Smart gridsInnovationTrès haut débit mobileDéveloppement durableMedia / TVSociété en réseauxSmart cities5GRecherche et développementInternet of ThingsSolutions et services IT26 milliards d'objets connectés en 2020

Retour en image sur l’Ericsson Day spécial 5G au Parc des Princes

Par Myriam Devred, le vendredi 26 octobre 2018, classé dans 5G,Innovation / R&D,Non classé

A l’occasion de la 7ème édition de son événement annuel dédié aux dernières innovations, Ericsson France a installé un réseau 5G au Parc des Princes, en présence de ses principaux clients et partenaires, dévoilant au passage certaines démonstrations inédites en France.

Cela a été également l’occasion de dévoiler les derniers résultats de l’étude Ericsson Consumer lab, « Factors for 5G success with consumers », de Jasmeet Sethi, Head of Ericsson ConsumerLab.

 

ERICSSON ET ORANGE PASSENT LE PREMIER APPEL 5G MULTI-VENDEURS EN FRANCE

Par Diane Delesalle, le , classé dans 5G

Appel 5G conforme aux spécifications 3GPP lancé dans le laboratoire d’Orange dans la bande 3,4-3,8 GHz utilisant une antenne, une station de base et un cœur de réseau Ericsson ainsi qu’un terminal mobile Intel

Le premier appel en France utilisant le protocole 3GPP 5G NR a été réalisé avec succès le jeudi 25 octobre. L’enjeu était d’établir un appel de données dans la bande 3,4-3,8 GHz et en interopérabilité entre un terminal mobile Intel et une station de base Ericsson. L’expérience repose sur une solution Ericsson complète, composée d’une antenne Massive MIMO et d’un cœur de réseau virtualisé 5G distant situé à Lille Douai.

Cette démonstration s’inscrit dans le cadre du partenariat 5G entre Orange et Ericsson annoncé en octobre 2016. Elle représente un premier jalon vers la mise en œuvre d’un réseau expérimental 5G à Lille Douai. Ce premier appel 5G a été établi entre deux fournisseurs d’équipements indépendants – un réseau complet 5G Ericsson et un mobile de test 5G fourni par Intel.

Selon Olivier Simon, directeur de l’évolution des technologies sans fil d’Orange : «Il s’agit d’un défi technique majeur car les deux fabricants ont mis en œuvre des spécifications 3GPP très précises pour pouvoir communiquer. Un challenge beaucoup plus difficile à relever comparé aux appels réalisés par des fabricants dits ‘propriétaires’. ».

Selon Michel Biurrun, directeur technique Ericsson du compte global Orange : « Ericsson et Orange préparent activement l’arrivée de la 5G en France. Ce premier appel 5G marque un jalon important vers la mise à disposition de systèmes 5G ouverts ».

Pour rappel, le 3GPP (3rd Generation Partnership Project) a approuvé et publié en juin 2018 les spécifications 5G New Radio (NR) dans le cadre de la Release15, marquant ainsi l’aboutissement de deux années de travail.

Avec ce premier appel de données interopérable utilisant le protocole 5G NR, Ericsson accompagne Orange dans son avancée vers la 5G et s’affirme comme le premier équipementier à offrir à ses clients des systèmes 5G ouverts et interopérables.

Ericsson publie ses résultats pour le 3ème trimestre 2018

Par Diane Delesalle, le jeudi 18 octobre 2018, classé dans Stratégie

Commentaires de Börje Ekholm, Président et CEO d’Ericsson

« Nous continuons d’exécuter notre stratégie recentrée, en ligne avec nos objectifs pour 2020. Nous constatons des améliorations sur l’ensemble de nos activités, ce qui se traduit par une marge brute [1] de 36,9 % (28,5 %) et une marge d’exploitation [1] de 7,0 % (-1,7 %). La croissance organique [2] du chiffre d’affaires du groupe s’établit à 1%, malgré la sortie de contrats non stratégiques.

Nous continuons d’investir dans notre portefeuille compétitif de produits prêts pour la 5G afin de permettre à nos clients de migrer efficacement vers cette nouvelle technologie. Les opérateurs du monde entier prévoient de lancer des services 5G, en premier lieu en Amérique du Nord. Le fort intérêt des clients pour la 5G génère une augmentation progressive des dépenses consacrées aux expérimentations sur le terrain. Nous pensons que ces coûts resteront élevés, au moins pour les 12 à 18 prochains mois. Ils sont pris en compte dans notre objectif de rentabilité d’au moins 10% pour 2020.

 

La marge brute [1] des réseaux s’améliore à 41,5% (34,8%) avec une croissance organique [2] des ventes de 5%. La vigueur des ventes s’explique principalement par le maintien d’un niveau d’activité élevé, principalement en Amérique du Nord. En raison de la forte augmentation séquentielle des ventes au troisième trimestre, nous prévoyons des effets saisonniers moins importants qu’habituellement au quatrième trimestre dans l’activité Réseaux.

 

La marge brute de l’activité Digital Services [1] s’est améliorée à 36,9% (32,0%) par rapport au 3ème trimestre 2017, mais elle reste moins élevée qu’au 2ème trimestre 2018. Les actions entreprises pour réduire les coûts sont probantes et nous enregistrons de bons progrès dans une grande partie de nos activités. Parallèlement, les provisions liées aux grands projets de transformation digitale ont augmenté au cours du trimestre, ce qui explique la baisse séquentielle de la marge brute. Nous ne sommes pas satisfaits de l’évolution de ces projets de transformation digitale et nous redoublons donc d’efforts pour les faire évoluer.

