Les abonnements pour Smartphones devraient atteindre 5,6 milliards d’ici 2019

Par Benoît Maydat, le mardi 12 novembre 2013, classé dans Réseaux mobiles,Société en réseau

Lire la suite…

En Corée, l’opérateur LG U+ atteint 150 Mb/s en débit mobile grâce à Ericsson

Par Benoît Maydat, le mercredi 31 juillet 2013, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Réseaux mobiles

LG U+ est un des trois grands opérateurs mobiles de Corée du Sud.

• Le 18 juillet 2013, LG U+ a effectué le lancement commercial de ses services LTE-Advanced avec agrégation de porteuses en partenariat avec Ericsson.
• LG U+ fournit désormais des services voix et données sur son réseau LTE commercial.
• Ericsson maintiendra et renforcera son leadership technologique en restant un acteur majeur du déploiement futur de la technologie LTE-Advanced.

Par l’intermédiaire de sa filiale locale Ericsson-LG, Ericsson vient de mener à bien le déploiement d’un réseau LTE-Advanced (LTE-A) pour l’opérateur de services mobiles sud-coréen LG U+.

Avec le lancement commercial de ce nouveau réseau LTE-A, LG U+ offre désormais des services haut débit mobile tels que la vidéo, la voix et les données haute définition à des débits pouvant atteindre 150 Mb/s, soit respectivement deux fois et dix fois le débit des services LTE et 3G, et 50 Mb/s de plus que les lignes haut débit fixes (100 Mb/s). Ces services voix et données plus rapides sont aussi de meilleure qualité. Un test d’intégration réseau par mise à jour du logiciel d’agrégation de porteuses (Carrier Aggregation ou CA) a permis à LG U+ de réaliser en un temps très court la mise en service commercial.

Fournisseur de services de conception, de déploiement, d’intégration et de support, Ericsson a aidé LG U+ à proposer dès juillet 2011 des services commerciaux de LTE en Corée du Sud. Pour le réseau LTE de LG U+, Ericsson a fourni le cœur EPC (Evolved Packet Core) ainsi que des baies radio et a intégré un nouveau logiciel pour les services LTE-A.

« Ericsson a mené à bien la mise en service commercial de la LTE-A, accumulant au passage avancées technologiques, expérience et savoir-faire » déclare Jan Signell, Responsable de la région Asie du Nord et de l’Est pour Ericsson. « Nous allons non seulement renforcer notre partenariat avec LG U+ mais aussi contribuer au développement futur de la technologie afin de conforter notre position de leader que ce soit sur le front de l’après-4G ou sur le marché du LTE-A dans la région. »

Les deux entreprises ont décidé de développer ensemble le LTE-A et la technologie post-LTE-A, notamment les fonctions de coordination entre les cellules pour améliorer le débit en réduisant le plus possible les interférences entre les nœuds, la technologie de contrôle des interférences entre les cellules pour élargir la couverture des petites cellules grâce à la coordination entre macro BTS et petites BTS, et enfin la technologie soft des cellules pour améliorer la qualité et la vitesse des données en séparant les nœuds afin de contrôler les données relatives au signal et au trafic réel.

Boostez votre innovation avec Com4Innov, le laboratoire 4G/M2M

Com4Innov propose un talk-show afin de vous informer sur les bonnes pratiques et usages de la plateforme 4G/LTE/IMS/M2M.

Com4Innov vous propose un talk-show en live animé par Jean-Pierre Largillet ce jeudi 20 juin de 15h30 à 16h15, afin de vous informer sur les bonnes pratiques et usages de la plateforme 4G/LTE/IMS/M2M.

Côté agenda de ce talk-show inédit, Viktor ARVIDSSON, Directeur Stratégie et Marketing – Ericsson et Philippe BESSAGUET, Président – iQsim, deux industriels membres fondateurs de Com4Innov, présenteront les raisons de leur collaboration à ce projet innovant et temoigneront de leur experience au sein de la plateforme.

Pour illustrer les moyens et services proposés, nos premiers utilisateurs seront présents sur le plateau. Découvrez ainsi leurs premiers tests, réalisations et utilisations de ce laboratoire de développement grandeur réelle, avec pour exemple :

> l’expérimentation de la 4G et des services IMS par François COUTANT, Senior Manager – NVIDIA,
> les tests effectués pour le projet collaboratif « LTE Now » par Christian BONNET, Professeur – EURECOM,
> l’utilisation pour le projet collaboratif « WL-BOX4G » par Philippe BESSAGUET, Président – iQsim,
> les premiers tests M2M par Raphaël BERNHARD, Ingénieur R&D expert – ORANGE (cloud et simulation).

