SDN : la fin du monde propriétaire dans les télécoms

Par Jean-Pierre Soulès, le Mercredi 26 février 2014, classé dans MWC14,Opérateurs   |   Aucun commentaire

Ericsson-SDN-software-defined-networking-france

Si l’on devait caractériser  en quelques mots les tendances chez les opérateurs télécoms, on pourrait citer : optimiser, simplifier et automatiser les fonctions réseau. La tâche des constructeurs consiste donc à leur fournir des solutions dans ce sens. Au premier rang de celles-ci arrive le SDN (Software Defined Network).

Lire la suite…

Ericsson IT solutions & Services veut profiter des perspectives de croissance dans les télécoms et au-delà

Par Corinne Muller, le Lundi 25 novembre 2013, classé dans Opérateurs,Stratégie   |   Aucun commentaire

L’IT devient pour les opérateurs un réel axe de différenciation vis-à-vis de leurs clients, à la fois en termes de gestion de la qualité de service sur les réseaux mais également de la relation client et de la facturation. Lire la suite…

Quels nouveaux gisements de valeur pour les télécoms et l’internet ?

Par Corinne Muller, le Vendredi 22 novembre 2013, classé dans Opérateurs,Services,Vision 2020   |   Aucun commentaire

C’est à cette question que le Digiworld Summit de l’Idate qui se terminait hier à Montpellier tente de répondre pour sa 35ème édition. Le ton est certes prospectif, mais volontairement positif. Les 5 thématiques abordées lors de ce colloque ont été qualifiées de « digital gold mines » ou gisements de création de valeur par l’Idate. Il s’agit de la connectivité intelligente, la vidéo en tant que service, les centres commerciaux numériques, la monétisation des données et le paiement électronique.

Plus d’une centaine d’intervenants se sont donc rassemblés pour partager leurs analyses sur ces thématiques du 19 au 21 novembre au Corum de Montpellier. Retour sur quelques propos échangés. Lire la suite…

Rapport de l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson : la performance du réseau est un facteur clé de fidélisation

• Une nouvelle étude réalisée par Ericsson révèle que la performance du réseau constitue un facteur clé de fidélisation des abonnés et de réduction du taux de résiliation.
• Améliorer la satisfaction de l’utilisateur vis-à-vis de la performance du réseau accroît les revenus des opérateurs sur toute la durée de l’abonnement et leur confère un véritable avantage concurrentiel.
• Les utilisateurs de smartphones se disent parfois peu satisfaits de l’expérience que leur procure la performance actuelle des réseaux.

60pourcent

L’amélioration de la performance des réseaux est aujourd’hui un enjeu crucial : elle constitue un gage de fidélité des abonnés et confère aux opérateurs un avantage concurrentiel. Ces conclusions sont celles du nouveau rapport publié par l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson, lequel révèle également que la performance actuelle des réseaux mobiles n’est pas toujours à la hauteur des attentes exprimées par les usagers. En effet, 60 % des utilisateurs de smartphones disent rencontrer des problèmes au moins une fois par semaine, et ils sont un peu plus de 30 % à en rencontrer quotidiennement.

A propos de l’étude :
Ericsson ConsumerLab a interrogé 1 000 propriétaires de smartphones, âgés de 18 à 64 ans, dans chacun des douze pays suivants : Brésil, Chili, Chine, Indonésie, Japon, Mexique, Russie, Corée du Sud, Suède, Turquie, Royaume-Uni et Etats-Unis.
Le niveau de fidélité a été mesuré à l’aide de l’indicateur Net Promoter Score (NPS).

Lien vers le rapport complet :
www.ericsson.com/res/docs/2013/consumerlab/keeping-smartphone-users-loyal.pdf

Lien vers le Mobility Report d’Ericsson :
www.ericsson.com/ericsson-mobility-report

Ericsson déploie la 4G/LTE en France pour Orange

Par Benoît Maydat, le Jeudi 4 avril 2013, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   2 commentaires

La part de marché globale d’Ericsson en LTE est 2 fois plus importante que celle du concurrent le plus proche, mesurée en équipements livrés.

