Jean-Pierre Soulès

A propos de Jean-Pierre Soulès

Journaliste pendant 15 ans à 01 Informatique et précédemment formateur, Jean-Pierre Soules est aujourd'hui free lance. Il collabore régulièrement à Réseaux et Telecoms, Clubic Pro et IT For Business.

Les articles de Jean-Pierre Soulès

Ericsson mise sur la fertilisation croisée des technologies

Par Jean-Pierre Soulès, le lundi 25 février 2013, classé dans 4G LTE,Innovation / R&D,Réseaux mobiles,Société en réseau,Stratégie   |   Aucun commentaire »

« Selon Hans Vertsberg, le P-DG d’Ericsson, ce cocktail va changer le monde et notre façon de vivre. »

Plus qu’une avalanche de nouvelles technologies, la cuvée 2013 d’Ericsson au MWC de Barcelone consiste surtout à combiner ensemble les dernières technologies pour créer de nouveaux services destinés aux opérateurs, au client final, et à améliorer la qualité et les performances des réseaux.
Selon Hans Vertsberg, le P-DG d’Ericsson, ce cocktail va changer le monde et notre façon de vivre. L’une des pièces maîtresses de ce nouvel environnement réside dans les nouveautés apportées à une couche logicielle souvent passée sous silence : l’OSS (Operation Support Systel) et le BSS (Business Support System). La première est orientée réseau, facilitant son exploitation et permettant de créer plus facilement de nouveaux services. La seconde vise les clients en permettant, par exemple, aux opérateurs de définir des modèles de facturation plus riches, mieux adaptées à la diversité des services. Cela est d’autant plus nécessaire que les terminaux deviennent plus intelligents. “Fin 2013, estime Hans Vestberg, plus de 50% des mobiles vendus seront des smartphones. Or les usagers exigent des applications et des données immédiatement disponibles. Avec Internet dans notre poche, le monde réel et le monde virtuel vont se rapprocher. Les transactions en ligne vont enrichir notre quotidien, notre façon de travailler et nos loisirs.“ D’où le succès de de la 4G ou LTE (Long Term Evolution), puisque selon Hans Vestberg, il y aura plus de 100 millions d’abonnés à travers le monde. Ericsson se taille la part du lion sur ce nouveau marché : fin 2012, le constructeur revendique plus de 60 contrats commerciaux et la moitié du trafic généré par les les smartphones emprunte ses réseaux.
Il n’y a pas que les relations interpersonnelles qui soient promises à un développement rapides. Le fameux M2M (Machine-to-Machine) va lui aussi profiter de cette fertilisation croisée des technologies. Ainsi, Ericsson vient d’annoncer un accord avec SAP pour proposer une solution M2M fondée sur le Cloud en mode SaaS. Le premier apportera ses compétences côté réseau et son infrastructure ; le second sa plate-forme HANA et les services aux entreprises. Les deux commercialiseront la solution et s’allieront dans les opérations de marketing. Un exemple de rapprochement entre sociétés aux coeurs de métier à priori différents.

« La 5G selon Ericsson. »

Cependant, Ericsson n’est pas venu sans quelques bottes secrètes. Elle n’est encore qu’un concept, mais la “vitre antenne” a été exposée. Une antenne est noyée dans une vitre et par un connecteur extérieur ou même miniaturisé dans le bas de la vitre, elle est reliée à un point d’accès Wi-Fi. Les applications sont multiples, car cette solution permet de créer des micro cellules. Or il y a des vitres partout et la technique ne nécessite aucun vitrage particulier. Et comme on n’arrête pas le progrès, alors que la 4G se déploie à peine, Ericsson a fait une démonstration de … la 5G.

Mobile World Congress 2012 : IPv6, un absent de marque

Par Jean-Pierre Soulès, le jeudi 1 mars 2012, classé dans Événements,Non classé   |   Aucun commentaire »

Mobile World Congress 2012 (2) – Ericsson

En ce troisième jour, si les exposants restent fidèles au poste, les rangs des visiteurs s’éclaircissent. Moins d’attente aux contrôles et aux restaurants, quelques sièges libres dans les zones de « repos », plus facile d’attraper un taxi à la sortie. La fête se termine.