 

Dans le domaine des Services managés, la marge brute [1] s’est améliorée à 12,9% (-4,0%) grâce aux gains d’efficacité et à la révision des contrats clients. Nous avons revu 40 des 42 contrats ciblés, avec une amélioration du bénéfice annualisé de 0,9 milliard de SEK. Nous augmentons nos investissements en R&D pour remodeler l’offre, basée sur l’automatisation et l’intelligence artificielle. Nous constatons un vif intérêt de la part des clients pour les solutions à venir, mais les ventes sont jusqu’à présent limitées, car nous n’en sommes encore qu’aux premières étapes.

 

Le segment Activités émergentes et autres a connu une progression des ventes de 22% grâce à la croissance de l’activité d’iconectiv. Nous continuons d’investir dans des secteurs stratégiques de croissance future tels que l’Internet des Objets (IoT) et nous avons vu notre élan s’accélérer avec une importante affaire gagnée dans le domaine des solutions de plates-formes de connectivité au cours du trimestre. Comme une partie du portefeuille des Activités émergentes n’en est qu’à ses débuts, les ventes sont jusqu’à présent limitées. Nous resterons disciplinés dans nos investissements dans les Activités émergentes, en évaluant de près chaque opportunité.

 

Même si le programme de réduction des coûts, annoncé en juillet 2017, est désormais clos, nous poursuivons nos efforts pour accroître l’efficacité et réduire les coûts afin d’augmenter encore notre compétitivité. Notre estimation des charges de restructuration de 5 à 7 milliards de couronnes suédoises pour l’ensemble de l’année reste inchangée. Le cash-flow libre hors activités de fusions & acquisitions s’est amélioré à 0,7 milliard de SEK (-0,8) et notre situation de trésorerie reste solide. Nous poursuivons notre travail pour renforcer le bilan de l’entreprise.

 

Comme nous l’avons déjà mentionné, nous coopérons volontairement depuis 2013 à une enquête de la SEC (Securities and Exchange Commission) et, depuis 2015, à une enquête du département de la justice (DOJ) sur la conformité d’Ericsson avec le FCPA américain (Foreign Corrupt Practices Act). Bien que nous ne puissions pas commenter plus en détail, nous pouvons fournir la mise à jour suivante au niveau du processus.

Nous avons identifié des faits pertinents pour les enquêtes et ces faits ont été communiqués aux autorités. Nous continuons de coopérer avec la SEC et le DOJ et nous sommes engagés dans des discussions avec eux pour trouver une solution. Bien qu’il soit impossible de déterminer la durée de ces discussions, d’après les faits que nous avons communiqués aux autorités, nous pensons que le règlement de ces questions donnera probablement lieu à des mesures monétaires ou autres, dont l’ampleur ne peut être estimée actuellement, mais pourrait être conséquente. Nous poursuivons nos efforts pour améliorer notre programme de conformité. Pour plus de détails, voir la rubrique « Autres informations ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché mondial de la 5G connaît une forte dynamique, avec des marchés pilotes qui progressent rapidement. Le marché mondial de l’accès radio se remet de plusieurs années de croissance négative et nos investissements en R&D nous ont bien positionnés pour bénéficier de ce développement. Il reste cependant encore du travail à faire pour que tous les secteurs de l’entreprise atteignent un niveau de rendement satisfaisant. Nous restons confiants dans l’atteinte de notre objectif à long terme d’une marge opérationnelle d’au moins 12% au-delà de 2020. »

 

1] Excluant les frais de restructuration.

2] Croissance organique des ventes : chiffre d’affaires ajusté aux fins de comparaison en termes d’unités et de taux de change

 

Hypothèses de planification pour l’avenir

Marché :

Le marché des équipements de réseau d’accès radio (RAN) devrait reculer de -2% sur l’ensemble de l’année 2018 avec un TCAC de 2% pour 2017-2022. (Source : Dell’Oro)

Risques liés au taux de change

Règle générale : un affaiblissement de 10% du dollar US par rapport à la couronne suédoise aurait un impact négatif d’environ -5% sur le chiffre d’affaires net et d’environ -1 point de pourcentage sur la marge opérationnelle (sur la base de l’exposition au risque de change en année pleine en 2017).

Concernant Ericsson en 2018

Ventes : la croissance du chiffre d’affaires en 2017 entre le troisième et le quatrième trimestre a été de 17%. En raison de la forte augmentation séquentielle des ventes au troisième trimestre 2018, les effets de la saisonnalité devraient être moins importants qu’à l’accoutumée au quatrième trimestre dans les Réseaux.

Charges d’exploitation : augmentation progressive du coût des expérimentations sur le terrain. Les charges d’exploitation augmentent généralement entre le troisième et le quatrième trimestre en raison de la saisonnalité. Afin de renforcer encore le leadership technologique d’Ericsson, les dépenses de R&D augmenteront principalement dans les Réseaux au 4ème trimestre. La cession de Media Solutions devrait être finalisée vers la fin de l’année 2018 avec des dépenses supplémentaires estimées à -0,2 milliard de SEK au quatrième trimestre.