• Déploiement du LTE pour Orange sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile de France incluant Paris sur les bandes 2,6 GHZ et 800 MHZ.

• Utilisation des technologies multi standard 2G/3G/4G RBS 6000 radio Ericsson pour réaliser ce déploiement en parallèle au programme de modernisation radio 2G/3G.

Les déploiements 4G réalisés par Ericsson pour Orange en France ont débuté en juin 2012 et s’appuient sur les équipements multistandards 2G/3G/4G Ericsson RBS 6000 pour les régions Ile de France, dont Paris, ainsi que les régions Sud-Ouest et Nord-Est. Il en résulte une meilleure expérience utilisateur (en termes de qualité et de débit) pour les abonnés d’Orange concernés.
« Le rythme soutenu des déploiements réalisés pour Orange montre la capacité d’Ericsson à accompagner son client sur un enjeu stratégique et disposer ainsi de capacités accrues pour gérer l’évolution de son trafic data, tout en améliorant la qualité de service » déclare Franck Bouétard, Président d’Ericsson en France. « Les équipes d’Ericsson sur le terrain sont totalement engagées pour qu’Orange puisse réaliser son objectif de couverture en 4G sur 2013, et en particulier à Paris ».

En parallèle à ce déploiement LTE et pour rappel, Ericsson réalise actuellement depuis 2010 la modernisation des réseaux radios existants 2G et 3G sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile de France couvrant plus de 15 000 sites. Pour l’exécution de ces programmes de modernisation et de déploiement, Ericsson a mis en place une importante structure, et emploie de nombreuses sociétés partenaires.
Ericsson est le leader du marché des équipements mobiles avec 35% de part de marché en 2012. La part de marché globale d’Ericsson en LTE est 2 fois plus importante que celle du concurrent le plus proche, mesurée en équipements livrés.

Le changement, c’est maintenant… aussi dans les télécoms – Digiworld Summit 2012

Édition 2012 du digiworld forum sur le thème « game changers »

Le monde se transforme, y compris dans la sphère télécoms. Quelques faits récents en témoignent.

La croissance annuelle du marché des télécoms devrait être de 3 à 5% jusqu’en 2015, avec une croissance des services de l’ordre de 3 à 7% sur la même période selon les dernières estimations Ericsson. Les perspectives marché sont donc encourageantes.

Au plan européen, la Commission vient de libérer une partie supplémentaire du spectre radioélectrique pour la 4G dans le cadre de sa stratégie en faveur du haut débit. Une bonne nouvelle, dans l’optique de faire face à l’explosion du trafic data.

Si l’arrivée prochaine de la 4G LTE offre de nouvelles opportunités pour les acteurs, le modèle économique de l’offre mobile inquiète les décideurs. La baisse des prix initiée par certains est considérée comme La source des problèmes.

Quelles réponses apportées à cette nouvelle donne ? Quels nouveaux modèles sont possibles ?

Pour y répondre, le Digiworld Summit de l’Idate vient d’ouvrir ses portes à Montpellier sur le thème « game changers ». Le cloud, le big data et la mobilité sont au cœur des problématiques évoquées.

 Le président de Swisscom, Carsten Schloter, y a fait hier une intervention plutôt décapante, Pour lui, Internet a imposé aux opérateurs de passer d’un modèle local à un modèle global. Et la tarification doit être complètement repensée en raison de l’explosion du trafic data. L’accès est la clé, car par nature l’accès est un business local. La qualité, les performances, la sécurité de l’accès sont des facteurs déterminants dans l’expérience utilisateur. La vision du consommateur a changé. Il souhaite désormais avoir accès à ses données depuis le cloud, partout, tout le temps, quel que soit le support.  Donc certes, la recherche de l’optimisation des coûts est une piste à explorer pour les opérateurs, mais la différentiation est la planche de salut. Swisscom a ainsi changé son modèle pour établir des prix en fonction de l’utilisation de la bande passante et donc de l’usage de ses clients (téléphone, mail, vidéo, …), une approche qui a rencontré un succès immédiat auprès des consommateurs suisses.

Comme Pascal Cagni, ex dirigeant d’Apple l’a indiqué en fin de son intervention au Digiworld Forum, le meilleur moyen de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer. Une citation d’Alan Kay toujours d’actualité.

