Ericsson publie ses résultats pour le 2ème trimestre 2017

Par Corinne Muller, le mardi 18 juillet 2017, classé dans Stratégie   |   Comments (0)

Commentaires de Börje Ekholm, Président et CEO d’Ericsson

Nous ne sommes pas satisfaits de nos performances au deuxième trimestre, avec un chiffre d’affaires en baisse et des pertes plus importantes. La mise en œuvre de notre stratégie commerciale plus ciblée commence à porter des fruits. Cependant, au regard des conditions actuelles du marché, nous allons accélérer les actions prévues pour réduire nos coûts.
Le chiffre d’affaires, ajusté aux fins de comparaison en termes d’unités et de taux de change, a reculé de 13 %. Sur la base du développement constaté au premier semestre, notre perspective actuelle du marché RAN (Radio Access Network) est en ligne avec les estimations extérieures qui font état d’une forte baisse à un chiffre sur l’ensemble de l’année 2017.

Compte tenu du contexte du marché, de la position de l’entreprise et de notre stratégie commerciale plus ciblée, nous continuons d’évaluer notre exposition aux risques dans les contrats en cours. En fonction des résultats, nous observons un risque accru d’ajustements supplémentaires de nos projets en termes de marchés et de clientèle, qui se traduirait par un impact négatif sur les résultats estimé à 3-5 milliards SEK sur les douze prochains mois, dont 30% pourraient avoir un impact sur la trésorerie.

En raison de l’évolution technologique et de l’aménagement de notre portefeuille, nous réduirons la capitalisation des plateformes produits, des coûts afférents aux développements logiciels et aux matériels. Ce qui devrait se traduire globalement par un impact négatif net sur le résultat d’exploitation de -2,9 (1,3) milliards de SEK au second semestre 2017, sans impact sur la trésorerie. Ces chiffres sont à rapprocher de l’impact total de -0,3 (1,2) milliard SEK sur le résultat d’exploitation du trimestre.

L’un des éléments clés de notre stratégie commerciale plus ciblée est la réduction des coûts et le renforcement de notre efficacité. Au vu des perspectives actuelles du marché, nous allons accélérer nos actions pour être certains de concrétiser notre objectif consistant à doubler la marge opérationnelle 2016 au-delà de 2018. Ces actions porteront essentiellement sur la fourniture des services et les coûts communs, mais n’incluent pas la R&D. Notre objectif est de réaliser des économies ayant un effet annuel d’au moins 10 milliards de SEK d’ici à la mi-2018, dont environ la moitié concernera les coûts communs.
La baisse des résultats de l’activité Réseaux au cours du trimestre est essentiellement due à un chiffre d’affaires en baisse dans les logiciels, qu’expliquent deux facteurs clés : des ventes inhabituellement élevées de logiciels au deuxième trimestre de l’année dernière et la prudence des investissements dans le haut-débit mobile. Sur le plan positif, il convient de rappeler qu’un des principaux opérateurs de télécommunications nous a placé au premier rang pour les systèmes radio.

L’amélioration des performances, pour les réseaux passera par une montée en puissance continue de l’ERS (Ericsson Radio System) et par une réduction des coûts, essentiellement dans la fourniture des services. L’ERS continue de démontrer sa compétitivité et représente 49 % des fournitures de systèmes radio au cours du trimestre. Au cours de cette même période, nous avons annoncé un contrat majeur en soutien de Vodafone UK, afin de permettre l’évolution de son réseau 4G et de prendre les mesures nécessaires au déploiement de la technologie radio 5G. Dans la perspective d’un futur portefeuille de produits leader dans sa catégorie, nous avons commencé à augmenter nos investissements R&D dans les réseaux, avec une augmentation totale de 0,2 milliard de SEK au cours du trimestre. En ligne avec notre stratégie plus ciblée, nous avons signé un accord de cession de l’activité modules de puissance.

Les aménagements destinés à améliorer la profitabilité de l’activité Services Managés sont bien avancés. A ce jour, nous avons identifié 42 contrats, représentant 7 milliards de SEK en 2016, qui feront l’objet d’une résiliation, d’une renégociation ou d’une transformation. Jusqu’ici, neuf de ces contrats ont déjà fait l’objet d’une de ces mesures, ce qui se traduit par une amélioration annualisée des profits d’environ 140 millions de SEK.