Notre directeur opérationnel, Claude Hary, et notre leader technique, Philippe Badia, aborderont également les autres usages disponibles et offerts par la plateforme.

Posez dès aujourd’hui vos questions sur le site dédié à l’émission : notre équipe d’experts vous répondra en live ! Cliquez ici pour accéder au tchat !

Cette émission sera pour vous l’occasion de découvrir et décrypter tout le potentiel que vous offre l’écosystème de Com4Innov pour accélérer le développement de vos solutions et services.

Rendez-vous jeudi dès 15h30 sur www.com4Innov.com et sur www.webtimemedias.com !

Concernant les smartphones, nous sommes tous différents

Par Benoît Maydat, le mardi 18 juin 2013, classé dans 4G LTE,Réseaux mobiles,Société en réseau
http://bit.ly/15f5dDJ

Identifier les besoins actuels des consommateurs permet de créer pour eux un plus grand bénéfice.

Les ‘early adopters’ ne sont plus le seul moteur de la croissance de l’utilisation des smartphones et de l’Internet mobile. Désormais, nous y participons tous !

Nous en avons tous une utilisation différente et il devient de plus en plus important de comprendre les facteurs qui influent sur l’expérience globale que nous procure notre smartphone.

Ericsson a cherché ce qui est important pour les utilisateurs quand il s’agit de leur smartphone et de la façon dont ils s’en servent. Les quatre principaux facteurs sont la performance, le prix, le service client et l’appareil en lui-même. Cependant, l’importance de ces facteurs varie pour les différents utilisateurs. Le prix ​​pourrait avoir plus d’importance pour certains alors que l’appareil pourrait être le facteur principal pour d’autres.

Dans notre rapport Unlocking Consumer Value (« Créer de la plus-value pour les consommateurs »), nous avons identifié six groupes différents: les Performance Seekers, les Cost Cutters, les Curious Novices, les Control Seekers, les VIP et les Devicers.

http://bit.ly/15f5dDJ

L’importance des 4 facteurs varie pour les différents utilisateurs.

Et vous, à quel groupe appartenez-vous? Découvrez-le en consultant le rapport.

 Quels types de personnes composent chacun des groupes ? En voici un exemple :

« La couverture réseau de mon opérateur est très bonne. Je peux être dans le train et avoir quand même du réseau. »
Samir, Performance Seeker.

« Il faut que j’ai toujours le dernier iPhone dès qu’il sort, il est trop stylé! »
Emilie, Devicer.

« Je suis chez le même opérateur depuis des années et j’y suis bien. Il faudrait juste qu’ils se rendent compte que je suis un client fidèle. »
Monica, VIP.

« Je ne vois pas pourquoi je paierais un surplus pour mon abonnement. Internet doit être compris dedans. »
Irène, Cost Cutter.

« C’est vraiment frustrant quand ça met quatre fois plus de temps sur l’iPad que sur mon ordinateur. »
Maximilien, Curious Novice.

« Je n’ai pas encore atteint ma limite mais je fais attention. J’ai pris 500 mégas supplémentaires au cas où je dépasserais. J’évite de regarder des vidéos trop longues. »
Diane, Control Seeker.

http://bit.ly/15f5dDJ

Nous avons tous une utilisation différente des smartphones.

Comment les opérateurs peuvent fournir un service que les Performance Seekers vont adorer? En fournissant aux consommateurs une meilleure façon d’évaluer l’efficacité du réseau. Permettre aux consommateurs de voir des tableaux de bord de performance personnalisées en fonction de leurs habitudes de transport leur fournirait une évaluation plus personnalisée et pertinente du réseau, ce qui est important lors du choix d’un opérateur.

Qu’est-ce qui motive les Curious Novices? Ce groupe dépendant a besoin d’avoir un contact personnel vers lequel ils peuvent se tourner quand ils sont submergés par des problèmes techniques. Avoir ce contact personnel les aidera à construire une relation de long terme avec leur opérateur.

Qu’est-ce que Control Seekers recherchent chez un opérateur? La garantie et le droit de se défaire des offres qui ne sont pas à la hauteur de leurs attentes sont très appréciés par les Chercheurs de contrôle. Offrir ce type de service flexible permettra d’améliorer grandement la confiance entre l’opérateur et l’abonné.

En fournissant aux consommateurs une meilleure façon d’évaluer l’efficacité du réseau. Permettre aux consommateurs de voir des tableaux de bord de performance personnalisées en fonction de leurs habitudes de transport leur fournirait une évaluation plus personnalisée et pertinente du réseau, ce qui est important lors du choix d’un opérateur.

