Une nouvelle étude quantifie l’impact de la vitesse du haut débit sur le PIB

Par Corinne Muller, le vendredi 7 octobre 2011, classé dans Haut Débit,Société en réseau

Le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation du PIB de 0,3%

Le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation du PIB de 0,3%

Portant sur 33 pays de l’OCDE, la nouvelle étude menée par Ericsson, Arthur D. Little et l’université technologique de Chalmers quantifie l’impact du débit de l’accès internet, montrant que le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation de PIB de 0,3%.

Cette augmentation équivaut à 126 milliards de US $, et correspond à plus de 14% de la croissance moyenne des pays de l’OCDE sur les 10 dernières années. L’étude montre également que les doublements additionnels de vitesse du haut débit peuvent générer une croissance supérieure à 0,3%.

La fluidité et la qualité du haut débit en termes de vitesse sont des leviers importants de l’économie. L’année dernière, une étude menée par Ericsson et Arthur D. Little concluait à l’impact suivant : chaque 10% de pénétration du haut débit engendre une croissance de 1% du PIB.

Cette croissance provient non seulement de l’activité économique directe et indirecte liée à la création de nouveaux emplois pour construire l’infrastructure, mais aussi de l’effet induit par les changements dans la manière de travailler et les processus à tous les niveaux de la société. L’effet induit est pérenne et représente jusqu’à 1/3 de la croissance du PIB mentionnée.

“Le haut débit peut stimuler la croissance économique en générant plus d’efficacité pour la société, l’activité professionnelle et les utilisateurs.

Cela ouvre des perspectives vers des services en ligne plus avancées, des services intelligents de gestion d’énergie, de télétravail ou de téléprésence. Dans le domaine de la santé par exemple, on prévoit que 500 millions de personnes utiliseront des applications mobiles ».

Johan Wibergh, Directeur de la Business Unit Réseaux d’Ericsson

A l’occasion d’une intervention plénière au Broadband World Forum 2011 à Paris, Johan Wibergh a déclaré : « nous prévoyons une forte augmentation du nombre de personnes ayant accès au haut débit, qui pourrait passer de 1 milliard actuellement à 4 milliards en 2015, avec pour la plupart d’entre eux un accès au haut débit mobile. La connectivité et le haut débit permettent une nouvelle façon d’innover, de collaborer et d’échanger ».

Selon Erik Almqvist, Directeur d’Arthur D. Little : « Jusqu’ici, il n’y avait pas de faits montrant les effets de la vitesse du haut débit sur l’économie. Cette étude empirique, unique, devrait aider les gouvernements et les décideurs à faire les bons choix ».

« Les résultats ont été obtenus à partir de méthodes scientifiques rigoureuses, et confirment donc l’intérêt des politiques gouvernementales en faveur du haut débit » a déclaré Erik Bohlin, Professeur à l’université technologique de Chalmers.

Il s’agit de la première étude quantifiant, de manière scientifique et à partir de données publiques, l’impact économique de l’augmentation de la vitesse du haut débit.

*L’impact économique de la vitesse du haut débit, à la fois fixe et mobile, a été analysé à partir des données de 33 pays de l’OCDE collectées sur la période 2008-2010.

Liste des pays étudiés : l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Irlande, l’Israel, l’Italie, le Japon, la Corée, le Mexique, les Pays-Bas, la Nouvelle Zélande, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie, le Royaume Uni et les Etats-Unis.

La vitesse moyenne d’accès au haut débit a été fournie par Ookla

Canada : Rogers sélectionne Ericsson pour bâtir son réseau LTE

Par Benoît Chamontin, le vendredi 12 août 2011, classé dans 4G LTE,Innovation / R&D,Opérateurs,Réseaux mobiles
LTE Rogers / Ericsson Canada

Rogers et Ericsson ont entrepris, à l'automne 2010, la mise à l'essai technique globale du réseau LTE.

Rogers Communications inc, en collaboration avec Ericsson Canada, a annoncé le déploiement de son réseau LTE dès l’année 2011. Ainsi, l’opérateur lancera des services de réseaux commerciaux LTE à Toronto, Montréal, Vancouver et Ottawa en 2011 et sur les 25 marchés principaux à travers le Canada en 2012.

