Ericsson partenaire d’Orange dans 5 pays pour les services managés

Par Corinne Muller, le mardi 3 mars 2015, classé dans 4G LTE,Opérateurs,Réseaux mobiles,Services

ericsson-orange-services manages-5-pays

Ericsson a été sélectionné par Orange comme fournisseur de référence des services managés. Cet accord concerne 5 pays : l’Espagne, la Belgique, la Roumanie, la Slovaquie et la Moldavie, représentant plus de 30 millions de clients.

Dans le cadre de ce contrat de cinq ans, Ericsson fournit un service de gestion des opérations de bout en bout comprenant l’exploitation du réseau, la performance, l’optimisation, l’expansion et le support, la maintenance ainsi que la gestion des pièces de rechange pour l’accès des réseaux fixes et mobiles (2G, 3G et 4G) d’Orange.

Ericsson met l’accent sur l’amélioration des performances et de la qualité pour les réseaux afin qu’Orange puisse proposer une qualité de service accrue et différentiante pour ses clients en Europe.

Jean-Claude Geha, Vice-Président et directeur des services managés chez Ericsson, a déclaré: « Grâce à cet accord, nous permettons à Orange de se concentrer encore plus sur la fourniture de solutions innovantes et la prestation de services de haute qualité pour ses clients, tout en améliorant la rentabilité opérationnelle. »

Selon Franck Bouetard, Président Directeur Général d’Ericsson France et directeur du compte Orange global : « Ce contrat majeur dans le domaine des services managés représente une réelle avancée dans notre relation avec Orange sur le long terme. »

En savoir plus sur les services managés Ericsson : Managed Services

MWC : l’envers du décor

Par Jean-Pierre Soulès, le mercredi 26 février 2014, classé dans MWC14

Mobile World Congress

Le MWC, c’est d’abord un bruit de foule continu, si puissant qu’il empêche d’entendre votre correspondant au téléphone et que lui ne distingue pas bien ce que vous dites. On parle dans toutes les langues et même si l’anglais reste l’officielle, celles d’Asie sont de plus en plus entendues dans les allées. Cette foule compacte semble sortie de chez le même tailleur. Uniforme de rigueur : costume gris foncé ou noir pour les hommes. Le port de la cravate  devient de plus en plus aléatoire. Chez les femmes, plus présentes que jamais, la mode, cette année, est à la jupe, plutôt courte, et au collant noir. Lire la suite…

Orange testera l’usage de fréquences additionnelles en mode descendant supplémentaire en partenariat avec Ericsson et Qualcomm

Par Corinne Muller, le jeudi 28 juin 2012, classé dans Opérateurs,Réseaux mobiles

Qualcomm

L’Arcep vient d’autoriser Orange France à lancer une expérimentation de haut débit mobile avec une liaison descendante supplémentaire dans la bande de fréquences L. L’objectif est d’évaluer les performances techniques de l’usage de fréquences additionnelles pour renforcer la capacité des réseaux 3G/UMTS et 4G/LTE quel que soit le pays ou l’opérateur concerné. Cette liaison descendante supplémentaire est une technologie prometteuse visant à améliorer les capacités réseaux 3G/UMTS et 4G/LTE en exploitant les fonctionnalités existantes des standards 3GPP qui permettent l’agrégation de fréquences dans différentes bandes. L’expérimentation aura lieu début 2013 à Toulouse.

Une initiative pour stimuler l’innovation dans les réseaux mobiles

Le 26 juin, l’Arcep a donné son accord à Orange France pour utiliser des fréquences dans la bande 1452-1492 MHz, communément appelée bande L, pour mener une expérimentation de haut débit mobile en liaison descendante. Cette expérimentation, qui réunit Orange, Ericsson et Qualcomm, vise à démontrer la performance de la technologie et à stimuler la mise sur le marché de solutions haut débit mobile au niveau mondial.

