La technologie au service de l’autisme ?

En tant qu’ingénieur et père d’un enfant autiste, je me devais de poser la question en ces termes : comment la technologie peut rendre plus efficace l’aide humaine ?

J’ai choisi de rechercher moi-même des réponses sur mon lieu de travail au sein du Garage Ericsson à Massy, lieu dédié à l’innovation.

Ericsson possède des centres de R&D partout dans le monde et au niveau local le « Garage » Ericsson France , m’a permis de mettre en marche mon projet dans un contexte d’intrapreneuriat social et solidaire.

L’équipe cœur de métier de l’association AFG Autisme, notre partenaire dans ce projet, nous donne la légitimité et l’expertise nécessaires. Nous avons défini ensemble le cahier de charges et nous avons déployé le pilote avec eux.

Une des particularités de l’autisme est que chaque personne présente des troubles qui lui sont propres. Cette diversité de profils rend difficile le choix des moyens. Souvent, des méthodes ayant fait leurs preuves chez certains sujets s’avèrent complètement inefficaces chez d’autres. Nous travaillons pour trouver la bonne méthode pour chaque personne.

Je me suis donc fixé comme objectif de fournir à la société un outil, basé sur des technologies de pointe comme l’Internet des Objets (IoT) ou encore l’intelligence artificielle, pour accélérer le dépistage, mesurer l’efficacité des prises en charge et donner aux encadrants (famille, accompagnateurs, enseignants, …) des moyens permettant un meilleur accompagnement.

Retrouvez mon témoignage en vidéo :

La cybersécurité, priorité absolue du tout-connecté

Fort de son expérience de la gestion sécurisée de plus de 300 réseaux dans le monde et de ses capacités de recherche sur les menaces, Ericsson propose un portefeuille complet de services de sécurité optimisés pour les environnements d’objets connectés (IoT) et les réseaux 5G à venir.

Chaque année, le Forum économique mondial identifie et analyse dans son rapport Global Risks Report les principaux risques auxquels le monde est confronté. Le rapport de cette année, publié le 17 janvier, dévoile les résultats d’un sondage auprès d’un millier d’experts et de décideurs, invités à classer les 10 risques principaux en fonction de leur probabilité et de leur impact : les cyber-attaques arrivent en troisième position en termes de probabilité et en sixième position en termes d’impact.

Pour le comprendre, il faut revenir en octobre 2016 quand une attaque massive par déni de service distribuée (DDoS) a pour ainsi dire paralysé Internet. Sa cible ? Des serveurs de la société Dyn, qui contrôle une bonne partie de l’infrastructure du système des noms de domaine (DNS). Comme la plupart des DDoS de grande ampleur, cette attaque a utilisé un botnet – réseau d’appareils infectés par un logiciel malveillant – pour bombarder les serveurs de trafic jusqu’à ce qu’ils cèdent sous la pression.

L’originalité de l’attaque réside dans le type d’appareils infectés, utilisés pour l’orchestrer. Contrairement aux modes opératoires habituels, il ne s’agissait pas d’ordinateurs personnels mais d’objets connectés (IoT), comme des caméras IP ou des routeurs grand public. Dyn estime que l’attaque, deux fois plus puissante qu’aucune autre auparavant, a exploité jusqu’à 100 000 de ces appareils à la sécurité compromise.

Selon nos estimations, il devrait y avoir environ 18 milliards d’objets connectés en 2022. Quand on sait que beaucoup sont vulnérables aux attaques, il y a de quoi être inquiet. La quantité énorme d’objets mal protégés augmente considérablement la probabilité d’attaques par botnets dans le futur. De fait, la facilité avec laquelle on peut perpétrer de telles attaques trouve une bonne illustration dans les estimations de Kaspersky : il en coûterait moins de 4 US$ de l’heure pour la première heure d’attaque et 0,325 US $ pour les suivantes.

Ce coût d’accès modique contraste fortement avec le montant potentiel des dommages. Une cyber-attaque mondiale pourrait coûter 121,4 milliards de dollars à l’économie, estimait LLoyd’s of London en juillet 2017.

