Ericsson partenaire d’Orange dans 5 pays pour les services managés

Par Corinne Muller, le Mardi 3 mars 2015, classé dans 4G LTE,Opérateurs,Réseaux mobiles,Services   |   Aucun commentaire

ericsson-orange-services manages-5-pays

Ericsson a été sélectionné par Orange comme fournisseur de référence des services managés. Cet accord concerne 5 pays : l’Espagne, la Belgique, la Roumanie, la Slovaquie et la Moldavie, représentant plus de 30 millions de clients.

Dans le cadre de ce contrat de cinq ans, Ericsson fournit un service de gestion des opérations de bout en bout comprenant l’exploitation du réseau, la performance, l’optimisation, l’expansion et le support, la maintenance ainsi que la gestion des pièces de rechange pour l’accès des réseaux fixes et mobiles (2G, 3G et 4G) d’Orange.

Ericsson met l’accent sur l’amélioration des performances et de la qualité pour les réseaux afin qu’Orange puisse proposer une qualité de service accrue et différentiante pour ses clients en Europe.

Jean-Claude Geha, Vice-Président et directeur des services managés chez Ericsson, a déclaré: « Grâce à cet accord, nous permettons à Orange de se concentrer encore plus sur la fourniture de solutions innovantes et la prestation de services de haute qualité pour ses clients, tout en améliorant la rentabilité opérationnelle. »

Selon Franck Bouetard, Président Directeur Général d’Ericsson France et directeur du compte Orange global : « Ce contrat majeur dans le domaine des services managés représente une réelle avancée dans notre relation avec Orange sur le long terme. »

En savoir plus sur les services managés Ericsson : Managed Services

MWC: Ericsson lance un nouveau service pour permettre aux opérateurs d’améliorer l’expérience applicative des mobinautes

Par Corinne Muller, le Vendredi 20 février 2015, classé dans Applications,Innovation / R&D,MWC15,Opérateurs   |   Aucun commentaire

measuring-the-right-thing-ericsson

Le temps passé à utiliser des applications ne cessant d’augmenter au cours des dernières années – comme le souligne une récente étude de l’observatoire du ConsumerLab d’Ericsson réalisée en 2014 – les opérateurs se trouvent face à la nécessité d’optimiser leurs réseaux pour rester compétitifs. Les indicateurs clés (KPI) traditionnellement utilisés pour connaître la performance des réseaux ne sont pour certains plus adaptés pour décrire la véritable expérience utilisateur.

Le nouveau service App Experience Optimization d’Ericsson permet à l’opérateur de prendre en compte tous les aspects de la performance réseau, tout en suivant l’évolution constante de l’écosystème applicatif.

Lire la suite…

Le LTE-Advanced Carrier Aggregation

Par Eric Hatton, le Mardi 10 février 2015, classé dans 4G LTE,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   Aucun commentaire

L’apparition des smartphones vers la fin des années 2000 a profondément changé l’utilisation des réseaux mobiles. A l’échelle de la planète, le volume de trafic de données mobiles a dépassé, en 2009, celui du trafic voix. A ce jour, avec 2,7 milliards de smartphones en opération, le trafic de données mobiles mensuel global dépasse les 2 ExaOctets, (2 suivi de 18 zeros)[i] et croît exponentiellement.

Entre 2013 à 2014 cette croissance était de 60%.

Hausse de 60% du trafic de données entre 2013 et 2014 au 3ème trimestre

Trafic total Downlink & Uplink

En continuité avec cette tendance, Ericsson anticipe que, d’ici 2020, ce volume de trafic aura été multiplié par 8 et atteindra 17 ExaOctets.

ericsson-smartphone-traffic-2014-2020

Ces volumes présentent de véritables challenges pour les opérateurs. Avec 45 % du trafic, la vidéo représente la plus grande partie des données consommées sur réseaux mobiles.