L’activité IT & Cloud a elle aussi connu un trimestre difficile, se traduisant par des pertes significatives. L’augmentation des pertes, d’une période sur l’autre, s’explique en grande partie par la moindre capitalisation des dépenses de R&D. La marge brute a continué de subir l’impact négatif des grands projets de transformation digitale.

L’activité IT & Cloud revêt une importance stratégique, alors que nos clients se préparent à la 5G, s’engagent dans la transformation digitale et vont investir dans une architecture réseau basée sur une logique définie par logiciel. L’un des facteurs clés de la performance pour cette activité est le succès de notre nouveau portefeuille produits, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 7 % au cours des douze derniers mois.

Nous mettons en œuvre de solides actions visant à améliorer les performances IT & Cloud, avec notamment une stabilisation des roadmaps produits, l’attention portée aux projets clients dont les performances s’avèrent insuffisantes, l’amélioration dans la fourniture de projets nouveaux et la réduction des coûts, essentiellement dans la fourniture de services.
Le résultat d’exploitation de l’activité Média a enregistré une amélioration d’une période sur l’autre, grâce à une augmentation des ventes, à un mix d’activités plus efficace et à une réduction des coûts. Nous continuons par ailleurs à explorer les opportunités stratégiques pour l’activité Média.

Nous avons inclus dans notre rapport un tableau (page 4) montrant les progrès réalisés dans l’exécution de notre stratégie commerciale plus ciblée.

A la lumière du contexte actuel du marché et au vu des performances de l’entreprise, nous accélérons nos actions visant à réduire nos coûts. Notre stratégie commerciale plus ciblée a pour but de reconquérir notre leadership technologique et notre positionnement sur le marché et d’améliorer nos performances dans un environnement extrêmement compétitif. Nous constatons les premiers signes positifs de cette stratégie, avec notamment des investissements R&D plus conséquents dans les réseaux et une montée en puissance dans la fourniture de l’Ericsson Radio System, ce qui accroît notre compétitivité sur le marché.

Perspectives pour l’avenir

Marché
• Sur la base du développement constaté au premier semestre, notre perspective actuelle du marché RAN (Radio Access Network) est en ligne avec les estimations extérieures qui font état d‘une forte baisse à un chiffre sur l’ensemble de l’année 2017. Cette estimation est à rapprocher de l’estimation précédemment faite par l’entreprise, comprise entre -2 et -6 %.

Stratégie plus ciblée d’Ericsson
• La rationalisation des opérations à faible niveau de performance, dans l’activité Services Managés et l’optimisation de l’offre Network Rollout devraient se traduire par une réduction du chiffre d’affaires annuel d’environ 10 milliards de SEK d’ici à 2019.
• Notre objectif est de réaliser des économies ayant un effet annuel d’au moins 10 milliards de SEK d’ici à la mi-2018, avec une répartition 50/50 entre la fourniture des services et les coûts communs (G&A, IT, immobilier, etc).
• Nous prévoyons également d’augmenter l’efficacité de la R&D. Cependant, les dépenses de R&D augmenteront à court terme, essentiellement dans les Réseaux.
• Les charges de restructuration pour 2017 devaient se situer dans la partie haute d’une fourchette comprise entre 6 et 8 milliards de SEK.
• Nous observons un risque accru d’ajustements supplémentaires de nos projets en termes de marchés et de clientèle, qui se traduiraient par un impact négatif sur les résultats estimé à 3-5 milliards de SEK pour les douze prochains mois, dont 30 % pourraient avoir un impact sur la trésorerie.
• La réduction de capitalisation des coûts de développement et des coûts matériels devrait pour sa part se traduire par un impact net négatif de -2,9 (1,3) milliards de SEK sur le résultat d’exploitation au cours du second semestre 2017, sans impact sur la trésorerie.

Autres
• Le réajustement du contrat relatif aux services managés en Amérique du Nord, tel qu’annoncé, aura un impact négatif sur le chiffre d’affaires du 3e trimestre 2017, comparé à la même période de l’exercice précédent.
• Les tendances du secteur et le mix d’activités dans le haut-débit mobile de 2016 devraient prévaloir en 2017.

 

 

Consulter le rapport complet

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Pas de commentaire »

No comments yet.



Leave a comment