Autres : les charges de restructuration pour l’ensemble de l’exercice 2018 sont estimées à 5-7 milliards de SEK. Impact net réel et estimé de l’amortissement et de la capitalisation des frais de développement et de la reconnaissance et du report des coûts de matériel

SEK b. Q3 2018 Actual Q4 2018 Estimate Q4 2017 Actual FY 2017 Actual FY 2018 Estimate FY 2019
Estimate
Cost of sales -0.2 -0.1 -0.8 -2.6 -0.7
R&D expenses -0.5 -0.5 -0.6 -0.3 -1.7
Total impact -0.7 -0.6 -1.4 -2.9 -2.4 -1 to -2

 

Lien vers le rapport complet : https://www.ericsson.com/en/press-releases/2018/10/ericsson-reports-third-quarter-results-2018

Etude Ericsson ConsumerLab : découvrez ce que les Français attendent de la 5G

Par Diane Delesalle, le vendredi 12 octobre 2018, classé dans 5G

Jasmeet Sethi, Head of Ericsson ConsumerLab  a dévoilé à l’occasion de l’Ericsson Day organisé à Paris sa nouvelle étude « Factors for 5G success with consumers ».

Elle révèle les quatre facteurs de succès de la 5G en se basant sur les attentes des consommateurs : une connectivité plus performante que le Wi-Fi, la disponibilité des applications, des services, des terminaux, et la nécessité de faire de la 5G une réalité pour les primo-adoptants, alors que la consommation moyenne de données sur smartphone devrait être multipliée par six dans le monde d’ici 2023.

Il s’agit de l’une des plus importantes études portant sur les attentes vis-à-vis de la 5G à ce jour. Elle a été conduite début 2018 en interrogeant environ 68 000 internautes dans 52 pays, dont 3 000 en France. L’enquête représente l’opinion de 30 millions d’utilisateurs de smartphones en France, soit environ 70% des utilisateurs de smartphones.

 

De fortes attentes vis-à-vis des réseaux de télécommunications

Même si la 5G ne sera pas déployée avant plusieurs années, les utilisateurs de smartphones français entre 15 et 65 ans ont déjà de fortes attentes. En effet, près d’un Français sur quatre (23%) estime que la 5G devrait être beaucoup plus rapide que la 3G ou la 4G.

En outre, la plus forte attente pour 14% des personnes interrogées porte sur le fait que la 5G devra être plus rapide que les réseaux Wi-Fi. Quatre Français sur dix prédisent que la 5G pourra être meilleure ou au moins aussi performante que le Wi-Fi au domicile, tout en insistant sur le fait que la 5G permettra d’améliorer la fiabilité, la sécurité ainsi que la durée de vie des batteries ou encore la vitesse de connexion.

L’arrivée de la 5G aura surtout un impact dans les zones très denses ou les zones blanches, lors des trajets quotidiens, à l’occasion d’évènements notamment sportifs qui favorisent les partages en direct, sur les campus universitaires ou dans les espaces de co-working, dans les lieux publics où les utilisateurs ont une importante consommation de vidéos ou encore pour les applications de réalité virtuelle.

Un nouveau modèle économique

A l’heure actuelle, un Français sur quatre se dit prêt à s’équiper d’un smartphone compatible 5G dans l’année suivant le déploiement de la 5G et près d’un Français sur deux (45%) se dit prêt à s’équiper dans les trois ans suivant le déploiement.

Pour autant, près de trois Français sur quatre (73%) se déclarent intéressés par les services 5G et environ un Français sur deux se dit même prêt à payer pour bénéficier de ces services.

Par ailleurs, avec l’arrivée de la 5G, un utilisateur de smartphone sur deux prédit la fin de la tarification au gigaoctet consommé, pour évoluer vers une tarification mensuelle unique pour un bouquet de services 5G comme la voiture connectée ou des applications de réalité augmentée par exemple.

« Les utilisateurs de smartphones français ont de fortes attentes vis-à-vis de la 5G.  Ils souhaitent qu’elle permette d’améliorer leur expérience tout en favorisant le développement de nouveaux services de réalité virtuelle tels que les expériences sportives immersives, les robots connectés, le shopping virtuel ou encore la livraison par drone. » résume Jasmeet Sethi, directeur de l’Ericsson Consumer Lab.

La 5G débarque au Parc des Princes à l’occasion de l’Ericsson Day

Par Diane Delesalle, le , classé dans 4G LTE,5G,Haut Débit

Ericsson France a installé un réseau 5G au Parc des Princes à l’occasion de la 7ème édition de son évènement annuel dédié aux dernières innovations, en présence de ses principaux clients et partenaires, dévoilant au passage certaines démonstrations inédites en France.

Cette nouvelle édition de l’Ericsson Day aura réuni jeudi 11 octobre 2018 dans le prestigieux cadre du Parc des Princes un panel d’institutionnels, partenaires, et influenceurs autour des dernières technologies d’Ericsson liées à la 5G , ainsi que les enjeux relatifs à l’introduction de cette nouvelle technologie en France.

Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France, a abordé à cette occasion les perspectives de l’arrivée de la 5G aux côtés d’autres intervenants comme notamment : Peter Stuckmann, Head of Unit Future connectivity systems de la Commission Européenne), Jasmeet Singh Sethi Head of Ericsson ConsumerLab et Eric Peyrucain, digital transformation Office d’Airbus.

Le débat s’est articulé sur les activités de standardisation, et des premiers déploiements, sachant que les premiers lancements commerciaux sont imminents. Selon les dernières projections du ConsumerLab, les abonnements à la 5G devraient atteindre 1 milliard d’ici 2023.

 

Lors de cet Ericsson Day, certaines des 15 démonstrations proposées ont été effectuées sur un réseau 5G « live » dans une fréquence 3.5 GHz autorisée par l’ARCEP:

  • VR Gaming via 5G live : est un jeu de réalité virtuelle dans le domaine du Sport connecté en temps réel, réalisé en 5G soit une première du genre en France qui indique que la 5G est en mesure de transformer le monde du jeu vidéo.
  • Music connect via 5G live met en scène un groupe musical depuis deux salles différentes avec une retransmission en holoportation grâce aux quelques millisecondes de temps de latence de la 5G, et ce également en exclusivité en France.

