Ericsson lance une solution WiFi intégrée au réseau

La solution Network Integrated Wi-Fi augmente considérablement la capacité globale du réseau, notamment dans les zones surchargées.

La solution Network Integrated Wi-Fi augmente considérablement la capacité globale du réseau, notamment dans les zones surchargées.

Les besoins en services mobiles haut débit et sécurisés sont en augmentation constante et, dans le même temps, on note des variations de la qualité de service dans les zones à fort trafic. Les opérateurs peuvent pourtant améliorer l’expérience des utilisateur de mobiles et tablettes numériques en tirant parti des systèmes haut débit fixe et WiFi existants.

Ericsson annonce le lancement de sa solution Network Integrated WiFi, qui permet une connexion transparente des smartphones à l’accès WiFi contrôlé par l’opérateur, sans nécessité d’équiper le terminal d’un logiciel spécifique, et sans intervention de l’utilisateur.

La solution Network Integrated Wi-Fi augmente considérablement la capacité globale du réseau, notamment dans les zones surchargées. Elle supporte également l’éco-système en rapide expansion des équipements WiFi. Les opérateurs peuvent bénéficier de nouveaux modèles économiques dans la mesure où cette solution fournit la base des futurs accords commerciaux entre opérateurs mobiles et fournisseurs de hotspots. Lire la suite…

Canada : EastLink choisit Ericsson pour la construction de son réseau de transmission haut débit mobile

Par Corinne Muller, le mercredi 31 août 2011, classé dans Réseaux fixes,Réseaux mobiles   |   Aucun commentaire

La station de base radioélectrique multinorme RBS 6000 équipera EastLink dans l'accord que vient de signer l'entreprise avec Ericsson

La station de base radioélectrique multinorme RBS 6000 équipera EastLink dans l'accord que vient de signer l'entreprise avec Ericsson

Ericsson vient de signer un accord d’une durée de quatre ans avec EastLink pour la fourniture exclusive de son coeur de réseau et de son  réseau d’accès sans fil en utilisant la technologie HSPA Evolution et celles de prochaines générations.

Ainsi, Ericsson mettra en œuvre sa station de base radioélectrique multinorme RBS 6000, les réseaux de données à commutation de circuits et de commutation par paquets, dont EPS (Evolved Packet Core ou réseau fédérateur évolué à commutation de paquets) et OSS (Operation Support System ou système d’appui pour l’exploitation), et fournira à l’entreprise un ensemble de services professionnels.

« Nous mettons tout en œuvre pour offrir à notre clientèle la meilleure expérience possible en matière de communications et de divertissements. Grâce à l’évolution de ce réseau, nos clients pourront travailler et communiquer plus sûrement et plus rapidement. »

Matthew MacLellan, président d’EastLink Wireless.

EastLink est une entreprise qui délivre des services de divertissement vidéo, d’Internet haute vitesse et de téléphonie dans l’ensemble du Canada.

La station de base radioélectrique multinorme RBS 6000 prend en charge les réseaux GSM/EDGE, WCDMA/HSPA, LTE et offre la mise en œuvre rentable de services de transmission mobile à large bande, de transmission vidéo et d’applications sur le Web de la prochaine génération, tout en offrant aux abonnés une expérience utilisateur supérieure.

« Ericsson est fier d’avoir été choisi par EastLink pour collaborer à l’amélioration de ses installations de communications avec la dernière technologie haut débit mobile, a ajouté Angel Ruiz, président d’Ericsson Inc. Nous sommes heureux de pouvoir offrir à des entreprises de télécommunications toujours plus nombreuses la meilleure technologie de réseau disponible. »

Ericsson est présent au Canada depuis 1953 et compte aujourd’hui plus de 3 000 employés. En 2010, Ericsson a investi au Canada plus de 350 millions de dollars,  se classant parmi les plus importants investisseurs en Recherche et Développement au Canada, et achemine environ 85 % de tous les appels téléphoniques mobiles.

« Villes créatives » : Faciliter le rapprochement des personnes

Redefining Urban Life - Ericsson Review

« En devenant suffisamment grandes et complexes pour poser des problèmes de gestion urbaine, les villes sont également devenues des laboratoires urbains » - Peter Hall

Une connectivité basée sur le haut débit, la mobilité et le cloud permet de donner à tous, partout et à tout moment, les moyens d’accéder aux idées. La société connectée constituera le terreau d’une explosion créative, une explosion qui se déclenchera en premier lieu dans les villes.