 

Fort de son expérience de la gestion sécurisée de plus de 300 réseaux dans le monde et de ses capacités de recherche sur les menaces, Ericsson propose un portefeuille complet de services de sécurité optimisés pour les environnements d’objets connectés (IoT) et les réseaux 5G de demain. Nos services managés dans le domaine de la sécurité, fournis à travers notre portail dédié, couvrent l’ensemble du cycle de vie – identification, protection, détection, réponse et récupération – conformément au cadre de cybersécurité fixé par l’agence américaine des normes et technologies (NIST).

Nous appliquons les bonnes pratiques et utilisons les meilleurs outils, sélectionnés chez les leaders de la sécurité dont McAfee, Splunk, Cisco, Fortinet, Infoblox, Juniper et Palo Alto Networks.

Dans un scénario comme celui illustré par la vidéo ci-dessous, où Ericsson détecte une attaque sur un fournisseur de services connecté à nos réseaux 5G, notre équipe d’experts en sécurité se mobilise immédiatement pour trouver une solution et déployer des outils d’isolement avancés. En quelques heures, nous envoyons des mises à jour OTA (Over-The-Air) au réseau touché pour rétablir le fonctionnement normal. L’automatisation et l’apprentissage automatique permettent de tirer les leçons de ces attaques, pour qu’à l’avenir un tel scénario ne se reproduise pas ou, tout au moins, qu’il soit traité plus rapidement.

En savoir plus les services managés d’Ericsson dans le domaine de la sécurité.

 

 

Ericsson reconnu comme leader de l’OSS dans le cadran magique établi par Gartner pour la 6ème année consécutive

Gartner a de nouveau placé Ericsson comme leader dans son cadran magique dans le domaine de l’OSS (Operations Support Systems). Ericsson maintient sa position de leader pour la sixième année consécutive. Ericsson a également été nommée leader dans le cadran magique pour la gestion intégrée des revenus et de la clientèle en 2017.

Les solutions OSS sont devenues des plateformes d’incubation pour les fournisseurs de services de communication à mesure qu’ils passent des opérations traditionnelles au numérique.

Dans son rapport 2018, Gartner positionne une nouvelle fois Ericsson dans son cadran magique comme leader notamment pour  » les solutions de facturation, de relation client, la classification, la tarification, la gestion des relations avec les partenaires, la gestion des process, la médiation,  l’analyse des données et d’autres fonctions connexes « .

 

Extrait du rapport Gartner :  » L’évolution actuelle vers l’exploitation de l’infrastructure numérique ouvre la voie à la prochaine grande évolution de l’industrie des télécoms : une couche logicielle horizontale entièrement automatisée, hautement configurable et auto-orchestrée qui supporte des ressources physiques et virtuelles.

Au fil du temps, cette nouvelle couche d’exécution OSS pilotée par logiciel (orchestration OSS) remplacera les couches de service actuelles. Les principaux fournisseurs présents dans le cadran magique couvrent à la fois les architectures d’orchestration OSS traditionnelles et les nouvelles architectures d’orchestration OSS sous la forme de solutions d’orchestration SDN/NFV (software-defined networking /network function virtualization.

Les solutions OSS d’Ericsson aident les entreprises à gouverner, gérer et orchestrer des réseaux hybrides de manière holistique et en temps réel, transformant les réseaux existants en infrastructures flexibles, légères, programmables et adaptables.

Mats Hellman, Head of Solution Area OSS, Ericsson, commente : « Nous pensons que les différents rapports réalisés par Gartner valident notre orientation stratégique sur la transformation numérique et les défis clés de l’industrie, tels que l’IoT et le 5G. Grâce à l’approche d’Ericsson et à notre engagement en faveur de la numérisation et de la 5G, les clients réussissent à mieux piloter la data et à automatiser leurs opérations réseau.

 

En 2017, Ericsson a également été nommé dans le cadran magique de Gartner pour la gestion intégrée des revenus et de la clientèle pour les CSP (Communications Service Providers) du fait de sa capacité d’exécution et de l’exhaustivité de sa vision. Ericsson a reçu cette reconnaissance pour sa suite IRCM pour la quatrième année consécutive.