Rapport de l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson : la performance du réseau est un facteur clé de fidélisation

• Une nouvelle étude réalisée par Ericsson révèle que la performance du réseau constitue un facteur clé de fidélisation des abonnés et de réduction du taux de résiliation.
• Améliorer la satisfaction de l’utilisateur vis-à-vis de la performance du réseau accroît les revenus des opérateurs sur toute la durée de l’abonnement et leur confère un véritable avantage concurrentiel.
• Les utilisateurs de smartphones se disent parfois peu satisfaits de l’expérience que leur procure la performance actuelle des réseaux.

60pourcent

L’amélioration de la performance des réseaux est aujourd’hui un enjeu crucial : elle constitue un gage de fidélité des abonnés et confère aux opérateurs un avantage concurrentiel. Ces conclusions sont celles du nouveau rapport publié par l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson, lequel révèle également que la performance actuelle des réseaux mobiles n’est pas toujours à la hauteur des attentes exprimées par les usagers. En effet, 60 % des utilisateurs de smartphones disent rencontrer des problèmes au moins une fois par semaine, et ils sont un peu plus de 30 % à en rencontrer quotidiennement.

A propos de l’étude :
Ericsson ConsumerLab a interrogé 1 000 propriétaires de smartphones, âgés de 18 à 64 ans, dans chacun des douze pays suivants : Brésil, Chili, Chine, Indonésie, Japon, Mexique, Russie, Corée du Sud, Suède, Turquie, Royaume-Uni et Etats-Unis.
Le niveau de fidélité a été mesuré à l’aide de l’indicateur Net Promoter Score (NPS).

Lien vers le rapport complet :
www.ericsson.com/res/docs/2013/consumerlab/keeping-smartphone-users-loyal.pdf

Lien vers le Mobility Report d’Ericsson :
www.ericsson.com/ericsson-mobility-report

Rapport Ericsson sur la mobilité : Le LTE et les smartphones génèrent l’essor du trafic vidéo

http://bit.ly/1aVNOmx

Ericsson effectue des mesures approfondies de trafic de données depuis les débuts de la téléphonie mobile.

Le nouveau rapport d’Ericsson sur la mobilité révèle que le trafic de données mobiles va continuer à s’accroître considérablement dans les années à venir, notamment sous l’impulsion de la vidéo, avec une croissance mondiale qui devrait être multipliée par 12 d’ici fin 2018. Cette croissance est corrélée à l’augmentation continue du contenu disponible, ainsi qu’aux débits de plus en plus rapides dont s’accompagne le déploiement des réseaux HSPA et LTE.

Douglas Gilstrap, Senior Vice Président et directeur de la stratégie d’Ericsson, explique : « En 2018, près de 60 % de la population mondiale pourra bénéficier de services LTE. Selon nos prévisions, les abonnements LTE devraient dépasser le milliard en 2017, une progression qui s’explique par les performances de plus en plus élevées des terminaux et par la demande de plus en plus forte pour des services consommateurs de données tels que la vidéo. Grâce au déploiement des réseaux WCMDA/HSPA, les débits se sont sensiblement améliorés et par conséquence l’expérience utilisateur aussi. »

La vidéo représente la plus grosse part du trafic de données sur les réseaux et sa progression devrait être de l’ordre de 60 % par an d’ici fin 2018. Sur certains réseaux, la consommation de vidéo s’élève en moyenne à 2,6 GB par abonnement et par mois. Or, malgré cette popularité de la vidéo, ce n’est pas forcément sur les applications lourdes en données que les utilisateurs passent le plus de temps. Avec, dans certains cas, une moyenne de 85 minutes par jour, les réseaux sociaux sont en effet les applications les plus prisées des consommateurs.

Près de la moitié des téléphones vendus au premier trimestre 2013 ont été des smartphones, contre 40 % environ sur l’ensemble de l’année 2012. Dans le monde, le nombre total d’abonnements mobiles a grimpé de 8 % en une année, ce chiffre se décomposant de la manière suivante : environ 60 millions d’abonnements supplémentaires aux réseaux WCDMA/HSPA, 30 millions pour la technologie GSM/EDGE et 20 millions pour le LTE. Les abonnements au haut débit mobile ont augmenté à un rythme encore plus élevé sur cette période (de l’ordre de 45 % en une année), atteignant le chiffre de 1,7 milliard.

Le rapport sur la mobilité s’intéresse également au concept de “couverture applicative” – élargissant la définition de la notion de couverture au-delà du seul critère voix pour prendre également en compte la facilité avec laquelle les utilisateurs ont accès à leurs applications mobiles – et définit un nouveau cadre permettant d’expliquer les effets des variations de performances des réseaux d’une manière qui soit parlante pour l’utilisateur.

