Mobile World Congress 2012 : le village planétaire

Par Jean-Pierre Soulès, le mardi 28 février 2012, classé dans Événements

Mobile World Congress 2012 (1)

Ils sont venus, ils sont tous là…. ou presque. Plus de 1.400 exposants. De 60.000 à 80.000 visiteurs attendus. Un village mondial (à l’échelle de la planète), grouillant de monde. Autant que pour un grand match de foot du Barça. Ou qu’un prix de Formule 1 (proximité du circuit de Catalunya oblige). Au fil des ans, le MWC prend des airs de petit Cebit. La Fiera Montjïc devient trop petite. Des passerelles enjambent les rues pour donner toujours plus de place aux exposants.

Tout fond, au pied de la colline, dominant le site, les deux champions du monde du mobile, que séparent des jeux d’eau. Deux Scandinaves. Ericsson, le numéro un des infrastructures, qui négocie en tête la courbe à haute vitesse de la 4G. En face, Nokia, le leader des terminaux. Si le Finlandais s’est plutôt raté dans le virage du smartphone, au point d’être obligé de mettre du Windows Mobile dans son moteur pour recoller au peloton, il n’en demeure pas moins le leader des terminaux mobiles en termes de parts de marché toutes catégories confondues.

Évidemment, les compétiteurs ne sont pas loin : Alcatel-Lucent, Huawei, ZTE, Cisco… pour l’un. Samsung, LG, Motorola, HTC… pour l’autre. Cette année encore, Apple snobe ses rivaux. De nouvelles figurent apparaissent. Intel, qui vient de glisser son processeur Atom dans de nouveaux smartphones, notamment chez Orange, ZTE, Lava. Il vient défier le champion de la catégorie, l’incontournable Qualcomm qui riposte en présentant la Snapdragon S4. Côté OS, Microsoft répond présent, tandis qu’Android, le petit homme vert, se taille un stand à la mesure de son succès et de ses ambitions. Lire la suite…

Silicon Valley : Ericsson va aider AT&T à accélérer ses processus d’innovation

Par Olivier Cimelière, le vendredi 29 octobre 2010, classé dans Haut Débit,Innovation / R&D,IP,Réseaux mobiles,Stratégie
Première ouverture prévue dans la Silicon Valley au début de 2011

Première ouverture prévue dans la Silicon Valley au début de 2011

 Les applications qui améliorent la vie des consommateurs et créent de la valeur pour les entreprises, sont au centre de l’engagement professionnel quotidien de l’opérateur américain AT&T. L’aptitude à faire progresser rapidement les idées, de la conception initiale jusqu’à l’acceptation par le marché, est l’une des clés de la réussite dans le monde en rapide évolution de l’Internet mobile. C’est dans cet optique qu’AT&T a demandé à Ericsson d’apporter son concours à son centre d’innovation situé à Palo Alto au cœur de la Silicon Valley. Première ouverture prévue au début de 2011.

Il arrive trop souvent que l’innovation se heurte, non pas aux limites de l’imagination et de la créativité, mais aux contraintes budgétaires et à l’inaptitude à transformer rapidement une idée en application commerciale. Forts de ce constat, AT&T et Ericsson ont donc décidé d’allier leurs efforts, avec d’autres entreprises, pour créer des centres d’innovation aux Etats-Unis mais également en Israël.

Pour ce projet, Ericsson fournira un environnement, des conseils, mais aussi des capacités de simulation tout en s’appuyant sur un large éventail de développeurs et de start-ups. « Ces centres d’innovation vont nous aider à améliorer notre collaboration et à accélérer considérablement le rythme de l’innovation, en transformant les idées en réalité en l’espace de quelques mois, et non plus de quelques années », explique John Donovan, CTO (Chief Technical Officer) d’AT&T. « Nous allons ainsi profiter de l’expertise de pointe qu’offre la Silicon Valley en matière de conception, de celle de Plano en termes de prototypage et d’intégration et des compétences dont dispose Israël en matière de protocoles de communication et d’innovation. En travaillant avec différents centres, nous aurons pratiquement un cycle de 24h00 pour le développement. » Lire la suite…

Ericsson rejoint le consortium Earth avec une quinzaine d’acteurs télécoms

Ericsson fait partie des 15 acteurs majeurs des équipements, infrastructures et composants des télécommunications regroupés dans le consortium Earth

Ericsson fait partie des 15 acteurs majeurs des équipements, infrastructures et composants des télécommunications regroupés dans le consortium Earth

 Un groupe de 15 acteurs majeurs des équipements, infrastructures et composants des télécommunications dont Ericsson fait partie, a récemment annoncé son adhésion au consortium Earth  (Energy  Aware  Radio  and neTwork tecHnologies). Objectif de ce dernier : réduire de 50% la consommation énergétique des réseaux sans fil de 4ème génération qui vont se déployer d’ici les deux ans et demi à venir.

