La réalité augmentée et réalité virtuelle feront partie du quotidien pour 7 consommateurs sur 10 [ConsumerLab]

Dans le tout nouveau rapport d’une étude réalisée par le ConsumerLab sur le thème de la « Réalité fusionnée », on découvre que les consommateurs s’attendent à voir la réalité virtuelle et la réalité augmentée fusionner avec la réalité physique et à ce que la 5G joue un rôle clé dans la généralisation de ce type d’expériences.

 

D’après celui-ci, le jour où la frontière entre perception du réel et perception du virtuel tendra à s’effacer, notre société et nos vies se trouveront grandement impactées. En effet, notre façon de vivre, de travailler ou encore de consommer l’information et les médias changeront radicalement.

 

Tant que l’utilisateur restera lié à un ordinateur ou sera coupé de la réalité physique, il ne pourra y avoir fusion des réalités. Les premiers adoptants de la réalité augmentée/virtuelle s’attendent à ce que les réseaux de prochaine génération, en l’occurrence la 5G, jouent un rôle central. 36 % attendent de la 5G qu’elle procure la mobilité nécessaire grâce à des réseaux stables, rapides et à large bande. Ils sont également 30 % à penser que la 5G marquera l’arrivée des casques sans fil.

 

Parmi les principales conclusions du rapport : 7 personnes sur 10, parmi les premiers adoptants de la réalité virtuelle/augmentée, pensent que ces concepts vont bouleverser notre vie de tous les jours dans six domaines : les médias, l’éducation, le travail, les interactions sociales, les voyages et la vente au détail. Les médias enregistrent déjà une évolution et les consommateurs s’attendent à ce que, d’ici un an, les écrans virtuels commencent à remplacer les télévisions et les salles de spectacles.

L’étude qualitative qui a permis d’établir ce rapport s’est appuyée sur une série de groupes de consultation innovants, entièrement réalisés en réalité virtuelle avec des participants d’Amérique du Nord et d’Europe, ainsi qu’avec des groupes plus classiques comprenant des utilisateurs au Japon et en Corée du Sud. Par ailleurs, une série de tests qualitatifs a été réalisée auprès de 20 salariés d’Ericsson pour chercher à comprendre comment l’effet de latence dans les applications de réalité virtuelle peut déclencher la nausée chez l’utilisateur.

Lire le rapport complet Ericsson ConsumerLab Réalité fusionnée.

 

Pour ce qui concerne le volet quantitatif de l’étude : le rapport s’est appuyé sur une enquête menée auprès de 9 200 consommateurs en France, Allemagne, Italie, Japon, Corée du Sud, Espagne, Royaume-Uni et Etats-Unis, âgés entre 15 et 69 ans et familiers du concept de réalité virtuelle.

À propos de Viktor Arvidsson


Viktor Arvidsson est Directeur de la Stratégie et des Affaires Réglementaires d’Ericsson France et du compte global France Telecom, depuis décembre 2009. A ce titre, son rôle est d’assurer une croissance continue des résultats d’Ericsson France dans le cadre des objectifs stratégiques de l’entreprise ainsi que l’adéquation des offres aux besoins moyen et long terme de ses clients. Il a également sous sa responsabilité les Affaires Réglementaires qui englobent les relations avec les autorités de régulation et les administrations de tutelle. Agé de 40 ans, titulaire du MBA de l’INSEAD et de Télécom Paris, Viktor Arvidsson a rejoint en 2000 Ericsson France comme responsable de l’ingénierie radio avant d’évoluer en tant que Directeur Marketing, puis Directeur de la Stratégie et du Business Development au sein du compte global France Telecom. Il a auparavant débuté sa carrière comme ingénieur radio, puis chef de projet technique, chez Bouygues Telecom en 1996.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Un commentaire »

  1. Je découvre votre site avec beaucoup de plaisir.
    Merci pour l’effort et le partage.



Leave a comment