 

 

  • Ericsson Radio System 2018 : est une démonstration qui porte sur le partage de spectre 4G/5G sur l’ERS 5G Ready NR.
  • 2 Gigabit LTE live est aussi une première en France réalisée sur un réseau live d’une capacité de 2 gigabits/s et qui constitue une étape clé vers la 5G avec une utilisation optimale du spectre.
  • Narrow band IoT/ CAT-M1 : une autre première en France qui consiste en une démonstration d’optimisation 4G Narrow band avec un ‘business case’ de gestion de flotte.
  • Eye tracker and 5G Edge Computing : permet d’obtenir des vidéos en réalité virtuelle optimisées grâce à la faible latence du 5G Edge Cloud Computing

 

Selon Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France :  » les réseaux à faible latence de la 5G ainsi que les services du Cloud apporteront les réponses aux attentes des opérateurs et des industriels en leur permettant de réaliser des économies de bande passante considérables sur leurs réseaux, tout en offrant une excellente qualité de service en réalité virtuelle. »

Comme le confirme les démonstrations présentées à l’Ericsson Day, la 5G et son temps de latence record d’une milliseconde contre 20M/S en moyenne pour la 4G apportera la promesse de réseaux fiables et ultra performants ainsi que la garantie d’une qualité de service supérieure qui renforcera le déploiement de l’IoT au service de l’industrie 4.0, des villes intelligentes et de l’environnement.

 

 

Véhicules autonomes et connectés : Ericsson signe un accord de partenariat avec l’UTAC CERAM pour le développement de la connectivité 5G de l’autodrome de Linas-Montlhéry.

Par Diane Delesalle, le samedi 6 octobre 2018, classé dans 5G,Événements,Haut Débit,Voiture connectée

Ericsson apportera son expertise dans la mise en place d’un réseau 5G expérimental permettant à l’UTAC CERAM TEQMO de mener ses missions de tests et d’homologation des véhicules autonomes et connectés.

A l’occasion de MondialTech 2018 qui se tient à la Porte de Versailles du 2 au 6 octobre, Ericsson a signé un accord de partenariat avec L’UTAC CERAM, portant sur le déploiement d’un réseau 5G expérimental sur l’autodrome de Linas-Montlhéry, propriété d’UTAC CERAM. Le déploiement de la 5G permettra à ce dernier de mener à bien ses missions de tests et d’homologation des véhicules autonomes et connectés.

 

 

La signature de cet accord de partenariat a été réalisée sur le stand de TEQMO en présence de :

Laurent Benoit, Président du groupe UTAC CERAM

Arnaud Vamparys, Senior VP Radio Networks Orange

Olivier Jeantils, directeur commercial Ericsson

 

L’ambition de TEQMO : devenir le leader européen du véhicule automatisé et connecté

A l’occasion de MondialTech 2018, l’UTAC CERAM a présenté TEQMO®, son nouveau centre technologique dédié à la recherche, le développement et l’homologation des systèmes liés à la conduite automatisée et à la connectivité des véhicules. Sa mission sera d’accompagner constructeurs et équipementiers dans un environnement réglementaire et concurrentiel vivant une mutation sans précédent. TEQMO s’adresse à l’ensemble des acteurs impliqués dans les technologies d’automatisation de la conduite et de la connectivité : constructeurs, équipementiers, fournisseurs de logiciels, opérateurs de télécom, fournisseurs d’infrastructure, startups… L’ambition de TEQMO® est de devenir le leader européen du véhicule automatisé et connecté en devenant le partenaire privilégié des constructeurs des constructeurs et équipementiers dans le développement, la validation et l’homologation de leurs nouvelles technologies.

 

Ericsson : le partenaire naturel du projet TEQMO

Ericsson est le partenaire naturel de ce projet ambitieux étant pionner de la technologie 5G pour les voitures connectées. TEQMO® disposera des principales solutions techniques d’Ericsson en matière de connectivité : Wifi (G5), cellulaire opéré et non opéré (LTE, 5G, PC5). Le réseau privé LTE fourni par Ericsson opère est « 5G ready », ce qui lui permettra de bénéficier prochainement des fonctionnalités de la 5G, notamment en termes de temps de latence et de débit.

Par ailleurs ORANGE et BOUYGUES TELECOM font de TEQMO® leur centre d’expérimentation principal pour la 5G automobile.

 

Ericsson, partenaire de nombreuses initiatives dans le domaine de la voiture connectée

Au mois, de juin 2018, Ericsson avait annoncé sa participation au projet Rouen Normandy Autonomous Lab, premier service de mobilité partagée et autonome à la demande sur routes ouvertes en Europe. Ce service de mobilité global, inclut une application client permettant de réserver son trajet, un poste de contrôle de la flotte, une infrastructure connectée, les réseaux de télécommunications sécurisés, les véhicules autonomes et leurs équipements.

Au mois d’aout 2017, Ericsson, Toyota, NTT, Intel et Denso ont annoncé la création du consortium Automative Edge Computing. Il se concentrera sur le développement de nouvelles architectures informatiques et réseaux pour accommoder la quantité croissance de données générées par les véhicules connectés.

