Réseaux 5G : Ericsson complète sa plateforme pour les opérateurs

Par Corinne Muller, le jeudi 8 février 2018, classé dans 5G,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   Aucun commentaire

Turn on 5G

  • Annonce d’un logiciel commercial 5G permettant aux opérateurs de lancer la 5G dès le quatrième trimestre 2018.
  • Evolution de l’offre de Cloud distribué pour optimiser les applications sur de multiples sites en améliorant la latence, la sécurité et la résilience des cas d’usage 5G
  • Elargissement du portefeuille radio pour soutenir l’évolution de la 4G vers la 5G

Ericsson permet aux opérateurs de finir de se préparer à la 5G en enrichissant sa plateforme 5G avec de nouvelles solutions pour le cœur de réseau et les réseaux d’accès radio.

L’équipementier suédois lance aujourd’hui un logiciel commercial pour réseau d’accès radio (RAN) 5G, s’appuyant sur la nouvelle norme 5G NR récemment approuvée par le 3GPP. Il lance également une nouvelle catégorie de produits radio, répondant au nom de Street Macro : ce nouveau type de site permettra aux opérateurs de s’étendre dans les villes où le nombre d’emplacements radio est limité.

Afin de pouvoir saisir les opportunités de croissance offertes par les nouveaux cas d’usage de la 5G, Ericsson a enrichi son système 5G Core (cœur de réseau 5G) avec de nouvelles capacités permettant de supporter la 5G NR, et a également amélioré sa solution de Cloud distribué.

La plateforme 5G d’Ericsson, lancée en février 2017, puis élargie au mois de septembre de la même année, allie cœur de réseau 5G, accès radio et transport, ainsi que l’OSS/BSS, des services réseau et des services de sécurité.

Fredrik Jejdling, Vice-Président exécutif et directeur de la Business Area Réseaux d’Ericsson, explique : « Les opérateurs qui souhaitent migrer rapidement vers la 5G disposent désormais de tous les éléments essentiels pour le faire dès cette année. Notre plateforme enrichie leur permettra non seulement de bénéficier de réseaux plus efficaces, mais également de tirer de nouveaux revenus des nouveaux cas d’usage industriels et grand public. »

Giovanni Ferigo, CTO de l’opérateur TIM, déclare : « Ericsson est un acteur important pour  nos expérimentations 5G dans plusieurs villes d’Italie. Ensemble, en décembre dernier, nous avons activé une cellule 5G NR dans les fréquences mmW dans la ville de Turin, atteignant des vitesses supérieures à 20 Gbps pour la 1ere fois en Italie. Nous sommes impatients de tester les nouvelles solutions d’Ericsson qui contribueront à répondre aux nombreux cas d’usage sur lesquels nous travaillons.  »

Tongxu Zhang, directeur du China Mobile Research Institute, a déclaré : « China Mobile conçoit son futur réseau, appelé » NovoNet « , qui sera construit à l’aide de la solution Telecom Integrated Cloud (TIC) multicouche. Ericsson Distributed Cloud s’harmonise avec la solution TIC dans le but de créer une solution cloud unifiée pour des innovations rapides à mettre en œuvre, en tirant parti de l’orchestration à grande échelle, de l’automatisation et de l’intégration multi-cloud.

Lancement d’un logiciel 5G pour répondre aux besoins des premiers adoptants de la 5G

Disponible au quatrième trimestre 2018, le logiciel pour réseau d’accès radio 5G d’Ericsson offrira un support multi bandes pour un déploiement global. Il permettra aux opérateurs d’utiliser de nouvelles bandes de fréquence au fur et à mesure de leur disponibilité.

Ce nouveau logiciel complète les radios en bande de base et 5G déjà lancées par Ericsson. Il ne reste plus aux opérateurs qu’à activer leurs réseaux 5G et à commencer à tirer profit des capacités commerciales offertes par cette nouvelle technologie, et à proposer de nouvelles applications tirant parti du très haut débit mobile.

Cela permettra de faire face efficacement à la croissance du trafic de données et de donner accès à du contenu multimédia, tel que le streaming vidéo 4K/8K ou encore la réalité virtuelle/augmentée. Selon la nouvelle étude réalisée par Ericsson sur le très haut débit mobile, l’évolution vers la 5G permettra, par rapport à la 4G actuelle, de diviser par 10 le coût par gigaoctet.

L’offre radio est complétée par le lancement d’un logiciel commercial pour cœur de réseau 5G, apportant une optimisation en termes de débits, capacité réseau et évolutivité. Les solutions Packet Core et Unified Data Management d’Ericsson apporteront des améliorations tout au long de l’année 2018 pour soutenir efficacement les services 5G. Ces solutions pourront continuer à être améliorées par l’ajout de nouvelles fonctionnalités au fur et à mesure de l’évolution de la norme 3GPP 5G.

