Ericsson au Broadband World Forum 2012 : l’innovation dans les réseaux pour faire face au phénomène « Big Data »

Ericsson était présent au Broadband World Forum 2012, l’événement majeur de l’année dédié au haut débit.

Avec les nombreux lancements de téléphones intelligents, nouvelles tablettes et produits connectés, l’industrie des technologies de l’information et de communication (TIC) entre dans l’ère Big Data, ère de consommation forte de données à travers les réseaux. Lors de son discours d’ouverture au Broadband World Forum 2012 (BBWF), Ulf Ewaldsson, CTO d’Ericsson, a souligné l’importance de l’innovation dans les technologies réseaux pour réaliser un monde « tout communicant ».

« En Suède, le temps passé sur Internet chaque semaine est passé de 8 heures en 2008 à 19 heures en 2012 *, et la tendance est similaire dans d’autres pays. Nous savons que les utilisateurs apprécient la mobilité et la qualité d’accès au réseau. Durant la même période, la charge réseau a cru de manière importante » a déclaré Ulf Ewaldsson.

 « Les innovations constantes dans le secteur soutiennent le changement d’usage observé. On est donc passé de réseaux mobiles sur lesquels transitaient essentiellement de la voix à une demande de plus en plus importante en matière de données . Il y a une boucle entre la demande des consommateurs et la capacité du réseau. Ericsson met donc l’accent sur l ‘amélioration de la qualité de l’expérience utilisateur et l’innovation dans les réseaux », a-t-il poursuivi.

 Ericsson a ainsi identifié des domaines technologiques clés pour le futur des réseaux :

  • Les réseaux hétérogènes pour augmenter la couverture, la bande passante ainsi que les capacité de signalisation des réseaux mobiles et supporter les forts volumes de traffic et de données.
  • IP de 4ème génération, virtualisation et SDN ( Software Defined Networking) pour bâtir un réseau intelligent, évolutif, simple et capable de fournir des performances supérieures.
  • OSS / BSS et  l’analyse en temps réel pour fournir les informations sur le réseau et les habitudes des utilisateurs ce qui permet à l’opérateur de s’adapter en tenant compte des nouveaux usages. 

Deux nouveaux produits ont également été présenté à l’occasion du Broadband World Forum 2012 : une solution de Wi-Fi optimisée pour les stades et une nouvelle passerelle réseau haut débit pour les foyers connectés.

Lire la suite…

Une nouvelle étude quantifie l’impact de la vitesse du haut débit sur le PIB

Par Corinne Muller, le vendredi 7 octobre 2011, classé dans Haut Débit,Société en réseau

Le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation du PIB de 0,3%

Le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation du PIB de 0,3%

Portant sur 33 pays de l’OCDE, la nouvelle étude menée par Ericsson, Arthur D. Little et l’université technologique de Chalmers quantifie l’impact du débit de l’accès internet, montrant que le doublement de la vitesse du haut débit génère une augmentation de PIB de 0,3%.

Cette augmentation équivaut à 126 milliards de US $, et correspond à plus de 14% de la croissance moyenne des pays de l’OCDE sur les 10 dernières années. L’étude montre également que les doublements additionnels de vitesse du haut débit peuvent générer une croissance supérieure à 0,3%.

La fluidité et la qualité du haut débit en termes de vitesse sont des leviers importants de l’économie. L’année dernière, une étude menée par Ericsson et Arthur D. Little concluait à l’impact suivant : chaque 10% de pénétration du haut débit engendre une croissance de 1% du PIB.

Cette croissance provient non seulement de l’activité économique directe et indirecte liée à la création de nouveaux emplois pour construire l’infrastructure, mais aussi de l’effet induit par les changements dans la manière de travailler et les processus à tous les niveaux de la société. L’effet induit est pérenne et représente jusqu’à 1/3 de la croissance du PIB mentionnée.

“Le haut débit peut stimuler la croissance économique en générant plus d’efficacité pour la société, l’activité professionnelle et les utilisateurs.

Cela ouvre des perspectives vers des services en ligne plus avancées, des services intelligents de gestion d’énergie, de télétravail ou de téléprésence. Dans le domaine de la santé par exemple, on prévoit que 500 millions de personnes utiliseront des applications mobiles ».

