JP Rangaswami : « Apprendre en faisant, pas en écoutant »

JP Rangaswami : "l'éducation n'est pas l'art d'enseigner aux gens mais celui d'apprendre à apprendre"

JP Rangaswami : "l'éducation n'est pas l'art d'enseigner aux gens mais celui d'apprendre à apprendre"

 JP Rangaswami est président de l’association sociale « School of Everything« . A cet égard, il nourrit une vision très pointue sur les systèmes d’enseignement. Il estime notamment que les institutions éducatives ont largement ignoré dans le passé, le besoin humain de se sentir libre d’une part et de participer activement d’autre part. Avec l’émergence des réseaux sociaux et de la culture Open Source, il voit une opportunité potentielle pour revoir de fond en comble les méthodes d’apprentissage du savoir.

« Je pense que l’éducation n’est pas l’art d’enseigner aux gens mais celui d’apprendre et d’apprendre à apprendre » déclare en substance JP Rangaswami en introduction de la vidéo qu’il a tourné pour le programme prospectif d’Ericsson intitulé « 2020 – Shaping Ideas ». Dans le même registre, il ajoute une anecdote personnellement vécue avec un de ses professeurs : « Il me disait toujours qu’il respectait plus les élèves dans leur capacité à poser des questions qu’à donner des réponses ».

A l’avenir, les outils qui permettront de partager et d’échanger du savoir deviendront de plus en plus prépondérants dans le processus d’apprentissage. Aux yeux de JP Rangaswami, les anciens modèles verticaux disparaîtront au profit d’un modèle où l’acquisition des savoirs s’effectue en pratiquant, non plus en se contentant d’écouter. Regardez la vidéo ci-dessous (en anglais) :

Né à Calcutta en Inde, JP Rangaswami a longtemps été journaliste économique et financier avant de se tourner vers le monde de l’innovation et des technologies. Il est aujourd’hui directeur scientifique chez BT Group. Pour suivre son actualité, vous pouvez consulter son blog à l’adresse suivante (en anglais) : http://confusedofcalcutta.com/

Ericsson et l’université Tsinghua de Pékin s’allient pour former les futurs leaders du monde des télécoms chinois

En 2009, Ericsson Chine a accordé des stages à plus de 1 200 étudiants et créé plus de 1 400 opportunités de postes

En 2009, Ericsson Chine a accordé des stages à plus de 1 200 étudiants et créé plus de 1 400 opportunités de postes

 Ericsson et l’université chinoise Tsinghua ont décidé d’unir leurs efforts pour créer un groupe d’intérêt sur les « communications du futur », avec pour objectif de cultiver une pensée créative et développer l’innovation dans le secteur chinois des télécommunications. Pour cela, une plateforme de formation, d’échange et de mise en pratique sera mise à la disposition des étudiants de l’université Tsinghua s’intéressant à l’avenir des technologies de la communication.

La création d’un groupe d’intérêt en liaison avec une entreprise privée est une grande première pour l’université Tsinghua. Ce projet, dont les ressources seront financées par les deux parties, permettra d’apporter aux étudiants un éclairage sur les derniers développements et les tendances actuelles dans le domaine des communications. Il leur donnera également une opportunité de mener des travaux de R&D sur les technologies et d’acquérir une expérience dans un environnement professionnel, les encourageant ainsi à innover et à créer leur propre entreprise.

Cette initiative s’inscrit par ailleurs en droite ligne de l’engagement à long terme d’Ericsson de cultiver un réservoir de compétences pour l’industrie des TICS chinoises. En 2009, Ericsson Chine a accordé des stages à plus de 1 200 étudiants et créé plus de 1 400 opportunités de postes, dont plus d’un tiers ont été attribués à de jeunes diplômés. Lire la suite…

Le haut débit mobile pour la santé et l’éducation : exemple au Maroc (2/2)

En 2009, 60 classes ont été connectées à Internet et équipées de tableaux blancs interactifs

En 2009, 60 classes ont été connectées à Internet et équipées de tableaux blancs interactifs

 Suite du mini-dossier consacré aux apports des communications mobiles haut débit dans le développement durable des communautés rurales. Il s’agit maintenant d’un projet monté au Maroc entre Ericsson, Maroc Telecom et plusieurs autres acteurs institutionnels. Volet n°2.