Ericsson au Broadband World Forum 2012 : l’innovation dans les réseaux pour faire face au phénomène « Big Data »

Ericsson était présent au Broadband World Forum 2012, l’événement majeur de l’année dédié au haut débit.

Avec les nombreux lancements de téléphones intelligents, nouvelles tablettes et produits connectés, l’industrie des technologies de l’information et de communication (TIC) entre dans l’ère Big Data, ère de consommation forte de données à travers les réseaux. Lors de son discours d’ouverture au Broadband World Forum 2012 (BBWF), Ulf Ewaldsson, CTO d’Ericsson, a souligné l’importance de l’innovation dans les technologies réseaux pour réaliser un monde « tout communicant ».

« En Suède, le temps passé sur Internet chaque semaine est passé de 8 heures en 2008 à 19 heures en 2012 *, et la tendance est similaire dans d’autres pays. Nous savons que les utilisateurs apprécient la mobilité et la qualité d’accès au réseau. Durant la même période, la charge réseau a cru de manière importante » a déclaré Ulf Ewaldsson.

  »Les innovations constantes dans le secteur soutiennent le changement d’usage observé. On est donc passé de réseaux mobiles sur lesquels transitaient essentiellement de la voix à une demande de plus en plus importante en matière de données . Il y a une boucle entre la demande des consommateurs et la capacité du réseau. Ericsson met donc l’accent sur l ‘amélioration de la qualité de l’expérience utilisateur et l’innovation dans les réseaux », a-t-il poursuivi.

 Ericsson a ainsi identifié des domaines technologiques clés pour le futur des réseaux :

  • Les réseaux hétérogènes pour augmenter la couverture, la bande passante ainsi que les capacité de signalisation des réseaux mobiles et supporter les forts volumes de traffic et de données.
  • IP de 4ème génération, virtualisation et SDN ( Software Defined Networking) pour bâtir un réseau intelligent, évolutif, simple et capable de fournir des performances supérieures.
  • OSS / BSS et  l’analyse en temps réel pour fournir les informations sur le réseau et les habitudes des utilisateurs ce qui permet à l’opérateur de s’adapter en tenant compte des nouveaux usages. 

Deux nouveaux produits ont également été présenté à l’occasion du Broadband World Forum 2012 : une solution de Wi-Fi optimisée pour les stades et une nouvelle passerelle réseau haut débit pour les foyers connectés.

Lire la suite…

Canada : Rogers, premier opérateur canadien à adopter sur son réseau le LTE avec l’Evolved Packet Core

Par Benoît Chamontin, le Mardi 21 août 2012, classé dans 4G LTE,Opérateurs   |   Aucun commentaire
Rogers, premier opérateur canadien à adopter sur son réseau le LTE avec l’Evolved Packet Core, pour de plus hauts débits mobiles.

Rogers, premier opérateur canadien à adopter sur son réseau le LTE avec l’Evolved Packet Core, pour de plus hauts débits mobiles.

Sur le marché canadien, où la concurrence est rude, Rogers est un opérateur d’envergure. En misant sur l’innovation et en introduisant, le premier, de nouvelles technologies, il consolide sa position dominante.

La demande croissante de smartphones a paru à Rogers une occasion à saisir. Aussi la société a-t-elle été la première à moderniser son réseau en adoptant la technologie LTE-RAN avec l’EPC (Evolved Packet Core), pour accompagner l’intensification du trafic. Rogers a ainsi augmenté son débit mobile, se donnant les moyens de répondre à l’engouement des consommateurs pour les services basés sur les données et d’introduire sur le marché, avant ses concurrents, des appareils innovants, dotés d’une capacité accrue.

