L’intelligence machine pour répondre à la complexité croissante des réseaux

Par Corinne Muller, le mercredi 7 mars 2018, classé dans Innovation / R&D
  • L’intelligence machine permet de faire face à la complexité croissante des réseaux avec l’arrivée de la 5G, de l’Internet des objets (IoT) et de l’Industrie 4.0.
  • Ericsson introduit les technologies de l’intelligence artificielle dans son portefeuille de produits et de services pour donner aux réseaux la capacité de s’auto optimiser, d’accroître leur efficacité et de fournir ainsi à l’utilisateur des expériences optimales
  • L’intégration, par exemple, d’algorithmes d’apprentissage automatique en bordure de réseau permet de doubler la vitesse de transfert et donc d’améliorer la performance du réseau.

Machine Intelligence

Ericsson annonce le lancement d’une nouvelle approche axée sur l’intelligence machine qui s’appliquera à l’échelle de toute l’entreprise et sur l’ensemble de ses opérations clients. Cette approche inclut, entre autres, l’introduction des technologies de l’intelligence artificielle (IA) pour donner aux réseaux la capacité de s’auto optimiser, d’accroître leur efficacité et de fournir ainsi à l’utilisateur des expériences optimales.

Avec l’arrivée prochaine de la 5G, de l’Internet des objets et de l’Industrie 4.0, les systèmes de télécommunications actuels vont se complexifier. L’intelligence machine, en faisant appel à des technologies telles que l’apprentissage automatique et d’autres techniques d’intelligence artificielle, a un rôle essentiel à jouer dans la gestion efficace de cette complexité.

Les atouts de l’intelligence machine en quelques exemples :

  • En mettant en œuvre des technologies d’intelligence artificielle, Ericsson divise par deux le temps de transfert entre cellules, permettant de diminuer les coupures d’appels et les délais de configuration et de maintenance pour les fournisseurs de services. De même, les algorithmes d’apprentissage automatique peuvent prédire les schémas de trafic et, dynamiquement, mettre des cellules en veille sans que cela n’impacte l’expérience de l’utilisateur, permettant ainsi de réaliser jusqu’à 10 % d’économies d’énergie.
  • L’application de l’intelligence machine à la prévention des dysfonctionnements permet à Ericsson de fournir des recommandations utiles au personnel du centre de gestion réseau (NOC) et de réduire jusqu’à 30 % le nombre d’interventions.
  • En s’appuyant sur les techniques d’apprentissage par renforcement profond, des agents d’auto apprentissage ont été appliqués au cœur de réseau virtualisé (vMME) à des fins de dimensionnement automatique des fonctions réseau virtualisées (VNF Autoscaling) : une première mondiale qui permet d’améliorer la performance des systèmes de 25 % par rapport aux seuils prédéfinis.
  • La suite logicielle Expert Analytics est désormais dotée, par le biais de l’apprentissage profond, d’une capacité de reconnaissance de schémas qui, en permettant détection et optimisation, réduit jusqu’à 20 % le nombre d’appels au service client pour des problèmes de qualité du réseau.

Erik Ekudden, directeur de la technologie chez Ericsson, explique : « Avec l’automatisation et le recours à une intelligence artificielle spécifique à chaque domaine, nous dotons la plateforme réseau d’une intelligence qui permet d’améliorer sa performance tout en optimisant l’utilisation des ressources limitées des réseaux radio. Nous développons des solutions d’intelligence machine dans l’ensemble de notre portefeuille de produits et de services afin d’offrir à nos clients les meilleurs niveaux de performance qui soient et de rendre la gestion du réseau aussi intuitive et simple que possible. »

Depuis 2007, Ericsson Research ne cesse de renforcer ses compétences dans l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle. A ce jour, notre entreprise détient des centaines de brevets dans ces domaines. Nos compétences concernent des techniques aussi variées que l’apprentissage automatique de base, l’apprentissage profond et l’apprentissage par renforcement, ou encore des fonctionnalités de type Chatbot dotées de capacités de reconnaissance d’images et de traitement du langage naturel.

Venez découvrir notre approche unique de l’intelligence machine  et  comment les technologies telles que l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle peuvent conduire à l’automatisation des systèmes et à l’évolution des réseaux.

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.