Obtenez un exemplaire gratuit du rapport 2018 de Gartner : « Magic Quadrant for Operations Support Systems ».

Des leaders mondiaux de l’industrie mobile démontrent l’interopérabilité de la 5G NR multibandes

Un jalon technologique important, basé sur la norme NSA 5G NR nouvellement approuvée, a été franchi par un groupe de leaders des communications mobiles. Ericsson et Qualcomm Technologies, Inc., filiale de Qualcomm Incorporated, en collaboration avec AT&T, NTT DOCOMO, Orange, SK Telecom, Sprint, Telstra, T-Mobile US, Verizon et Vodafone, ont prouvé l’interopérabilité multifournisseurs de la 5G NR compatible 3GPP lors de démonstrations effectuées dans le laboratoire d’Ericsson à Kista (Suède) et dans le laboratoire de recherche de Qualcomm dans le New Jersey (États-Unis).

Ce succès met en évidence les atouts conjugués des entreprises pour procéder à des essais ouvrant la voie au lancement commercial d’infrastructures et de dispositifs compatibles avec la norme 5G. Les stations de base 5G NR d’Ericsson, en version pré-commerciale, ainsi que les prototypes 5G NR UE de Qualcomm Technologies permettront aux opérateurs de procéder à des tests en temps réel sur leurs propres réseaux.

Lire la suite…

Ouverture du 1er laboratoire 5G Life Campus en Belgique par Corda Campus et Ericsson

Par Nathalie Sassier, le jeudi 30 novembre 2017, classé dans 5G,Innovation / R&D,Société en réseau,Technology for Good

Ericsson et Corda Campus vont lancer le premier laboratoire 5G Life Campus à Hasselt en Belgique au cours du premier trimestre 2018, soit plus de deux ans avant le lancement commercial de la prochaine génération de technologie mobile. Celui-ci sera installé au sein de Corda Campus et sera entièrement connecté au centre de Recherche et de Développement d’Ericsson à Aix-La-Chapelle, en Allemagne, où de nombreux projets 5G internationaux sont développés.

L’objectif de ce partenariat entre Corda Campus et Ericsson est de fournir aux industries un environnement de test pour développer et expérimenter des applications basées sur les dernières technologies mobiles. 5G Life Campus s’inscrit dans le programme de recherche et de développement 5G européen inter-industrie d’Ericsson, qui vise à soutenir la digitalisation des entreprises et la création de nouvelles opportunités, tout en renforçant la compétitivité des acteurs européens.

Lire la suite…

1 milliard d’abonnements 5G en 2023 et nouvelles tendances portées par la 5G [Mobility Report Ericsson]

Par Nathalie Sassier, le mardi 28 novembre 2017, classé dans 5G,Réseaux mobiles,Société en réseau,Technology for Good

Ericsson prévoit qu’il y aura, d’ici 2023, 1 milliard d’abonnements 5G, une évolution soutenue par le besoin d’un haut débit mobile aux capacités améliorées. Cette prévision fait partie des principaux résultats du dernier rapport Ericsson sur la mobilité (novembre 2017).

Avec un déploiement prévu, dans un premier temps, dans les zones urbaines denses, la 5G couvrira 20% de la population mondiale d’ici fin 2023. Les premiers réseaux commerciaux basés sur la technologie 5G NR (New Radio) devraient entrer en service en 2019, suivis de déploiements plus vastes à compter de 2020. Les premiers déploiements de cette technologie devraient intervenir aux Etats-Unis, en Corée du Sud, au Japon et en Chine.

En 2023, le trafic mondial de données mobiles devrait dépasser les 100 exaoctets par mois

Le trafic de données mobiles devrait être multiplié par huit sur la période considérée, atteignant 110 exaoctets par mois à l’horizon 2023, l’équivalent de 5,5 millions d’années de streaming vidéo en HD.

Lire la suite…

Les enjeux de sécurité publique au cœur du salon Milipol

Se rendre à Milipol, c’est comme plonger dans un univers parallèle, celui de la sécurité à l’ère des nouvelles technologies. On y croise des professionnels de la sécurité venus de tous pays, prêts à découvrir le dernier drone ou la dernière application qui va leur permettre d’assurer une meilleure sécurité des lieux publics ou des personnes.

