Corinne Muller

A propos de Corinne Muller

Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

Les articles de Corinne Muller

Le saviez-vous ? Ericsson ne fait plus des téléphones !

Par Corinne Muller, le jeudi 23 mai 2019, classé dans 5G,IOT,Stratégie,Voiture connectée   |   Les commentaires sont fermés

Le mercredi 22 mai 2019, Ericsson a lancé sa nouvelle campagne « Unleash the Power of Easy » (Libérez le pouvoir de la facilité) qui a pour but d’expliquer l’activité d’Ericsson sous un nouvel angle. Découvrez le pouvoir de la facilité :

Lire la suite…

La 5G est devenue incontournable pour les industriels

Par Corinne Muller, le lundi 29 avril 2019, classé dans 5G,Non classé   |   Les commentaires sont fermés

La présence d’Ericsson à la Foire de Hanovre en avril dernier a été plus que remarquée. Parmi les 6500 exposants et les innombrables présentations de robots, notre collaboration « homme-machine 5G » en partenariat avec le constructeur automobile Audi & le fournisseur de capteurs SICK a su attirer l’attention de la chancelière allemande Angela Merkel. Voici ce qu’il fallait retenir de l’édition 2019 de « Hannover Messe ».

Ericsson à la Foire de Hanovre en avril dernier Lire la suite…

5G et Smart Cities, de nombreuses opportunités à explorer

Par Corinne Muller, le , classé dans 5G,Applications,Innovation / R&D   |   Les commentaires sont fermés

La mobilité urbaine est l’un nombreux domaines dans lesquels la 5G ouvre de belles opportunités. Ainsi, TRANSPOLIS SAS vient d’annoncer un partenariat stratégique avec Ericsson et Bouygues telecoms afin de tester prochainement les applications de la 5G dans les Smart Cities. On vous en dit plus sur cette collaboration.
TRANSPOLIS vient d’annoncer un partenariat stratégique avec Ericsson et Bouygues telecoms afin de tester prochainement les applications de la 5G dans les Smart Cities Lire la suite…

La 5G arrive à Lille le 23 avril !

Par Corinne Muller, le mercredi 24 avril 2019, classé dans 5G,Applications,Événements,Haut Débit,Voiture connectée   |   Les commentaires sont fermés

Ce mardi 23 avril 2019, Orange était à Lille au Palais des Beaux-Arts pour présenter les nouveaux usages de la 5G.

Orange en partenariat avec Ericsson développent le réseau 5G pour répondre aux besoins de la société de demain

La 5G d’Orange est déjà en phase de test à Lille depuis 2018, avec le soutien d’Ericsson. L’objectif est de développer le réseau 5G pour répondre aux besoins de la société de demain. En effet, les cas d’usage évoluent avec la 5G, et s’étendent sur des domaines d’activité comme notamment le transport, l’IoT, l’industrie, mais également les jeux vidéo.
conference de presse 5G Orange à Lille dont Ericsson est partenaire Lire la suite…

La 5G arrive en Europe avec Ericsson et Swisscom

Par Corinne Muller, le jeudi 18 avril 2019, classé dans 5G   |   Les commentaires sont fermés

Le 17 Avril à minuit marque un nouveau jalon de l’Histoire de la 5G en Europe. Ericsson et Swisscom ont poussé le bouton « ON » de la 5G en Europe. Les clients de Swisscom pourront bénéficier de services 5G initialement dans 54 villes. Les communes suisses pourront aussi en bénéficier grâce aux fonctionnalités avancées du réseau 5G d’Ericsson. Cela permettra immédiatement une grande rapidité de connexion et une faible latence. Et ils bénéficieront ainsi des fonctions améliorées de haut débit mobile proposés par les services 5G dans les domaines de l’infotainment, des jeux, de la réalité virtuelle et de l’immersion multimédia.

La 5G arrive en Europe avec Ericsson et Swisscom

Lire la suite…

Un grand jour pour la commercialisation de la 5G, en Corée du Sud et aux Etats-Unis

Par Corinne Muller, le vendredi 5 avril 2019, classé dans 5G,Opérateurs,Société en réseau   |   Les commentaires sont fermés

Le mercredi 3 Avril 2019 restera un grand jour dans l’histoire de la commercialisation de la 5G. Ce jour est marqué par deux événements importants. Aux Etats-Unis, Verizon, le géant des télécoms a activé son réseau 5G commercial ultra large bande dans les villes de Chicago et Minneapolis. En parallèle, la Corée du Sud devient le premier pays à déployer un réseau 5G au niveau national et à fournir des appareils mobiles compatibles. Derrière ces premières se cachent notamment des réseaux Ericsson. Nous sommes fiers d’accompagner Verizon aux Etats-Unis et nos partenaires KT et SK Telecom en Corée dans l’accélération de la commercialisation d’une technologie qui promet de révolutionner les usages mobiles. Des personnalités célèbres et certains abonnés privilégiés ont été parmi les premiers à recevoir des smartphones 5G dans le cadre du lancement du réseau en Corée.