Dans le cadre de cette entente pluriannuelle, Ericsson livrera à Rogers un réseau LTE de bout en bout, accroissant ainsi son rôle de principal fournisseur auprès de l’opérateur. Ericsson mettra en œuvre l’ensemble des installations de réseau LTE/4G hertziens, muni d’une nouvelle station de base radioélectrique multistandard, le RBS6000, et veillera à la mise à niveau et à l’extension du réseau fédérateur actuel de transmission par paquets de Rogers vers un réseau EPC (réseau fédérateur évolué de transmission par paquets) à l’appui du nouveau réseau LTE. À l’automne 2010, Rogers et Ericsson avaient mis à l’essai un réseau sans-fil LTE dans la région d’Ottawa.

« Cette entente vient réaffirmer le leadership d’Ericsson sur la technologie LTE et développe davantage nos rapports de longue date avec Rogers. Grâce au réseau LTE/EPC d’Ericsson, Rogers pourra offrir une expérience unique aux gens et aux entreprises et, par la même occasion, façonner la société en réseau. »

Angel Ruiz, président d’Ericsson North America

Bob Berner, vice-président principal, Réseau et chef de la direction de la Technologie chez Rogers Communications Inc. rappelle qu’ « Ericsson s’est avéré un associé stratégique et précieux de Rogers pendant plus de 25 ans » et se réjouit « de collaborer avec Ericsson en vue d’offrir cette technologie de la nouvelle génération aux Canadiens et Canadiennes ».

Ericsson a conclu à ce jour des contrats commerciaux LTE avec six des sept plus importants exploitants en termes de recettes mondiales pour 2010. En Amérique du Nord, où le marché LTE croît le plus rapidement, Ericsson a déjà signé quatre contrats LTE avec d’importants exploitants de la région.

Les clients de Rogers auront une expérience de vitesses qui sont entre trois et quatre fois plus rapide que HSPA+ avec des taux maximums de téléchargement jusqu’à 150 Mbps par seconde et vitesse de monter jusqu’à 70 Mbps. LTE fournira un temps de latence moins que HSPA+ ce qui signifie une meilleure expérience pour les clients employant des applications fortement interactives comme jeux multi-joueur et communications de multimédia. Il fournira plus de capacité d’utilisation ce qui signifie que plus d’utilisateurs peuvent accéder le réseau grande vitesse sans affecter l’exécution globale du réseau.

Ainsi, l’accélération des débits et une réduction des temps d’attente permettront aux consommateurs de profiter, sans difficulté, d’une vaste gamme d’applications pendant leurs déplacements (Web en temps réel, jeux en ligne, collaboration sur médias sociaux et vidéoconférence). Les réseaux LTE répondront à la demande en matière de nouvelles applications internet mobiles évoluées de l’avenir.

D’autre part, avec LTE il est possible d’effectuer le transfert de quantités de données importantes, et ce, rapidement et de manière économique, en maximisant l’utilisation du spectre de fréquences.

Ericsson est le maître d’œuvre des normes ouvertes et son influence sur les spécifications LTE déposées a été déterminante. Ericsson compte détenir 25 pour cent de l’ensemble des brevets essentiels LTE, devenant ainsi le plus important détenteur de brevets de l’industrie.

Pour en savoir plus sur l’intégralité des réalisations à date d’Ericsson dans le domaine de LTE, n’hésitez pas à vous reporter à la rubrique régulièrement mise à jour sur le site corporate du Groupe (en anglais) : www.ericsson.com/thecompany/press/mediakits/lte

Ericsson partie prenante de l’offre de reprise des brevets de Nortel

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux.

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets.

Comme annoncé de son côté par Nortel Networks Corporation, un consortium regroupant plusieurs entreprises de haute technologie, dont Ericsson fait partie, a présenté les meilleures enchères pour reprendre la totalité des brevets restants de Nortel, et des demandes de brevets en cours, pour un montant cash estimé à 4,5 milliards de dollars US. La transaction reste toutefois soumise à l’agrément des tribunaux de commerce américain et canadien compétents en la matière (Bankruptcy Courts).