La cybersécurité ou encore la protection contre les risques majeurs sont au cœur des préoccupations. Alors drones, derniers véhicules du RAID ou de la Police nationale, tenues de camouflage, applications numériques (y compris pour la vision de nuit) sont à l’honneur sur les nombreux stands de ce salon qui rassemble plus de 900 exposants à Villepinte. Parmi les exposants, le Ministère de l’intérieur n’est pas en reste avec un stand d’une taille impressionnante.

Rendre plus sûr notre quotidien est devenu un enjeu de taille, d’autant que les risques ne semblent pas en voie de diminution, bien au contraire. Le développement des objets connectés nécessite une sécurisation des données mais aussi des devices, certains étant devenus de véritables compagnons dans la gestion des soins ou du suivi santé.

Lire la suite…

Enjeux climatiques COP23 : Ericsson propose des solutions et poursuit ses engagements

Les Nations du monde entier se réunissent du 6 au 17 novembre à Bonn en Allemagne, pour la 23ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Cette COP23 réunit de nombreux acteurs étatiques et non-étatiques pour démontrer la réalité de l’action et faire le point sur les objectifs de l’accord de Paris.

 

Pour limiter l’élévation de la température mondiale de 2 degrés et poursuivre la mobilisation internationale en faveur du climat, nous avons besoin d’un changement progressif mais rapide au niveau global. Le secteur des nouvelles technologies est responsable d’environ 1,3 % des émissions mondiales totales de gaz à effet de serre (GES), selon notre rapport Ericsson Energy and Carbon Report (2014). Malgré la croissance spectaculaire attendue des abonnements mobiles, l’impact total des TIC ne devrait pas représenter plus de 2 % des émissions totales de GES en 2020. Cela est en grande partie attribuable aux progrès technologiques et aux efforts déployés à l’échelle de l’industrie pour réduire la consommation d’énergie.

Lire la suite…

[Vidéo] Retour en images sur l’édition 2017 de l’Ericsson Day

Le 5 octobre dernier, Ericsson France rassemblait ses clients autour de ses dernières innovations dans le cadre prestigieux du Parc des Princes.

 

Lors de cette journée, avec pour thématique « Transformation digitale : comment créer de la valeur ? », Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France, et toute l’équipe d’Ericsson ont présenté les nombreuses opportunités créées par le digital, dans les télécoms comme dans les autres industries.

 

 

Lire la suite…

Participez à l’Ericsson Innovation Awards 2018 : « Quel avenir pour la vérité ? »

Ericsson a annoncé le lancement de l’édition 2018 de l’Ericsson Innovation Awards. Ce concours dédié aux étudiants à travers le monde entier à cette année pour thème : « L’avenir de la vérité ». Pour participer et tenter de remporter un voyage à Stockholm, le mentorat d’un expert d’Ericsson et un prix de 25 000 €, les challengers sont invités à soumettre leur projet d’ici le 15 novembre 2017.

Cette année, les projets devront donc s’inscrire dans la thématique suivante « L’avenir de la vérité » et plus particulièrement répondre à la problématique : Comment trouver, valider et partager la vérité à l’ère des Technologies de l’information et de la communication ?

Il s’agira par exemple de proposer des innovations permettant d’améliorer les moyens de trouver la vérité, de valider les informations ou de partager des faits vérifiés. Il s’agit d’un réel enjeu actuellement sachant que chaque jour, plus de 2 millions d’articles sont publiés en ligne et 500 millions de tweets sont postés. Les technologies de l’information et de la communication nous permettent de consommer et de partager l’information à une vitesse incroyable, et même de nous plonger dans d’autres formes de réalité. Mais, alors que nous utilisons cette information pour éclairer notre connaissance, pour orienter nos prises de décisions, nos achats et nos actions, il devient essentiel de nous demander si l’élément sur lequel nous nous basons est vrai ou faux. Mais comment pouvons-nous en être certain ?

Lire la suite…