Ericsson annonce son intention d’acquérir Red Bee, leader des services media

Par Benoît Maydat, le Lundi 1 juillet 2013, classé dans Multimédia,Services,Stratégie,Télévision   |   Aucun commentaire

Ericsson annonce son intention d’acquérir Red Bee, leader des services media

• Cette acquisition élargit l’offre de services d’Ericsson aux éditeurs de contenus et étend ses capacités dans l’industrie TV
• 1 500 professionnels experts dans les services de diffusion rejoindront Ericsson
• De nouvelles opérations en Europe et en Australie

Ericsson, leader mondial dans la fourniture de technologies et de services de communication, annonce aujourd’hui son intention d’acquérir auprès de Macquarie Advanced Investment Partners L.P la société Red Bee, un des leaders des services media dont le siège se trouve au Royaume-Uni.

L’acquisition, soumise à l’approbation des instances de régulation compétentes, s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’Ericsson de croître sur le marché des services de diffusion de contenu pour mieux accompagner les éditeurs et diffuseurs de contenus à l’ère de la convergence, de la vidéo et de la mobilité. Cette acquisition dote Ericsson de 1 500 employés experts ainsi que de services media et de régies au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Espagne et en Australie. L’activité de services de diffusion de contenus d’Ericsson s’en trouve renforcée. Pour rappel, cette activité a débuté en 2007 et s’est étendue en 2012 avec l’acquisition de la division Broadcast Services de Technicolor.

Avec les 1 240 salariés de Red Bee Media basés au Royaume-Uni, les effectifs d’Ericsson UK atteindront 4 000 salariés dont un tiers travaillant dans l’activité services media, ce qui fera du Royaume-Uni un centre d’activités mondial pour Ericsson dans le domaine des media.

Fondée en 2005, Red Bee Media dispose d’une activité forte et diversifiée auprès d’un nombre croissant de clients dans le monde entier. Elle fournit une gamme complète de services media, de la gestion de contenu à la diffusion, en passant par la publication de vidéos numériques, des services de métadonnées, des services multilingues et des services créatifs pour les principaux diffuseurs de contenus et de plateformes haut débit. Red Bee Media est connue pour la haute qualité de ses services. C’est également le premier fournisseur de métadonnées éditoriales en Europe, avec plus de 100 000 heures de sous-titrages fournies chaque année aux principales sociétés de diffusion.

Conférence LeWeb Paris 2012 : l’avénement de l’internet des objets

Plantes connectées, ampoules intelligentes, gestion du stress via un bandeau connecté, une réalité demain ? Démonstrations à Le Web 2012 (Photo by @francois for LeWeb12 Conference, Paris)

Le Web vient d’ouvrir ses portes aux Docks de la Plaine St Denis. Le thème central choisi par Loïc LeMeur pour la 9ème édition de l’événement est l’internet des objets. Un thème en résonance avec la vision d’Ericsson de 50 milliards d’objets connectés à l’horizon 2020.

Pour l’illustrer, 3 jours de conférences et 3 halls avec des stands et des espaces de rencontre, rassemblant tout ce que l’internet compte de bloggers, de journalistes, d’acteurs et de start-up, et pas seulement français. Le regard est volontairement international, les discours en anglais… les allées et les salles de conférence bondées. Plus de 3000 personnes présentes, assurément.

Ericsson est présent cette année à travers le Swedish Trade Council et un espace mettant en avant des start-ups suédoises innovantes, dont certaines ont été présentées en avant-première le 3 décembre lors de la soirée de gala de la Chambre de Commerce Franco-suédoise. Vous pouvez suivre les suédois présents sur Le Web sur twitter #TTSweden2012.

Du coté des interventions, le premier jour a été marqué par la place accordée aux porte-paroles d’outre-atlantique : Evernote, Google, Twitter, Facebook, … se sont succédés sur la scène centrale, même si Free était certes intervenant le matin (nouvelle Freebox en cours de développement selon Xavier Niel).