Après les 13 accords de commercialisation annoncés lors du Mobile World Congress à Barcelone, Ericsson continue ses efforts en vue d’un déploiement rapide de la 5G. A cette date, pas moins de 18 accords ont été conclus entre Ericsson et des opérateurs, des Etats-Unis à l’Australie. Découvrez-en la liste exhaustive.

Contrats 5G Ericsson - commercialisation en Corée du Sud et aux Etats-Unis Lire la suite…

Ericsson publie ses résultats pour le 2ème trimestre 2018

Par Corinne Muller, le mercredi 18 juillet 2018, classé dans Stratégie   |   Les commentaires sont fermés

Commentaires de Börje Ekholm, Président et CEO d’Ericsson

Nous poursuivons la mise en œuvre de notre stratégie et sommes en bonne voie pour atteindre notre objectif à l’horizon 2020, à savoir une marge opérationnelle(1) de 10 % minimum. Les investissements dans le leadership technologique ont permis une progression de la marge brute(1) à 37 % (contre 31 %) et la croissance de l’activité Réseaux.

Les clients se tournent vers les nouvelles technologies pour faire face à la demande croissante de données sans perdre en qualité ni augmenter les coûts. C’est, avec l’accès fixe sans fil, le premier argument commercial en faveur de la 5G. Nous allons poursuivre les investissements pour conforter notre leadership dans la 5G. Cela signifie notamment la poursuite de nos investissements en R&D, la consolidation de notre portefeuille 5G et la multiplication des expérimentations. Nous veillerons également à saisir de façon sélective les nouvelles opportunités grâce à notre portefeuille de solutions 4G prêtes pour la 5G et continuerons d’accompagner les opérateurs qui se préparent pour la 5G. Le fait de proposer des solutions pour la 5G dans toutes les bandes de fréquence vient renforcer notre compétitivité au niveau mondial.

Nous progressons bien dans le segment Réseaux, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 2 %, notamment en Amérique du Nord où tous les grands opérateurs se préparent pour la 5G. La marge brute(1) dans ce domaine est passée à 40 % (contre 36 %). L’activité Digital Services est en voie de redressement, avec une progression de la marge brute (1) à 43 % contre 36 % au 2ème trimestre 2017, stable par rapport au 1er trimestre 2018. Mais si les pertes ont diminué à la fois d’une année sur l’autre et d’un trimestre à l’autre, il reste encore beaucoup à faire. La priorité absolue est de rétablir la performance dans ce segment, mais nous accélérons en parallèle les investissements pour rendre notre portefeuille prêt à accueillir la 5G et « cloud native ». La marge brute(1) de l’activité Services managés a progressé à 14 % (contre 2 %), grâce à des gains d’efficacité constants et aux revues des contrats clients, générant un résultat d’exploitation positif. Nous avons également enregistré plusieurs nouveaux contrats au cours du trimestre.

Concernant les activités émergentes et autres, nous investissons dans des domaines stratégiques porteurs, comme l’internet des objets (IoT). Nous assistons à une accélération avec plusieurs succès commerciaux importants au cours du trimestre, grâce à notre plate-forme de connectivité. Cependant, le chiffre d’affaires reste bas. Notre activité Médias a généré une perte de 0,4 milliard de couronnes au cours du trimestre. Nous devrions finaliser la cession annoncée de Media Solutions, récemment rebaptisé MediaKind, d’ici la fin du troisième trimestre.

Le programme de réduction des coûts de 10 milliards de couronnes lancé au 2e trimestre 2017 a été mené à terme. Nous avons en effet réduit les effectifs de plus de 2 000 personnes au cours du trimestre, soit au total 20 500 personnes. Ce sont des mesures difficiles à prendre, mais nécessaires pour la compétitivité. Les économies annualisées réalisées à ce jour sont de plus de 10 milliards de couronnes et commencent à avoir des effets sur les résultats, avec principalement une baisse des coûts de fourniture des services et des charges communes. Toutefois, même si le programme de réduction des coûts est terminé, notre estimation de 5-7 milliards de couronnes de charges de restructuration pour l’année entière demeure valable, car nous poursuivrons tout au long de l’année nos activités d’amélioration de l’efficacité.