Au mois de juin 2017, le projet 5GCAR, dédié à la 5G pour la voiture connectée, a été attribué à un consortium dirigé par Ericsson. Ce projet vise au développement d’une architecture 5G globale offrant une connectivité réseau optimisée et à la fiabilité maximale de bout en bout entre un véhicule et un autre élément (V2X) ainsi que pour des services V2X à faible latence. Le consortium comprend 14 partenaires : Ericsson, Bosch, Centre Tecnològic de Telecomunicacions de Catalunya, Centro Tecnológico de Automoción de Galicia, Chalmers University of Technology, Huawei, King’s College London, Marben, Nokia, Orange, PSA, Sequans, Viscoda, et Volvo Cars.

 

La GSMA met en évidence la manière dont la 5G, l’IA et l’IdO transformeront les États-Unis

Par Diane Delesalle, le vendredi 14 septembre 2018, classé dans 4G LTE,5G,IOT,MWC,MWC18,Opérateurs,Réseaux mobiles

Les États-Unis auront 260 millions de connexions 5G d’ici 2025

À l’occasion du Mobile World Congress Americas 2018, la GSMA a publié un nouveau rapport, intitulé « Intelligent Connectivity: How the Combination of 5G, AI and IoT Is Set to Change the Americas », soulignant comment la région devrait bénéficier de l’ère de la « connectivité intelligente » ou de la fusion des réseaux 5G à haut débit, de l’intelligence artificielle (IA) et de l’Internet des Objets (IdO)

Le rapport qui s’appuie sur des entretiens avec de hauts représentants des opérateurs de téléphonie mobile, dont AT&T, Rogers et Sprint, expose les principaux secteurs qui bénéficieront le plus de la connectivité intelligente, comme le divertissement, les transports et la production.

GSMA Intelligence prévoit que le nombre de connections 5G dans le monde atteindra 1,3 milliard d’ici 2025, couvrant 40 pour cent de la population mondiale soit environ 2,7 milliards de personnes. À ce moment-là, les États-Unis devraient compter plus de 260 millions de connexions 5G soit 20 pour cent du marché mondial.

« La connectivité intelligente exercera un impact important et positif sur les individus, l’industrie et la société, marquant le début d’une nouvelle ère définie par des expériences hautement contextualisées et personnalisées », a déclaré Mats Granryd, directeur général de la GSMA. « La réalité augmentée et virtuelle modifiera la manière dont nous regardons des événements sportifs en direct et des concerts de musique, des drones livreront des colis à nos domiciles, tandis que des assistants personnels virtuels géreront nos vies pour nous. Les nouveaux réseaux 5G, l’IA et l’upscaling de l’Internet des Objets modifieront le monde, connectant de manière intelligente tous les objets et personnes pour un avenir meilleur. »

Transports intelligents

Le nouveau rapport met en lumière comment la connectivité intelligente impactera l’avenir des transports, permettant des déplacements plus sûrs et plus fluides. Il souligne comment les réseaux 5G et les systèmes d’IA communiqueront l’emplacement des véhicules, des vélos et des personnes en temps réel, réduisant la possibilité d’accidents ou de collisions. Les données sur la météo, les conditions de surface, les travaux routiers ou les embouteillages peuvent être relayées en temps réel depuis le casque d’un cycliste et, lorsqu’elles sont combinées avec l’IA, pourraient aider les usagers de la route à déterminer de meilleurs itinéraires. Les systèmes compatibles 5G amélioreront également la conduite en surveillant le comportement des véhicules adjacents et en réagissant en conséquence, comme en activant les freins, et en demandant automatiquement de l’assistance en cas d’accident. La 5G inaugurera aussi une ère de véhicules autonomes fiables, comme des camions autonomes roulant en convois ou en peloton et des taxis qui vous ramènent à la maison en toute sécurité.

« L’IdO contribue à ouvrir la voie à la 5G, avec des déploiements de réseaux LPWA (faible consommation et longue portée) sur la voie du Massive IoT. Les avancées au niveau des communications 5G d’importance critique et l’amélioration du haut débit mobile procureront de nouvelles opportunités dans l’IdO, comme les voitures connectées, les maisons et villes intelligentes, la santé connectée et bien d’autres choses encore. La technologie de connectivité intelligente transformera notre façon de vivre et de travailler au quotidien », a déclaré Susan A. Johnson, vice-présidente exécutive de la chaîne d’approvisionnement et des connexions à l’échelle mondiale chez AT&T.

Du divertissement sans restriction

La 5G promet de modifier fondamentalement notre manière de consommer du divertissement, offrant la vidéo ultra-haute-définition 4K et 8K, la vidéo 3D, des hologrammes, des applications de réalité augmentée (RA) et de réalité virtuelle (VR) pour les jeux et la télévision immersive, ainsi que des services et contenus numériques pour les stades connectés. Les événements musicaux ou sportifs en direct pourraient être diffusés du point de vue d’un athlète ou d’un artiste, les spectateurs pouvant accéder à de multiples angles de caméra ou retransmissions sur différents écrans ou voir des informations superposées sur des casques de RV – tout cela dans le confort de leur foyer. Les jeux vidéo deviendront plus immersifs et réalistes grâce à la réalité virtuelle et aux graphiques haute définition et l’accès à des débits Internet super rapides permettra aux joueurs de jouer dans n’importe quel lieu sans le coût ni l’inconvénient de transporter du matériel spécialisé. Les plateformes de jeu utilisant l’IA permettront aussi de personnaliser les jeux en les rendant plus attirants et plus pertinents pour les joueurs.