Parmi les nouveautés des grands acteurs, figuraient notamment le lancement de la version business d’Evernote, le concept de Knowledge Graph poussé par Google, dont le porte-parole a au passage rappelé que la meilleure régulation est l’absence de régulation en matière de circulation des contenus en ligne, tout en réaffirmant le respect des lois du pays par la firme.

Twitter a quant à lui réaffirmé l’engouement suscité par sa plate-forme, lié notamment « à l’humanisation des institutions et des célébrités » ainsi permis. Le succès en France est réel. Selon Katie Stanton de Twitter « La France est le pays où nous rencontrons l’une des croissances les plus fortes ». Un bureau sera d’ailleurs prochainement ouvert sur le sol français, le 7ème en dehors des Etats-Unis.

La force du story telling internet s’est illustrée au travers de l’intervention de Scott Harrison, fondateur et CEO de charitywater, dont l’action a remporté un global impact award de Google. Astucieuse, la mécanique de levée de fonds de cette association à but non lucratif repose notamment sur la possibilité pour les internautes de s’impliquer personnellement « en offrant leurs cadeaux d’anniversaire pour que des personnes puissent accéder à l’eau potable». Leur slogan est impactant « 800 millions de personnes vivent encore sans accès à l’eau potable. Votre anniversaire peut changer cela ».

Enfin, la ministre en charge du numérique, Fleur Pellerin, a clôturé cette première journée en affirmant vouloir créer le bon environnement pour permettre aux entreprises françaises d’innover.

Pour suivre les débats en direct : http://www.youtube.com/leweb

 

Lancement par Ericsson d’un navigateur expérimental WebRTC pour mobile

Par Benoît Chamontin, le Lundi 22 octobre 2012, classé dans Multimédia,Société en réseau   |   Aucun commentaire

Le standard WebRTC permet les communications audio et vidéo en temps réel dans les navigateurs Web

Ericsson Research annonce le lancement de « Bowser », le premier navigateur Web pour terminaux mobiles utilisant WebRTC. WebRTC s’appuie sur un travail en cours au sein du World Wide Web Consortium et de l’Internet Engineering Task Force pour développer une approche standard interopérable des communications audio et vidéo en temps réel (RTC) dans les navigateurs Web, sans recourir aux plug-ins.

« Nous pensons que WebRTC sera un élément très important des solutions de communication futures et sommes très heureux de fournir aux développeurs la première version de notre navigateur expérimental basé sur WebRTC », déclare Kristofer Dovstam, Directeur de recherche chez Ericsson Research.

Fortement impliqué dans la standardisation de WebRTC, Ericsson Research développe depuis plus de deux ans des prototypes d’implémentation de la norme en pleine évolution. Avec Bowser, les développeurs vont enfin pouvoir commencer à expérimenter des fonctionnalités de communication audio et vidéo en temps réel dans les applications Web mobiles.

Ericsson a également des solutions pour permettre aux navigateurs utilisant WebRTC de se connecter facilement aux réseaux de communications basés sur les normes IMS.

Bowser est disponible dès aujourd’hui en téléchargement gratuit sur Android Market et Apple App Store.

Plus d’informations sur l’article du Ericsson Labs : Bowser – The World’s First WebRTC-Enabled Mobile Browser

Ericsson au Broadband World Forum 2012 : l’innovation dans les réseaux pour faire face au phénomène « Big Data »

Ericsson était présent au Broadband World Forum 2012, l’événement majeur de l’année dédié au haut débit.

Avec les nombreux lancements de téléphones intelligents, nouvelles tablettes et produits connectés, l’industrie des technologies de l’information et de communication (TIC) entre dans l’ère Big Data, ère de consommation forte de données à travers les réseaux. Lors de son discours d’ouverture au Broadband World Forum 2012 (BBWF), Ulf Ewaldsson, CTO d’Ericsson, a souligné l’importance de l’innovation dans les technologies réseaux pour réaliser un monde « tout communicant ».

« En Suède, le temps passé sur Internet chaque semaine est passé de 8 heures en 2008 à 19 heures en 2012 *, et la tendance est similaire dans d’autres pays. Nous savons que les utilisateurs apprécient la mobilité et la qualité d’accès au réseau. Durant la même période, la charge réseau a cru de manière importante » a déclaré Ulf Ewaldsson.