La trésorerie disponible s’est améliorée pour s’établir à -0,6 milliard de couronnes (contre -1,3) et notre situation de trésorerie demeure solide. Nous poursuivons nos efforts pour renforcer notre bilan.

L’accélération de la 5G se confirme au cours du trimestre et il est clair que notre portefeuille de solutions prêtes pour la 5G est attractif et compétitif sur le marché. Nous avons progressivement réduit les coûts et resterons très stricts sur cet objectif, afin d’améliorer encore notre compétitivité et notre efficacité. Nous demeurons confiants dans notre capacité d’atteindre l’objectif à long terme d’une marge opérationnelle de 12 % minimum au-delà de 2020.

(1) hors charges de restructuration

 

Hypothèses de planification pour l’avenir

Marché :

Le marché des équipements de réseau d’accès radio (RAN) devrait, selon les estimations, décliner de 2 % pour l’ensemble de l’année 2018 avec 2 % de TCAC pour 2017-2022. En 2018, le marché chinois devrait décliner du fait de la diminution des investissements en LTE, alors qu’une dynamique positive se dessine en Amérique du Nord

Risque lié au taux de change :

Règle générale : une baisse de 10 % du dollar US par rapport à la couronne suédoise aurait un impact négatif d’environ 5 % sur le chiffre d’affaire net et d’environ 1 % sur la marge opérationnelle (en se basant sur le risque de change de l’année 2017). Pour l’historique des taux de change, voir www.ericsson.com/en/investors

Concernant Ericsson, en 2018

  • Chiffre d’affaires : la saisonnalité (CA moyen sur 5 ans) est de -2 % entre le 2e et le 3e trimestres et de 23 % entre le 3e et le 4e trimestres.
  • Le chiffre d’affaire annuel de référence du portefeuille de contrats de licences de propriété intellectuelle est actuellement de l’ordre de 7 milliards de couronnes.
  • Les charges de restructuration pour la totalité de l’année 2018 sont estimées à 5-7 milliards de couronnes.
  • Impact net réel et estimé de l’amortissement et de la capitalisation des frais de développement ainsi que de la reconnaissance et du report des coûts de matériel

 

SEK b. Q2 2018
Actual
Q3 2018
Estimate
Q3 2017
Actual
FY 2017
Actual
FY 2018
Estimate
FY 2019
Estimate
Cost of sales -0.2 -0.2 -0.9 -2.6 -1
R&D expenses -0.3 -0.3 -0.6 -0.3 -1
Total impact -0.5 -0.5 -1.5 -2.9 -2 -1 to -2

 

 

Les opérateurs parviendront-ils à réussir dans l’IOT ?

Par Corinne Muller, le jeudi 21 juin 2018, classé dans 5G,IOT   |   Les commentaires sont fermés

Retour sur la première Ringside Session organisée par Ericsson

Quelles sont les opportunités et les challenges rencontrés dans le domaine de l’IOT ? Pour y répondre, Ericsson a organisé sa 1ère Ringside Session, rassemblant des opérateurs clés au niveau mondial mais aussi des disrupteurs dans un débat animé par la journaliste Shywy Jervis en présence d’Arun Bansal, vice-président et directeur d’Ericsson Europe et Amérique Latine.

Cette première session Ringside a permis de réaliser un broadcast live au contenu à forte valeur ajoutée. Le rôle des opérateurs au sein de la chaîne de valeur IoT, les budgets disponibles et les défis auxquels les opérateurs doivent être prêts à faire face ont nourri un vif débat entre les participants de Vodafone, Deutsche Telekom, Telenor Norway ou encore GP Bullhound.

Même s’ils non pas forcément trouvé de consensus, nous en savons maintenant plus sur la manière dont un opérateur peut réussir sur le marché de l’IoT.

 

Retrouvez l’intégralité des débats ci-après

 

 

Retrouvez l’un des points de vue exprimé par Arun Bansal, vice-président et directeur d’Ericsson Europe et Amérique Latine.

 

Vous pouvez également aller plus loin avec les études de cas d’Ericsson sur la 5G et l’IoT

 

 

 

Retour sur 2 temps forts d’innovation à Massy et lors de Viva Technology

Par Corinne Muller, le mercredi 6 juin 2018, classé dans Événements   |   Les commentaires sont fermés

 

 

 

 

 

 

 Un déluge de chiffres :

Consacré à l’innovation technologique et aux start-up, Viva Technology, co-organisé par Publicis et le groupe les Echos, a franchi un cap en rassemblant 100 000 visiteurs de 25 pays différents, 1 800 startups, 1 900 investisseurs, 20 000 étudiants et 1900 journalistes.

