Des entreprises sociales pour créer un impact et impulser le changement

Dans un récent rapport, Ericsson s’est intéressé à l’émergence de ce que l’on appelle les entreprises sociales et au rôle que jouent les TIC (technologies de l’information et de la communication) dans le développement de ce type d’entreprises. L’étude s’appuie sur des recherches réalisées sur le terrain à Nairobi (Kenya) et à Medellin (Colombie).

itc-copie

Les entreprises sociales sont en train de repenser les rapports que les sociétés entretiennent avec la communauté, l’objectif étant de faire passer l’impact social avant le profit et de créer ainsi un modèle économique durable capable de servir le bien de tous. Contrairement au modèle économique traditionnel, dont l’objectif principal est de réaliser un maximum de profit, ce nouveau modèle consiste, pour les entreprises, à mesurer leur « réussite » au regard de l’impact social qu’elles créent.

Le rapport révèle que l’émergence de ces entreprises sociales résulte de la convergence de facteurs multiples et que leur développement ne pourra se faire qu’au rythme des avancées technologiques. Les TIC sont le moteur principal de ce développement : ils rendent abordable la création de ce type d’entreprise, ils permettent un accroissement de l’impact social et ils offrent aux entrepreneurs sociaux la capacité de toucher une communauté plus vaste, éventuellement à l’échelle mondiale.

Les entreprises sociales remettront en cause le mécanisme qui régit le traditionnel marché des capitaux :

  • Il deviendra important pour les entreprises traditionnelles de montrer comment elles contribuent au développement d’un monde meilleur.
  • La façon de consommer sera directement liée aux valeurs et croyances qui animent les consommateurs. Les marques de demain devront donc adopter une position politique ou idéologique.
  • Pour pouvoir recruter de nouveaux talents, les entreprises devront faire preuve de clarté quant à leur mission.

Quelques exemples de la manière dont les entreprises sociales peuvent créer un impact :

social-business-copieMedellin a connu une profonde transformation, passant de « capitale de la criminalité » à « capitale de l’innovation ». Des entreprises pansent les plaies de la ville en apportant des solutions aux problèmes sociaux et en édifiant une base solide sur laquelle pourront s’appuyer les générations à venir. Parmi les exemples, on peut citer celui de l’entreprise sociale Aulas Amigas dont l’objectif est d’améliorer la scolarité en Colombie en offrant aux enseignants des outils pédagogiques et une formation.

Nairobi est une ville de contraste : si elle fait aujourd’hui figure de pôle technologique au sein de l’Afrique de l’Est, elle n’en demeure pas moins confrontée à de nombreux problèmes sociaux. Des entrepreneurs kenyans cherchent donc à changer la donne en adaptant les technologies aux besoins locaux. Ainsi, l’entreprise Sanergy propose l’installation de sanitaires de haute qualité, à un coût abordable, ainsi qu’un dispositif de formation à l’attention des franchisés locaux pour leur montrer comment exploiter ces installations et en évacuer les déchets.

 

Il ressort des études menées sur le terrain que l’accès à Internet et à des outils numériques joue un rôle majeur dans toutes les phases de développement de l’entrepreneuriat social. La connectivité est un facteur d’accroissement de l’impact social car elle permet d’établir un lien entre les entreprises sociales et les communautés dont elles cherchent à favoriser l’autonomie ou les problèmes auxquels elles tentent d’apporter une solution.

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Pas de commentaire »

No comments yet.



Leave a comment