  »Les innovations constantes dans le secteur soutiennent le changement d’usage observé. On est donc passé de réseaux mobiles sur lesquels transitaient essentiellement de la voix à une demande de plus en plus importante en matière de données . Il y a une boucle entre la demande des consommateurs et la capacité du réseau. Ericsson met donc l’accent sur l ‘amélioration de la qualité de l’expérience utilisateur et l’innovation dans les réseaux », a-t-il poursuivi.

 Ericsson a ainsi identifié des domaines technologiques clés pour le futur des réseaux :

  • Les réseaux hétérogènes pour augmenter la couverture, la bande passante ainsi que les capacité de signalisation des réseaux mobiles et supporter les forts volumes de traffic et de données.
  • IP de 4ème génération, virtualisation et SDN ( Software Defined Networking) pour bâtir un réseau intelligent, évolutif, simple et capable de fournir des performances supérieures.
  • OSS / BSS et  l’analyse en temps réel pour fournir les informations sur le réseau et les habitudes des utilisateurs ce qui permet à l’opérateur de s’adapter en tenant compte des nouveaux usages. 

Deux nouveaux produits ont également été présenté à l’occasion du Broadband World Forum 2012 : une solution de Wi-Fi optimisée pour les stades et une nouvelle passerelle réseau haut débit pour les foyers connectés.

Lire la suite…

Ericsson va acquérir la division « Services Diffuseurs de Contenu » de Technicolor

Par Benoît Chamontin, le Mardi 13 mars 2012, classé dans Multimédia   |   2 commentaires

L’acquisition de la Division Services Diffuseurs de Contenu (Broadcast Services) de Technicolor permettra à Ericsson de devenir un leader dans les services managés pour les chaînes de télévision

Ericsson, leader mondial des technologies et services de communication, annonce aujourd’hui avoir signé une offre ferme pour l’acquisition de la division Services Diffuseurs de Contenu de Technicolor, leader technologique mondial dans le secteur du Media & Entertainment, dont le siège est basé en France. La finalisation de l’acquisition est soumise à l’approbation des instances compétentes.

Cette acquisition apportera près de 900 salariés dotés d’un haut niveau d’expertise et des régies de diffusion situés en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas servant plusieurs chaînes de télévision de premier rang.

Elle permettra à Ericsson d’élargir de manière conséquente son offre de services managés pour les diffuseurs de contenu en termes de nombre de chaînes gérées et de foyers couverts.

L’annonce de cette intention d’acquérir cette division entre dans le cadre de la stratégie de services managés d’Ericsson et a pour objectif d’élargir ses capacités dans le domaine de la diffusion de contenu. Ericsson souhaite appliquer le business model services managés des télécoms pour améliorer l’efficacité, l’innovation et augmenter les revenus des chaînes de télévision. Lire la suite…

Ericsson partie prenante de l’offre de reprise des brevets de Nortel

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux.

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets.

Comme annoncé de son côté par Nortel Networks Corporation, un consortium regroupant plusieurs entreprises de haute technologie, dont Ericsson fait partie, a présenté les meilleures enchères pour reprendre la totalité des brevets restants de Nortel, et des demandes de brevets en cours, pour un montant cash estimé à 4,5 milliards de dollars US. La transaction reste toutefois soumise à l’agrément des tribunaux de commerce américain et canadien compétents en la matière (Bankruptcy Courts).

Le portefeuille de Nortel comprend près de 6 000 brevets et demandes de brevets qui s’inscrivent dans le cadre des technologies de l’information et de la communication (TIC), autour des télécommunications, des sites de recherche sur Internet et des réseaux sociaux. Il couvre également entre autres les réseaux mobiles, la technologie LTE et les réseaux de données, ainsi que des brevets relatifs à l’optique, à l’Internet, aux fournisseurs de services et aux semi-conducteurs.

« Le portefeuille de brevets de Nortel reflète plus d’un siècle d’activités de recherche & développement et comprend certains brevets essentiels dans les télécommunications et dans d’autres secteurs industriels. Nous estimons que le consortium offre les meilleures perspectives d’utilisation des brevets de Nortel, d’une manière pleinement favorable à l’industrie sur le long terme. »

Kasim Alfalahi, responsable du département Propriété Intellectuelle d’Ericsson

Et vous, êtes-vous un « sofaliseur » ?

