Robotique dans le cloud : la 5G va ouvrir la voie à l’automatisation de masse

Compte tenu de sa longue tradition de l’automatisation, l’industrie manufacturière est l’une des industries de pointe en matière de robotique dans le cloud, mais d’autres secteurs tels que la santé, le transport, l’agriculture ou les services aux consommateurs sont en train de contribuer à l’évolution de la robotique.

Robots

Dans l’agriculture, par exemple, la robotique peut être appliquée à la circulation des marchandises ou à l’équipement entre les champs, les écuries et les granges. Les robots mobiles peuvent être déployés directement dans les pâturages et les terres arables pour effectuer des tâches telles que la surveillance, la pulvérisation, la taille ou encore la récolte. Bien que chaque application aura des exigences spécifiques notamment pour la latence, la plupart – sinon tous – des robots nécessiteront une connectivité sans fil vers le cloud et un écosystème d’analyses plus large.

En fournissant une connectivité qui peut atteindre des niveaux de sécurité et de performance requis par les systèmes automatisés, la robotique dans le cloud permet un transfert du système de renseignement des robots individuels au cloud pour stockage. Mettre toutes les informations nécessaires dans le cloud, où les capacités de traitement sont les plus grandes, permet aux systèmes d’être construits avec des technologies robotiques sur le terrain moins complexes, plus abordables.

Au départ, les systèmes 4G et Wi- Fi seront utilisés pour donner à la robotique dans le cloud la connectivité nécessaire, mais la 5G est la technologie vraiment capable de fournir les performances nécessaires pour soutenir les applications dans le futur.

Pour en savoir plus : https://www.ericsson.com/res/thecompany/docs/publications/ericsson_review/2016/etr-5g-cloud-robotics.pdf

À propos de Viktor Arvidsson


Viktor Arvidsson est Directeur de la Stratégie et des Affaires Réglementaires d’Ericsson France et du compte global France Telecom, depuis décembre 2009. A ce titre, son rôle est d’assurer une croissance continue des résultats d’Ericsson France dans le cadre des objectifs stratégiques de l’entreprise ainsi que l’adéquation des offres aux besoins moyen et long terme de ses clients. Il a également sous sa responsabilité les Affaires Réglementaires qui englobent les relations avec les autorités de régulation et les administrations de tutelle. Agé de 40 ans, titulaire du MBA de l’INSEAD et de Télécom Paris, Viktor Arvidsson a rejoint en 2000 Ericsson France comme responsable de l’ingénierie radio avant d’évoluer en tant que Directeur Marketing, puis Directeur de la Stratégie et du Business Development au sein du compte global France Telecom. Il a auparavant débuté sa carrière comme ingénieur radio, puis chef de projet technique, chez Bouygues Telecom en 1996.