« Au cours des prochaines années, il y aura une forte augmentation du trafic de données mobiles, une explosion du nombre d’appareils connectés aux réseaux mobiles, ainsi qu’une demande encore plus importante des consommateurs et des entreprises pour une connectivité sans fil et de meilleures performances », a affirmé Kevin Crull, responsable de la stratégie chez Sprint. « Les investissements réalisés par le secteur américain des télécommunications pour offrir les meilleurs réseaux 5G au monde seront essentiels pour contribuer à favoriser l’innovation, l’entreprenariat et la croissance économique future, et sont la raison pour laquelle nous devons travailler rapidement pour soutenir la demande croissante. »

Livraisons par drone

Le rapport met en lumière comment les réseaux 5G permettront aux véhicules aériens sans pilote et aux drones d’effectuer des livraisons rapides, à bas coût et sûres directement au domicile des clients. Le réseau aidera à coordonner de vastes flottes pour que les vols puissent s’effectuer en toute sécurité, en évitant automatiquement les collisions avec les bâtiments et les autres drones, et fournira des connexions sécurisées, une authentification et une navigation autonome intelligente avec une sauvegarde vidéo en haute définition et un site de reprise en cas d’urgence.

Le rôle des opérateurs aux États-Unis

Les opérateurs mobiles aux États-Unis ont déjà fait de grands progrès dans le déploiement et la livraison de réseaux 5G. Les États-Unis vont devenir l’un des premiers pays au monde à lancer des services commerciaux 5G, les quatre opérateurs mobiles nationaux du pays ayant annoncé leurs premiers plans de déploiement. Des services 5G mobiles devraient être lancés dans le courant de l’année par AT&T et Verizon, AT&T visant douze marchés et Verizon quatre. Sprint prévoit de lancer son service 5G mobile au premier semestre 2019, avec neuf marchés déjà annoncés.

La connectivité intelligente au Mobile World Congress Americas 2018

Il y aura plusieurs séminaires et démonstrations axés sur la connectivité intelligente au Mobile World Congress Americas 2018. Les séminaires incluront « 5G and the Intelligent Edge » « AI and the Intelligent Edge »  et « Powering the Intelligent Edge » ; de plus amples informations sur les séminaires sont disponibles sur https://www.mwcamericas.com/conference-programs/agenda/

Il y aura également plusieurs démonstrations d’avant-garde à la Ville de l’Innovation de la GSMA, comme The Live Hive montrant comment la technologie LTE-M permet de surveiller et maintenir la santé des abeilles mellifères et comment les systèmes de santé intelligents aident à suivre les patients à distance. Pour plus d’informations www.mwcamericas.com/exhibition/2018-exhibitors/gsma-innovation-city/.

 

La 4G Privée débarque ! (Private 4G arrives!)

Par Rabii Ouadi, le mercredi 12 septembre 2018, classé dans 4G LTE,5G

We all appreciate today our smartphones in our daily life and the added value of mobile apps. However, in the professional world, too often, major players are working with old fashioned communication tools, suffering from the technological gap they have with the innovations that everyone benefits from today.

It is indeed not unusual to meet security agents communicating with walkie talkies, which even though digital, corresponds to what we call 2G, while everyone has 4G in his pocket. As a result, today a teenager handling the most basic smartphone, has more technological capabilities than this kind of security agents!

Many other professionals in Transportation, Energy also suffer from this lag.

Concerned by this matter, the French public authorities have taken actions and the French regulator (ARCEP) decided to allocate specific frequencies to professionals to allow them to benefit from the essential contribution of this technology.

Soon, 4G networks of a new type will appear, called Private 4G or Private LTE, i.e. not served by a mobile operator, but owned and operated directly by the companies themselves for their own purposes.

Among them, we will find big names of the French industry such as SNCF, RATP, Air France, EDF … etc.

Air France has been experimenting for almost two years this technology provided by ERICSSON for the greater benefit of its operational teams on the ground of Paris Charles de Gaulle Airport and inside its flights.

Christian Regnier, Head of Private LTE at Air France KLM, testifies in this video the importance of private 4G networks for the trades and operations of the air carrier.

 


Nous apprécions tous aujourd’hui les smartphones dans notre vie quotidienne et l’apport des applications, qu’elles soient futiles ou fondamentalement essentielles. Cependant dans le monde professionnel, trop souvent encore, des acteurs majeurs travaillent avec des outils de communication en total décalage avec les innovations technologiques dont tout un chacun bénéficie aujourd’hui.

Il n’est en effet pas rare de croiser des agents de sécurité en train de communiquer avec des talkies walkies, qui quand bien même digitaux, correspondent à ce que le grand public appelle 2G, alors que tout le monde a la 4G dans sa poche. De ce fait, aujourd’hui un simple adolescent doté du plus basique des smartphones, surclasse haut la main certains personnels de sécurité !

De nombreux autres professionnels des Transports, de l’Énergie et d’autres secteurs, pâtissent également de ce décalage.
Pour remédier à ce fait, les pouvoir publics français ont pris certaines actions et l’autorité de régulation des télécoms (ARCEP) s’apprête à attribuer des fréquences spécifiques aux professionnels pour leur permettre de bénéficier de l’apport essentiel de cette technologie.

Nous verrons donc bientôt l’éclosion de réseaux 4G d’un nouveau type, dit Privés, c’est-à-dire n’étant pas opérés par un opérateur mobile, mais possédés et opérés directement par les entreprises elles-mêmes pour leurs propres besoins opérationnels.
Parmi elles, nous retrouverons de grands noms tels que SNCF, RATP, Air France, EDF …etc.