Johan Wibergh, Directeur de la Business Unit Réseaux d’Ericsson

A l’occasion d’une intervention plénière au Broadband World Forum 2011 à Paris, Johan Wibergh a déclaré : « nous prévoyons une forte augmentation du nombre de personnes ayant accès au haut débit, qui pourrait passer de 1 milliard actuellement à 4 milliards en 2015, avec pour la plupart d’entre eux un accès au haut débit mobile. La connectivité et le haut débit permettent une nouvelle façon d’innover, de collaborer et d’échanger ».

Selon Erik Almqvist, Directeur d’Arthur D. Little : « Jusqu’ici, il n’y avait pas de faits montrant les effets de la vitesse du haut débit sur l’économie. Cette étude empirique, unique, devrait aider les gouvernements et les décideurs à faire les bons choix ».

« Les résultats ont été obtenus à partir de méthodes scientifiques rigoureuses, et confirment donc l’intérêt des politiques gouvernementales en faveur du haut débit » a déclaré Erik Bohlin, Professeur à l’université technologique de Chalmers.

Il s’agit de la première étude quantifiant, de manière scientifique et à partir de données publiques, l’impact économique de l’augmentation de la vitesse du haut débit.

*L’impact économique de la vitesse du haut débit, à la fois fixe et mobile, a été analysé à partir des données de 33 pays de l’OCDE collectées sur la période 2008-2010.

Liste des pays étudiés : l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Irlande, l’Israel, l’Italie, le Japon, la Corée, le Mexique, les Pays-Bas, la Nouvelle Zélande, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie, le Royaume Uni et les Etats-Unis.

La vitesse moyenne d’accès au haut débit a été fournie par Ookla

La fibre jusqu’au domicile : une réalité pour tous d’ici 10 ans selon Chris Holden

Par Olivier Cimelière, le jeudi 2 décembre 2010, classé dans Fibre,Haut Débit,Opinion,Réseaux fixes,Vision 2020
Chris Holden, président du conseil européen FTTH

Chris Holden, président du conseil européen FTTH

Chris Holden, président du conseil européen FTTH estime que, d’ici cinq à dix ans, la plupart des foyers seront raccordés en FTTH. Comme il l’a déclaré à l’occasion du Broadband World Forum qui s’est tenu en octobre dernier à Paris, il est persuadé que les futurs besoins en bande passante pourront être satisfaits grâce à la fibre.

Alors que certains pays de la région Asie-Pacifique s’apprêtent déjà à fournir une capacité de 1 Go par foyer, Chris Holden estime que la fibre, avec sa capacité à procurer une quantité illimitée de bande passante, constitue la réponse à de nombreuses applications gourmandes en bande passante, notamment la santé numérique et les téléchargements.

Il souligne également l’importance qu’il y a à communiquer avec les consommateurs sur les avantages que peuvent apporter les technologies FTTH (fibre jusqu’au domicile) et FTTB (fibre au pied de l’immeuble). Regardez la vidéo (en anglais) :

Johan Bergendahl : le haut débit a le pouvoir de transformer la société

Par Olivier Cimelière, le vendredi 12 novembre 2010, classé dans Haut Débit,Opinion,Réseaux mobiles,Stratégie
Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson souligne le caractère bénéfique du haut débit lors du Broadband World Forum à Paris

Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson souligne le caractère bénéfique du haut débit lors du Broadband World Forum à Paris

 Dans un commentaire faisant suite au discours d’ouverture qu’il a prononcé à l’occasion du Broadband World Forum 2010 qui s’est récemment tenu à Paris, Johan Bergendahl, directeur général Marketing d’Ericsson, souligne le caractère bénéfique du haut débit pour les sociétés du monde entier.