ericsson-share-mobile-traffic-2014-2020

Une étude réalisée sur les internautes, a montré[ii] la corrélation entre le temps d’initialisation d’une vidéo et l’abandon de son visionnage. Lors de l’initialisation du streaming, l’abandon commence dès 2 secondes d’attente et augmente de 5,8 % par seconde supplémentaire. L’expérience de l’utilisateur est fortement dépendante de la rapidité d’affichage sur l’écran. Plus l’affichage est rapide, plus l’expérience est agréable, et répond à l’attente d’un certain niveau de confort. Parmi les premiers contributeurs de la rapidité d’affichage, le très haut débit des réseaux 4G et la faible latence sont des caractéristiques primordiales. Dans le cadre de la vidéo, outre la rapidité de démarrage, le très haut débit permet une plus grande qualité d’image, mieux adaptée aux plus grands écrans des smartphones et tablettes.

L’ensemble des abonnés grand public et professionnels apprécieront aussi les temps de téléchargement sensiblement raccourcis par un débit plus élevé.

Dans ce contexte, la performance du réseau est primordiale. On peut s’attendre à ce que les opérateurs ayant construit les meilleurs réseaux pour un grand confort de navigation bénéficieront en retour d’une meilleure satisfaction et taux de rétention de leurs abonnés.

Le LTE et ses évolutions sont une réelle opportunité d’accélération de l’expérience 4G. Le LTE-Advanced apporte un certain nombre d’évolutions techniques avec parmi celles-ci, la possibilité de monter beaucoup plus haut en débit grâce à l’agrégation de plusieurs porteuses radio. Avec un terminal Carrier Aggregation de catégorie 6, la combinaison de deux bandes jusqu’à 40 Mhz, permet déjà d’atteindre un débit downlink pic de 300 mbps.

ericsson-pictos2-LTE

Le LTE est opéré aujourd’hui en France sur des bandes de fréquences 800 Mhz (B20), 1800 Mhz (B3) et 2600 Mhz (B7). Le LTE a été conçu pour une utilisation flexible des ressources fréquentielles. Il est utilisé actuellement sur des largeurs de bandes de 10 Mhz, 15 Mhz ou 20 Mhz en fonction des attributions dont bénéficient les opérateurs. Chacune des largeurs de bandes permettent un débit pic théorique proportionnel à la ressource radio utilisée.

ericsson-LTE-carrier-aggregation-tableau1

Le LTE-Advanced, permet d’aller plus loin, en permettant l’agrégation de plusieurs de ces bandes au sein d’une même connexion. La première vague de Carrier Aggregation a été mise en œuvre courant 2014 et les premiers terminaux sont apparus sur la même année. La mise en commun de deux bandes au sein d’une même connexion a permis de former une agrégation pouvant atteindre 40 Mhz chez certains opérateurs en Asie, Océanie et en Europe. Le tableau ci-dessous résume les capacités de différentes combinaisons d’agrégations en tenant compte des bandes utilisables pour le LTE à ce jour en France.

ericsson-LTE-carrier-aggregation-tableau2

La seconde vague de Carrier Aggregation, disponible aujourd’hui, permet la combinaison de trois bandes LTE pour obtenir une agrégation pouvant atteindre 60 Mhz. Avec un terminal Triple Carrier Aggregation de catégorie 9, le débit pic théorique atteint 450 mbps. Certains opérateurs en Asie et en Océanie ont déjà testé la mise en œuvre de ces débits sur leur réseau.

ericsson-pictos3-LTE

Le tableau ci-dessous résume les capacités de différentes combinaisons d’agrégations en tenant compte des bandes utilisables pour le LTE à ce jour en France.

ericsson-LTE-carrier-aggregation-tableau3

Le Triple Carrier Aggregation présente un potentiel de combinaison de trois bandes fréquentielles de 20 Mhz pour un débit pic de 450 mbps. Cette configuration a déjà été activée pour une démonstration sur un réseau commercial en Australie[iii].

ericsson-LTE-carrier-aggregation-tableau4

Coté terminal, les débits pics dépendent de la catégorie utilisée avec ces combinaisons de bandes. Les terminaux LTE catégorie 6 permettent d’atteindre 300 mbps théoriques et les terminaux LTE catégorie 9 permettent d’atteindre 450 Mbps théoriques.