Sous le soleil de Barcelone, on a parlé de beaucoup de choses lors ce MWC2012. De très haut débit, de collaboration entre cellulaire et Wi-Fi, de m-commerce, de visioconférence, de machine-to-machine. Et pourtant, on semble avoir ignoré un sujet très important, sans lequel rien ne pourrait se faire : IPv6 D’autant plus étonnant que c’est l’essor de la mobilité qui pousse à son avènement, si souvent annoncé et toujours reporté. Mais cette année, c’est son heure. Tous ces terminaux, il va bien falloir leur donner une adresse IP. Et lorsqu’il y aura bientôt 50 milliards d’objets connectés, IPv4, malgré toutes les astuces déployées jusque là pour prolonger sa vie, n’y suffira pas. Indispensable, donc, IPv6, qui permettra à chaque terminal d’avoir une adresse sans avoir à jongler avec les home agents et foreign agents. Et pourtant, le silence. Ce sera peut-être pour l’année prochaine.

D’ailleurs, où se tiendra-t-il, le MWC 2013? Il se murmure que la Fira Montjuïc, devenant trop petite, il pourrait s’installer ailleurs dans Barcelone ou peut-être dans une autre ville. Paris était sur les rangs pour celui de cette année. Raté. Ce salon qui a vu le jour en France, sur la Croisette de Cannes, ne semble pas disposé à revenir dans l’Hexagone.

La pico cellule RBS 6000 : petite, mais costaude

Par Jean-Pierre Soulès, le mercredi 29 février 2012, classé dans Événements   |   Aucun commentaire »

HetNet – Mobile World Congress 2012

La couverture des réseaux radio du futur fait penser à un mille-feuille. Les cellules, fonctionnant à des fréquences différentes, vont en effet s’empiler les unes sur les autres. À la base, une couverture composée grande cellules pour l’ensemble du territoire, dont les zones rurales. Au-dessus, dans les zones denses comme les grandes villes par exemple, une autre famille de cellules pour renforcer la capacité. Enfin, encore au-dessus, dans les zones très denses telles que les centres commerciaux, les aéroports, les campus, des petits cellules : les Pico-Cells.

Pour ces dernières, Ericsson vient d’annoncer la RBS (Radio Base Station) 6000 multi-standard, puisque fonctionnant dans les bandes de la 3G, de la 4G et intégrant également un point d’accès Wi-Fi. De quoi facilement mettre en œuvre sa solution Integrated Network Wi-Fi, destinée à décharger une partie du trafic de données transporté par le réseau cellulaire vers les réseaux Wi-Fi dans les hotspots 2.0. Avantage, les trois systèmes radio se trouvent dans dans le même module. Il n’y a plus qu’un équipement à installer, à gérer et à raccorder. La RBS 6000 est une brique qui s’ajoute à la nouvelle architecture qu’Ericsson baptise hetnets (Heterogeneous Networks).

Poursuivant sa logique, le constructeur va même annoncer prochainement une Pico-Gateway pour un déploiement intérieur (dans une entreprise par exemple) et fonctionnant en coordination avec la macro cellule correspondante. En plus des avantages purement techniques d’une telle solution, Ericsson estime qu’elle réduit de moitié le coût d’investissement de la pico-cellule, comparé à une approche non intégrée.

Voici une infographie pour vous aider à mieux comprendre hetnet :

 

Mobile World Congress 2012 : le M-Commerce, la nouvelle vocation des smartphones

Par Jean-Pierre Soulès, le , classé dans Événements   |   Aucun commentaire »

mcommerce – Ericsson

Payer ses factures, transférer des fonds, effectuer des transactions bancaires depuis son mobile comme avec son PC : c’est l’ambition du m-commerce. Et elle prend forme, comme le montre ce MWC2012. Des sociétés comme Visa avaient un stand. Un éditeur comme SAP en a fait un objectif. Ericsson n’est pas en reste. Il a étoffé son portefeuille de solutions avec deux nouveaux produits.