Cette nouvelle édition du rapport sur la mobilité fait également la lumière sur la relation existant entre performance du réseau et fidélité de l’abonné, faisant apparaître que la performance est le principal facteur de fidélisation, devant le rapport qualité/prix. Par ailleurs, le rapport s’intéresse aux effets de la signalisation des smartphones et son impact sur le réseau, ainsi qu’à l’itinérance des données, identifiant les opportunités qui s’ouvrent aux opérateurs de générer de nouvelles sources de revenus.

Consultez le rapport complet : http://bit.ly/11dfxJY

zp8497586rq

Ericsson déploie la 4G/LTE en France pour Orange

Par Benoît Maydat, le jeudi 4 avril 2013, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles

La part de marché globale d’Ericsson en LTE est 2 fois plus importante que celle du concurrent le plus proche, mesurée en équipements livrés.

• Déploiement du LTE pour Orange sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile de France incluant Paris sur les bandes 2,6 GHZ et 800 MHZ.

• Utilisation des technologies multi standard 2G/3G/4G RBS 6000 radio Ericsson pour réaliser ce déploiement en parallèle au programme de modernisation radio 2G/3G.

Les déploiements 4G réalisés par Ericsson pour Orange en France ont débuté en juin 2012 et s’appuient sur les équipements multistandards 2G/3G/4G Ericsson RBS 6000 pour les régions Ile de France, dont Paris, ainsi que les régions Sud-Ouest et Nord-Est. Il en résulte une meilleure expérience utilisateur (en termes de qualité et de débit) pour les abonnés d’Orange concernés.
« Le rythme soutenu des déploiements réalisés pour Orange montre la capacité d’Ericsson à accompagner son client sur un enjeu stratégique et disposer ainsi de capacités accrues pour gérer l’évolution de son trafic data, tout en améliorant la qualité de service » déclare Franck Bouétard, Président d’Ericsson en France. « Les équipes d’Ericsson sur le terrain sont totalement engagées pour qu’Orange puisse réaliser son objectif de couverture en 4G sur 2013, et en particulier à Paris ».

En parallèle à ce déploiement LTE et pour rappel, Ericsson réalise actuellement depuis 2010 la modernisation des réseaux radios existants 2G et 3G sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile de France couvrant plus de 15 000 sites. Pour l’exécution de ces programmes de modernisation et de déploiement, Ericsson a mis en place une importante structure, et emploie de nombreuses sociétés partenaires.
Ericsson est le leader du marché des équipements mobiles avec 35% de part de marché en 2012. La part de marché globale d’Ericsson en LTE est 2 fois plus importante que celle du concurrent le plus proche, mesurée en équipements livrés.

Franck Bouétard, Président d’Ericsson France: « L’heure est aujourd’hui plus aux services qu’au réseau »

Par Jean-Pierre Soulès, le lundi 25 février 2013, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Réseaux mobiles,Stratégie

« Nous avons plus que doublé notre chiffre d’affaires entre 2009 et 2012 et nous sommes passés de 700 à 1400 personnes » déclare Franck Bouétard.

Selon vous, quelle est le principale différence entre le MWC2013 et la version 2012 ?

L’an dernier encore, nous étions très orientés réseau. Aujourd’hui, nous mettons plus l’accent sur les services, pour aider les opérateurs à  les créer et à les gérer. Cette stratégie est illustrée par quelques unes de nos annonces. Par exemple, celle relative au Mobile Order Management destiné à permettre aux opérateurs de les proposer plus vite à leurs clients. Autre exemple, Experience Centric Management Services vise à mesurer de bout en bout la qualité des services fournis jusqu’à l’utilisateur final. Cela suppose évidemment une adaptation du réseau pour qu’il soit plus dynamique, plus réactif. Cette transformation passe notamment par une nouvelle architecture fondée sur le Service Provider SDN (Self Defined Network), avec une infrastructure virtualisée, donc plus flexible et basée sur le Cloud.

Y a-t-il des innovations  technologiques?

Avant de développer une nouvelle technologie radio, mieux vaut améliorer et tirer le meilleur parti de celles qui existent déjà et dont nous n’avons pas encore exploité toutes les possibilités. Par exemple, nous annonçons l’antenne Air 32. Elle est multifréquences, multi-technologies et intègre une station de base. Il y a aussi l’intégration du Wi-Fi dans le réseau, avec Wi-Fi Gateway, qui est la poursuite du Wi-Fi Offload annoncé l’an dernier. Cette fois, le Wi-Fi n’est plus une pièce rapportée, mais il fait partie du réseau. Dans une petite cellule, c’est le réseau qui choisira la technologie la mieux adaptée au type de trafic. Ainsi, la 2G suffira pour la voix, la 3G pour des données et le Wi-Fi pour de lourds transferts ou la vidéo. De cette manière, les ressources sont mieux utilisées.

