Ericsson et Orange testent un réseau dédié à l’Internet des Objets

Par Nathalie Sassier, le mercredi 25 novembre 2015, classé dans 4G LTE,5G,M2M,Objets connectés,Société en réseau   |   Comments (0)

 

IoT Ericsson

Dans un contexte où le marché de l’Internet des objets est en plein essor, Ericsson et Orange annoncent aujourd’hui le lancement des premiers tests de réseaux 2G et 4G et des modules M2M adaptés pour l’Internet des objets.

Dans notre dernier « Mobility Report », nous avons estimé à 28 milliards le nombre d’objets connectés en 2021. Compte tenu de sa portée mondiale, de la fiabilité et de la sécurité permise par son spectre licencié, le réseau cellulaire constitue le socle idéal pour l’adoption de l’IoT. Il doit toutefois évoluer pour respecter les exigences particulières liées aux déploiements en masse de l’IoT.

L’évolution des réseaux cellulaires et des modules M2M pour l’IoT passe par la normalisation au sein du 3GPP. Cette évolution permet de répondre aux nouvelles exigences en matière de couverture étendue, de plus grande autonomie et de réduction du coût des modules M2M. Il s’agit là d’un élément central de la stratégie d’Orange, dont l’objectif est de devenir l’un des acteurs majeurs de l’Internet des Objets.

 

Amélioration de la couverture en intérieur

Le premier test au monde de la technologie EC-GSM se déroulera en France. Il aura pour but de vérifier l’extension de couverture du réseau jusqu’à 20dB, soit une portée sept fois plus grande pour les objets communiquant à bas débit. Il utilisera la bande des 900 MHz. Cette technologie permettra d’étendre la couverture GSM, la plus étendue en Europe et en Afrique, pour atteindre des zones difficiles, comme les sous-sols profonds où sont installés de nombreux compteurs intelligents ou encore des zones rurales où sont déployés des capteurs destinés à l’agriculture ou au contrôle des infrastructures. Le réseau EC-GSM permettra en outre de simplifier les modules M2M et donc d’en réduire le coût, facilitant ainsi le déploiement de l’IoT à grande échelle. L’intérêt de cette technologie sera en outre sa simplicité de déploiement, via une mise à jour logicielle des équipements de réseau, permettant une couverture nationale rapide.

 

Réduction du coût des objets connectés

En parallèle se déroulera le premier essai mondial de réseau LTE pour l’IoT utilisant des modules M2M à faible coût dotés d’une seule antenne de réception (au lieu de deux) et de la technologie « FDD half-duplex » qui permet de simplifier l’architecture matérielle de l’appareil, réduisant ainsi le coût des objets connectés de 60 % par rapport aux modules LTE actuels.

 

Augmentation de l’autonomie des batteries

En partenariat avec Sequans, Ericsson effectuera des démonstrations d’efficacité énergétique en intégrant un mode économie d’énergie (Power Saving Mode). Ce dernier est compatible avec les réseaux GSM et LTE. Il permet d’augmenter jusqu’à 10 ans l’autonomie des batteries intégrées aux modules de communications.

 

« L’Internet des objets est l’un des domaines clés du plan stratégique Essentiels2020 et la France doit jouer un rôle majeur dans le déploiement de l’IoT en Europe. Pour compléter notre offre de connectivité, nous déployons actuellement un réseau basé sur la technologie LoRa. Nous préparons également l’avenir avec les réseaux cellulaires et nous sommes ravis de collaborer avec Ericsson pour être le premier opérateur à tester l’IoT sur les réseaux GSM et LTE, pour le déployer sans attendre que la 5G soit disponible sur le marché », se réjouit Alain Maloberti, vice-président d’Orange Labs Networks.

 

« L’IoT est un marché émergent doté d’un fort potentiel commercial pour les opérateurs mobiles. Ericsson a mis au point une solution basée sur une simple mise à jour logicielle qui vise à accélérer le réseau cellulaire pour l’IoT et qui permet aux opérateurs d’exploiter les investissements en infrastructure déjà réalisés pour saisir rapidement de nouvelles opportunités commerciales, dès aujourd’hui et tout au long de notre parcours vers la 5G. Grâce à nos compétences dans le domaine des réseaux d’accès radio, nous sommes les mieux placés pour soutenir les innovations d’Orange dans le domaine de l’IoT », explique Thomas Noren, vice-président de la gestion des produits radio au sein d’Ericsson.

 

Sequans Communications est le premier fabricant de puces électroniques à développer des dispositifs MTC LTE compatibles avec différents formats connectés. Les capteurs, les compteurs intelligents, la traçabilité des biens et les appareils portables feront partie des solutions possibles.

Les futurs réseaux cellulaires (2G/4G) optimisés pour l’Internet des Objets seront opérationnels courant 2017.

À propos de Nathalie Sassier


Nathalie Sassier est Consultante Médias, Digital Marketing & Communication en charge de la stratégie Social Media pour Ericsson France depuis avril 2014.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Pas de commentaire »

No comments yet.



Leave a comment