Pour parvenir à cet ambitieux objectif de réduction de la consommation énergétique des réseaux 4G, le consortium industriel Earth va s’appuyer sur les expertises complémentaires de ses membres. A ce jour, Earth accueille les entreprises et les institutions suivantes :  Alcatel-Lucent,  Ericsson,  NXP  Semiconductors France, DOCOMO Communications Laboratories Europe GmbH, Telecom Italia S.p.A., le CEA d’Orsay (France), l’Université du Surrey (Royaume-Uni),  l’Université de Technologie de Dresde (Allemagne),  imec,  IST- Université Technique de Lisbonne (Portugal), l’Université d’Oulu (Finlande), l’Université de Technologie et de Sciences Economiques de Budapest (Hongrie), TTI et ETSI. 

L’approche d’Earth en matière d’efficacité énergétique privilégiera une approche globale des réseaux mobiles plutôt que focaliser séparément sur les éléments constitutifs du réseau. L’idée est au final d’obtenir les économies d’énergie les plus importantes possible dans l’exploitation des réseaux de nouvelle génération. 

L’initiative Earth s’inscrit dans le cadre du programme de travail de l’Union Européenne sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TICS) intitulé « Réseau du Futur » dont le but est de favoriser la réalisation de la nouvelle génération de technologies Internet, de réseaux et d’infrastructures télécoms. Subventionné par des fonds de l’Union Européenne, ce projet joue un rôle crucial et fédérateur pour que les recherches européennes en matière de TICS permettent de contribuer également à la croissance économique, la compétitivité et l’emploi au sein de l’UE.  Lire la suite…

Ericsson France partage son expertise du management de projet

Par Olivier Cimelière, le jeudi 26 novembre 2009, classé dans Services,Stratégie
L’audience a été très intéressée par la méthodologie fortement structurée d’Ericsson

L’audience a été très intéressée par la méthodologie fortement structurée d’Ericsson

Près d’une centaine de professionnels de la gestion de projet se sont pressés le 13 octobre dernier à la maison des Mines à Paris, où plusieurs experts d'Ericsson France donnaient une conférence sur le thème de «La maturité du management de projet dans une entreprise : le cas Ericsson» sous le patronage de l'antenne Paris Ile de France du « Project Management Institute ».

Cette conférence donnée par Stéphanie Arnaud, Programme Manager et Fiona Charonnat, PPMO Quality Process Manager, présentait un retour d’expérience sur l’implémentation des standards de management de projet chez Ericsson, la structure du Program and Project Management Office (PPMO), la gestion de carrière des Chefs de Projets Client dans l’organisation globale, le rôle et l’autorité du Chef de Projet et du Programme Manager ainsi que le modèle de maturité des organisations projet. Sylvain Rivaux, Directeur du Project and Programme Management Office et Supply, a illustré le discours d’exemples concrets en montrant comment le poids de la structure méthodologique est adapté à la typologie de projet.

Le public était constitué de consultants et praticiens d’entreprises renommées telles que France Telecom, British Telecom, Verizon, IBM, Alcatel-Lucent, Altran, Thalès, Cap Gémini, Schlumberger, Gemalto etc … L’audience a été particulièrement intéressée par la mise en œuvre de la méthodologie fortement structurée d’Ericsson, par le modèle de maturité des organisations d’un point de vue global ainsi que par le panel de compétences des chefs de projets et l’importance donnée à l’

zp8497586rq

Ericsson partenaire d'Initiative One Voice, une solution Voix et SMS sur LTE

Par Benoît Chamontin, le jeudi 5 novembre 2009, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Multimédia,Réseaux mobiles
Ce partenariat global vise à définir un profil technique commun pour faciliter l’introduction et la fourniture de services voix et SMS sur les réseaux mobiles LTE

Ce partenariat global vise à définir un profil technique commun pour faciliter l’introduction et la fourniture de services voix et SMS sur les réseaux mobiles LTE

En compagnie de plusieurs acteurs majeurs du secteur des télécommunications, Ericsson a annoncé une solution innovante pour les services voix et SMS sur LTE baptisée Initiative One Voice. Ce partenariat global vise à définir un profil technique commun pour faciliter l’introduction et la fourniture de services voix et SMS sur les réseaux mobiles LTE (Long Term Evolution) dans le monde.

AT&T, Orange, Telefonica, TeliaSonera, Verizon, Vodafone, Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia Siemens Networks, Nokia, Samsung Electronics Co. Ltd. et Sony Ericsson ont établi ce profil qui définit un jeu optimal de fonctionnalités 3GPP existantes que toutes les parties prenantes de ce secteur industriel – incluant les fournisseurs de réseaux et de services, ainsi que les fabricants de terminaux –, peuvent utiliser pour offrir des solutions voix compatibles LTE.

Les discussions menées dans ce cadre ont permis de parvenir à une conclusion : la solution basée sur les normes IMS (IP Multimedia Subsystem), telles que définies par 3GPP, constitue l’approche la mieux adaptée pour répondre aux attentes des consommateurs en termes de qualité de service, de fiabilité et d

e disponibilité, lorsqu’il s’agit d’assurer la transition entre les services téléphoniques à commutation de circuits actuels et les services LTE basés sur IP. Cette approche ouvrira également la voie à la convergence des services, dans la mesure où les normes IMS sont capables de servir simultanément des lignes filaires haut débit et des réseaux sans fil LTE. Lire la suite…