Ericsson présent au CES de Las Vegas sur le thème de la société connectée

A l’occasion du salon international CES 2015, Ericsson a présenté du 6 au 9 janvier des démonstrations sur la société connectée. S’appuyant sur la publication récente de sa dernière étude sur les tendances de consommation pour 2015, le groupe suédois a montré que la société connectée est porteuse d’une nouvelle forme de divertissement, d’une nouvelle expérience de conduite, et offre la possibilité de se connecter partout, à la maison comme en déplacement, avec la même expérience utilisateur.

Lire la suite…

Chine : l’explosion des ventes de smartphones entraîne une révolution dans le monde des applications

Le prix de plus en plus abordable des smartphones génèrera encore plus de téléchargements d'applications dans les années à venir

Le prix de plus en plus abordable des smartphones génèrera encore plus de téléchargements d'applications dans les années à venir

 Selon Ericsson, la Chine comptera 800 millions d’utilisateurs de smartphones d’ici 2015. Un développement qui entraînera une révolution sans précédent dans le domaine des applications. Dans le premier volet d’une série vidéo en deux parties consacrée aux applications mobiles, Ericsson se penche sur les perspectives d’avenir du marché des applications en Chine et dans le monde.

Tomi T Ahonen, consultant et auteur d’ouvrages sur la technologie et les médias, explique que la chute des prix des smartphones (qui, selon lui, pourraient baisser jusqu’à 8 euros en Chine d’ici 2020) et la rapidité de plus en plus grande des réseaux mobiles vont favoriser l’accès aux applications partout dans le monde. A son avis, cette dynamique va se renforcer sous l’impulsion de toutes les grandes sociétés des secteurs d’Internet, de l’informatique et des médias qui tablent sur un futur “mobile”.

L’évolution future des applications mobiles est mise en perspective par Zaheer Nooruddin, directeur de la stratégie numérique pour la Chine au sein de la branche Asie Pacifique de l’agence de communication Burson-Marsteller. En dépit des prévisions de la société de conseil Chetan Sharma Consulting selon laquelle il y aura 50 milliards d’applications d’ici 2012, Zaheer Nooruddin estime que le marché mondial des applications n’en est encore qu’au stade embryonnaire. Etant donné la très grande popularité des applications de jeux et de divertissement en Chine, il entrevoit notamment une importante marge d’évolution pour les jeux sociaux sur mobile.

Selon les experts du cabinet d’études Juniper Research, les applications mobiles génèreront 25 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’ici 2014. Les opérateurs se tournent eux aussi vers un futur orienté applications. Pour Christopher Lau, directeur Services du futur chez l’opérateur hong-kongais SmarTone-Vodafone, l’enjeu va d’ailleurs bien au-delà du simple fait d’avoir une boutique d’applications. Tour d’horizon intégral en regardant la vidéo (en anglais) :

Arianna Huffington : « Les lecteurs veulent être les acteurs des news qu’ils lisent »

Arianna Huffington a fondé en 2005 une site qui révolutionne la façon de faire de l'information avec le Huffington Post

Arianna Huffington a fondé en 2005 une site qui révolutionne la façon de faire de l'information avec le Huffington Post

 Les entreprises médias traditionnels souffrent du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité. D’autre part, les journalistes Web sont atteints de désordre compulsif obsessionnel ! Ce diagnostic émane d’Arianna Huffington, fondatrice et directrice du site Internet d’information « Huffington Post ». Elle voit un paysage médiatique où l’auto-expression a remplacé l’amusement et où les lecteurs veulent être acteurs eux-mêmes des histoires plutôt que de simplement les lire.

Arianna Huffington est aujourd’hui une des femmes les plus influentes des médias américains. Co-fondatrice et rédactrice en chef du site d’information américain The Huffington Post, elle est une chroniqueuse connue dans tous les États-Unis et l’auteur de 13 ouvrages. Elle co-anime également l’émission “Left, Right and Center”, une table ronde politique diffusée sur la radio publique.