Air France expérimente ainsi depuis près de deux ans cette technologie fournie par ERICSSON pour le plus grand bénéfice de ses métiers.

Christian Regnier, Directeur de projet LTE chez Air France KLM, témoigne dans cette vidéo de l’importance de la 4G privée pour les métiers et les opérations du transporteur aérien.

 

Juniper Networks renforce son partenariat de 18 ans avec Ericsson pour accélérer la transformation 5G

Par Diane Delesalle, le jeudi 6 septembre 2018, classé dans 5G

Juniper Networks et Ericsson allient leurs technologies complémentaires afin de fournir une solution 5G.

L’objectif de ce partenariat renforcé est de proposer aux opérateurs une solution complète, depuis les antennes jusqu’au cœur de réseau pour le déploiement de nouveaux services mobiles, dans un contexte où la complexité tend à augmenter.

La 5G va changer la donne pour la nouvelle génération de services aux entreprises et aux consommateurs, mais l’augmentation de la connectivité, du trafic réseau et des attentes des clients créera probablement de nouveaux défis dans la gestion du réseau de transport mobile de façon rentable.

L’évolution des cas d’usage de la 5G (comprenant les voitures connectées, la réalité augmentée/virtuelle et la diffusion vidéo en 8K) ainsi que les exigences en matière d’ondes 5G nécessaires à la prise en charge de ces applications peuvent introduire des besoins supplémentaires sur l’ensemble du réseau. Les besoins en termes de capacité, connectivité, latence, synchronisation, fiabilité et sécurité nécessitent une intégration plus étroite entre les antennes 5G et le cœur de réseau et les couches de transport d’un réseau mobile complet.

 

Ericsson et Juniper se sont associés pour proposer une solution mobile afin de faciliter l’évolution des fournisseurs de services vers la 5G

 

Le partenariat renforcé entre Juniper et Ericsson permettra de simplifier la transformation 5G des opérateurs en créant une solution étroitement intégrée qui allie le routage Juniper des services WAN et du transport IP nouvelle génération au routeur 6000 d’Ericsson et au portefeuille micro-ondes MINI-LINK pour une gestion distribuée, centralisée et virtualisée des antennes d’émission/réception radio.

De plus, la solution exploite la plateforme de cybersécurité unifiée de Juniper pour protéger la totalité de l’infrastructure mobile 5G des menaces sophistiquées en constante expansion. Cette solution complète fournit une connectivité fluide depuis les sites d’émission/réception radio jusqu’au cœur du réseau mobile, réunis grâce à la solution de gestion et d’orchestration d’Ericsson afin d’améliorer les performances, la qualité et la facilité d’utilisation de toute la solution 5G. La solution de transport 5G de bout-en-bout sera conçue pour prendre en charge une performance radio 5G exceptionnelle tout en réduisant les coûts.

Dans le cadre de ce partenariat renforcé, Juniper utilisera la stratégie de mise sur le marché d’Ericsson pour les opportunités de service mobile, et Ericsson intégrera les solutions de périphérie, de cœur et sécurité de Juniper à son portefeuille de transport 5G.

 

La solution combine les produits suivants :

• Accès, fronthaul/backhaul :
o Routeur 6000 d’Ericsson, solution phare de backhaul mobile
o Le Fronthaul 6000 d’Ericsson comprend des solutions optiques haute densité qui complètent les solutions micro-ondes pour le transport CPRI et eCPRI.

• Backhaul radio micro-ondes : Le MINI-LINK d’Ericsson est une technologie micro-ondes prête pour la 5G.

• Services WAN et transport IP : Les MX et PTX Series de Juniper fournissent un degré élevé de polyvalence pouvant prendre en charge des infrastructures mobiles pour le transport optique 10G/100G/400G, des opérations simplifiées avec la conception universelle unique de Juniper et des fonctionnalités de logiciel Junos OS avancées (y compris Junos Node Slicing, Juniper Telemetry Interfaces et une architecture CUPS 5G ouverte).
La plateforme de routage universel 5G MX Series de Juniper est la seule solution de services périphériques WAN de l’industrie à fournir un tel niveau de programmation, rentabilité et polyvalence pour répondre à l’évolution des exigences technologiques et commerciales de la nouvelle génération de services mobiles.
Les routeurs de transport de paquets PTX Series de Juniper sont conçus pour optimiser le transport IP/MPLS pour l’infrastructure, l’appariement et les applications urbaines convergentes concernant le cœur.
Les routeurs de transport de Juniper proposent des interfaces intégrées de multiplexage en longueur d’onde (DWDM), avec une interopérabilité entre les MX et PTX Series et le routeur 6000 d’Ericsson.

• Passerelle de sécurité et pare-feu Gi : Les stations de base par radio d’Ericsson sont déjà intégrées aux passerelles de services de sécurité SRX de Juniper, une plateforme pare-feu nouvelle génération hautement évolutive et haute performance fournissant des solutions de pare-feu Gi et de passerelles de sécurité pour les offres 4G/5G complètes. Juniper continuera d’améliorer ses solutions en matière de sécurité pour collaborer efficacement avec les solutions RAN d’Ericsson alors qu’elles évoluent vers la 5G.

• Gestion et contrôle unifiés : La solution de gestion et d’orchestration d’Ericsson sera appliquée à tous les produits Ericsson et Juniper qui seront entièrement intégrés, incluant une prise en charge FCAPS complète.