Le projet « Lumière de Rhamna » a été lancé en 2007 dans le cadre d’un partenariat entre Ericsson Maroc, la Fondation Rhamna, Maroc Telecom et deux ministères marocains, celui de l’Éducation et celui de la Santé. Son principal objectif est de promouvoir l’éducation en ligne et les services de santé mobiles, l’accès à Internet générant des débouchés économiques. Maintenant que ces villages peuvent accéder plus facilement à des services de santé, d’éducation et d’information, les gens ont davantage de possibilités de gagner leur vie au sein de leur communauté, au lieu de faire de longs trajets pour aller travailler ou d’émigrer vers les villes.

En effet, Rhamna est une région pauvre, située à proximité de Marrakech dans le centre du Maroc. Sur les 300 000 personnes qui y vivent, 66 % n’ont jamais achevé leurs études secondaires. Le taux d’alphabétisation atteint tout juste 40 %. On compte un médecin pour 10 000 personnes et seulement un dentiste pour l’ensemble de la population.

Rachid Chihani, directeur général d’Ericsson Maroc, explique que la principale activité dans la région est l’agriculture. Ce qui pose de sérieux problèmes quand on sait qu’une grande partie des terres est impropre à la culture. « Nous avons lancé l’initiative « Lumière de Rhamna » pour répondre aux besoins de la population », déclare-t-il. Regardez le témoignage de Rachid Chihani (vidéo en anglais) : Lire la suite…

Le haut débit pour la santé et de l’éducation : exemple au Brésil (1/2)

30 000 personnes auront à terme accès à des services mobiles haut débit en Amazonie

30 000 personnes auront à terme accès à des services mobiles haut débit en Amazonie

 Santé, éducation, accès à l’emploi sont autant de besoins élémentaires qui, pour beaucoup d’entre nous, vont de soi mais qui, pour des milliards de personnes, sont loin de faire partie du quotidien. Dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement auxquels tous les États-membres de l’ONU ont souscrit et qui visent à faire reculer l’extrême pauvreté, deux projets inédits – au Maroc et en Amazonie (Brésil) – ont été lancés afin d’améliorer la vie des populations. Ericsson était partie prenante. Volet n°1.

Dans l’État brésilien de Pará, Ericsson a monté un partenariat avec l’opérateur de télécoms Vivo et l’association Saúde & Alegria (« Santé et bonheur »). Au total, le groupe a mobilisé huit entreprises chargées d’équiper 175 villages isolés de connexions mobiles haut débit.

Roberto Lima, président de Vivo, estime à plus de 3 millions le nombre de personnes qui vivent en Amazonie : « Ces gens doivent pouvoir accéder, au même titre que ceux qui vivent en milieu urbain et à plus forte raison du fait de leur isolement, à des services de santé et d’éducation, voire à des contenus de divertissement. Au moment de lancer notre réseau 3G, il nous a paru naturel d’être présent dans ces villages avec des services haut débit mobiles ».

Écoutez le président de Vivo, Roberto Lima, présenter cette initiative qui permettra d’accéder pour la première fois à des services de santé et de formation en ligne (vidéo en anglais) : Lire la suite…

USA : Edgenics choisit Ericsson pour assurer l’intégration de son réseau haut débit de future génération

16 établissements universitaires ont déjà rejoint le réseau ICONN qui permet le partage de l’information entre les étudiants

16 établissements universitaires ont déjà rejoint le réseau ICONN qui permet le partage de l’information entre les étudiants

 Ericsson assurera la fourniture, le déploiement et la gestion du réseau d’Edgenics, un fournisseur américain de services haut débit, qui permettra d’étendre la connectivité à quelque 3,5 millions de personnes dans plus de 750 communautés rurales du quart sud-est des Etats-Unis. Ce réseau de future génération permettra, de surcroît, de mettre en œuvre l’Intercollegiate Online News Network (ICONN) avec 16 universités, sous les auspices de l’Ecole de journalisme de l’université du Tennessee.

Ericsson a été choisi par Edgenics, un fournisseur émergent dans le secteur des solutions haut débit et d’apprentissage en ligne (e-learning), pour assurer l’intégration de son réseau haut débit de future génération. A cet égard, Ericsson assurera la fourniture, le déploiement, l’hébergement et la gestion du réseau d’Edgenics qui permettra de relier à terme quelque 3,5 millions de personnes dans plus de 750 communautés rurales d’un grand quart sud-est des Etats-Unis.