Plus généralement, un utilisateur équipé d’un terminal Triple Carrier Aggregation bénéficie d’effets positifs en comparaisons avec l’utilisation d’un terminal plus classique : le débit moyen est augmenté, les temps de téléchargement sont sensiblement réduits et la réactivité de la navigation est considérablement augmentée.

Avec la mise en œuvre du triple Carrier Aggregation, l’opérateur démontre sa volonté d’excellence et son engagement pour un niveau de performance réseau et le confort de ses abonnés.

Le Triple Carrier Aggregation est réalisable avec les RBS 6000 multistandard Ericsson 2G/3G/4G équipant aujourd’hui des réseaux d’opérateurs LTE-advanced en France. Ericsson est à ce jour, fournisseur de 200 réseaux LTE-Advanced à travers le monde.

[i] Source Ericsson Mobility Report nov. 2014
[ii] Video Stream Quality Impacts Viewer Behavior: Inferring
Causality Using Quasi-Experimental Designs

[iii] Telstra, Ericsson and Qualcomm achieve 450 Mbps on commercial E2E LTE solution

SDN : la fin du monde propriétaire dans les télécoms

Par Jean-Pierre Soulès, le Mercredi 26 février 2014, classé dans MWC14,Opérateurs   |   Aucun commentaire

Ericsson-SDN-software-defined-networking-france

Si l’on devait caractériser  en quelques mots les tendances chez les opérateurs télécoms, on pourrait citer : optimiser, simplifier et automatiser les fonctions réseau. La tâche des constructeurs consiste donc à leur fournir des solutions dans ce sens. Au premier rang de celles-ci arrive le SDN (Software Defined Network).

Lire la suite…

Ericsson IT solutions & Services veut profiter des perspectives de croissance dans les télécoms et au-delà

Par Corinne Muller, le Lundi 25 novembre 2013, classé dans Opérateurs,Stratégie   |   Aucun commentaire

L’IT devient pour les opérateurs un réel axe de différenciation vis-à-vis de leurs clients, à la fois en termes de gestion de la qualité de service sur les réseaux mais également de la relation client et de la facturation. Lire la suite…

Quels nouveaux gisements de valeur pour les télécoms et l’internet ?

Par Corinne Muller, le Vendredi 22 novembre 2013, classé dans Opérateurs,Services,Vision 2020   |   Aucun commentaire

C’est à cette question que le Digiworld Summit de l’Idate qui se terminait hier à Montpellier tente de répondre pour sa 35ème édition. Le ton est certes prospectif, mais volontairement positif. Les 5 thématiques abordées lors de ce colloque ont été qualifiées de « digital gold mines » ou gisements de création de valeur par l’Idate. Il s’agit de la connectivité intelligente, la vidéo en tant que service, les centres commerciaux numériques, la monétisation des données et le paiement électronique.

Plus d’une centaine d’intervenants se sont donc rassemblés pour partager leurs analyses sur ces thématiques du 19 au 21 novembre au Corum de Montpellier. Retour sur quelques propos échangés. Lire la suite…

Rapport de l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson : la performance du réseau est un facteur clé de fidélisation

• Une nouvelle étude réalisée par Ericsson révèle que la performance du réseau constitue un facteur clé de fidélisation des abonnés et de réduction du taux de résiliation.
• Améliorer la satisfaction de l’utilisateur vis-à-vis de la performance du réseau accroît les revenus des opérateurs sur toute la durée de l’abonnement et leur confère un véritable avantage concurrentiel.
• Les utilisateurs de smartphones se disent parfois peu satisfaits de l’expérience que leur procure la performance actuelle des réseaux.

60pourcent

L’amélioration de la performance des réseaux est aujourd’hui un enjeu crucial : elle constitue un gage de fidélité des abonnés et confère aux opérateurs un avantage concurrentiel. Ces conclusions sont celles du nouveau rapport publié par l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson, lequel révèle également que la performance actuelle des réseaux mobiles n’est pas toujours à la hauteur des attentes exprimées par les usagers. En effet, 60 % des utilisateurs de smartphones disent rencontrer des problèmes au moins une fois par semaine, et ils sont un peu plus de 30 % à en rencontrer quotidiennement.