Par Myriam Devred, le Vendredi 6 mai 2011, classé dans Multimédia,Réseaux mobiles,Télévision   |   Aucun commentaire
En Europe, 7 internautes sur 10 surfent sur internet en même temps qu'ils regardent la télévision et trois des quatre activités principales sur internet effectuées devant la télévision sont en relation avec la communication: e-mail (75%), messagerie instantanée (49%), réseaux sociaux (39%).

En Europe, 7 internautes sur 10 surfent sur internet en même temps qu'ils regardent la télévision et trois des quatre activités principales sur internet effectuées devant la télévision sont en relation avec la communication: e-mail (75%), messagerie instantanée (49%), réseaux sociaux (39%).

Un nouveau phénomène est en train de se développer : celui des « sofaliseurs » ultra-connectés qui socialisent avec leur famille et leurs amis via les réseaux sociaux, depuis chez eux plutôt que de rencontrer les personnes. Le phénomène prend de l’ampleur en Grande-Bretagne. Qu’en est-il en France ?

Selon le dictionnaire britannique MacMillan dont la définition a été reprise par le magazine Challenges il y a quelques semaines, « sofaliser » (en anglais : sofalising : Sofa + socialising) c’est « l’activité consistant à utiliser Internet via des appareils électroniques et des sites de réseaux sociaux, pour socialiser avec les gens depuis la maison, plutôt que de les rencontrer en tête à tête ».

Ce terme « sofaliser » a été inventé par Ewan Robertson, de l’agence de relations publiques « Citigate Dewe Rogerson », pour la société de jeux de casinos en ligne Yazino, afin de décrire la tendance de ses utilisateurs à interagir avec d’autres, tout en jouant aux jeux. Puis ce terme s’est généralisé via le blog « Schott’s Vocab » dans le New York Times. Lire la suite…

Services vidéo over-the-top : Ericsson réalise une étude pour évaluer de nouveaux business models

L'étude souligne qu'un réseau intelligent tout IP peut constituer un véritable avantage concurrentiel pour les fournisseurs de services qui adoptent un business model à deux faces.

L'étude souligne qu'un réseau intelligent tout IP peut constituer un véritable avantage concurrentiel pour les fournisseurs de services qui adoptent un business model à deux faces.

Ericsson et Network Strategy Partners viennent de mener une étude détaillée sur la distribution des services vidéo over-the-top (OTT) qui, selon les estimations, devrait représenter une part dominante du trafic réseau dans les années à venir.

L’équipementier suédois vient de communiquer les résultats et recommandations issus de cette étude qui a retenu cinq scénarios différents, basés sur diverses variables économiques et techniques, avec des résultats qui tiennent compte de paramètres multiples.

L’étude a fait ressortir qu’un business model « à deux faces » s’avère être l’option la plus intéressante du point de vue du retour sur investissement. Cette approche encourage la création de plateformes ouvertes afin d’aider d’autres distributeurs de services (grandes entreprises, PME et services gouvernementaux) à interagir plus efficacement avec les abonnés. Ainsi, le fournisseur de services haut débit bénéficie de deux sources de revenus : le distributeur de services et les abonnés.

« Pour pouvoir mettre en place des modèles de prix plus sophistiqués en matière de distribution vidéo OTT, les fournisseurs de services doivent s’assurer que leurs réseaux allient souplesse et intelligence », explique Michael Kennedy du cabinet Network Strategy Partners. « Cette étude propose une série de recommandations clés sur les business models à adopter pour obtenir le meilleur retour sur investissement possible, tout en satisfaisant la demande du consommateur pour un service de qualité. »