Robots, réalité virtuelle, véhicules autonomes, intelligence artificielle faisaient partie des thématiques de cette 3ème édition, qui s’est tenue du 24 au 26 mai Porte de Versailles à Paris.

Viva Technology des rencontres au sommet :

A l’honneur cette année l’Afrique, avec la présence du président rwandais Paul Kagame, reçu par le président Emmanuel Macron. Une centaine de jeunes pousses africaines, originaires de 15 pays, ont été exposées dans la zone dédiée Afric@tech. Les deux chefs d’État se sont exprimés sur l’importance de la coopération et le rôle des technologies dans le développement de l’Afrique.

En amont de l’événement, Emmanuel Macron a réuni à l’Élysée un panel de grands acteurs du numérique autour du thème « Tech for Good », l’utilisation de la technologie au service du bien commun.

Lors du discours d’ouverture de Viva Technology et juste après son traditionnel bain de foule, le président Emmanuel Macron a mis en avant ses ambitions pour la France, dont il voudrait faire l’un des grands acteurs de l’innovation.

La présence de la Suède, pour la 1ère fois cette année :

Ericsson, Spotify et l’ambassade de Suède étaient les principaux sponsors du stand de la Suède, qui participait pour la toute première fois au salon Viva Technology, mettant en avant plusieurs startups suédoises. Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France, a notamment rencontré le 24 mai le ministre suédois de l’entreprise et de l’innovation Mikael Damberg, en compagnie de l’ambassadeur de Suède en France, Madame Veronika Wand-Danielsson et de Bruno Crolot, DG de Spotify France. Une belle illustration du partenariat stratégique franco-suédois pour l’innovation :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En parallèle à cet événement, une démonstration de la voiture connectée en 5G a été organisée vendredi 25 mai au siège d’Ericsson France à Massy pour les salariés mais aussi plusieurs acteurs institutionnels, dont le maire de Massy Nicolas Samsoen, qui a pu conduire un véhicule situé en Suède, à 1600 KM de distance, sous l’œil attentif de Franck Bouétard. La technologie 5G n’a pas fini de faire parler d’elle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démonstration de la voiture connectée en 5G

Ericsson publie ses résultats pour le 1er trimestre 2018

Par Corinne Muller, le vendredi 20 avril 2018, classé dans Stratégie   |   Les commentaires sont fermés

Commentaires de Börje Ekholm, Président et CEO d’Ericsson

Nous avons continué d’exécuter notre stratégie commerciale recentrée en créant des solutions pour aider nos clients à améliorer leur activité. Nos efforts pour améliorer l’efficacité en matière de prestation de services et de réduction des coûts commencent à porter leurs fruits. La marge brute* s’est améliorée à 36% (19%) au cours du trimestre, en ligne avec notre objectif de 37-39% pour 2020.

L’une des pierres angulaires de notre stratégie est d’investir dans la R&D pour assurer notre leadership technologique et de meilleurs coûts, ce qui nous permettra de générer des marges brutes plus élevées. Nous continuons d’augmenter nos investissements en R&D dans les Réseaux pour être leader dans le domaine de la 5G. Dans l’activité Digital Services, nous continuons de renforcer les investissements dans notre nouveau portefeuille cloudifié et de changer nos façons de travailler pour une meilleure efficacité en R&D. Dans les Services Managés, nous continuons à mettre l’accent sur l’intelligence artificielle, l’automatisation et l’analyse pour améliorer l’expérience utilisateur, l’efficacité et mieux gérer la complexité des réseaux de demain.

Dans l’activité Réseaux, nous avons constaté que le portefeuille devenait plus compétitif au cours des trois derniers trimestres de 2017, ce qui s’est traduit, selon des sources externes, par des gains de parts de marché. Dans l’activité Réseaux, la marge brute* s’est améliorée à 40% (35%). Dans l’activité Digital Services, la marge brute* s’est améliorée à 41% (-25%), soutenue par des réductions de coûts principalement dans la prestation de services. Cependant, le résultat opérationnel de l’activité Digital Services reste difficile. Dans l’activité Services Managés, la marge brute* s’est améliorée à 9% (-7%), soutenue par des gains d’efficacité dans la prestation de services et la révision de certains contrats clients, ce qui s’est traduit par un résultat d’exploitation positif*.