Une évolution unique

Arnold Abramowitz, vice-président, Wireless Access Networks, Rogers Canada explique les objectifs de l’opérateur : « Quand nous avons décidé d’introduire un réseau LTE avec l’EPC, nous cherchions à accroître les performances, à réduire les charges d’exploitation et à diffuser les technologies HSPA et LTE sur le réseau. »

Le LTE a été introduit en partenariat avec Ericsson, qui a fourni une solution de bout en bout, services compris. Ce projet mené en exclusivité par Rogers était unique sur le marché canadien. Outre un réseau LTE double bande et le passage à l’EPC, Ericsson a aussi mis en place un service CSFB (Circuit Switched Fallback). Cela permet à Rogers de proposer à ses clients des services de haut débit mobile nouveaux et perfectionnés sur le réseau LTE, tout en réutilisant son réseau WCDMA sur la base installée pour les services vocaux associés aux smartphones LTE.

Rogers a également adopté la solution de gestion du trafic SAAC (Service-Aware Charging and Control) conçue par Ericsson. La société gère ainsi le trafic avec une plus grande efficacité, tout en tirant des revenus supplémentaires d’une offre différenciée, adaptée aux besoins et aux impératifs des abonnés, avec de nouveaux services sur de nouveaux segments. Lire la suite…

États-Unis : T-Mobile choisit Ericsson pour la transformation de son réseau et le déploiement de la 4G LTE

Par Benoît Chamontin, le Vendredi 6 juillet 2012, classé dans 4G LTE,HSPA,Opérateurs   |   1 commentaire

Avec T-Mobile USA, Ericsson décroche son premier contrat sur le continent américain pour sa solution d’antenne radio intégrée AIR.

Ericsson vient d’être sélectionné par T-Mobile USA pour assurer la transformation des réseaux de l’opérateur américain, pour un montant de 4 milliards de dollars US, ainsi que les travaux préparatoires au lancement de la LTE en 2013.

T-Mobile USA sera le premier opérateur du continent nord-américain à déployer la technologie AIR d’Ericsson, une solution qui lui permettra non seulement d’améliorer la couverture actuelle de ses réseaux, mais également d’accélérer le lancement de la LTE.

Ce sont les performances radio améliorées de la solution AIR et sa facilité de déploiement qui ont motivé le choix de T-Mobile USA. Ericsson sera chargé de l’installation de la radio, de l’antenne et du matériel de la salle de commutation, ainsi que de la fourniture des services de conseil, d’intégration de systèmes et de déploiement. Ericsson fournira également un ensemble de services clé en main en matière d’installation, mise en service, intégration et migration.

« T-Mobile reste à l’avant-garde de l’innovation 4G et se réjouit de poursuivre, avec la modernisation de son réseau et le déploiement de la LTE en 2013, son partenariat de longue date avec Ericsson », a déclaré Neville Ray, directeur de la technologie chez T-Mobile USA. « En s’associant ainsi à Ericsson, T-Mobile sera le premier opérateur nord-américain à déployer la technologie d’antenne radio intégrée AIR développée par l’équipementier suédois, une technologie qui nous permettra d’accélérer le déploiement des équipements tout en gagnant en espace. » Lire la suite…

L’opérateur DNA et Ericsson enrichissent l’expérience client en Finlande

Par Benoît Chamontin, le Vendredi 29 juin 2012, classé dans Opérateurs,Services   |   Aucun commentaire

Une solution pour obtenir une vision globale du client en temps réel

L’opérateur finlandais DNA a choisi Ericsson et sa solution Customer Experience Management (CEM) basée sur User Data Consolidation (UDC) pour la consolidation et l’affichage des données en temps réel. Cette solution permettra à DNA de résoudre ses problématiques clients plus rapidement et plus efficacement que précédemment. L’expérience client s’en trouvera considérablement enrichie.

Le service client de DNA dessert plus de 3 millions d’abonnés, dont une forte proportion d’utilisateurs haut débit mobile qui attendent une grande qualité de service et d’expérience utilisateur. La nouvelle solution permet une réduction du temps d’appel et d’escalade vers le support de second niveau, ce qui augmente la satisfaction client et diminue les taux de résiliation et les coûts.

« Offrir un service client de grande qualité est au cœur de notre activité », explique Tommy Olenius, Vice President, Technology, DNA. « La mise en œuvre de cette solution nous donne des outils optimaux pour suivre le client et anticiper les problèmes par des ajustements en amont. »

Pour accompagner DNA, Ericsson a constitué une équipe d’experts techniques chargée de déterminer les besoins du service client. Lire la suite…