Le nouveau réseau permettra à l’opérateur américain de fournir des services à valeur ajoutée véritablement innovants, ainsi que diverses solutions de pointe en matière d’e-learning. Edgenics assurera ainsi une connectivité haut débit à moindre coût avec des communautés rurales précédemment peu ou mal desservies, le tout à travers de services à valeur ajoutée qui auront un impact positif sur la croissance économique et qui donneront lieu à de nouvelles opportunités de développement. Le déploiement de ce nouveau réseau devrait être réalisé au cours des trois prochaines années, conformément au plan

ning établi. 

Robert E. Dansby, PDG d’Edgenics, justifie les raisons qui ont présidé à son choix : « Un leadership mondial, une technologie multiservice et d’importantes capacités de déploiement et de gestion, c’est précisément ce que recherchait Edgenics chez son futur partenaire avant de se lancer dans cette entreprise. Nous sommes impatients de travailler avec Ericsson pour mettre en œuvre ce réseau qui permettra d’étendre la connectivité large bande aux communautés rurales, mais aussi d’héberger l’ICONN et de fournir un contenu unique, en collaboration avec de nombreuses universités dans le pays ». Lire la suite…

Technology for Good (10) : Internet rapproche des écoliers ghanéens et américains

Grâce à Ericsson, des écoliers ghanéens et américains peuvent converser en direct

Grâce à Ericsson, des écoliers ghanéens et américains peuvent converser en direct

 Grâce au partenariat qui unit la ville de Kumasi au Ghana, le projet « Villes du Millénaire », Ericsson et l’opérateur africain Zain, des écoliers de la ville peuvent aujourd’hui communiquer en direct via Internet avec leurs petits camarades américains pour échanger des idées et découvrir d’autres régions du monde. Récit d’une expérience où les technologies de télécommunications ouvrent de nouveaux horizons.

Le but du partenariat est de renforcer les connaissances des professeurs et des élèves en sciences, mathématiques, technologie et lecture en offrant un support et des échanges pédagogiques avec d’autres établissements. Le déploiement de la connectivité a été rendu possible grâce au réseau mobile fourni par Ericsson et l’opérateur Zain. Par ailleurs, Ericsson assure également la fourniture des terminaux fixes sans fil et des cartes SIM 3G pour les 18 écoles de Kumasi qui sont englobés dans le partenariat. D’ici quelques mois, toutes les écoles seront totalement connectées permettant ainsi aux écoliers ghanéens de communiquer avec des établissements situés à New York et Washington aux Etats-Unis. A ce jour, c’est l’école d’Opoku Ware qui a pu bénéficier la première de cette connectivité avec une école américaine.

« Les enfants n’en revenaient pas », se souvient encore Dianna Hicks, enseignante de CM2 aux Etats-Unis. « Un des écoliers était même à deux doigts de pleurer. Ils se trouvaient tout à coup connectés à un continent que nous avions étudié en classe et dont ils savaient que leurs ancêtres étaient originaires d’Afrique. Il est important pour eux de pouvoir faire la part des choses entre vérités et idées reçues et de se forger ainsi leur propre opinion ». Lire la suite…

Madonna s'associe à Ericsson, Earth Institute et Millenium Promise pour que chaque enfant du monde puisse aller à l'école

La chanteuse sera porte-parole du projet

La chanteuse sera porte-parole du projet

 La célèbre chanteuse Madonna a annoncé aujourd'hui au Malawi son intention de rejoindre l'ONG Millenium Promise, l'Earth Institute de l'université de Columbia et l'équipementier télécoms Ericsson en tant de porte-parole de « Connect To Learn ». Cette nouvelle initiative éducative d'envergure mondiale vise à donner l'accès à chaque enfant dans le monde à l'enseignement primaire et secondaire, avec un accent mis notamment sur la scolarisation des petites filles. Dans ce dispositif, les TICS vont jouer un rôle crucial pour mettre à disposition le matériel éducatif auprès des enfants.