5G : Ericsson renforce ses solutions de transmissions réseaux de bout en bout

Par Diane Delesalle, le mercredi 5 septembre 2018, classé dans 5G,Réseaux mobiles,Stratégie

Pour le déploiement de la 5G, Ericsson renforce ses solutions de transmissions réseaux de bout en bout

  • Ericsson élargit son portefeuille de solutions de transport mobile prêtes pour la 5G
  • Introduction de technologies clés pour répondre aux enjeux de la 5G
  • Des partenariats pour de meilleures fonctionnalités en termes de cœur de réseau, de sécurité, et de transport optique

 

Les cas d’usages 5G tels que le très haut débit mobile, le FWA (accès fixe et sans fil) et l’IOT massif et critique font peser sur les réseaux de nouvelles exigences.

Pour y répondre, Ericsson a décidé de renforcer ses solutions de transport mobile de bout en bout en s’appuyant sur sa propre expertise radio ainsi que sur les technologies de transport de Juniper Networks et d’ECI Telecom.

 

Ericsson fera la démonstration de cette solution de transport 5G de bout en bout aux côtés de Juniper et d’ECI dans le cadre du Mobile World Congress Americas qui se tiendra du 12 au 14 septembre à Los Angeles, Californie.

 

Le transport doit en effet rester en phase avec l’évolution rapide que connaissent la radio et l’architecture des réseaux 5G.

Mettant l’accent sur le transport entre les fonctions radio et cœur de réseau, Ericsson fournit un portefeuille de solutions de transport spécifiquement axé backhaul et fronthaul. Ses solutions de transport universelles, compatibles aussi bien 4G que 5G, ne cessent de gagner du terrain auprès des fournisseurs de services et son produit phare, Router 6000, équipe déjà près de 60 opérateurs. Plus de 110 opérateurs utilisent également les solutions de transmission par faisceaux hertziens MINI-LINK.

Pour renforcer son portefeuille de transport 5G de bout en bout, Ericsson étend son partenariat avec Juniper Networks. Les solutions de routage IP pour cœur et bordure de réseau de Juniper viendront compléter la famille de produits Router 6000 d’Ericsson, permettant ainsi une connectivité optimale entre les cellules radio et le cœur de réseau, pour un système 5G performant, de qualité et facile d’utilisation.

Les produits de sécurité de Juniper feront également partie de la solution Ericsson pour sécuriser les réseaux mobiles de ses clients dans le cadre de son approche globale de sécurisation, qu’il s’agisse de réseaux existants ou de nouveaux réseaux 5G.

 

Ericsson complète également son offre de transport optique en concluant un nouveau partenariat avec ECI, fournisseur mondial de solutions de réseaux adaptables.

Grâce à ce partenariat, Ericsson sera en mesure de fournir des solutions de transport optique améliorées aux fournisseurs de services, ainsi qu’aux clients dotés d’infrastructures critiques.

Fredrik Jejdling, Executive Vice President et directeur de la Business Area Réseaux d’Ericsson, explique : « Grâce à notre expertise radio et à notre savoir-faire en matière d’architecture réseau, d’applications utilisateurs et de normalisation, nous sommes idéalement positionnés pour comprendre les enjeux de la 5G dans le domaine du transport. Le développement de partenariats avec les meilleurs acteurs du secteur va nous permettre de renforcer notre offre de transport et de créer les briques critiques sur lesquelles reposeront les réseaux de transport de prochaine génération. »

Les solutions de transport de Juniper et d’ECI sont entièrement compatibles avec le portefeuille de transport d’Ericsson et seront gérées par la solution de gestion et d’orchestration d’Ericsson, simplifiant ainsi la gestion et le contrôle de l’ensemble de l’architecture 5G (accès radio, transport et cœur de réseau).

La solution de gestion et d’orchestration offrira également un contrôle intégré par SDN (Software Defined Networking) pour les nœuds Ericsson, Juniper et ECI, permettant ainsi un contrôle automatisé du réseau, notamment en termes de découpage du réseau (slicing) et d’optimisation du trafic, pour garantir aux utilisateurs la meilleure expérience possible.

 

Ericsson va également procéder à l’adaptation de produits afin de créer une solution Street Macro intégrée et complète pour le déploiement de la 5G en ondes millimétriques.

L’infrastructure de transport mobile est essentielle pour garantir une performance radio 5G maximale et apporter la promesse de nouveaux services 5G. En complétant ses solutions de transport par faisceaux hertziens et de backhaul IP avec les plateformes de ses partenaires (transport optique, cœur de réseau, bord de réseau et sécurité), Ericsson sera bien positionné pour offrir des solutions de transport mobile intégrées de bout en bout capables de répondre aux besoins des nouveaux réseaux d’accès radio et cœurs de réseau 5G.

Dans les cinq ans à venir, la 5G commerciale va représenter près d’un quart de l’ensemble du trafic réseau. En combinant leur leadership dans les technologies réseau, Juniper et Ericsson vont pouvoir mieux exploiter les opportunités commerciales et aider leurs clients à simplifier le déploiement de leurs réseaux 5G.

Darryl Edwards, CEO et président d’ECI, explique : « Les services de télécommunications et les réseaux évoluent plus rapidement que jamais grâce aux nouvelles fonctionnalités et aux nouvelles exigences de la 5G. Les solutions réseau ouvertes et flexibles d’ECI sont conçues pour s’adapter à ces changements et complètent parfaitement l’offre d’Ericsson. Ce partenariat permettra aux deux sociétés de répondre aux besoins d’une clientèle croissante en lui proposant une offre plus compétitive et complète. »

 

L’offre de transport Ericsson

Rejoignez-nous en live sur Facebook le 13 septembre à 17h30