En mai 2005 avec Kenneth Lerer et Jonah Peretti, elle a fondé le blog d’information The Huffington Post qui ne tarde pas à rencontrer un succès d’audience phénoménal, figurant parmi les sites d’infos les plus visités et les plus souvent cités sur Internet. En 2006, Arianna Huffington est nommée l’une des 100 personnalités les plus influentes au monde par le Time Magazine. Originaire de la Grèce, elle arrive en Angleterre à l’âge de 16 ans et obtient un diplôme d’économie à l’université de Cambridge. A 21 ans, elle devient présidente de la prestigieuse Cambridge Union Society. Lire la suite…

Lucy Küng : « Médias et télécoms sont face à la menace Internet »

Lucy Küng : "On est aujourd'hui en pleine convergence annoncée il y a 25 ans entre médias, télécoms et technologies de l’information avec Internet au cœur du tableau

Lucy Küng : "On est aujourd'hui en pleine convergence annoncée il y a 25 ans entre médias, télécoms et technologies de l’information avec Internet au cœur du tableau

 Les industries des médias et des télécoms sont sorties perdantes de leurs premières batailles face à Internet. Elles assistent au déclin de leurs revenus et à la transformation de leurs actifs en passifs. C’est le constat que dresse Lucy Küng, experte en gestion des médias. Dans une interview donnée à Ericsson Business Review, elle n’entrevoit qu’une seule solution : ces deux industries, autrefois dominantes, doivent absolument faire preuve de créativité et tenter de se frayer ensemble un chemin vers l’avenir.

Lucy Küng est professeur en économie et gestion des médias à l’université de Jönköping, en Suède. Née à Londres, elle vit à Zürich en Suisse où elle est par ailleurs membre du conseil d’administration de la Swiss Broadcasting Corporate (SRG-SSR-Idée Suisse). Depuis plus de vingt ans, elle a acquis une connaissance approfondie des médias et de leurs enjeux. Son travail porte essentiellement sur l’étude du bouleversement qui se produit lorsqu’une nouvelle génération de plateformes technologiques (telles qu’Internet et l’iPad) menace de remplacer des modèles pourtant éprouvés comme la télévision par ondes hertziennes et les magazines papier.

Pouvez-vous nous dresser un tableau de la situation ? Quelle priorité définissez-vous pour les entreprises de médias et de télécoms ?

Lucy Küng : Le drame vient du fait que les entreprises des médias et des télécoms voient la situation comme à travers un miroir de façon confuse tout en assistant au début du déclin du modèle des médias de masse tel que nous l’avons toujours connu. Les nouvelles technologies en sont le principal déclencheur, même si des facteurs comme la déréglementation et la mondialisation jouent également un rôle. On est là en présence du processus de convergence annoncé il y a 25 ans : le rapprochement inexorable des médias, des télécoms et des technologies de l’information, avec Internet au cœur du tableau. Si l’on se place au plan de la chaîne de valeur industrielle, on voit l’apparition de nouvelles étapes, notamment pour ce qui touche aux dispositifs mobiles. Ceux-ci représentent une plateforme supplémentaire pour les différents organes médiatiques et donc un domaine porteur de croissance, mais impliquent également de traiter avec de nouveaux acteurs (Amazon, Apple et Google) qui n’obéissent pas aux schémas industriels traditionnels. Lire la suite…

Ericsson apporte le haut débit dans le village des Jeux du Commonwealth

Par Olivier Cimelière, le vendredi 1 octobre 2010, classé dans Fibre,Haut Débit,Multimédia,Réseaux fixes,Télévision
36 chaînes dédiées aux Jeux en format HD seront disponibles via l'infrastructure GPON d'Ericsson

36 chaînes dédiées aux Jeux en format HD seront disponibles via l'infrastructure GPON d'Ericsson

 Ericsson vient de déployer sa toute dernière technologie d’accès haut débit GPON par fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) dans le village qui abrite les athlètes des 19èmes Jeux du Commonwealth 2010 à New Delhi, en Inde du 3 au 14 octobre. Radius Infratel, premier fournisseur indien d’infrastructures réseaux fixes haut débit et partenaire d’Ericsson pour ce projet, sera chargé du déploiement sur site de la solution GPON.