Ce partenariat ambitieux entend combattre les carences éducatives qui affectent de nombreux pays dans le monde et invite les gouvernements, les individus, les entreprises et les associations à les rejoindre dans ce défi d'envergure. Aujourd'hui, plus de 70 millions de garçonnets et de fillettes ne sont pas inscrits à l'école primaire. Des centaines de millions d'autres n'ont pas la possibilité d'accéder à l'enseignement secondaire même s'ils ont par ailleurs réussi les examens d'entrée. Plus de la moitié d'entre eux sont des filles. Enfin, la qualité même du système éducatif laisse souvent à désirer.

L'initiative « Connect To Learn » vise à accroître la notoriété de ce défi éducatif majeur, à récolter des fonds via des dons en ligne, des partenariats institutionnels et des investissements via des fondations. Pour la première année, elle espère rassembler près de 3 millions de dollars US. Les fonds ainsi recueillis permettront de fournir des bourses pour l'enseignement secondaire et également étendre des partenariats entre écoles, connecter les étudiants via Internet avec des correspondants dans d'autres classes ailleurs dans le monde. Au total, près de 1300 enfants et 50 établissements scolaires devraient bénéficier de l'opération. Dans les mois à venir, l'initiative entend monter en puissance avec de nouveaux partenariats.

Ericsson fournit à cet effet une plateforme mobile via sa solution eStore qui permettra d'augmenter la visibilité du projet auprès de tous les utilisateurs d'Internet mobile dans le monde. Un peu plus tard, la solution IPX sera également utilisée afin d'autoriser le grand public à faire des donations via leur téléphone mobile. L'entreprise investit également 500 000 dollars US pour soutenir le démarrage du projet « Connect To Learn ». Lire la suite…

Le 3 mars, racontez une histoire à l'arbre qui twitte d'Ericsson !

L'arbre qui twitte d'Ericsson au service de l'alphabétisation !

L'arbre qui twitte d'Ericsson au service de l'alphabétisation !

 Ericsson s'associe pendant toute la journée du 3 mars 2010 au World Read Aloud Day en proposant à quiconque de raconter une histoire à son arbre qui twitte ! Depuis 2007, l'ONG internationale LitWorld à l'origine de cette journée mondiale, se mobilise pour mener des campagnes d'alphabétisation dans le monde entier à destination des communautés défavorisées en s'appuyant sur le récit et la narration d'histoires.

En se connectant sur la page d'accueil de l'Intranet global de l'entreprise, les employés d'Ericsson ont pu ainsi adresser des petits messages et des clins d'oeil à l'arbre qui twitte. Plusieurs possibilités s'offraient à eux : déposer un texte sur le fil Twitter (www.twitter.com/connectedtree), la page Facebook de « Technology for Good » (http://technologyforgood.explab.com/fanmap/wrad1.html) ou même sur son propre blog en mentionnant à chaque fois le lien vers le site Web de l'association LitWorld (www.litworld.org) et le tag #wrad. Ils pouvaient également envoyer les liens par courriel à leurs amis et leurs connaissances pour les sensibiliser à la cause défendue par LitWorld.

Ericsson est engagé de longue date dans le domaine de la responsabilité sociétale. L'équipementier suédois a lui-même établi un partenariat avec l'opérateur Zain au Ghana pour favoriser l'alphabétisation des enfants. Grâce au haut débit mobile, des écoles locales ont été reliées à des établissements situés à Washington DC aux Etats-Unis. Les écoliers peuvent ainsi partager régulièrement des histoires et des récits à distance avec d'autres enfants. Ces écoles ont été également sollicitées pour parler à l'arbre qui twitte et diffuser le message tout autour de la planète. Pour en savoir plus sur ce partenariat, lisez l'article : http://news.myjoyonline.com/education/201001/40926.asp .

L'arbre qui twitte d'Ericsson a été pour la première fois montré lors du Mobile World Congress à Barcelone en février 2010. Ce concept unique véhicule la conviction d'Ericsson que toute chose peu bénéficier d'une connection et entrer en contact ainsi avec son environnement. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l'arbre qui twitte, visitez le site (en anglais) : www.ericsson.com/connectedtree

zp8497586rq

Ericsson Academy : développer les compétences des collaborateurs

Par Benoît Chamontin, le mardi 26 janvier 2010, classé dans 4G LTE,IP,Responsabilité sociétale
Permettre aux collaborateurs d'Ericsson d'être à la pointe des savoirs technologiques

Permettre aux collaborateurs d'Ericsson d'être à la pointe des savoirs technologiques

 Une nouvelle académie est née : l’Ericsson Academy ! Elle a été présentée fin novembre 2009 en interne aux collaborateurs de l'entreprise. Nouveau centre stratégique de formation et de développement des connaissances, cette structure a pour vocation de renforcer les compétences des employés et d’encourager le partage des savoirs technologiques.