Mais ne parlez -vous pas de 5G ?

Entre la 2G et la 3G, il y eu un saut technologique, tout comme entre la 3G et la 4G. Mais pour la 5G, ce n’est pas le cas. Il s’agit plutôt, là encore, de mieux utiliser les ressources existantes. Dans les grandes lignes, plutôt que d’ouvrir une macro cellule LTE, mieux vaut construire des micro cellules, chacune adaptée à une technologie, et la station de base opte pour la mieux adaptée à l’usage (2G, 3G, LTE, …).

Quid du Broadcast LTE ?

L’objectif est d’utiliser le réseau LTE pour diffuser des programmes vidéo via LTE. L’opérateur réserve une partie de la bande passante pour, par exemple, quelques programmes de TV en mode Broadcast et l’autre partie reste en mode Unicast pour le trafic classique : voix, données, etc. Cela permet notamment de diffuser des événements locaux sans déployer une lourde infrastructure. L’opérateur peut changer à sa guise l’utilisation de la cellule en fonction ses besoins.

Ericsson France a fait dernièrement plusieurs acquisitions. Quel est leur but ?

En 2011, nous avons acquis Tridge Group, une SSII française spécialisée dans les systèmes de facturation télécoms, pour nous renforcer dans le BSS (Business Support System). En 2012, ce fut  la division Services Diffuseurs de Contenu de Technicolor. Une démarche logique dans la mesure ou télécoms et télévision sont de plus en plus étroitement liées. Elle entre dans notre stratégie de services managés, cette fois côté diffuseurs. Enfin, nous allons intégrer l’activité télécoms de la SSII Devoteam.  Il s’agit de nous renforcer dans la fusion de plus en plus étroite entre les télécoms et l’IT dans les systèmes opérateurs. De plus, cette activité nous permet d’être plus présents dans l’Ouest de la France et, par conséquent, d’étendre notre couverture.

Donc tout va bien pour Ericsson France?

Nous avions un certain retard sur le marché français, mais nous le comblons. Ainsi, nous avons plus que doublé notre chiffre d’affaires entre 2009 et 2012 et nous sommes passés de 700 à 1400 personnes, tant par croissance organique que par croissance externe.

BFM Business – interview de Franck Bouétard

Par Benoît Maydat, le mardi 29 janvier 2013, classé dans 4G LTE

Revivez l’interview de Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France, par Frédéric Simottel sur BFM Business.

Hong Kong : Ericsson, fournisseur exclusif de la 4G/LTE pour l’opérateur SmarTone

Par Benoît Chamontin, le vendredi 14 septembre 2012, classé dans 4G LTE

Grâce à des réseaux ultra performants, les utilisateurs de haut débit mobile bénéficieront d’une expérience de qualité supérieure et auront accès à des solutions et des services avancés.

Dans une ville aussi peuplée que Hong Kong, le déploiement d’un réseau haut débit mobile de toute dernière génération est indispensable pour accélérer la transmission des données et offrir ainsi aux abonnés une expérience utilisateur optimale. C’est dans cette optique que l’opérateur mobile SmarTone, premier opérateur de la région, vient d’annoncer l’ouverture de son service 4G LTE. Grâce aux efforts déployés par Ericsson, fournisseur exclusif du réseau de bout en bout de SmarTone, les abonnés vont désormais pouvoir bénéficier de débits de téléchargements encore plus élevés sur leurs terminaux mobiles.

L’offre 4G LTE de SmarTone est disponible depuis le 11 septembre 2012. La transition se fera en toute transparence, les stations radio multi-standard d’Ericsson étant compatibles 2G, 3G et LTE. Etant donné les performances exceptionnelles du réseau déployé, c’est une expérience d’une toute nouvelle dimension, assortie de solutions et de services avancés, qui attend les utilisateurs.

Douglas Li, directeur général de SmarTone, commente : « SmarTone, pour qui innovation et créativité sont des valeurs clés, a déployé des efforts considérables pour offrir à ses abonnés une expérience 4G tout à fait unique. Grâce à la solution LTE de bout en bout fournie par Ericsson, nous sommes en mesure de proposer à nos clients des services de haut débit mobile d’une performance supérieure. » Lire la suite…