Du hashtag au cashtag : les réseaux sociaux adoptent le paiement mobile

Le paiement mobile et les réseaux sociaux.

La plus grande opportunité pour le marché du paiement mobile est d’aller au-delà des transactions financières de particulier à particulier, qui composent aujourd’hui la majeure partie des transactions mobiles. Il faut pour cela que les opérateurs de téléphonie mobile, les entrepreneurs et startups du secteur FinTech, les banques et les fournisseurs de services de paiement mobile travaillent main dans la main pour intégrer le paiement mobile dans la vie quotidienne.

Connaître les habitudes du consommateur fait apparaître de nombreuses opportunités de croissance pour tous les acteurs de l’écosystème de la finance mobile. Les entreprises peuvent apprendre les unes des autres et les entreprises les plus proches des clients à l’heure actuelle sont sans doute les réseaux sociaux comme Facebook, Snapchat, Pinterest et Instagram.

Un grand pas pour Facebook

Un grand pas a été franchi par Facebook dans cette direction car le transfert d’argent de membre à membre (P2P) via Facebook Messenger est désormais possible. Comme présenté dans le Wall Street Journal par Yoree Koh, Facebook travaille actuellement sur un service de paiement intégré destiné à 500 millions de comptes : « Une fois que les utilisateurs ont relié leur carte de crédit Visa ou Mastercard à leur compte Messenger, ils peuvent envoyer de l’argent à leurs amis en appuyant sur le signe $ de la chat box. »

Peu de temps après que Facebook a annoncé la mise en place de sa plateforme de paiement P2P, Square a lancé l’initiative $cashtags afin de permettre aux membres de réseaux sociaux d’envoyer et de recevoir des paiements. Vous pouvez utiliser le signe « $ » avant le nom d’une personne pour demander un paiement ou envoyer « cash me ». Cela vous dit quelque chose ? L’article “Cash Me” du blog M-Commerce d’Ericsson en parlait déjà en 2013.

Snapchat offre des transferts gratuits

D’autres réseaux sociaux ont déjà vu et saisi les opportunités offertes par ce marché. Snapchat a présenté Snapcash qui permet aux utilisateurs de 18 ans et plus d’envoyer de l’argent à quelqu’un via l’application sans aucun frais. Ebay quant à lui, avec sa filiale Paypal, offre depuis longtemps son service de paiement de particulier à particulier, notamment par email et via son appli. Son service Venmo, acquis en même temps que Braintree fin 2013 pour un montant global de 800 millions de dollars, est devenu populaire en permettant de transférer des fonds entre étudiants.

Décentralisation des services financiers

Toutes ces initiatives sont des exemples de ce qui se passe de façon générale suite à la décentralisation rapide des services financiers grâce à internet et aux technologies mobiles. « Dans l’univers du paiement en perpétuelle évolution, les banques ne peuvent pas se permettre de se reposer sur leurs lauriers » écrit Bryan Yurcan, Associé chez Bank Systems and Technology. « Avec une faible barrière à l’entrée, le secteur des paiements, certainement plus que dans d’autres aspects des services financiers, est un enjeu majeur pour les concurrents non bancaires afin d’entrer dans le jeu financier, comme les exemples de PayPal, Square, Dwolla entre autres l’ont prouvé. »

En recoupant les données sociales comme les amis, la localisation, les activités et les centres d’intérêts avec les données qui portent sur les achats des consommateurs, les commerçants sont en mesure de prédire avec plus de précision ce que l’utilisateur est à même d’acheter dans le futur. Et ainsi faire des recommandations et offrir des possibilités de publicité plus adaptées. La possibilité d’économies d’échelle est énorme. Ne ratez pas le Livre Blanc du Mobey Forum sur les analyses prédictives dans les services financiers. Ville Sointu, qui travaille sur le m-commerce chez Ericsson, fait partie de l’équipe principale qui produira ce livre qui sort en fin d’année.

Nous sommes vraiment enthousiasmés par cette dernière tendance en FinTech de travailler en coopération avec des institutions financières afin de réinventer de l’intérieur leur approche.

Avez-vous déjà envoyé ou reçu un paiement via les réseaux sociaux ? Comptez-vous le faire ? Partagez votre expérience en commentaire ou sur Twitter.

À propos de Benoît Maydat


Benoît Maydat est Consultant en Stratégie Digitale pour Ericsson France. Diplômé de l'Université de Glasgow en Economie et titulaire d'un Master Intelligence Economique et Communication Stratégique, il est consultant pour Ericsson France depuis Septembre 2012.

Mots-clefs : , , , , ,