A propos de l’étude :
Ericsson ConsumerLab a interrogé 1 000 propriétaires de smartphones, âgés de 18 à 64 ans, dans chacun des douze pays suivants : Brésil, Chili, Chine, Indonésie, Japon, Mexique, Russie, Corée du Sud, Suède, Turquie, Royaume-Uni et Etats-Unis.
Le niveau de fidélité a été mesuré à l’aide de l’indicateur Net Promoter Score (NPS).

Lien vers le rapport complet :
www.ericsson.com/res/docs/2013/consumerlab/keeping-smartphone-users-loyal.pdf

Lien vers le Mobility Report d’Ericsson :
www.ericsson.com/ericsson-mobility-report

Ericsson déploie la 4G/LTE en France pour Orange

Par Benoît Maydat, le Jeudi 4 avril 2013, classé dans 4G LTE,Haut Débit,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   2 commentaires

La part de marché globale d’Ericsson en LTE est 2 fois plus importante que celle du concurrent le plus proche, mesurée en équipements livrés.

• Déploiement du LTE pour Orange sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile de France incluant Paris sur les bandes 2,6 GHZ et 800 MHZ.

• Utilisation des technologies multi standard 2G/3G/4G RBS 6000 radio Ericsson pour réaliser ce déploiement en parallèle au programme de modernisation radio 2G/3G.

Les déploiements 4G réalisés par Ericsson pour Orange en France ont débuté en juin 2012 et s’appuient sur les équipements multistandards 2G/3G/4G Ericsson RBS 6000 pour les régions Ile de France, dont Paris, ainsi que les régions Sud-Ouest et Nord-Est. Il en résulte une meilleure expérience utilisateur (en termes de qualité et de débit) pour les abonnés d’Orange concernés.
« Le rythme soutenu des déploiements réalisés pour Orange montre la capacité d’Ericsson à accompagner son client sur un enjeu stratégique et disposer ainsi de capacités accrues pour gérer l’évolution de son trafic data, tout en améliorant la qualité de service » déclare Franck Bouétard, Président d’Ericsson en France. « Les équipes d’Ericsson sur le terrain sont totalement engagées pour qu’Orange puisse réaliser son objectif de couverture en 4G sur 2013, et en particulier à Paris ».

En parallèle à ce déploiement LTE et pour rappel, Ericsson réalise actuellement depuis 2010 la modernisation des réseaux radios existants 2G et 3G sur les régions Sud-Ouest, Nord-Est et Ile de France couvrant plus de 15 000 sites. Pour l’exécution de ces programmes de modernisation et de déploiement, Ericsson a mis en place une importante structure, et emploie de nombreuses sociétés partenaires.
Ericsson est le leader du marché des équipements mobiles avec 35% de part de marché en 2012. La part de marché globale d’Ericsson en LTE est 2 fois plus importante que celle du concurrent le plus proche, mesurée en équipements livrés.

Le changement, c’est maintenant… aussi dans les télécoms – Digiworld Summit 2012

Édition 2012 du digiworld forum sur le thème « game changers »

Le monde se transforme, y compris dans la sphère télécoms. Quelques faits récents en témoignent.

La croissance annuelle du marché des télécoms devrait être de 3 à 5% jusqu’en 2015, avec une croissance des services de l’ordre de 3 à 7% sur la même période selon les dernières estimations Ericsson. Les perspectives marché sont donc encourageantes.

Au plan européen, la Commission vient de libérer une partie supplémentaire du spectre radioélectrique pour la 4G dans le cadre de sa stratégie en faveur du haut débit. Une bonne nouvelle, dans l’optique de faire face à l’explosion du trafic data.

