La vidéo au cœur des échanges entre ados

BilletAdoEricssonSi vous avez récemment eu l’occasion de fréquenter des ados, vous avez probablement constaté qu’ils passent leur temps à s’envoyer des messages vidéo.

Intéressée par ce comportement, Ann-Charlotte Kornblad, conseillère principale Consumer Insights au ConsumerLab Ericsson, a cherché à en savoir davantage sur l’usage que font les ados de la vidéo et sur ce qu’ils en pensent.

Pour cela, elle est allée à la rencontre de 24 adolescents américains, âgés de 14-15 ans et nous livre ses premiers constats :

En échangeant avec ces adolescents, il est apparu que les adolescents possèdent des groupes d’amis distincts, avec lesquels ils communiquent de manière très différente, et que la vidéo n’est utilisée qu’avec certains de ces amis.

La période 14-15 ans est une période de transition, non seulement au niveau scolaire, mais également au niveau des liens avec la famille (début de l’autonomie) et, surtout, des relations avec les amis. L’amitié est un élément central, voire même l’élément le plus crucial parmi tous les facteurs qui définissent cette étape de la vie. Toutefois, chez ces ados, « l’amitié » reste une notion relativement floue. Avec les médias sociaux, il est désormais possible d’avoir des milliers d’amis ou de followers sur différentes plates-formes. Pour donner du sens à cette notion d’amitié, j’ai cherché à comprendre la structure sur laquelle reposent ces groupes d’amis dont les adolescents se réclament.

Carolyn, qui fait partie des jeunes que j’ai rencontrés, m’a expliqué la façon dont elle communique avec ses amis.

Carolyn consulte Instagram tous les jours. Elle compte 1 470 amis et followers et aime savoir ce qui se passe, mais elle ne poste pas souvent pour ne pas inonder ses amis de notifications. Dans cette tranche d’âges, l’excès de partage est tabou. Avant de poster, elle réfléchit longuement à son apparence et ses selfies sont soigneusement retouchés car elle sait qu’ils risquent d’être re-partagés. Elle évite toutefois d’abuser des selfies car à l’excès, ils ne sont pas perçus comme quelque chose de cool. De plus, elle efface les anciens posts dès qu’elle change de look, ce qui arrive très fréquemment.

Avec son deuxième compte Instagram, les choses sont complètement différentes. Seuls les amis qu’elle a invités, ceux en qui elle a confiance (actuellement au nombre de 57), peuvent le consulter. Les échanges y sont beaucoup plus détendus et plus fréquents, aussi bien en consultation qu’en publication. Pas besoin de retoucher les images, elle peut poster des photos qu’elle estime moins jolies et se montrer telle qu’elle est, sans filtres. C’est avec ce groupe d’amis que l’usage intensif de la vidéo entre en jeu et, pour cela, elle utilise Snapchat.

InfogEricsson

Les ados, la vidéo et l’amitié en ligne – cliquez pour voir l’intégralité de l’infographie

Carolyn a plusieurs « streaks » en cours sur Snapchat (un « streak », c’est quand on échange des Snaps pendant plusieurs jours consécutifs avec une même personne, un petit jeu qui peut durer des mois). Pour elle, ces « streaks » ont une importance vitale. Imaginez donc le drame lorsqu’elle est partie en vacances à la campagne avec sa famille et qu’elle s’est retrouvée sans connexion Internet ! Pour entretenir ses « streaks », elle n’a pas eu d’autre solution que de donner accès à son compte Snapchat à sa meilleure amie.

Enfin, il y a son cercle rapproché d’amis, composé des cinq personnes en qui elle a le plus confiance. Avec ces amis, elle entretient des échanges constants, du matin au soir, principalement avec Snapchat, partageant avec eux tout un tas de futilités sur son quotidien. Avec la vidéo, c’est presque comme si elle les rencontrait réellement.

Pour résumer, les adolescents ont plusieurs groupes d’amis distincts avec lesquels ils communiquent selon des schémas très différents :

  1. Le groupe élargi rassemble tous les amis et followers. La communication consiste essentiellement à publier des choses pour informer, attirer l’attention et impressionner. Le but est d’entretenir des contacts.
  2. Le cercle d’amis restreint compte beaucoup moins de personnes. Son but est de créer et d’entretenir des rapports agréables, souvent au travers de l’humour ou de centres d’intérêt communs.
  3. Le cercle rapproché d’amis, composé de seulement 4 à 6 personnes, se caractérise par des échanges constants. On y partage des ragots et des secrets et on y interagit un peu comme dans la vraie vie.

Dans le contexte des amis et des médias sociaux, les adolescents accordent une place très importante à la confiance. En même temps qu’ils prennent conscience d’eux-mêmes et qu’ils s’affilient à des groupes sociaux, ils réalisent qu’on ne peut pas faire confiance à tout le monde et que les réseaux sociaux sont un endroit où l’on juge très facilement. Aussi, le contenu des échanges et la plateforme sur laquelle ils se font dépendent souvent du degré de confiance perçu.

Plus vous êtes proche de quelqu’un, plus la vidéo entre en jeu dans le processus de communication et il est clair qu’intimité et confiance vont de pair. La confiance conditionne le fonctionnement des cercles d’amis, augmentant au fur et à mesure que l’on évolue du cercle élargi vers le cercle rapproché, tandis que le soin apporté aux posts suit le schéma inverse.

 
Cet article est le premier d’une série proposée par Ann-Charlotte Kornblad, conseillère principale Consumer Insights à l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson.

 

En savoir plus :
Les ados, la vidéo et l’amitié en ligne [infographie]
L’observatoire ConsumerLab d’Ericsson

À propos de Nathalie Sassier


Nathalie Sassier est Consultante Médias, Digital Marketing & Communication en charge de la stratégie Social Media pour Ericsson France depuis avril 2014.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Pas de commentaire »

No comments yet.



Leave a comment