins et ses habitudes. Dans cette optique, il est impératif que le secteur commence à orienter le consommateur vers les bons choix, plutôt que de l’y contraindre au moyen de menaces et de sanctions. Lire la suite…

Vivez une expérience technologique inédite avec Ericsson Studio !

Par Olivier Cimelière, le mercredi 15 septembre 2010, classé dans Multimédia,Publicité,Stratégie
Ericsson Studio est un véritable think tank de référence pour écouter les clients et bâtir l’avenir ensemble

Ericsson Studio est un véritable think tank de référence pour écouter les clients et bâtir l’avenir ensemble

Prêts pour une expérience nouvelle ? Prêts à vous projeter dans le futur ? C’est le programme excitant que vous propose le nouveau Ericsson Studio à Stockholm. Ce nouveau centre d’expérimentation des futures technologies de l’information et de la communication entend devenir un must auprès des acteurs de l’industrie des télécoms et du multimédia.

Au delà d’être un jalon marquant dans les visites qu’effectuent régulièrement les dirigeants et managers des grandes entreprises spécialisées au siège d’Ericsson, le concept d’Ericsson Studio veut également fournir tout à la fois un espace éducatif, collaboratif, engageant et innovant pour ouvrir des voies nouvelles, promouvoir le dialogue et pas simplement montrer les produits et les solutions.

Une nouveauté qui semble bien accueillie comme en témoigne une délégation de l’opérateur américain Sprint qui a été parmi les premiers invités à découvrir Ericsson Studio. Steve Elfman, président de l’entité Network Operations & Wholesale de Sprint, n’a pas dissimulé son enthousiasme à l’issue de cette visite, soulignant les capacités d’innovation, de formation et d’ « inspiration » mises en œuvre dans le cadre de cette initiative. Ecoutez les impressions de Steve Elfman (en anglais) : Lire la suite…