La démonstration sera conduite sur le réseau d’Orange à Toulouse au cours du premier trimestre 2013 et utilisera des stations de base d’Ericsson et des terminaux intégrant des puces Qualcomm. Les stations de base et les terminaux utiliseront une fréquence porteuse supplémentaire en bande L en liaison descendante combinée à une porteuse traditionnelle appairée en 2.1 GHz. Cette technologie s’appuiera sur les fonctionnalités existantes des standards 3GPP qui permettent l’agrégation de fréquences dans différentes bandes. La construction de ce réseau expérimental commencera fin 2012. Lire la suite…

Les chiffres clés du réseau de Bouygues Telecom en une infographie

Par Benoît Chamontin, le mardi 26 juin 2012, classé dans 4G LTE,Opérateurs,Réseaux mobiles

Une infographie qui permet d’en apprendre plus sur le réseau Bouygues Telecom

En février dernier, Ericsson était sélectionné par Bouygues Telecom pour assurer la transformation de ses réseaux radios existants de deuxième et troisième génération (2G et 3G), les densifier et en augmenter la capacité. Le contrat comprenait également le déploiement d’un réseau 4G LTE, ainsi qu’une gamme complète de prestations de services (design, intégration, déploiement et support).

À l’occasion du lancement de son réseau 4G LTE à Lyon, Bouygues Telecom vient de mettre en ligne sur son blog une infographie qui fait le point sur le réseau de l’opérateur :

Tout savoir sur le taux de couverture, découvrir les nouvelles fonctionnalités de la 4G, comparer les vitesses de téléchargement, connaître en détail les chiffres clés du réseau mobile et le nombre d’utilisateurs ou encore le montant des investissements de l’opérateur sur le réseau en 2012…

Infographie - Réseau Bouygues Telecom

Plus d’informations sur le blog Bouygues Telecom

Infographie : l’avenir de la mobilité 2011 – 2017

Par Benoît Chamontin, le mercredi 13 juin 2012, classé dans Société en réseau

Avenir de la mobilite 2011 – 2017 – Ericsson – juin 2012

Le 6 juin dernier, nous vous dévoilions le deuxième rapport d’Ericsson sur le trafic et les données du marché, prenant le pouls de la société en réseau (Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society).

Ce rapport, qui s’inscrit dans le temps, a pour vocation d’être un document d’analyse, basée sur ces constatations et mesures, mais aussi sur des prévisions internes et d’autres études applicables, afin de mieux appréhender la réalité du trafic actuel et de mieux cerner les tendances du marché.

Ainsi, il nous en apprenait plus sur les évolutions à venir en matière de mobilité, notamment sur l’ampleur de la connectivité dans le monde. Nous apprenions ainsi que 85% de la population mondiale disposera, d’ici à 2017, d’une couverture Internet via la 3G, avec près de neuf milliards d’abonnements à la téléphonie mobile, contre six milliards fin 2011. Et Les abonnements « machine à machine » viendront grossir encore ces chiffres.

Dans le même temps, les abonnements à la téléphonie mobile haut débit devraient atteindre cinq milliards en 2017, contre un milliard fin 2011. Le rapport Ericsson soulignait également les variations qui existent entre les pays et les régions.

Voici une infographie qui reprend les principaux faits et chiffres du rapport : Lire la suite…

85 % de la population mondiale sera couverte par l’Internet mobile à haut débit en 2017

Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society - Ericsson - May 2012

Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society – Ericsson – May 2012

Pour de nombreuses personnes dans le monde, le téléphone mobile sera dans les prochaines années le seul moyen d’accès à Internet. Selon le deuxième rapport d’Ericsson sur le trafic et les données du marché, prenant le pouls de la société en réseau (Traffic and Market Report – On the Pulse of the Networked Society) publié ce jour, 85% de la population mondiale disposera, d’ici à 2017, d’une couverture Internet via la 3G, avec près de neuf milliards d’abonnements à la téléphonie mobile, contre six milliards fin 2011. Les abonnements « machine à machine » viendront grossir ces chiffres.

Dans le même temps, les abonnements à la téléphonie mobile haut débit devraient atteindre cinq milliards en 2017, contre un milliard fin 2011.