Durant tout le déroulement des Jeux, Ericsson assurera la gestion du réseau 24h/24 et 7j/7, répondant ainsi aux besoins de communication des quelque 8 000 personnes (dignitaires, athlètes et officiels) qui résideront dans le village. Construit sur 63,5 hectares, il est composé de 34 tours d’habitation abritant 1 168 appartements. La plateforme FTTH, fournie et construite par Ericsson et Radius, offrira des services triple play alliant données de type carrier-class, TV et communications. Elle permettra la diffusion de 36 chaînes dédiées aux Jeux (en format HD), la vidéo à la demande et d’autres services de divertissement.

8000 résidents téléchargeront à une vitesse de 100 mbits/s

8000 résidents téléchargeront à une vitesse de 100 mbits/s

Les résidents pourront ainsi télécharger des données à une vitesse de 100 mbits/s et bénéficier d’un accès Wi-Fi sur le campus résidentiel et dans le centre d’entraînement. La solution d’accès haut débit par fibre optique d’Ericsson permet également le déploiement de services de sécurité et d’éclairage automatique. La solution GPON mise en œuvre étant de type ouvert, les participants et officiels auront la possibilité de faire appel au fournisseur de services Internet de leur choix.

« La demande en services haut débit est en plein essor sur ce marché dynamique qu’est celui de l’Inde. Ericsson est fier d’être associé aux Jeux du Commonwealth, une compétition multisports et multinationale mondialement reconnue, avec un grand retentissement médiatique sur les six continents. Ericsson se réjouit de collaborer avec le gouvernement indien à la réalisation d’une infrastructure ultramoderne, en s’appuyant sur son portefeuille de solutions mondialement éprouvé. »

Gowton Achaibar, directeur d’Ericsson Inde

H S Singh, directeur général de Radius Infratel, explique : « Ce projet n’aurait jamais pu aboutir sans l’expertise d’Ericsson en matière de plateformes et sans son approche orientée solution. Grâce à la solution proposée par Ericsson, nous avons pu offrir, à moindre coût, une expérience de communication supérieure aux résidents du village. ».

Pour ne rien manquer des compétitions sportives, consulter le site officiel des 19ème Jeux du Commonwealth : www.cwgdelhi2010.org/

Gerd Leonhard : « La musique est comme l’eau ou l’électricité »

Par Olivier Cimelière, le jeudi 30 septembre 2010, classé dans Industries non télécoms,Multimédia,Opinion,Vision 2020
Gerd Leonhard : "Avec les réseaux numériques, le "bouche-à-oreille" deviendra un outil marketing prééminent pour les artistes"

Gerd Leonhard : "Avec les réseaux numériques, le "bouche-à-oreille" deviendra un outil marketing prééminent pour les artistes"

 La musique est aujourd’hui un produit utilitaire au même titre que l’eau ou l’électricité que nous consommons. C’est le point de vue développé par Gerd Leonhard, futurologue des médias comme il aime à se définir. C’est la technologie qui a rendu l’accès à la musique possible à tout instant et directement entre le compositeur et l’auditeur. Une tendance qui s’affirmera encore plus dans les années à venir d’ici 2020.