Le Cloud distribué d’Ericsson évolue pour accélérer la croissance de la 5G et de l’IoT

Ericsson fait également évoluer son offre de Cloud distribué pour permettre le déploiement d’applications cloud sur de multiples sites (central, distribué et en bord de réseau). Géré, orchestré et perçu comme une solution unique, il améliore la latence, la sécurité et la résilience et répond aux exigences réglementaires applicables aux cas d’usage 5G. La solution de Cloud distribué d’Ericsson combine le meilleur des télécommunications et du cloud pour permettre aux réseaux de fonctionner comme des plateformes cloud ouvertes pour toutes les charges de travail, qu’il s’agisse d’applications télécoms, grand public ou d’entreprise.

Dans le cadre de son offre de Cloud distribué, Ericsson supportera les déploiements d’options hardware dans un environnement multi fournisseurs. Avec son logiciel ouvert, de qualité télécom et à déploiement rapide, pour la mise à niveau et l’exploitation à distance, Ericsson étend l’infrastructure SDI (infrastructure définie par logiciel) jusqu’en bord de réseau. Pour permettre le déploiement efficace d’applications cloud-native, Ericsson élargit également son offre avec la prise en charge des conteneurs dans une infrastructure cloud distribuée.

Un portefeuille radio élargi pour soutenir l’évolution de la 4G vers la 5G

Ericsson lance une nouvelle catégorie de produits radio pour les villes, répondant au nom de Street Macro, une nouvelle couche entre macro et micro. Ces radios, d’empreinte plus faible, mais suffisamment puissantes pour garantir l’efficacité et la couverture réseau nécessaires, seront placées sur les façades des bâtiments.

La société dévoile par ailleurs de nouveaux produits radio supportant la technologie Massive MIMO. Ces produits permettent une évolution en douceur de la 4G vers la 5G et répondent aux besoins de capacité accrue, tout en simplifiant l’utilisation pour permettre une adoption plus large. Toutes les radios de la gamme Ericsson Radio System livrées depuis 2015 pourront être rendues compatibles 5G NR par installation d’un logiciel à distance.

Ed Gubbins, analyste senior Global Telecom Technology & Software de GlobalData, a déclaré : « En combinant nouveaux produits et support 5G pour les radios déjà déployées sur le terrain, Ericsson donne aux opérateurs accès à un portefeuille de solutions 5G très vaste et très flexible. Ils vont pouvoir évoluer rapidement vers le très haut débit mobile et saisir les nouvelles opportunités associées aux applications industrielles. »

Roberto Kompany, analyste senior chez Analysys Mason, commente : « Latence réduite, débits plus rapides, sécurité améliorée, fiabilité et conformité réglementaire sont les exigences clés auxquelles doivent répondre les opérateurs pour les cas d’usage 5G tels que la réalité augmentée, l’Industrie 4.0 ou encore les véhicules autonomes. Un cloud distribué permettant une localisation flexible (centrale, régionale ou en bordure) des ressources de calcul, de stockage et de mise en réseau et une gestion fluide de bout en bout est un élément important d’une plateforme 5G. »

SUIVEZ-NOUS SUR :
www.ericsson.com/fr
www.twitter.com/ericssonfrance
www.facebook.com/ericssonfrance
http://www.blog-ericssonfrance.com/
www.youtube.com/user/ericsson

 

Transport intelligent : la killer app de la 5G ?

Par Corinne Muller, le mercredi 7 février 2018, classé dans 5G,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   Aucun commentaire

Les usages de la 5G vont être multiples et plus diversifiés que ceux de la 4G d’aujourd’hui. Le transport intelligent, avec les voitures connectées et autonomes, figure parmi les nouveaux usages clés à venir.

Ericsson a signé le 7 février un nouveau partenariat avec l’UTAC et Orange qui dotera la France d’un réseau expérimental 5G pour permettre aux acteurs de l’écosystème des transports (constructeurs automobiles, opérateurs et équipementiers) de pouvoir tester, en avant-première, les fonctionnalités V2X (Vehicule-to-Everything). Grâce à la 5G, avec notamment des temps de latence réduits, de nouveaux systèmes d’intelligence embarquée pourront être testés en mobilité pour une conduite plus sûre.

Dans le cadre de ce nouveau partenariat, Ericsson fournira un cœur de réseau 5G qui sera connecté à une station de base 4G/5G déployé au sein du centre d’essais de l’UTAC CERAM (centre français de testing et d’homologation des véhicules autonomes ) à Linas-Montlhéry, en Ile-de France.

Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France, est intervenu le 7 février à l’événement 5G organisé par Orange au Palais de Tokyo à Paris rassemblant près de 300 participants incluant l’écosystème (start-ups, entreprises, partenaires) de l’opérateur ainsi que la presse.

A l’occasion de son événement, Orange a également annoncé qu’il lancera entre mi-2018 et mi-2019,  grâce aux équipements 5G d’Ericsson et pour la première fois en France, une expérimentation technique de bout en bout sur les villes de Lille et Douai, dès que l’Arcep aura donné les autorisations nécessaires. Partenaire 5G d’Orange depuis 2016, Ericsson est aux côtés de l’opérateur pour l’accompagner dans son évolution vers la 5G.

 

Ericsson améliore la couverture en intérieur avec sa solution 5G Radio Dot

Par Nathalie Sassier, le vendredi 19 janvier 2018, classé dans 5G,Réseaux mobiles,Société en réseau   |   Aucun commentaire

Alors que le trafic de données mobiles a été multiplié par huit et qu’un milliard d’abonnements 5G sont attendus d’ici la fin 2023, les opérateurs mobiles se voient confrontés à la nécessité de répondre à la demande, tant des consommateurs que des entreprises, pour des applications telles que le streaming vidéo 4K/8K, la réalité virtuelle/augmentée ou encore le multimédia immersif. Il en résulte un besoin crucial en couverture intérieure auquel les déploiements radio extérieurs ont du mal à répondre du fait des matériaux modernes dans lesquels sont construits les bâtiments et qui ont parfois pour inconvénient de faire écran aux signaux radio provenant de l’extérieur.

Pour répondre à cet enjeu, Ericsson lance une nouvelle solution radio à petites cellules, baptisée 5G Radio Dot. Celle-ci est tout spécialement conçue pour faire face aux besoins de performances avancées que la 5G exige du haut débit mobile en intérieur.
Inspirée du design des précédentes générations, la 5G Radio Dot prend moitié moins de temps à installer que les autres solutions intérieures et supportera la nouvelle bande de fréquences moyennes 5G (3-6GHz) en délivrant des débits de l’ordre de 2Gbits/s.

Lire la suite…

Les attentes du consommateur en matière de 5G définissent le plan d’action des opérateurs

Par Nathalie Sassier, le mardi 16 janvier 2018, classé dans 5G,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   Aucun commentaire

Comment les opérateurs vont-ils gagner la confiance du consommateur dans la perspective des déploiements 5G à venir ?

Ericsson dévoile aujourd’hui le rapport de son étude intitulée Towards a 5G consumer future, dans lequel il fait état des six lignes d’action que le consommateur définit à l’attention des opérateurs comme conditions de base à l’adoption de la future technologie 5G.

Cette étude, la plus vaste menée à ce jour sur les attentes du consommateur en matière de 5G, représente les opinions de 800 millions d’utilisateurs de smartphone dans le monde.

Lire la suite…

Des leaders mondiaux de l’industrie mobile démontrent l’interopérabilité de la 5G NR multibandes

Un jalon technologique important, basé sur la norme NSA 5G NR nouvellement approuvée, a été franchi par un groupe de leaders des communications mobiles. Ericsson et Qualcomm Technologies, Inc., filiale de Qualcomm Incorporated, en collaboration avec AT&T, NTT DOCOMO, Orange, SK Telecom, Sprint, Telstra, T-Mobile US, Verizon et Vodafone, ont prouvé l’interopérabilité multifournisseurs de la 5G NR compatible 3GPP lors de démonstrations effectuées dans le laboratoire d’Ericsson à Kista (Suède) et dans le laboratoire de recherche de Qualcomm dans le New Jersey (États-Unis).

Ce succès met en évidence les atouts conjugués des entreprises pour procéder à des essais ouvrant la voie au lancement commercial d’infrastructures et de dispositifs compatibles avec la norme 5G. Les stations de base 5G NR d’Ericsson, en version pré-commerciale, ainsi que les prototypes 5G NR UE de Qualcomm Technologies permettront aux opérateurs de procéder à des tests en temps réel sur leurs propres réseaux.

Lire la suite…

Deutsche Telekom choisit Ericsson pour le déploiement d’un réseau prêt pour la 5G

Pour offrir à ses clients une meilleure expérience, plus rapide, plus sécurisé et plus stable, Deutsche Telekom a entrepris de moderniser son réseau mobile en Allemagne avec des solutions multistandards qui le rendront prêt à accueillir la 5G. Pour réussir cette étape importante dans l’évolution vers la 5G, l’opérateur a choisi de confier à Ericsson la fourniture de son réseau actuel et futur dans l’une de ses deux zones de marché en Allemagne. Grâce à cette modernisation, les abonnés bénéficieront d’un réseau aux performances améliorées.