Le premier, le Ericsson Converged Wallet, s’adresse aux opérateurs et aux institutions financières pour les faire passer de la première génération de portefeuilles électronique à la seconde. Un marché de quelque 1,6 milliard d’utilisateurs à travers le monde. La seconde annonce est le Ericsson Merchant Wallet. Elle offria une solution aux commerçants en ligne pour les paiements, les transactions et les points de fidélisation.Ces deux nouveaux produits viennent s’ajouter à d’autres solution comme le Ericsson Wallet Platform, qui fournit des solutions logicielles et des services hébergés pour favoriser, de façon conviviale et sécurisée, des transactions, par exemple pour des transferts de personne à personne, des micros-crédits ou encore le règlement de factures. Enfin, le dernier, l’Ericsson M-Commerce Interconnect, joue le rôle d’un écosystème intermédiaire pour le transfert de fonds, le paiement de transactions ou de services entre les abonnés aux opérateurs mobiles et leurs fournisseurs (banques, fournisseurs de services…). Il avait été lancé au MCW2011 et a été depuis déployé aux Philippines, en partenariat avec Globe Telecom (Gcash) et Smart Communications (Smart Money).

Dans le m-commerce, les opérateurs jouent un rôle de pivot. Jusqu’à présent, leurs fournisseurs de solutions appartenaient plutôt au monde des éditeurs de logiciels et aux grosses SSII. Désormais, ceux-ci devront compter avec les équipementiers, au premier rang desquels Ericsson. La bataille ne fait que commencer.

 

Franck Bouétard au Mobile World Congres 2012 : « Nous sommes prêts pour la société connectée. »

Par Jean-Pierre Soulès, le mardi 28 février 2012, classé dans Événements   |   Aucun commentaire »

Franck Bouétard – Ericsson France – MWC 2012

Pour Franck Bouétard, PDG d’Ericsson-France, la cuvée 2012 du Mobile World Congress (MWC), c’est d’abord le grand boom des infrastructures vers le très haut débit, avec la 4G omniprésente Cependant, la 3G n’est pas morte pour autant avec les progrès du HSPA qui frôle les 100 Mbit/s, ainsi qu’Ericsson l’a annoncé lors de ce salon. Mais c’est aussi l’incroyable éclosion de nouvelles générations de smartphones, toujours plus puissants.

Ces nouveaux réseaux, ces nouveaux terminaux annoncent l’avènement de ce que Ericsson nomme la « Networked Society ». « Il a fallu un siècle pour connecter en sans fil quatre milliards d’abonnés, trente ans pour passer à six milliards et il ne faudra qu’une quinzaine d’années pour raccorder 50 milliards d’objets. » Une formidable accélération. D’où la nécessaire présence du très large bande. Et là, toutes les technologies seront mises à contribution. La 3G++, LTE, mais également Wi-Fi., qui gagne ses galons de « carrier grade », et entre au catalogue des solutions des équipementiers télécoms pour décharger les réseaux cellulaires du trafic de données dans les zones très denses. Le rachat récent de BelAir par Ericsson en est un exemple. « Toutefois, augmenter la bande passante ne suffit pas, précise Franck Bouétard. Il faut gérer les hauts débits, établir des priorités. On verra sans doute apparaître dans les offres des opérateurs différents niveaux de prix correspondant à différents niveaux de qualité. C’est ce que l’on appelle le Tier Pricing. » Lire la suite…

Mobile World Congress 2012 : le village planétaire

Par Jean-Pierre Soulès, le , classé dans Événements   |   Aucun commentaire »

Mobile World Congress 2012 (1)

Ils sont venus, ils sont tous là…. ou presque. Plus de 1.400 exposants. De 60.000 à 80.000 visiteurs attendus. Un village mondial (à l’échelle de la planète), grouillant de monde. Autant que pour un grand match de foot du Barça. Ou qu’un prix de Formule 1 (proximité du circuit de Catalunya oblige). Au fil des ans, le MWC prend des airs de petit Cebit. La Fiera Montjïc devient trop petite. Des passerelles enjambent les rues pour donner toujours plus de place aux exposants.

Tout fond, au pied de la colline, dominant le site, les deux champions du monde du mobile, que séparent des jeux d’eau. Deux Scandinaves. Ericsson, le numéro un des infrastructures, qui négocie en tête la courbe à haute vitesse de la 4G. En face, Nokia, le leader des terminaux. Si le Finlandais s’est plutôt raté dans le virage du smartphone, au point d’être obligé de mettre du Windows Mobile dans son moteur pour recoller au peloton, il n’en demeure pas moins le leader des terminaux mobiles en termes de parts de marché toutes catégories confondues.