Si l’arrivée prochaine de la 4G LTE offre de nouvelles opportunités pour les acteurs, le modèle économique de l’offre mobile inquiète les décideurs. La baisse des prix initiée par certains est considérée comme La source des problèmes.

Quelles réponses apportées à cette nouvelle donne ? Quels nouveaux modèles sont possibles ?

Pour y répondre, le Digiworld Summit de l’Idate vient d’ouvrir ses portes à Montpellier sur le thème « game changers ». Le cloud, le big data et la mobilité sont au cœur des problématiques évoquées.

 Le président de Swisscom, Carsten Schloter, y a fait hier une intervention plutôt décapante, Pour lui, Internet a imposé aux opérateurs de passer d’un modèle local à un modèle global. Et la tarification doit être complètement repensée en raison de l’explosion du trafic data. L’accès est la clé, car par nature l’accès est un business local. La qualité, les performances, la sécurité de l’accès sont des facteurs déterminants dans l’expérience utilisateur. La vision du consommateur a changé. Il souhaite désormais avoir accès à ses données depuis le cloud, partout, tout le temps, quel que soit le support.  Donc certes, la recherche de l’optimisation des coûts est une piste à explorer pour les opérateurs, mais la différentiation est la planche de salut. Swisscom a ainsi changé son modèle pour établir des prix en fonction de l’utilisation de la bande passante et donc de l’usage de ses clients (téléphone, mail, vidéo, …), une approche qui a rencontré un succès immédiat auprès des consommateurs suisses.

Comme Pascal Cagni, ex dirigeant d’Apple l’a indiqué en fin de son intervention au Digiworld Forum, le meilleur moyen de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer. Une citation d’Alan Kay toujours d’actualité.

Ericsson au Broadband World Forum 2012 : l’innovation dans les réseaux pour faire face au phénomène « Big Data »

Ericsson était présent au Broadband World Forum 2012, l’événement majeur de l’année dédié au haut débit.

Avec les nombreux lancements de téléphones intelligents, nouvelles tablettes et produits connectés, l’industrie des technologies de l’information et de communication (TIC) entre dans l’ère Big Data, ère de consommation forte de données à travers les réseaux. Lors de son discours d’ouverture au Broadband World Forum 2012 (BBWF), Ulf Ewaldsson, CTO d’Ericsson, a souligné l’importance de l’innovation dans les technologies réseaux pour réaliser un monde « tout communicant ».

« En Suède, le temps passé sur Internet chaque semaine est passé de 8 heures en 2008 à 19 heures en 2012 *, et la tendance est similaire dans d’autres pays. Nous savons que les utilisateurs apprécient la mobilité et la qualité d’accès au réseau. Durant la même période, la charge réseau a cru de manière importante » a déclaré Ulf Ewaldsson.

 « Les innovations constantes dans le secteur soutiennent le changement d’usage observé. On est donc passé de réseaux mobiles sur lesquels transitaient essentiellement de la voix à une demande de plus en plus importante en matière de données . Il y a une boucle entre la demande des consommateurs et la capacité du réseau. Ericsson met donc l’accent sur l ‘amélioration de la qualité de l’expérience utilisateur et l’innovation dans les réseaux », a-t-il poursuivi.

 Ericsson a ainsi identifié des domaines technologiques clés pour le futur des réseaux :

  • Les réseaux hétérogènes pour augmenter la couverture, la bande passante ainsi que les capacité de signalisation des réseaux mobiles et supporter les forts volumes de traffic et de données.
  • IP de 4ème génération, virtualisation et SDN ( Software Defined Networking) pour bâtir un réseau intelligent, évolutif, simple et capable de fournir des performances supérieures.
  • OSS / BSS et  l’analyse en temps réel pour fournir les informations sur le réseau et les habitudes des utilisateurs ce qui permet à l’opérateur de s’adapter en tenant compte des nouveaux usages. 

Deux nouveaux produits ont également été présenté à l’occasion du Broadband World Forum 2012 : une solution de Wi-Fi optimisée pour les stades et une nouvelle passerelle réseau haut débit pour les foyers connectés.

Lire la suite…