« Les gens voient l’accès à Internet comme un pré-requis aujourd’hui. Cette attente se traduit par une demande croissante de téléphonie mobile à haut débit et par une augmentation du trafic de données », explique Douglas Gilstrap, Senior Vice President et directeur de la stratégie d’Ericsson. « Conscients de cette opportunité commerciale, les opérateurs s’efforcent de faciliter cette croissance et d’offrir aux utilisateurs des services satisfaisants, avec d’importants débits de données que permettent des réseaux à haute capacité. Aujourd’hui, environ 75 % des réseaux HSPA dans le monde atteignent 7,2 Mo/s en débit de pointe, voire davantage, et environ 40 % atteignent des débits de 21 Mo/s. »

Dans son rapport, Ericsson prévoit également que la moitié de la population mondiale, à l’horizon 2017, sera couverte par des réseaux LTE/4G. Le nombre d’abonnements pour smartphones devrait avoisiner trois milliards en 2017, contre 700 millions en 2011. Lire la suite…

Développement durable et responsabilité sociétale : Ericsson publie son rapport 2011

Par Corinne Muller, le mercredi 23 mai 2012, classé dans Responsabilité sociétale
Technology for good - 2011 Sustainability and Corporate Responsibility report - Ericsson

Nous travaillons avec diverses parties prenantes pour faire de Technology for Good une réalité!

Ericsson vient de publier son rapport annuel sur le développement durable et la responsabilité sociétale, intitulé Technology for Good. Ce rapport confirme la conviction d’Ericsson : les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent stimuler le développement économique et permettre d’avancer sur la voie d’une économie pauvre en carbone.

« Nous fondons notre approche du développement durable et de la responsabilité sociétale sur le triple bilan du développement social, économique et environnemental. Nous plaçons sans cesse la barre plus haut pour ce qui est de nos objectifs de développement durable et nous nous attachons à approfondir notre compréhension des principales préoccupations des parties prenantes. Cette démarche est primordiale pour notre réussite », commente Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

Parmi les principaux éléments cités dans le rapport :

Solutions économes en énergie

Les TIC peuvent faciliter la transition vers une économie pauvre en carbone grâce à une plus grande efficacité environnementale. Responsable d’environ 2 % des émissions mondiales de CO², le secteur des TIC pourrait potentiellement réduire une part importante des 98 % d’émissions imputables aux autres secteurs. Selon les études effectuées par Ericsson, l’augmentation de la consommation globale d’énergie due aux TIC devrait être modérée, grâce aux gains d’efficacité environnementale des réseaux jusqu’en 2020. Des efforts ont été déployés dans cette direction, notamment :

  • En ce qui concerne la 3G/4G, Ericsson a augmenté de 85 % l’efficacité environnementale des stations de base au cours des dix dernières années, tout en continuant à répondre aux besoins en haut débit de la société en réseau sans augmenter la consommation d’énergie par abonné.
  • La solution « Psi » – Coverage d’Ericsson permet d’assurer la couverture en haut débit mobile (3G) avec 45 % d’économies d’énergie par rapport aux solutions traditionnelles, grâce à l’emploi d’une seule radio standard. Lire la suite…

L’histoire du haut débit mobile : l’éclatement de la bulle

Par Benoît Chamontin, le vendredi 13 avril 2012, classé dans Haut Débit,HSPA,Opérateurs

Histoire du haut debit mobile – Eclatement de la bulle – Ericsson

Au début des années 2000, attendant beaucoup du haut débit mobile, les opérateurs européens se sont lancés dans une lutte acharnée, se montrant prêts à débourser des sommes énormes pour l’obtention des précieuses licences 3G. Toutefois, il est apparu très vite que la technologie annoncée à grands renforts médiatiques n’était pas à la hauteur de ses promesses.

Dans le cadre de cette troisième vidéo de notre série sur l’histoire du haut débit mobile, de grandes personnalités du secteur des TIC reviennent sur les évènements qui ont conduit à cet effondrement et sur les premiers signes de reprise, grâce à l’arrivée de la technologie HSPA.