Évidemment, les compétiteurs ne sont pas loin : Alcatel-Lucent, Huawei, ZTE, Cisco… pour l’un. Samsung, LG, Motorola, HTC… pour l’autre. Cette année encore, Apple snobe ses rivaux. De nouvelles figurent apparaissent. Intel, qui vient de glisser son processeur Atom dans de nouveaux smartphones, notamment chez Orange, ZTE, Lava. Il vient défier le champion de la catégorie, l’incontournable Qualcomm qui riposte en présentant la Snapdragon S4. Côté OS, Microsoft répond présent, tandis qu’Android, le petit homme vert, se taille un stand à la mesure de son succès et de ses ambitions. Lire la suite…

Ericsson au Mobile World Congress 2012 : l’offensive tout azimut

Par Jean-Pierre Soulès, le lundi 27 février 2012, classé dans 4G LTE,Événements,Réseaux fixes,Réseaux mobiles,Services,Société en réseau,Stratégie   |   3 commentaires »

MWC 2012 – Ericsson

Prenez une dose de mobilité, ajoutez une part de large bande et recouvrez le tout d’un nuage. Ce sont, selon Hans Vestberg, le P-DG d’Ericsson, les trois ingrédients de la société connectée de demain. Une vision exposée lors de sa conférence de presse, ce matin, à l’ouverture du Mobile Word Congress 2012, à Barcelone. Et de rappeler que cette vision a permis à l’industriel de passer, en 2011, de 32 à 38% de parts de marché dans la vente d’équipements pour réseaux mobiles. En outre, 50% du trafic mondial généré par les mobiles emprunte une infrastructure Ericsson.

Dans la droite ligne de cette stratégie, Hans Vertberg a présenté plusieurs innovations technologiques. Tout d’abord, la solution HetNet Il s’agit de la station radio RBS6000 pour pico-cellule, intégrant des modules radio 3G, 4G et Wi-Fi. Ce dernier point concrétise le rachat récent de BelAir, le constructeur de systèmes Wi-Fi de qualité opérateur (carrier grade). But : soulager les réseaux cellulaires du transport de données. Le PDG d’Ericsson a d’ailleurs rappelé qu’aujourd’hui 76% du trafic transitant sur les réseaux pour mobiles véhiculent des données, alors qu’il y a seulement cinq ans la voix en constituait 90%.

Également au menu, un routeur de service, le SSR 8020 (Smart Service Router). Il intègre le logiciel de la passerelle Evolved Packet Gateway. Son rôle : interfacer le réseau mobile proprement dit et le cœur réseau qui fournit les services. Pour compléter le tout et améliorer le confort de l’utilisateur de smartphones, Ericsson a annoncé un système d’optimisation du réseau pour ces terminaux. Une nécessite lorsqu’on sait que 400 millions ont été vendus et qu’il y en aura 4 milliards en 2016. Hans Vestberg a également présenté le prototype d’une antenne au design de ballon pour faisceau hertzien, Mini-Link, capable d’un débit de 1 Gigabit/s.

Cependant, Ericsson ne néglige pas pour autant les services managés et le support de solutions OSS et BSS (Operation Support System et Business Support System). Le P-DG d’Ericsson, a ainsi rappelé la signature, en 2011, de 13 contrats de services managés, ce qui porte le total à 70.

Après la vidéo, le nouveau service à s’inviter sur les réseaux pour mobiles est le m-commerce. Dans cette optique, Ericsson a renforcé son offre et signé un partenariat stratégique avec Western Union, le spécialiste du transfert électronique de fonds. Cet accord se traduira dans un premier temps par l’intégration des solutions de M-Commerce d’Ericsson dans le réseau mondial de Western Union. Les opérateurs de services pour mobiles pourront ainsi intégrer l’offre de Western Union dans leur portefeuille.

Et comme pour bien affirmer ses ambitions, Ericsson a installé le plus important des stands, couvrant 6 000 mètres-carrés. Autour de lui ses rivaux, parmi lesquels Alcatel-Lucent et Huawei. Une image qui symbolise la formidable concurrence qui s’annonce en 2012 : le choc des géants.

« Newer Posts