Il précise toutefois que les avantages du haut débit ne se feront pleinement sentir que si les secteurs des télécoms et des TICS parviennent à collaborer efficacement avec leurs différents partenaires. Se référant à une étude récente sur les avantages socioéconomiques du haut débit réalisée par le cabinet de conseil en stratégie Arthur D Little pour le compte d’Ericsson, Johan Bergendahl déclare : « L’étude montre que le haut débit peut constituer un moteur de développement pour la société. Tous les acteurs du secteur doivent donc se rapprocher et concentrer leurs différentes compétences pour permettre ce développement ». Regardez la vidéo (en anglais) : Lire la suite…

Johan Bergendahl : « Nous constatons une nette tendance en faveur de la distribution IP »

Ericsson sera présent du 26 au 28 octobre à Paris

Ericsson sera présent du 26 au 28 octobre à Paris

 Ericsson participera du 26 au 28 octobre prochain au Broadband World Forum qui se tient à Paris La Défense. Johan Bergendahl, Directeur général Marketing d’Ericsson, interviendra lors de la première journée sur le thème des nouvelles modèles économiques pour le haut débit. En préambule de cette présentation, il a accordé une interview aux organisateurs sur l’évolution du secteur des technologies haut débit au cours des douze derniers mois.

Il explique notamment comment Ericsson développe les réseaux et les technologies nécessaires pour fournir au consommateur un contenu multimédia d’un haut niveau de qualité, à un coût raisonnable. Il parle également des échéances marquant le passage à la distribution IP dans le monde, et de la mise en place des réseaux de fibres pour étayer cette transition. Un distribution IP dont il estime qu’elle une tendance de fond du marché des télécoms.

Selon vous, en quoi le secteur de la technologie large bande a-t-il changé au cours des douze derniers mois ?

Nous avons tous constaté l’explosion de la vidéo basée sur l’Internet, de la télévision à la demande et de l’utilisation des mobiles intelligents – les smartphones. D’une manière générale, nous discernons deux tendances : la connexion d’un nombre croissance de systèmes à des réseaux fixes et mobiles (il y a eu une augmentation considérable des ventes de TV connectée et de smartphones avec capacités HD), et la multiplication des contenus basés sur le cloud computing et les solutions « over-the-top ». Cela va mettre encore plus l’accent sur la connectivité et les réseaux et, bien sûr, sur ce secteur d’activité. La demande de services consommant des données ne fait que croître. Les tendances globales que l’on observe en termes d’augmentation des capacités et du débit sur les réseaux large bande des fournisseurs et des opérateurs (et la nécessité de transformer les réseaux pour le protocole IP) se poursuivent donc, elles aussi.

Quelles sont actuellement les principales préoccupations des opérateurs en termes de fourniture de la technologie large bande ?

Johan Bergendahl

Johan Bergendahl

Ils sont surtout attentifs à la concurrence accrue dans leur secteur et à l’évolution rapide du marché. De nouvelles applications, de nouveaux systèmes, de nouveaux services et de nouveaux concurrents surgissent constamment. Ce qui impose à nos clients de grandes exigences en termes de stratégie et de performance des réseaux. Notre intention est ici d’utiliser notre expérience, notre technologie et nos outils pour aider les opérateurs à gérer la croissance des données de la meilleure façon possible, et aussi de créer des business models intelligents en simplifiant la tarification et la facturation.

Une étude récente d’Ericsson montre que 50 % des personnes interrogées utilisent déjà chaque semaine les services TV à la demande basés sur l’Internet. La vidéo n’est-elle pas en train de s’imposer, face à Internet ?

Le besoin de contenu multimédia et de vidéo, notamment, ne fait bien sûr qu’augmenter, et surtout s’il est possible d’y accéder quand vous voulez, et où vous voulez. Au bout du compte, la qualité de tous ces services dépend de la performance des réseaux. C’est l’une des raisons pour lesquelles, avec nos clients, nous mettons l’accent sur le développement des réseaux et des technologies requises. Mais cela n’est pas vraiment nouveau si l’on y réfléchit, puisque la technologie se développe toujours pour répondre aux demandes du consommateur. Il est évident que l’Internet se transforme rapidement en un réseau vidéo. Avec un nombre croissant de consommateurs adoptant le multimédia de loisirs à la demande, Ericsson voit la nécessité de fournir le plus efficacement et le plus économiquement possible, des contenus gérés et non gérés (solutions « over-the-top »). La solution qui permettra de répondre à cette demande est le réseau MDN (Media Distribution Network) avec lequel les opérateurs pourront déployer des solutions apportant une réponse aux difficultés du trafic en introduisant un réseau média-centrique supportant la VoD, la TV IP et l’ « over-the-top », à partir de la même architecture de base.

Quel calendrier anticipez-vous pour le passage vers la distribution IP de tous les médias, et l’installation de réseaux de fibres pour étayer cette transition ?