Repenser la vie urbaine

Les villes sont devenues le moteur de l’humanité et façonnent, aujourd’hui plus que jamais, notre vie de tous les jours. Les villes seront un vecteur de développement pour toutes les industries et les TIC joueront un rôle crucial dans leur croissance économique, sociale et durable.

De nos jours, l’humanité est devenue plus urbaine que rurale. Le flux migratoire des campagnes vers les villes est devenu un phénomène constant, avec dans le monde un afflux urbain de quelque 50 000 personnes par jour. Ainsi, chaque mois, la population urbaine s’accroît de plus de 5 millions de personnes, soit l’équivalent de la population d’une ville comme Miami. Selon les estimations, 70 % de la population mondiale vivra dans les zones urbaines à l’horizon 2050. Aujourd’hui, au moins 20 villes dans le monde possèdent le statut de mégapoles, dont Mexico, Mumbai et Tokyo. D’ici la prochaine décennie, la liste des mégapoles devrait s’enrichir d’au moins 8 villes supplémentaires et, par le futur, la moitié des mégapoles se situeront dans des pays en développement.

Une question se pose désormais : quel sera donc l’impact de cette migration sur la société ? Parmi les points positifs, on peut souligner une augmentation de l’innovation technologique et de la créativité sous diverses formes, une valorisation du statut des femmes, une amélioration du niveau de vie, une plus grande responsabilité démocratique et davantage de progrès économique. Lire la suite…

Afrique : Bharti Airtel signe un contrat de services managés avec Ericsson

Par Corinne Muller, le mardi 16 août 2011, classé dans Opérateurs,Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Services   |   Aucun commentaire
Grâce à ce contrat plurinational de services managés, Airtel pourra se concentrer davantage sur ses métiers de base, à savoir l'innovation et le lancement de nouveaux produits, services et applications mobiles pour plus de 44 millions d'abonnés à travers tout le continent.

Grâce à ce contrat de services managés, Airtel pourra se concentrer davantage sur ses métiers de base, à savoir l'innovation et le lancement de nouveaux produits, services et applications mobiles.

Implanté dans 19 pays d’Asie et d’Afrique, Bharti Airtel, l’un des leaders mondiaux des télécommunications, vient de signer avec Ericsson un contrat de services managés d’une durée de cinq ans pour ses opérations en Afrique. Ericsson sera chargé de la gestion et de l’optimisation des réseaux mobiles d’Airtel en Afrique, permettant ainsi à l’opérateur indien d’offrir aux abonnés de ce continent une expérience client supérieure.

Dans le cadre d’un autre contrat de deux ans, Ericsson modernisera et améliorera les réseaux mobiles d’Airtel en Afrique grâce à sa toute dernière technologie, notamment sa station de base multistandard RBS 6000. Les améliorations apportées par les technologies 2G et 3G HSPA permettront aux clients d’Airtel de bénéficier d’une expérience voix et données supérieure. Toujours dans le cadre de ce contrat de modernisation, Ericsson fournira également un ensemble de prestations incluant conseils en technologie, planification, conception et déploiement de réseau. Lire la suite…

Ericsson partie prenante de l’offre de reprise des brevets de Nortel

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux.

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets.

Comme annoncé de son côté par Nortel Networks Corporation, un consortium regroupant plusieurs entreprises de haute technologie, dont Ericsson fait partie, a présenté les meilleures enchères pour reprendre la totalité des brevets restants de Nortel, et des demandes de brevets en cours, pour un montant cash estimé à 4,5 milliards de dollars US. La transaction reste toutefois soumise à l’agrément des tribunaux de commerce américain et canadien compétents en la matière (Bankruptcy Courts).

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux. Il couvre également entre autres les réseaux mobiles, la technologie LTE et les réseaux de données, ainsi que des brevets relatifs à l’optique, à l’Internet, aux fournisseurs de services et aux semi-conducteurs.