En ce qui concerne le segment Emerging Business, nous augmentons progressivement les investissements dans des domaines de croissance tels que l’IoT et l’UDN (Unified Delivery Network). Alors que le résultat d’exploitation de Media Solutions et de Red Bee Media s’est amélioré comparé au trimestre précédent, ces activités ont enregistré une perte** de -0,5 milliard de couronnes suédoises au cours du trimestre. Nous prévoyons de finaliser le désinvestissement prévu de Media Solutions d’ici la fin du troisième trimestre.

Au cours du trimestre, nous avons réduit l’effectif total de plus de 3 000 personnes. Depuis le lancement des activités de réduction d’effectifs en juillet dernier, nous avons réduit l’effectif total de près de 18 000 personnes. À ce jour, l’effet annuel des économies réalisées est d’environ 8,5 milliards de couronnes suédoises, alors que l’objectif est d’atteindre 10 milliards de couronnes suédoises d’ici mi-2018. La réduction n’a pas encore totalement impacté les résultats trimestriels.

Le flux de trésorerie disponible s’est amélioré à 0,3 milliard de SEK (-3,2). – une nouvelle étape dans l’amélioration de notre situation financière. La trésorerie nette était de 35,6 milliards de SEK (28,3).

Les améliorations du trimestre sont encourageantes. Cependant, il reste encore du travail. Nous avons confiance dans l’orientation stratégique prise et nous demeurons pleinement engagés sur nos objectifs à long terme.

En ce qui concerne l’avenir, nous pensons que l’attention croissante portée à la 5G se poursuivra, avec des discussions commerciales axées dans un premier temps sur le haut débit mobile. Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec les clients pour définir des modèles d’affaires optimisés afin de leur permettre de trouver de nouvelles sources de revenus et de tirer pleinement parti de la 5G.

* Hors charges de restructuration

** Hors charges de restructuration et dotations corporatives

 

Perspectives
Concernant le marché 

Le marché des équipements d’accès radio (RAN) devrait baisser de -2% pour l’ensemble de l’année 2018 avec un CAGR de 2% (2018-2022). En 2018, le marché chinois devrait reculer en raison de la réduction des investissements dans le domaine du LTE, tandis que la dynamique est positive en Amérique du Nord.

Concernant l’évolution des devises 

De manière générale, un affaiblissement de 10% du dollar US vis-à-vis de la couronne suédoise aurait un impact négatif d’environ -5% sur les ventes et d’environ -1 point de pourcentage sur la marge opérationnelle (sur la base de l’exposition aux devises de 2017). Pour plus d’informations rendez-vous sur le site : www.ericsson.com/en/investors

Concernant Ericsson

  • La saisonnalité moyenne des ventes sur cinq ans entre le premier et le deuxième trimestre est de +9%
  • La concentration de l’activité et l’examen des opérations peu performantes devraient réduire les ventes en année pleine jusqu’à 10 milliards de SEK en 2019 par rapport à 2016.
  • La base de référence actuelle des revenus des contrats de licences en propriété intellectuelle représente environ 7 milliards de SEK en base annuelle.
  • Le plan consiste à réaliser des économies de coûts avec un effet annuel d’au moins 10 milliards de SEK d’ici mi-2018, par rapport au taux d’exécution annuel du deuxième trimestre 2017.
  • Les charges d’exploitation varient généralement d’un trimestre à l’autre en raison de la saisonnalité.
  • Les frais de restructuration pour l’exercice 2018 sont estimés à 5-7 milliards de couronnes suédoises et sont légèrement supérieurs au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre.
  • L’impact net réel et estimé de l’amortissement, de la capitalisation des frais de développement, de la comptabilisation et du report des coûts de matériel est le suivant :
SEK b. Q1 2018
Actual
Q2 2018
Estimate
Q2 2017
Actual
FY 2017
Actual
FY 2018
Estimate
FY 2019
Estimate
Coût des ventes -0.3 -0.2 -0.4 -2.6 -1
Dépenses en R&D -0.4 -0.4 0.1 -0.3 -2
Impact Total -0.7 -0.6 -0.3 -2.9 -3 -1 to -2

 

  • Le désinvestissement de Media Solutions devrait être finalisé à la fin du troisième trimestre 2018. Les résultats seront présentés en quote-part du résultat selon la méthode de mise en équivalence. Ericsson détiendra 49% des actions. Les ventes de Media Solutions ont atteint 3,2 milliards de SEK en 2017.
  • Les conséquences des changements de Q1 et Q2 dans les lignes de produits sont décrites en détail dans la page 4 du rapport complet.

Pour plus d’information, vous trouverez ici l’intégralité du rapport.

Vous trouverez ici la version anglaise du communiqué de presse.

 

 

Older Posts »