Ericsson fournit la technologie et le support dont ont besoin nos clients pour effectuer cette transition. Savoir si cela se fera prochainement dépend de la situation de chaque client et des pays concernés. Il y a plusieurs voies de migration, et les clients se situent actuellement à différentes phases. Une chose est sûre : il y a une nette tendance vers la distribution IP. Les réseaux à base de fibres constituent une alternative pour répondre à ces demandes, mais il y a beaucoup d’autres technologies à pouvoir utiliser, aussi bien fixes que mobiles. En fonction du pays et de la région, entre 35 et 60 % du trafic Internet actuel sont de l’audio et de la vidéo. Nous pensons que ce chiffre va passer à plus de 90 % au cours des prochaines années, et ce changement dans les schémas du trafic requiert une action immédiate pour moderniser les réseaux IP actuels afin de répondre à la demande croissante de trafic vidéo géré et non géré.

Pour consulter l’agenda des sessions du Broadband World Forum, rendez-vous sur la page suivante : www.broadbandworldforum.com/bbwf_agenda

Mobile World Congress : Demandez le programme Ericsson !

Par Olivier Cimelière, le mardi 2 février 2010, classé dans Opinion,Stratégie
Un programme spécial
Un programme spécial « Mobile World Congress » où Ericsson partagera sa vision des télécommunications pour la décennie en cours

Le Mobile World Congress constitue en Europe le temps fort des professionnels des réseaux télécoms, de la mobilité et du multimédia ! Du 15 au 18 février, il ouvre ses portes à Barcelone où sont attendus plus de 50 000 visiteurs et 1300 entreprises pour découvrir les toutes dernières innovations et débattre sur les tendances du moment et les réseaux du futur.

Leader mondial des réseaux et des services télécoms, Ericsson propose pour l'occasion une vaste palette d'événements sur place et en direct sur Internet intitulée « We're Building a Space to Think » ! Entrez dans la discussion !

2010 marque l'avènement d'une nouvelle décennie dans laquelle le rôle des télécommunications n'aura jamais été aussi important. Ericsson estime qu'en 2020, le monde comptera 50 milliards d'appareils connectés. Aujourd'hui, les smartphones, les ordinateurs, les e-books et autres terminaux électroniques constituent l'essentiel du trafic données et voix. Demain, tous nos équipements seront susceptibles de communiquer à leur tour, entre eux et avec nous, qu'il s'agisse de notre voiture, notre appareil photo ou même notre maison !

Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur la vision d'Ericsson, sur les opportunités technologiques et commerciales des 10 prochaines années, le rendez-vous est donné dans le Hall 6 où seront concentrées les activités d'Ericsson à travers des conférences, des séminaires et des stands d'exposition. N'oubliez pas de noter sur vos agendas les interventions des dirigeants du groupe Ericsson : Lire la suite…

« Il est urgent d'évoquer le rôle des TICS à la Conférence sur le Climat de Copenhague »

Hans Vestberg lors de son discours d'introduction au Broadband World Forum à Paris le 7 septembre dernier.

Hans Vestberg lors de son discours d'introduction au Broadband World Forum à Paris le 7 septembre dernier.

Cet appel a été lancé par Hans Vestberg, actuel directeur général Finance et futur PDG du groupe Ericsson à compter du 1er janvier 2010, lors de son discours d'ouverture du Broadband World Forum qui s'est tenu à Paris du 7 au 9 septembre. Hans Vestberg a souligné le rôle crucial que les TICS peuvent jouer dans la diminution drastique des émissions de CO2 dans le monde tout en maintenant un développement économique soutenu.

Il a déclaré à ce sujet que « pendant trop longtemps, la nécessité de réduire le CO2 a été considéré comme un compromis entre développement économique et préservation de la planète. Cela ne doit plus être le cas. Parce que les TICS peuvent substantiellement réduire les émissions de CO2, les représentants des gouvernements disposent là d'une opportunité unique pour évoquer leur rôle au cours de l'agenda de la prochaine convention des Nations Unies sur le Changement climatique qui se tiendra à Copenhague en décembre 2009 ».