« Le portefeuille de brevets de Nortel reflète plus d’un siècle d’activités de recherche & développement et comprend certains brevets essentiels dans les télécommunications et dans d’autres secteurs industriels. Nous estimons que le consortium offre les meilleures perspectives d’utilisation des brevets de Nortel, d’une manière pleinement favorable à l’industrie sur le long terme. »

Kasim Alfalahi, responsable du département Propriété Intellectuelle d’Ericsson

Déchiffrer les nouveaux flux de données…

Catherine Mulligan, auteur du livre The Communications Industry in the Era of Convergence, a accordé une entrevue à Ericsson Business Review

Catherine Mulligan, auteur du livre The Communications Industry in the Era of Convergence, a accordé une entrevue à Ericsson Business Review

La connectivité mobile est en train de donner naissance à une chaîne de valeur mondiale fondée sur l’information. « Cette nouvelle donne a déjà commencé à transformer le paysage économique. » affirme Catherine Mulligan, chercheur et auteur.

La plate-forme mobile est en train de s’imposer comme l’élément central des contrats pour une grande partie de l’économie mondiale et pas seulement pour le secteur des télécommunications.

« Les téléphones mobiles fournissent une masse de données extraordinaire sur la vie de leurs propriétaires. Ces appareils, qui déversent des flux de données à une cadence considérable, atteignent une masse suffisante pour que l’industrie s’y intéresse », commente dans un entretien accordé à Ericsson Business Review Catherine Mulligan, auteur du livre The Communications Industry in the Era of Convergence.

Pourquoi une nouvelle chaîne de valeur ? Lire la suite…

Les services managés arrivent en France…

Par Benoît Chamontin, le vendredi 24 juin 2011, classé dans Opérateurs,Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Services   |   2 commentaires

L’enjeu des services managés ? Accompagner  les opérateurs dans de nombreux défis majeurs

L’enjeu des services managés? Accompagner les opérateurs dans de nombreux défis majeurs!

Très répandu dans l’univers des télécoms dans le monde, et fraichement débarqué en France, le vocable services managés (« Managed Services ») regroupe en fait toute activité opérationnelle déléguée par un opérateur télécom à un partenaire externe sur la base d’un contrat pluriannuel. Sous cette appellation, on retrouve ainsi les services suivants : Exploitation et maintenance de réseau multivendeur, hébergement et infogérance, partage de réseau.

Ce modèle d’engagement (« outsourcing ») est différent de la sous-traitance (« out tasking ») et répond à un mouvement stratégique des opérateurs. Lire la suite…

Secteur des communications OSS/BSS : Ericsson va acquérir Telcordia

Le portefeuille de logiciels évolutifs de Telcordia, qui multiplient l’efficacité de ces réseaux, étend le leadership et l’empreinte d’Ericsson dans l’OSS mobile.

Le portefeuille de logiciels évolutifs de Telcordia, qui multiplient l’efficacité de ces réseaux, étend le leadership et l’empreinte d’Ericsson dans l’OSS mobile.

Ericsson, leader mondial des technologies et des services de télécommunications, annonce la finalisation d’un accord avec Providence Equity Partners LLC et Warburg Pincus, portant sur l’acquisition de 100 % des actions de Telcordia, leader mondial dans le développement de services et de logiciels pour la téléphonie mobile, le haut débit et les communications d’entreprise. Cette transaction devrait s’élever à 1,15 milliard de dollars US. La clôture est prévue au 4e trimestre 2011, avec plein effet au 1er trimestre 2012.

Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson, explique : « L’importance de l’OSS/BSS va continuer de croître avec la multiplication des objets connectés, la mobilité des services et l’introduction de nouveaux modèles économiques pour le haut débit mobile. Dans ce contexte, Telcordia apporte des compétences humaines et un savoir-faire, notamment sur le marché nord-américain, avec un portefeuille de produits multi vendeurs. »

« Nous bénéficions d’une présence et d’une dimension internationales, avec des capacités de services globales et une connaissance hors pair des réseaux et de leur performance. Nous disposons en outre d’une position déjà bien établie dans le domaine OSS/BSS. C’est donc un rapprochement qui fait sens », ajoute Hans Vestberg.