Ericsson modernisera le réseau 2G, 3G et 4G de Deutsche Telekom avec une solution multistandard. Cet accord, d’une durée de cinq ans, comprendra la livraison d’un réseau d’accès radio multistandards, basé sur le produit Baseband 6630 d’Ericsson et des radios multistandards, la solution Ericsson Network Manager pour le support opérationnel (OSS) ainsi qu’une offre de support et de services pour le matériel et les logiciels.
Dans ce contexte, la plateforme OSS permettra une gestion unifiée du réseau.

Lire la suite…

Les 10 grandes tendances de consommation 2018 : la technologie se rapproche de l’humain

Se projetant dans le futur avec pour point de vue celui des utilisateurs de première heure dits « early adopter », l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson publie la septième édition de son rapport annuel sur les 10 plus grandes tendances de consommation pour l’année 2018 et au-delà.

Ce rapport souligne un changement de paradigme, montrant que les consommateurs attendent de la technologie numérique qu’elle fonctionne de plus en plus comme un humain. Langage corporel, expression du visage et intonation s’ajouteront à la voix et au toucher pour contrôler les interactions des utilisateurs avec les objets technologiques, facilitant leur adaptation dans un contexte où la technologie évolue à un rythme de plus en plus effréné.

Lire la suite…

1 milliard d’abonnements 5G en 2023 et nouvelles tendances portées par la 5G [Mobility Report Ericsson]

Ericsson prévoit qu’il y aura, d’ici 2023, 1 milliard d’abonnements 5G, une évolution soutenue par le besoin d’un haut débit mobile aux capacités améliorées. Cette prévision fait partie des principaux résultats du dernier rapport Ericsson sur la mobilité (novembre 2017).

Avec un déploiement prévu, dans un premier temps, dans les zones urbaines denses, la 5G couvrira 20% de la population mondiale d’ici fin 2023. Les premiers réseaux commerciaux basés sur la technologie 5G NR (New Radio) devraient entrer en service en 2019, suivis de déploiements plus vastes à compter de 2020. Les premiers déploiements de cette technologie devraient intervenir aux Etats-Unis, en Corée du Sud, au Japon et en Chine.

En 2023, le trafic mondial de données mobiles devrait dépasser les 100 exaoctets par mois

Le trafic de données mobiles devrait être multiplié par huit sur la période considérée, atteignant 110 exaoctets par mois à l’horizon 2023, l’équivalent de 5,5 millions d’années de streaming vidéo en HD.

Lire la suite…

Les enjeux de sécurité publique au cœur du salon Milipol

Se rendre à Milipol, c’est comme plonger dans un univers parallèle, celui de la sécurité à l’ère des nouvelles technologies. On y croise des professionnels de la sécurité venus de tous pays, prêts à découvrir le dernier drone ou la dernière application qui va leur permettre d’assurer une meilleure sécurité des lieux publics ou des personnes.

La cybersécurité ou encore la protection contre les risques majeurs sont au cœur des préoccupations. Alors drones, derniers véhicules du RAID ou de la Police nationale, tenues de camouflage, applications numériques (y compris pour la vision de nuit) sont à l’honneur sur les nombreux stands de ce salon qui rassemble plus de 900 exposants à Villepinte. Parmi les exposants, le Ministère de l’intérieur n’est pas en reste avec un stand d’une taille impressionnante.

Rendre plus sûr notre quotidien est devenu un enjeu de taille, d’autant que les risques ne semblent pas en voie de diminution, bien au contraire. Le développement des objets connectés nécessite une sécurisation des données mais aussi des devices, certains étant devenus de véritables compagnons dans la gestion des soins ou du suivi santé.

Lire la suite…

Swisscom choisit Ericsson comme partenaire stratégique pour déployer le GIGABIT LTE et la 5G

Par Corinne Muller, le mercredi 15 novembre 2017, classé dans 4G LTE,5G,IOT,M2M,Opérateurs,Réseaux mobiles,Société en réseau   |   Aucun commentaire

Swisscom, numéro un des télécommunications en Suisse, a décidé de confier à Ericsson l’évolution de l’ensemble de son réseau, assurant le déploiement dans tout le pays du GIGABIT LTE dès 2018 et de la 5G à partir de 2020.

Avec le déploiement de son réseau GIGABIT LTE et 5G, Swisscom entend porter l’expérience du haut débit mobile vers de nouveaux sommets. Il s’agit notamment d’accélérer le développement de cas d’usage industriels innovants, basés sur le MTC (Machine Type Communication), couvrant à la fois des usages de masse de type IoT et les usages critiques pour les applications requiérant de faibles latences et une grande fiabilité, dans des domaines aussi divers que l’automatisation des usines, les réseaux électriques intelligents, la mobilité intelligente et la santé numérique.

Lire la suite…