Il a également pointé le fait que « les études prouvent que les TICS peuvent réduire les émissions totales de CO2 de 15% d'ici 2020. Ericsson est convaincu qu'avec un agenda conciliant climat et innovation technologique, il est possible d'envisager des réductions encore plus importantes. Que l'on parle de services d'enseignement, d'information, de santé ou encore de transport, les TICS permettent d'y accéder partout dans le monde sans avoir à sacrifier l'environnement ».

Lire la suite…

Broadband World Forum : le haut débit pour réduire les émissions CO2

Elaine Weidman-Grunewald, directrice Développement durable et responsabilité d’entreprise d'Ericsson

Elaine Weidman-Grunewald, directrice Développement durable et responsabilité d’entreprise d'Ericsson

A l’occasion du prochain Broadband World Forum qui se tient à Paris du 7 au 9 septembre, Ericsson présidera une table ronde qui traitera de l’impact positif potentiel des télécoms sur l’environnement. Au cours de cette table ronde animée par Elaine Weidman-Grunewald, directrice Développement durable et responsabilité d’entreprise d’Ericsson, les participants discuteront notamment du déploiement du haut débit et du rôle essentiel que celui-ci pourrait jouer dans la réduction des émissions de CO2 dans le monde.

Pour Elaine Weidman-Grunewald, un fait essentiel est à mettre en avant : « Les TIC sont responsables des émissions mondiales de CO2 à hauteur de 2 % seulement. Toutefois, nous sommes convaincus qu’en tablant de plus en plus sur le haut débit, ils pourront contribuer à contrebalancer les 98 % restants générés par les autres industries. Nous aborderons un large éventail de questions, notamment l’efficacité énergétique, les émissions de CO2 et le rôle potentiel du haut débit dans la réduction de ces émissions». Les technologies des réseaux mobiles et fixes haut débit peuvent par exemple contribuer à limiter certains déplacements terrestres et aériens en favorisant l’usage des vidéo-conférences ou encore le partage de documents dématérialisés.

Lire la suite…

A vos agendas ! Ericsson participe au Broadband World Forum à Paris

Ericsson sera un des acteurs majeurs de l'événement du 7 au 9 septembre à Paris

Ericsson sera un des acteurs majeurs de l'événement du 7 au 9 septembre à Paris

Du 7 au 9 Septembre prochain Ericsson sera au CNIT de Paris – La Défense pour le Broadband World Forum, un évènement de renommée mondiale pour l’industrie des télécommunications fixes et mobiles dans le domaine du haut-débit. Leader des ventes de réseaux et de services aux opérateurs, Ericsson sera activement présent pendant ces 3 jours de manifestation. Un vaste stand présentera ses solutions les plus innovantes pour la transformation des réseaux vers le tout-IP, la mise en place de la convergence fixe-mobile ou encore le très haut débit par fibre optique.

L’équipe de management du groupe Ericsson sera sur place le 7 Septembre pour rappeler qu’en plus de son expertise dans le domaine des réseaux mobiles (Ericsson possède une avance de 12 points de part de marché sur son concurrent le plus proche d’après une récente étude de marché), Ericsson estime que la convergence passe aussi par une connaissance approfondie des réseaux fixes. Ces derniers sont au cœur de l’agenda du Broadband World Forum. Ce domaine est un réservoir de croissance important pour Ericsson après les acquisitions successives de Marconi (optique), Entrisphere (FTTH) et Redback (routeurs IP).

En plus de l’annonce – encore tenue secrète – de plusieurs nouveaux produits, Ericsson est également en lice pour l’attribution finale des « Infovision Awards » avec ses solutions IPTV et FTTH. Les gagnants seront connus pendant l’évènement. Enfin, Carl Henric Svanberg, PDG du groupe Ericsson prononcera un discours lors de la première journée sur les perspectives du marché des télécoms. Outre des contributions technologiques lors d’une série de tables rondes, le développement durable et la croissance verte seront au programme de deux interventions d’Elaine Weidman le 7 et le 9 septembre.

Pour connaître l’agenda intégral des manifestations Ericsson, visitez le lien suivant : http://www.ericsson.com/ericsson/events/2009/bbwf_europe/activities.shtml

Vous êtes cordialement invités à venir nous rendre visite pendant ces trois jours, participer aux sessions ouvertes au public et à suivre notre actualité sur le blog !