La musique deviendra également un moyen de rester relié à sa communauté, de partager et d’échanger des découvertes musicales en les notant, en les classant, voire d’entrer en relation avec d’autres personnes qui apprécient une même chanson ou un même morceau de musique. Avec les réseaux numériques, le « bouche-à-oreille » deviendra un outil marketing prééminent pour les artistes. La consommation se dématérialisera de plus en plus grâce au « cloud computing ». Pour écouter la vision de Gerd Leonhard, regardez la vidéo ci-dessous (en anglais) :

Pour rester au courant de l’actualité de Gerd Leonhard, vous pouvez vous abonner au fil RSS de son blog (en anglais) à l’adresse suivante : www.mediafuturist.com/

Lire également l’article (en français) du blog Ericsson France sur l’avenir des médias selon Gerd Leonhard.

Brenda Walker : « Il y a de l’avenir pour les esprits créatifs »

Par Olivier Cimelière, le mardi 21 septembre 2010, classé dans Industries non télécoms,Multimédia,Opinion,Vision 2020
Brenda Walker : "La technologie repousse les limites de la créativité artistique"

Brenda Walker : "La technologie repousse les limites de la créativité artistique"

 Vous avez tous probablement déjà lu, vu ou entendu de sombres et pessimistes prédictions concernant l’avenir de l’industrie des artistes, des réalisateurs de films, des musiciens ou des écrivains. En experte chevronnée de l’industrie musicale, Brenda Walker soutient fermement une vision opposée. Pour elle, la technologie permet de repousser les limites et déplacer les frontières entre les différentes formes d’art. Cela constitue à ses yeux une opportunité unique pour les artistes pour exprimer toute leur créativité.

Brenda Walker vit actuellement à Seattle sur la côté Ouest des Etats-Unis. Une ville où Microsoft, Amazon et d’autres start-ups ont vu le jour mais où l’expression artistique bat également son plein. Elle travaille dans l’industrie artistique où elle s’occupe notamment de partenariats et de promotion culturels, de découverte et de production de nouveaux talents. Elle anime également « Global Soul », une émission hebdomadaire de musique lounge sur la radio WOMR-Provincetown.

Vous pouvez également suivre son actualité et ses coups de coeur artistiques en visitant son blog à l’adresse suivante : http://blog.rebelcontent.com/. Regardez également la vidéo où elle revient sur ses convictions artistiques (en anglais) : Lire la suite…

Media Delivery Network : la nouvelle solution de vidéo sur IP d’Ericsson

Par Olivier Cimelière, le lundi 20 septembre 2010, classé dans Industries non télécoms,IP,Multimédia,Télévision
La vidéo sur IP devrait représenter plus de 90 % du trafic réseau d'ici à quelques années

La vidéo sur IP devrait représenter plus de 90 % du trafic réseau d'ici à quelques années

 Résultat de l’essor rapide que connaît la vidéo en ligne auprès des consommateurs, la vidéo sur IP devrait selon les prévisions représenter plus de 90 % du trafic réseau d’ici à quelques années. A ce jour, le chiffre varie déjà entre 35 et 60 % selon les pays. Afin d’aider les diffuseurs et les opérateurs à fournir des services TV adaptés à la demande et à optimiser le potentiel de leurs réseaux, Ericsson propose aujourd’hui la solution Media Delivery Network (MDN), une solution complète de diffusion vidéo sur IP.

Media Delivery Network est une nouvelle solution proposée par Ericsson pour la diffusion de contenu vidéo sur IP. Cette solution répond à la demande des utilisateurs tout en réduisant les coûts liés à l’augmentation du trafic pour les opérateurs. Associant également un réseau de distribution de contenu avec le large portefeuille de solutions TV d’Ericsson, cette solution orientée médias permettra également aux opérateurs et aux diffuseurs de tirer de nouveaux revenus de cette croissance du trafic vidéo, sans augmenter les coûts de réseau.