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux. Il couvre également entre autres les réseaux mobiles, la technologie LTE et les réseaux de données, ainsi que des brevets relatifs à l’optique, à l’Internet, aux fournisseurs de services et aux semi-conducteurs.

« Le portefeuille de brevets de Nortel reflète plus d’un siècle d’activités de recherche & développement et comprend certains brevets essentiels dans les télécommunications et dans d’autres secteurs industriels. Nous estimons que le consortium offre les meilleures perspectives d’utilisation des brevets de Nortel, d’une manière pleinement favorable à l’industrie sur le long terme. »

Kasim Alfalahi, responsable du département Propriété Intellectuelle d’Ericsson

Canada : Rogers et Ericsson mettent à l’essai un réseau sans-fil LTE

Les tests menés avec Ericsson serviront à Rogers pour la mise à l'essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d'Ottawa.

Les tests menés avec Ericsson serviront à Rogers pour la mise à l'essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d'Ottawa.

Rogers Communications inc. a annoncé, le 6 octobre dernier, la mise à l’essai technique globale, en collaboration avec Ericsson Canada, d’un réseau sans-fil LTE (Long Term Evolution), dans la région d’Ottawa. Ericsson, en coopération avec Rogers, a mené des essais en laboratoire LTE dans son Centre de Recherche et Développement à Ottawa pour comparer les vitesses et les performances de la technologie LTE dans les bandes de fréquences multiples. S’appuyant sur ces tests, Rogers procédera à la mise à l’essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d’Ottawa.

LTE, la nouvelle technologie de communication mobile, est particulièrement adaptée pour le transfert de volumes très importants de données tout en permettant des coûts d’exploitation et énergétiques remarquables grâce à une utilisation optimisée des bandes de fréquences et un accès proche des performances autorisées par la fibre (débits allant jusqu’à 150 Mbps). Avec un temps de latence réduit, les consommateurs pourront désormais profiter de services de manière mobile comme la vidéo Haute Définition, les jeux en réseaux sans aucun problème de connectivité.

« Nos clients réclament de plus en plus un accès en tous lieux et en tout temps à l’information, aux communications, au divertissement et aux outils transactionnels via l’appareil de leur choix. La technologie LTE constitue une plateforme de nouvelle génération grâce à laquelle les Canadiens peuvent profiter sur Internet sans fil de la vitesse et des fonctionnalités que leur offre leur service fixe à la maison et au travail. Cette mise à l’essai technoque est importante parce qu’elle s’appuie sur des réseaux de pointe et jette les fondations d’une structure qui permettra à nos clients d’en faire encore plus dans l’avenir. »

Nadir Mohamed, président et chef de la direction, Rogers Communications inc

De concert avec Rogers, Ericsson a réalisé, dans ses installations de recherche et de développement d’Ottawa, des essais en laboratoire sur la technologie LTE, comparant la vitesse et la performance de cette technologie d’une fréquence à une autre. S’appuyant sur ces tests, Rogers procédera à la mise à l’essai technique globale de la technologie LTE à des fréquences basses et hautes, dans la région d’Ottawa.

« Par cette mise à l’essai, nous déterminerons comment la technologie LTE se comporte à différentes fréquences dans des situations réelles en milieux urbain, rural et de banlieue », explique Bob Berner, chef de la direction de la Technologie, Rogers Communications inc. Qui plus est, nous vérifierons la vitesse de débit et la performance de la technologie LTE, ainsi que son interopérabilité avec notre réseau évolué HSPA+, de façon à nous assurer que les mises en œuvre futures aux fins d’activités commerciales déboucheront sur la meilleure expérience client possible. »

La mise à l’essai technique reposera d’abord sur le spectre réservé aux services sans-fil évolués qui a été récemment acquis aux enchères. Rogers travaille aussi avec Industrie Canada pour obtenir une licence qui l’autorisera à utiliser la fréquence de 700 MHz pendant les essais.

« Nous sommes fiers que notre connaissance de la technologie LTE et notre savoir-faire unique au pays facilitent certaines des plus grandes mises en œuvre de cette technologie partout dans le monde », souligne Hans Vestberg, président et chef de la direction, Telefonaktiebolaget LM Ericsson.