Les intervenants nous expliquent pourquoi, à leur avis, on en est arrivé à cette situation, l’impact que cela a eu sur les différents acteurs du secteur et la différence qui existait alors entre les mécanismes d’attribution du spectre en Europe et au Japon.

Certains d’entre eux évoquent la fonction d’appel vidéo, premier élément différenciateur de l’offre 3G par rapport aux services 2G. Mais là encore, les choses n’étaient pas si simples, puisque cela a impliqué la réintroduction d’un business model vieux de 100 ans, à savoir la vente des téléphones par paires. Ce service n’a jamais décollé.

Ce n’est que plus tard, avec l’arrivée de la norme HSPA, que la technologie 3G a pu réellement révéler son potentiel. Lire la suite…

Mobile World Congress 2012 : Ericsson ajoute à son offre HetNet une station de base pour pico-cellules avec accès Wi-Fi intégré

Par Benoît Chamontin, le jeudi 1 mars 2012, classé dans Événements,Réseaux mobiles

HetNet – Mobile World Congress 2012

Ericsson annonce le lancement de produits à petites cellules, dont une station de base pour pico-cellules avec Wi-Fi intégré. Il est désormais possible d’ajouter aisément des petites cellules au réseau avec ces nouvelles RBS qui utilisent un spectre conforme à la norme 3GPP, mais aussi un spectre hors licence comme le Wi-Fi, et qui peuvent utiliser le même réseau de transport.

Trouver de nouvelles localisations de sites est l’un des problèmes auxquels se heurtent actuellement les opérateurs ; ces nouvelles RBS, grâce à leur taille et à la souplesse des options offertes en termes de raccordement, représentent un choix de prédilection. Les nouvelles offres pour pico-cellules viennent étoffer le portefeuille de produits RBS 6000 d’Ericsson, complétant la couche de macro-cellules des stations de base dans des environnements à forte densité de trafic, afin d’en accroître les capacités et les performances. Parallèlement à l’introduction des produits RBS pour pico-cellules, Ericsson commercialise un produit Indoor Pico Gateway qui permettra des déploiements intérieurs entièrement coordonnés avec la couche de macro-cellules. Lire la suite…

La pico cellule RBS 6000 : petite, mais costaude

Par Jean-Pierre Soulès, le mercredi 29 février 2012, classé dans Événements

HetNet – Mobile World Congress 2012

La couverture des réseaux radio du futur fait penser à un mille-feuille. Les cellules, fonctionnant à des fréquences différentes, vont en effet s’empiler les unes sur les autres. À la base, une couverture composée grande cellules pour l’ensemble du territoire, dont les zones rurales. Au-dessus, dans les zones denses comme les grandes villes par exemple, une autre famille de cellules pour renforcer la capacité. Enfin, encore au-dessus, dans les zones très denses telles que les centres commerciaux, les aéroports, les campus, des petits cellules : les Pico-Cells.

Pour ces dernières, Ericsson vient d’annoncer la RBS (Radio Base Station) 6000 multi-standard, puisque fonctionnant dans les bandes de la 3G, de la 4G et intégrant également un point d’accès Wi-Fi. De quoi facilement mettre en œuvre sa solution Integrated Network Wi-Fi, destinée à décharger une partie du trafic de données transporté par le réseau cellulaire vers les réseaux Wi-Fi dans les hotspots 2.0. Avantage, les trois systèmes radio se trouvent dans dans le même module. Il n’y a plus qu’un équipement à installer, à gérer et à raccorder. La RBS 6000 est une brique qui s’ajoute à la nouvelle architecture qu’Ericsson baptise hetnets (Heterogeneous Networks).

Poursuivant sa logique, le constructeur va même annoncer prochainement une Pico-Gateway pour un déploiement intérieur (dans une entreprise par exemple) et fonctionnant en coordination avec la macro cellule correspondante. En plus des avantages purement techniques d’une telle solution, Ericsson estime qu’elle réduit de moitié le coût d’investissement de la pico-cellule, comparé à une approche non intégrée.

Voici une infographie pour vous aider à mieux comprendre hetnet :