Pourquoi le numérique a besoin de solides fondations 5G

Par Corinne Muller, le mercredi 28 février 2018, classé dans 5G,MWC18

La 5G placera les fournisseurs de services au centre de l’écosystème numérique, a déclaré Börje Ekholm Président et CEO d’Ericsson, lors d’une intervetion au Mobile World Congress 2018, le mardi 27 février.

Borje Ekholm at the Mobile World Congress 2018

Börje Ekholm s’est entretenu avec Karen Tso, co-présentatrice de Squawk Box Europe sur CNBC, lors de la première séance d’ouverture de la journée intitulée « The Foundations of The Digital Economy ».

Il a insisté sur les messages abordés lors de sa conférence de presse lundi : la 5G est passé d’un simple mot à la mode à une réalité commerciale, mettant en évidence les 38 protocoles d’accord de l’entreprise et plusieurs contrats commerciaux avec des fournisseurs de services.

« Nous percevons la 5G comme un moyen de montrer la valeur du réseau. Une grande partie de la technologie dépend d’une infrastructure mobile solide », a déclaré Börje Ekholm.

Il a ajouté que bien que la vitesse accrue avec la 5G soit importante, une latence plus faible et une durée de vie plus longue de la batterie pourraient l’être encore plus.

La 5G a été conçue pour être l’internet de l’industrie, avec, comme exemples principaux, le contrôle à distance des machines et la maintenance à réalité augmentée.

« Le consommateur s’apercevra également que, dans les domaines des soins de santé et des véhicules autonomes, par exemple, la faible latence constitue un élément essentiel », a déclaré Börje Ekholm.

Börje Ekholm a évoqué la nécessité d’un régime réglementaire approprié, un point qu’il avait également souligné lundi, en insistant sur une déréglementation en Europe et des processus d’autorisation de site plus faciles qui permettront la construction rapide de sites nécessaires à la 5G.

« Il est important que les gouvernements considèrent les réseaux comme des ressources naturelles essentielles. Il y a 100 ans, nous construisions des chemins de fer et des routes. Les futures routes sont des autoroutes numériques », a-t-il poursuivi.

Tso et Ekholm ont terminé cet échange en analysant l’avenir à plusieurs niveaux : commercialement, en termes de nouveaux appareils et dans la façon dont la 5G changera radicalement nos vies.

« La 5G sera une réalité commerciale pour plusieurs raisons », a-t-il ajouté. « Le premier est le trafic de données. Nous avons besoin de 5G pour réduire les coûts par gigaoctet. Nous constatons également que les précurseurs en matières de nouvelles technologies en tirent un avantage. Nous avons vu qu’avec les premiers arrivants en 4G, ils obtiennent un revenu moyen par utilisateur plus élevé et une part de marché plus élevée. »

Ericsson prédit qu’il y aura un milliard de terminaux 5G sur le marché d’ici 2023, et ils pourraient probablement changer notre façon d’interagir avec nos appareils connectés.

« Nous aurons plus de technologies portables. Et la fragmentation des appareils sera plus grande. Aujourd’hui, le smartphone est le centre de l’écosystème. Cela pourrait sembler différent dans un monde avec la 5G », a poursuivi Börje Ekholm.

Mais il s’agit également d’ouvrir des possibilités.

« Pensez au smartphone. Pensions-nous que nous l’utiliserions pour regarder des vidéos, écouter de la musique, commander de la nourriture et commander un taxi? Les nouvelles possibilité d’utilisation apparaîtront à mesure que la technologie mûrira », a-t-il conclu.

Pour en savoir plus sur la manière dont Ericsson accueille les clients dans la zone « Do Zone » cette année, rejoignez-nous dans le hall 2 à Barcelone ou en direct en ligne.

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

Mots-clefs : , ,