Les opérateurs sont aujourd’hui confrontés à de nombreux défis, liés à la croissance du trafic haut débit mobile et fixe, à l’apparition de nouveaux types d’objets connectés, de services et d’applications, et aux attentes importantes en matière d’expérience utilisateur. Ils doivent en parallèle accroître leur efficacité. Lire la suite…

Services vidéo over-the-top : Ericsson réalise une étude pour évaluer de nouveaux business models

L'étude souligne qu'un réseau intelligent tout IP peut constituer un véritable avantage concurrentiel pour les fournisseurs de services qui adoptent un business model à deux faces.

L'étude souligne qu'un réseau intelligent tout IP peut constituer un véritable avantage concurrentiel pour les fournisseurs de services qui adoptent un business model à deux faces.

Ericsson et Network Strategy Partners viennent de mener une étude détaillée sur la distribution des services vidéo over-the-top (OTT) qui, selon les estimations, devrait représenter une part dominante du trafic réseau dans les années à venir.

L’équipementier suédois vient de communiquer les résultats et recommandations issus de cette étude qui a retenu cinq scénarios différents, basés sur diverses variables économiques et techniques, avec des résultats qui tiennent compte de paramètres multiples.

L’étude a fait ressortir qu’un business model « à deux faces » s’avère être l’option la plus intéressante du point de vue du retour sur investissement. Cette approche encourage la création de plateformes ouvertes afin d’aider d’autres distributeurs de services (grandes entreprises, PME et services gouvernementaux) à interagir plus efficacement avec les abonnés. Ainsi, le fournisseur de services haut débit bénéficie de deux sources de revenus : le distributeur de services et les abonnés.

« Pour pouvoir mettre en place des modèles de prix plus sophistiqués en matière de distribution vidéo OTT, les fournisseurs de services doivent s’assurer que leurs réseaux allient souplesse et intelligence », explique Michael Kennedy du cabinet Network Strategy Partners. « Cette étude propose une série de recommandations clés sur les business models à adopter pour obtenir le meilleur retour sur investissement possible, tout en satisfaisant la demande du consommateur pour un service de qualité. »

« Le succès de la vidéo sur Internet peut être considéré comme un bienfait tout relatif pour les fournisseurs de services haut débit fixes et mobiles dans la mesure où la plupart d’entre eux appliquent un modèle de prix forfaitaire », explique Don McCullough, vice président Marketing IP & Haut débit chez Ericsson. « Pour que la distribution de services vidéo sur Internet soit rentable, il est nécessaire de mettre en place des modèles de prix plus sophistiqués. Cette étude a révélé qu’un réseau intelligent tout IP peut constituer un véritable avantage concurrentiel pour les fournisseurs de services qui adoptent un business model à deux faces. En effet, la combinaison d’un réseau tout IP avec un business model à deux faces est la plus intéressante car elle permet de tirer des revenus à la fois des distributeurs de services et des abonnés. »

Hans Vestberg au MIPTV 2011: « La vidéo, une tendance majeure dans la société en réseau »

"En 2015, il y aura plus de contenu en haute définition qu'en définition standard, et 90 pour cent du trafic Internet sera du contenu vidéo", Hans Vestberg

"En 2015, il y aura plus de contenu en haute définition qu'en définition standard, et 90 pour cent du trafic Internet sera du contenu vidéo", Hans Vestberg

Lors d’une conférence donnée le 5 avril dans le cadre du MIPTV à Cannes, Hans Vestberg, président et CEO d’Ericsson, est revenu sur la société en réseau et le rôle majeur que va jouer la demande des consommateurs pour un accès au multimédia partout et tout le temps.

Ericsson estime qu’il devrait y avoir près de 5 milliards d’abonnés au haut débit mobile à l’horizon 2016 et observe par ailleurs l’explosion du nombre de contenus et d’applications Internet auxquelles les utilisateurs souhaitent pouvoir accéder depuis leurs terminaux mobiles. La récente alliance stratégique entre Ericsson et Akamai devrait permettre une meilleure implication des opérateurs de réseaux mobiles dans la chaîne de valeur Internet. « Avec Akamai, nous faisons de l’Internet mobile une réalité, en privilégiant le contenu et en assurant une excellente qualité de service » précise Hans Vestberg. De fait, les solutions proposées par les deux partenaires sont conçues pour simplifier considérablement la manière dont les fournisseurs pourront distribuer leurs contenus et accéder à un plus large public. Lire la suite…