« Le succès de la vidéo sur Internet peut être considéré comme un bienfait tout relatif pour les fournisseurs de services haut débit fixes et mobiles dans la mesure où la plupart d’entre eux appliquent un modèle de prix forfaitaire », explique Don McCullough, vice président Marketing IP & Haut débit chez Ericsson. « Pour que la distribution de services vidéo sur Internet soit rentable, il est nécessaire de mettre en place des modèles de prix plus sophistiqués. Cette étude a révélé qu’un réseau intelligent tout IP peut constituer un véritable avantage concurrentiel pour les fournisseurs de services qui adoptent un business model à deux faces. En effet, la combinaison d’un réseau tout IP avec un business model à deux faces est la plus intéressante car elle permet de tirer des revenus à la fois des distributeurs de services et des abonnés. »

Le rapport annuel 2010 d’Ericsson est disponible

Demandez le nouveau rapport annuel d'Ericsson !

Demandez le nouveau rapport annuel d'Ericsson !

Ericsson vient de publier aujourd’hui son rapport annuel 2010 qui revient sur les faits marquants et les nombreux défis relevés par l’entreprise durant l’année écoulée.

Cette nouvelle édition s’intitule « Take the world with you – Driving Mobile Broadband » et met l’accent sur l’impact du développement du haut débit mobile. En effet 2010 a été l’année où le haut débit mobile a véritablement décollé dans le monde comme l’avait d’ailleurs pressenti Michael Treschow, Président du Conseil d’Administration d’Ericsson, dans son éditorial l’an dernier.

Retour sur quelques points marquants que relève Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson, dans sa lettre accompagnant cette nouvelle édition du rapport annuel.

Ericsson a fait face à deux grands défis externes en 2010 : le ralentissement économique et la pénurie de composant s au niveau mondial.

En effet, le ralentissement économique produisait encore ses effets dans la première moitié de l’année. Cependant, dans la dernière partie de l’année les ventes de haut débit mobile ont décollé, en particulier en Amérique du Nord et au Japon. Cette évolution s’explique notamment par une forte augmentation du trafic de s données mobiles.

Au cours de l’année, Ericsson a également lutté contre la pénurie de composants qu ‘a connu l’ensemble de l’industrie. Si la fourniture de composants est maintenant normalisée, la réponse à la demande ne se fait pas encore totalement concernant certains produits haut débit mobile en raison de la hausse importante de la demande des consommateurs. Lire la suite…

Ericsson lance des services de paiement sur mobile

Par Corinne Muller, le Jeudi 3 février 2011, classé dans Multimédia,Opérateurs,Réseaux mobiles   |   1 commentaire
Avec Ericsson, plus d'1 milliard de personnes pourront avoir accès aux services bancaires sur mobile, qu'elles soient ou non en possession d'un compte bancaire.

Avec Ericsson, plus d'1 milliard de personnes pourront avoir accès aux services bancaires sur mobile, qu'elles soient ou non en possession d'un compte bancaire.

Un nouvel éco-système pour rendre l’envoi d’argent entre personnes aussi simple que l’envoi d’un SMS Grâce à son offre de services de paiement sur mobile, Ericsson permet aux consommateurs des pays émergents et développés d’accéder aux services de base en matière de paiement et de banque depuis leurs téléphones portables.

Plus d’1 milliard de personnes pourront avoir accès aux services bancaires sur mobile, qu’elles soient ou non en possession d’un compte bancaire.

Avec pour objectif de jouer un role de premier plan dans les développements industriels en cours pour construire un éco-système monétaire mobile global, Ericsson (NASDAQ:ERIC) lance « Ericsson Money Services », une nouvelle offre de services financiers mobiles.

Les paiements sur mobile et les transferts d’argent entre personnes devraient figurer parmi les applications les plus utilisées dans de nombreux pays dans les deux à trois ans à venir. Le paiement sur mobile deviendra une base pour les connexions de personne à machine et de machine à machine d’ici 2020, année où plus de 50 milliards d’objets seront connectés selon Ericsson. Ericsson entend jouer un role important sur ce nouveau marché.

Le lancement de cette nouvelle activité fait suite à deux ans de travaux en Europe et en Asie qui ont permis à Ericsson de développer une solution de bout en bout et d’accomplir les modalités règlementaires, juridiques et de sécurité, en coopération avec ses clients opérateurs et les acteurs du secteur financier. Lire la suite…