« Implantée depuis 60 ans au Canada, Ericsson est l’un des plus gros investisseurs en recherche et en développement du pays, employant plus de 2 400 ingénieurs et concepteurs. Elle est un pionner du développement de la technologie LTE, qu’elle effectue dans son laboratoire d’Ottawa afin d’offrir les technologies de transmission sans fil large bande les plus évoluées aux Canadiens et au reste du monde. »

Mark Henderson, président et chef de la direction, Ericsson Canada Inc.

Pour en savoir plus sur l’intégralité des réalisations à date d’Ericsson dans le domaine de LTE, n’hésitez pas à vous reporter à la rubrique régulièrement mise à jour sur le site corporate du Groupe (en anglais) : www.ericsson.com/ericsson/press/facts_figures/lte_achievement.shtml

Canada : le PDG de Mobilicity explique le choix d’Ericsson pour son tout nouveau réseau 3G

Par Olivier Cimelière, le vendredi 30 avril 2010, classé dans HSPA,Opérateurs,Opinion,Réseaux mobiles,Services
Dave Dobbin, PDG de Mobilicity

Dave Dobbin, PDG de Mobilicity

La semaine dernière, Ericsson et Mobilicity, un tout récent opérateur mobile canadien, ont conjointement dévoilé le contrat de services managés signé pour 5 ans entre les deux entreprises pour gérer et exploiter le futur réseau 3G de l’opérateur. Dave Dobbin, PDG de Mobilicity, a accepté de revenir sur les raisons qui l’ont incité à confier les clés de son réseau 3G à l’équipementier suédois sur un marché canadien des communications sans fil en pleine expansion.

Le futur réseau 3G de l’opérateur mobile canadien Mobilicity sera prochainement ouvert dans le courant du printemps d’abord à Toronto puis progressivement dans les villes de Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa. Il englobera à terme la gestion des services couvrant 16 millions d’abonnés. Dans le cadre de ce contrat, Ericsson sera responsable des opérations “front” et “back office” ainsi que de la maintenance sur le terrain. Regardez les explications de Dave Dobbin, PDG de Mobilicity (en anglais) :

Ericsson décroche son premier contrat de services managés au Canada avec Mobilicity

Par Benoît Chamontin, le mardi 27 avril 2010, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs,Réseaux mobiles,Services
Mobilicity détient des licences de téléphonie mobile qui couvre plus de la moitié de la population canadienne

Mobilicity détient des licences de téléphonie mobile qui couvre plus de la moitié de la population canadienne

Mobilicity, un tout récent opérateur mobile canadien, a choisit de confier l’administration technique de son nouveau réseau 3G à Ericsson pour une durée de 5 ans. C’est le premier contrat de services managés que remporte l’équipementier suédois au Canada où le marché des communications sans fil est en pleine expansion. Il englobera à terme la gestion des services couvrant 16 millions d’abonnés.

Après avoir déjà sélectionné Ericsson pour l’architecture et la construction de son futur réseau 3G, l’opérateur mobile canadien Mobilicity renouvelle sa confiance et renforce son partenariat en confiant cette fois la gestion quotidienne et l’exploitation technique du réseau qui sera prochainement ouvert dans le courant de ce printemps d’abord à Toronto puis progressivement dans les villes de Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa. Dans le cadre de ce contrat, Ericsson sera responsable des opérations « front » et « back office » ainsi que de la maintenance sur le terrain.

Mobilicity est un acteur récent de la téléphonie mobile au Canada. Il se positionne comme l’opérateur de la mobilité et de la simplicité en zone urbaine. C’est dans cet esprit et avec le souhait de se concentrer avant tout sur les offres et les services aux consommateurs que Mobilicity a décidé d’externaliser auprès d’Ericsson les opérations techniques liées à l’exploitation du réseau 3G. Un réseau qui proposera des services voix et données auprès de 16 millions d’abonnés. Lire la suite…

Canada : Ericsson aide les développeurs de technologies sans fil 3G

Par Olivier Cimelière, le lundi 15 mars 2010, classé dans HSPA,Innovation / R&D,Réseaux mobiles
Grâce à cet accord, les développeurs de technologies 3G auront accès à des installations de test à la pointe du progrès

Grâce à cet accord, les développeurs de technologies 3G auront accès à des installations de test à la pointe du progrès

Les développeurs de technologies sans fil de la Colombie-Britannique et de l’Alberta peuvent désormais faire appel à un réseau 3G robuste pour tester de nouvelles applications sans fil et affiner ainsi la mise au point de leurs applications avant de les lancer sur le marché. Ericsson fournira à la société Wavefront de Vancouver, l’équipement d’accès radio HSPA, ainsi que l’accès à son installation d’essais de pointe de Montréal, parmi les plus importantes au Canada.