L’Académie va être mise en place progressivement dans toutes les entités du groupe Ericsson jusqu’à la fin 2010  , date à laquelle elle devrait être pleinement opérationnelle. Dans un premier temps, elle proposera des solutions de mise à niveau pour développer les compétences en matière de réseaux IP et de standard radio LTE et être ainsi à la pointe des connaissances dans ces domaines.

Les contenus pédagogiques prendront diverses formes : vidéo à la demande, formations en ligne, retransmissions en direct sur Internet, présentations, liens vers des informations sur les produits et forums de discussion. Elles sont le fruit du travail d’équipe mené par les responsables produits au sein de toutes les business units et dans tous les métiers. Petter Andersson, récemment nommé à la tête de l’Ericsson Academy, explique que le but est de développer les connaissances et les compétences du personnel, d’encourager l’échange d’idées, d’améliorer la performance et de stimuler l’innovation : « Nous voulons un apprentissage qui soit davantage à la demande, plus adapté aux besoins et plus interactif, et en faire un avantage concurrentiel » confie-t-il.

Au cours du deuxième trimestre 2010, quand l’Academy atteindra déjà une « masse critique de contenu d’apprentissage », Ericsson commencera à publier en externe certains de ces contenus. « Cela nous aidera à capter davantage l’intérêt des clients, des fournisseurs et des universités. Cela nous permettra aussi de mieux comprendre les besoins des clients et de conforter notre positionnement en tant que locomotive du secteur en matière de savoir».

Pour Marie Westrin, chef de la DU Radio, Ericsson doit se focaliser sur les stratégies d’entreprise et les exigences des clients pour stimuler le développement des compétences individuelles : « Grâce à l’Ericsson Academy, les différentes unités du département R&D pourront partager les bonnes pratiques en termes de méthodes de travail et d’utilisation des compétences », affirme-t-elle.

À titre d’offre de démarrage, le portail de l’Ericsson Academy Ericsson proposera un ensemble de séminaires de la Harvard Business School et de courtes vidéos sur le thème de l’innovation. Le portail exposera également les grandes lignes du contenu qui sera mis en ligne.

zp8497586rq

Développement économique : Ericsson connecte l'Amazonie au haut débit mobile

Plus de 30000 habitants de l'Amazonie vont découvrir le haut débit mobile

Plus de 30000 habitants de l'Amazonie vont découvrir le haut débit mobile

 Aux côtés d'autres partenaires locaux, Ericsson et le plus opérateur télécoms brésilien Vivo vont apporter le haut débit mobile au coeur de l'Amazonie dans l'Etat de Para au Brésil. Plus de 30 000 personnes dans 175 villages vont ainsi accéder à des services de santé à distance et d’éducation en ligne.

Parmi les diverses applications mises à disposition, le projet va notamment s'attacher à mettre en oeuvre Mobile Survey Tool, un outil d’enquête qui permettra de surveiller les impacts environnementaux, de réaliser des diagnostics médicaux, de faciliter la communication avec les communautés et de réaliser des études pour suivre l'évolution de l'indice de niveau de vie dans les villages concernés par le haut débit mobile. Une étude récente menée par le cabinet Deloitte révèle qu’une augmentation de 10 % de la pénétration de la téléphonie mobile entraîne une hausse de 1,2 % du PNB dans les pays en développement.

Roberto Lima, président de Vivo, affirme : « Un Brésil connecté est un Brésil qui a le pouvoir d’aller plus loin ! Telle est la devise que nous nous attachons à concrétiser sur le terrain. Ce partenariat marqu

e clairement notre volonté d’agir pour le développement du pays. Par le biais de la téléphonie mobile, nous allons créer un réseau pédagogique qui permettra la mise en place d’un dispositif d’enseignement local et l’échange d’informations». Lire la suite…