Avec la demande de plus en plus forte du consommateur pour une expérience TV de haute qualité et à la demande, de même, la quantité de trafic vidéo OTT (over-the-top) transportée sur les réseaux des opérateurs ne cesse de s’accroître au fil des années. Lire la suite…

Proposons des offres payantes de haute qualité face au piratage des contenus TV et vidéo

Seuls des contenus TV/vidéo de haute qualité détourneront les consommateurs du piratage

Seuls des contenus TV/vidéo de haute qualité détourneront les consommateurs du piratage

 Les consommateurs sont prêts à payer pour de la vidéo ou de la TV en ligne dans la mesure où le service offert répond à leurs attentes. Niklas Rönnblom, consultant sur les tendances consommateurs au Ericsson Consumer Lab livre ses observations. Le piratage des contenus n’est pas une fatalité pour peu qu’on propose des offres légales attractives et de qualité.

Un des principaux enjeux dans le domaine de la télévision et de la vidéo est d’offrir un service qui soit axé autour du comportement et des besoins du consommateur, plutôt que sefocaliser sur ce qui est techniquement faisable. Aujourd’hui, la consommation de télévision et de vidéo revêt des formes aussi diverses que variées, évoluant au gré des circonstances ou de l’humeur du consommateur. Si l’écran de télévision traditionnel est souvent considéré comme synonyme d’expérience visuelle supérieure, celui-ci peut dans certains cas constituer un facteur limitant. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à adopter un comportement versatile, alternant entre services à la demande et diffusion télévisuelle classique, sur des terminaux différents, adaptant leur choix à chaque situation.

Parallèlement, on constate qu’un nombre croissant de consommateurs recourt aujourd’hui à des canaux de distribution illégaux. Or, on peut s’attendre à ce que cette augmentation du piratage se poursuive jusqu’à que le marché soit capable d’offrir au consommateur des services légaux qui répondent véritablement à ses besoins et ses habitudes. Dans cette optique, il est impératif que le secteur commence à orienter le consommateur vers les bons choix, plutôt que de l’y contraindre au moyen de menaces et de sanctions. Lire la suite…

Etude exclusive Ericsson sur la TV : la consommation « on demand » et payante va nettement s’accentuer

Plus de 70% des consommateurs de l'étude Ericsson téléchargent des contenus pour les visionner plus tard à leur convenance

Plus de 70% des consommateurs de l'étude Ericsson téléchargent des contenus pour les visionner plus tard à leur convenance

Le marché de la consommation de contenus télévisuels va continuer de connaître des transformations radicales. C’est l’un des enseignements majeurs d’une étude dévoilée le 26 août par le Consumer Lab d’Ericsson lors d’une conférence de presse à Londres. Les principaux leviers du changement proviennent de la télévision par Internet (IPTV), des tablettes tactiles et d’une consommation de contenus à la demande. L’étude estime également que les contenus payants seront en hausse dans un avenir proche si la qualité et la facilité d’usage sont satisfaits. L’étude reflète les résultats de 7 marchés majeurs équivalant au total à 300 millions de consommateurs.

Ericsson Consumer Lab vient de diffuser les résultats d’une étude de marché récente intitulée « Multi Screen Media Consumption 2010 ». L’étude repose sur des données marchés recueillies en Chine, Allemagne, Espagne, Suède, Taiwan, Royaume-Uni et Etats-Unis. Au total, l’échantillon analysé représente l’équivalent d’un marché de 300 millions de consommateurs.

Parmi les nombreuses observations que contient l’étude, celle-ci montre notamment que les gens consacrent plus de 35% de leur temps de loisirs à regarder la télévision et des contenus vidéos. Ces mêmes personnes sont également de plus en plus familières avec les nouvelles technologies. Une familiarité qui modifie et favorise de nouveaux modèles de consommation télévisuelle.

Même si au moins une fois par semaine, 93% d’entre eux regardent toujours les programmes TV de manière « linéaire » (c’est-à-dire à l’heure programmée par le diffuseur), ces mêmes programmes sont de plus en plus accessibles à travers de nouveaux canaux de distribution. Ainsi chaque semaine, plus de 70% des consommateurs de l’étude Ericsson téléchargent des contenus pour les visionner plus tard à leur convenance. Ils regardent aussi des contenus vidéo diffusés en streaming. Lire la suite…