Grâce à cet accord entre Ericsson et Wavefront, les développeurs de technologies sans fil vont avoir accès à des installations d’essais de pointe pour tester de nouvelles application sans fil sur un réseau 3G de classe transporteur. Cet accord entre Ericsson et Wavefront permettra en outre aux plus petites entreprises d’accéder à l’un des plus importants centres d’essais des applications sans fil au Canada.

« Pour la plupart des développeurs d’applications sans fil, la dernière étape du processus consiste à tester leur technologie sur un réseau de grande envergure », a indiqué Mark Henderson, président et chef de la direction d’Ericsson Canada. « Grâce à cette connexion, les développeurs pourront désormais profiter d’un accès pratique et abordable à un tel réseau et du soutien de nos installations d’essais de classe mondiale à Montréal. »

« Le laboratoire d’essais de réseau d’Ericsson chez Wavefront raccorde les innovateurs de la côte Ouest aux ressources d’essais de la plus importante entreprise d’infrastructures de télécommunications au monde. Il ne fait pas de doute que, grâce à cette contribution d’Ericsson Canada, d’autres applications mobiles pourront se tailler une place au sein du marché mondial. »

James Maynard, président de Wavefront

Lire la suite…

Jeux Olympiques de Vancouver : Ericsson fournisseur de vidéo HD pour NBC Universal

Par Olivier Cimelière, le lundi 22 février 2010, classé dans Haut Débit,IP,Multimédia,Services,Télévision
Plus de 835 heures de retransmission en HD grâce aux solutions TV d'Ericsson

Plus de 835 heures de retransmission en HD grâce aux solutions TV d'Ericsson

 C'est une grande première pour NBC Universal ! Grâce au concours technologique d'Ericsson, la chaîne américaine retransmet intégralement en vidéo Haute Définition les Jeux Olympiques d'Hiver à Vancouver du 12 au 28 février. Une performance rendue possible par les solutions de gestion et de traitement vidéo HD d'Ericsson.

Vivre en direct et en haute définition les exploits de leurs skieurs alpins nationaux Bode Miller et Lindsey Vonn, c'est ce que plus de 100 millions de foyers américains peuvent apprécier en regardant les retransmissions télévisées de NBC Universal depuis le début des Jeux Olympiques d'Hiver à Vancouver. Durant les quinze jours de compétition, plus de 835 heures de couverture des différentes disciplines sont proposées aux téléspectateurs, deux fois plus que les deux précédentes éditions d'hiver combinées. Pour accompagner NBC Universal, Ericsson fournit des solutions d'encodage vidéo haute définition. Une équipe technique est également sur place à Vancouver et une autre à New York pour gérer toute l'infrastructure technique.

Dave Mazza, Senior Vice President Engineering pour NBC Olympics a déclaré avec enthousiasme : « Les produits et le support d'Ericsson permettent d'obtenir une qualité exceptionnelle d'image qui va ravir à coup sûr nos spectateurs les plus exigeants. Pour avoir déjà travaillé étroitement avec Ericsson lors de précédents Jeux d'Hiver et d'Eté, nous savions que nous pourrions compter sur eux pour nous fournir une solution très évoluée en ligne avec nos ambitions de couverture télévisuelle pour ces Jeux ».

Staffan Pehrson, Directeur du portefeuille de solutions TV d'Ericsson, a complété : « Ceux d'entre nous qui regardent NBC ont été bluffés par la qualité remarquable de l'image, l'abondance des retransmissions et même la possibilité de voir en ligne et aussi en HD ce que nous avons manqué en direct ».

Les solutions d'encodage d'Ericsson avaient déjà été utilisées lors des Jeux Olympiques d'Hiver de 2006 à Turin et des Jeux Olympiques d'Ete de 2008 à Pékin. A Vancouver, NBC Universal recourt à une large portion de la gamme de solutions TV d'Ericsson incluant notamment des encodeurs MPEG-4 AVC HD, des décodeurs/récepteurs professionnels, des multiplexeurs, des modulateurs, des adaptateurs IP et des systèmes de contrôle et de gestion des flux vidéos.

zp8497586rq

Ericsson acquiert les actifs GSM de Nortel en Amérique du Nord

Par Benoît Chamontin, le mercredi 25 novembre 2009, classé dans Réseaux mobiles,Stratégie
Ericsson consolide son implantation sur le marché nord-américain avec la base GSM installée par Nortel Networks

Ericsson consolide son implantation sur le marché nord-américain avec la base GSM installée par Nortel Networks

Ericsson a remporté aujourd'hui le processus d'enchères concernant la vente des actifs GSM de Nortel Networks aux Etats-Unis et au Canada. Le montant final de la transaction s'élèvera à 70 millions de dollars (environ 47 millions d'euros) sous réserve de l'approbation des autorités compétentes canadiennes et américaines.

Ce rachat des actifs GSM de Nortel marque le terme de l'offre globale conjointe formulée par Ericsson et l'entreprise autrichienne Kapsch CarrierCom AG. Cette dernière déboursera par ailleurs 33 millions de dollars pour devenir acquéreur du reste des actifs GSM de Nortel dans le monde ainsi que ceux du GSM-R (norme de téléphonie mobile utilisée dans le secteur ferroviaire).

Grâce à cette nouvelle acq

uisition, Ericsson consolide son implantation sur le marché nord-américain avec la base GSM installée par Nortel Networks.  » Après notre achat récent des actifs CDMA et LTE de Nortel – NDLR : juillet 2009 – cette transaction met en avant l'engagement profond d'Ericsson en Amérique du Nord et renforce notre position comme fournisseur de services et de technologie de télécommunications aux Etats-Unis et au Canada. La famille Ericsson va en outre s'enrichir de l'arrivée de nouveaux salariés compétents en provenance de Nortel » a commenté Hans Vestberg. Lire la suite…

Ericsson finalise l'acquisition des actifs LTE et CDMA de Nortel en Amérique du Nord

Par Benoît Chamontin, le dimanche 15 novembre 2009, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Réseaux mobiles,Stratégie
Avec les actifs LTE et CDMA de Nortel, l'Amérique du Nord devient désormais la zone la plus importante pour le groupe Ericsson

Avec les actifs LTE et CDMA de Nortel, l'Amérique du Nord devient désormais la zone la plus importante pour le groupe Ericsson

Ericsson a annoncé vendredi 13 novembre l'achèvement du processus d'acquisition des actifs LTE et CDMA de Nortel en Amérique du Nord. Avec ce rachat, Ericsson renforce solidement sa position de leader mondial des équipements de téléphonie mobile et accélère son développement dans le domaine de la connectivité haut débit mobile.

Cette acquisition permet également à l'équipementier suédois de consolider fortement son ancrage aux Etats-Unis et au Canada et fait suite aux récents contrats majeurs gagnés par Ericsson avec les opérateurs Verizon et Sprint.

Hans Vestberg a commenté cette acquisition : « Nos deux entreprises ont chacune joué un rôle actif ces dernières années en affranchissant la transmission de la voix des contraintes des réseaux fixes. Maintenant que nous sommes ensemble, nous allons faire la même chose pour le haut débit en le rendant mobile et en permettant au plus grand nombre possible de personnes de bénéficier d'une connectivité ultra-rapide pour l'échange de données ».

writing research paperign: justify; »>L'acquisition inclut le transfert des contrats CDMA de Nortel actuellement en cours avec les opérateurs nord-américains Verizon, Sprint, US Cellular, Bell Canada, Telus et Leap. Elle comprend également les actifs LTE ainsi que certains brevets technologiques CDMA et LTE. La vente a été finalisée pour un montant total de 1,13 milliards de dollars US. Lire la suite…